Jump to content
CIVILMANIA

All Activity

This stream auto-updates     

  1. Past hour
  2. bonjour, ce n'est pas très logique. cela voudrait dire que si j'ai fck+2 , fck +3 et fck +5 mon béton n'est pas conforme. OuAllahou A3lam A+
  3. merci pour votre réponse USTHB2013, Est ce que on garde la même valeur limite (0.3) pour les voiles?
  4. Today
  5. Rebonjour Je reviens vers vous pour l'interprétation des six valeurs de résistance obtenus. Tout d'abord ces valeurs devront être arrondies à 0,5Mpa près, ce qui correspond à 23-23-26-27-35 et 40Mpa. Dès lors nous constatons que ces résultats sont homogènes deux à deux ! Cela veut dire que l'agent du laboratoire ayant fait le prélèvement a ventilé les six éprouvettes pour trois gâchées différentes en confectionnant deux éprouvettes par gâchée. Il en ressort ce qui suit : 1 - Le prélèvement effectué est non conforme à la norme car cette dernière exige la confection de trois éprouvettes par gâchée ! 2 - La dernière gâchée ayant fait la confection des deux dernières éprouvettes prouve que l'entreprise ne maîtrise pas la régularité et la constance de la production du béton sur chantier ! Peut être ne disposant pas d'une formulation de béton et des moyens de production appropriés (matériel et mains d'œuvre qualifiée). Ou alors tout simplement une tricheuse. Cdt
  6. Bonsoir Merci pour vos éclaircissements. Toutefois j'ai besoin de la référence de la norme. Cordialement
  7. Bonjour Soit fck la résistance caractéristique spécifiée par le cahier de charge. Selon la norme française la résistance caractéristique par définition est une valeur correspondant à une probabilité de risque de 5%. C'est à dire sur l'ensemble du béton de l'ouvrage on accepte 5% de valeurs moyennes sur éprouvettes de prélèvement inférieures à fck. Toute fois, aucune des valeurs de la population des 5% ne devra être inférieure à la résistance vraie en BET càd 0,85fck/gamab. Dans le cas contraire une vérification devra se faire par un calcul inverse en partant des armatures existantes et d'une évaluation de la résistance du béton in situ. Selon la norme française sur les bétons hydrauliques. Pour un nombre de trois éprouvettes, les critères de conformité sont comme suit : Critère 1 : aucune valeur individuelle des trois éprouvettes ne doit être inférieure à fck-4 Critère 2 : la moyenne des trois éprouvettes doit être supérieure à fck+4 Cdt
  8. bien sur que oui, sans la conception géométrique de la route, tu ne pourra pas faire bien ton étude des structures,car meme la longueur totale du dalot,son positionnement,la hauteur de remblais coté pied droit,etc sont des données qui dependent des caracterisques géométrique de la route. Donc une étude topographique est obligatoire pour mener bien ton études des structures ainsi que élaboré tes plans d'execution
  9. Bonjour @Bisudi Bazola Aimé Si je comprends bien, il faut d'abord faire une conception géométrique de la route??? Bjr @FRIDJALI Si je comprends bien, il faut d'abord déterminer la ligne rouge du projet avant de se fixer la hauteur du remblai??
  10. bonjour, comme stipulé plus haut cette hauteur est la différence entre la génératrice supérieure du la buse ou la dalle supérieure du dalot et la cote projet. la cote de la dalle du dalot est déterminée par la cote radier + hauteur du dalot. la cote radier est fixée de façon à assurer l'écoulement des eaux du talweg. il est précisé qu'un hauteur minimale au dessus de la génératrice supérieure est exigée dans le cas des buses.dans le cas de dalot on fait souvent correspondre la cote de la dalle à celle du projet.( PST partie supérieure des terrassements) ouAllhou A3lam A+
  11. Bonjour, je n'ai pas bien compris ta question mais si non la valeur de la hauteur sur un dalot est estimé sur base des données topographiques du projet cad le profil en long du dalot en question . ainsi on aura la hauteur du remblais qui sera la difference de cote entre le dalot et l"assise de la chaussée
  12. Bonjour. Comment déterminer la hauteur de remblai sur un dalot???
  13. Réellement le recouvrement des barres longitudinales dans les poutres se fait où on a le moment le plus faible en dehors de la zone nodale
  14. svp! je peux avoir les normes ,de conception geometrique et dimensionnement de voie ferroviaire. 1) referentiel IN 0258 et IN 0260 traitant de la constitution et des profils de plates-formes . le referntiel IN 0261 traitant des geosynthetiques (SNCF) les referentiels IN 3183 (EF2C33) ou le referentiel IN2915 (SNCF)
  15. svp! je peux avoir les normes ,de conception geometrique et dimensionnement de voie ferroviaire. 1) referentiel IN 0258 et IN 0260 traitant de la constitution et des profils de plates-formes . le referntiel IN 0261 traitant des geosynthetiques (SNCF) les referentiels IN 3183 (EF2C33) ou le referentiel IN2915 (SNCF)
  16. Bonjour Est ce que la comparaison se fait entre la moyenne des résultats et la valeur contractuelle ou il faut que toutes les valeurs des essais d’écrasement des éprouvettes soient supérieures à la contrainte contractuelle? Notamment que le cahier e charge stipule ceci "Les essais à 28 jours doivent donner une résistance au moins égale à la résistance exigée". L’interprétation de l'entreprise c'est qu' il faut comparer avec la moyenne des résultats. L’interprétation du Maître de l'ouvrage la comparaison se fait avec toutes les valeurs. Cordialement
  17. bonjour, ton approche est assez correcte. cependant l’évaluation de tes charges n'est pas complète. tu ne nous as pas parlé ni du pois du plancher bas ni des charge d’exploitation et climatique sur la couverture. d'un autre coté, pourquoi 20 cm de béton banché? pourquoi un plancher collaborant? je pense qu'un schéma avec plan e coupe nous éclairera mieux A+
  18. Yesterday
  19. Bonjour, Je cherche à évaluer la taille et les armatures d un radier dont le but serait de doubler un mur existant à l intérieur d une pièce. Cette pièce , au rez-de-chaussée, avait pour sol un plancher en bois posé sur un vide sanitaire. Ce plancher étant pourri nous l avons détruit. La pièce mesure 4m sur 4m. J aimerais couler une fondation superficielle, un radier qui supporte des murs en blocs à bancher de 2,2m de hauteur A L INTÉRIEUR DE CETTE MÊME PIÈCE. Le m2 de bloc à bancher ( 20cm d épaisseur ) pèse près de 500kg, une fois plein de béton et feraillé . Donc sur 2.2m j obtiens 1,1 tonne de charge verticale. En circonférence,pour 16m2 de murs, j obtiens 17.6 tonnes. De plus, je compte poser un plafond en tôle collaborante béton qui pour une surface de 16m2 et 6cm de béton d épaisseur pèsera prèsd 1 m3 de béton soit 2,5 tonnes . Je suis à 20 tonnes. Si je double ce plafond de nouveau en tôle collaborante béton, et en rajoutant des IPN pour supporter ces tôles de béton, j arrive autour de 25 tonnes. Ma question est la suivante : Es ce qu un radier de 30cm dont le béton est armé avec 2 treillis de structures espacés de 20cm de section 7mm , de maillage 15cm sur 15 cm, ainsi que des semelles renforcées ( de section 10mm, largeur 35cm) sous l emplacement des murs banchés , va t il supporter cette charge à priori ? Ou cela vous semble léger ? Que faudrait il que je modifie et pourquoi ? PS : Les plafonds en bacs acier collaborants ne supporteront, eux, aucunes charges . Ils ne sont là que pour isoler . Merci beaucoup à celui ou à celle qui pourra m éclairer. Cordialement Olivier.
  20. Bonsoir Oui la valeur contractuelle est une résistance caractéristique et toutes les éprouvettes sont écrasées à 28 jours. Cordialement
  21. Bonsoir La valeur contractuelle est normalement une résistance caractéristique. Es ce bien votre cas ? Est ce que les valeurs citées des six éprouvettes ont le même âge ? Je ne pense pas, probablement une erreur d'identification des éprouvettes dans votre salle de conservation Cdt
  22. Merci pour vous La valeur contractuelle est 28 MPa, la valeur prise comme hypothèse de calcul Fc28=23MPa. Les six valeurs sont: 22.756-23.407-25.674-27.077-35.288-40.229. Cordialement
  23. bonjour, de manière générale il n'y a pas de différence pour le suivi entre les chantiers du sud et les chantiers du nord. la différence réside dans la conception aussi bien sur le plans géométrique que sur le plan structure. en matière de géométrie souvent -pour des raisons d'économie- on opte pour un profil en travers assez réduit( deux voies de 2.50 à 3.00 m) pour éviter l'ensablement on épousera au maximum le profil en long terrain naturel.on adoptera des talus très plats( 1/5). our la partie corps de chaussée, le trafic étant relativement faible et souvent le terrain étant de bonne qualité on adoptera une structure couche de fondation + couche de base de l'ordre de 20 cm chacune. en matière de matériaux ce sera souvent un tout-venant de reg ( Très courant)-on pourra aussi utiliser des matériaux fins ( calcaire pulvérulent ou gypse) - un total de 70% sera exigé pour les carbonates+ sulfates. la pluviométrie étant très faible on ne s'occupera pas des limites d'Atterberg. dans le pire des cas une partie de la chaussé sera détériorée et on viendra la refaire au moindre coût. pour ce qui est du suivi il sera fait comme dans tout autre chantier. vérification du piquetage du tracé ( planimétrie et altimétrie)- vérification des différentes couches aussi bien sur le plan de la géométrie que des épaisseurs que de la mise en oeuvre.( mise en place, malaxage, arrosage, compactage)- vérification de la teneur en eau in situ et de la densité obtenu avec comparaison avec l'OPM Proctor. etc. OuAllaou A3lam A+
  1. Load more activity
×
×
  • Create New...