Jump to content
CIVILMANIA

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 05/19/2019 in all areas

  1. 1 point
    Les demandes et les partages de contenus ayant des droits d'auteur sont strictement interdites. Merci de respecter la charte de la communauté. Discussion fermée. Message automatique de l'administration
  2. 1 point
    pour le p redimensionnement des plancher corps creux c'est la portée /22.5 donc pour 7m vous aurez besoin d'une épaisseur de 30cm donc corps creux de 25+5 et non 20+5
  3. 1 point
    bonsoir, en matière de bordures tu auras à contrôler 1- la conformité de la bordure avec celle commandée. 2-la qualité de cette bordure ( forme résistance etc) 3-l'alignement 4-le niveau 5-le lit e pose en béton -calage - épaisseur etc. OuAllahou A3lam A+
  4. 1 point
    oui normalement F3=0 pour scut 2 c'est pour l'ensemble du batiment ? vous n'avez pas besoin du group allez a reactions sous les deux charges Ex et E y et c'est tout vous avez du commettre une erreur en choisisssant le groupe
  5. 1 point
    participation massique sur ETABS et donne en pourcentage 0.6 veut dire 60% de la masse ;le reste de votre question n'est pas claire ,enfin je ne 'ai pas compris vous parlez de l'effort tranchant?
  6. 1 point
    Bonjour chère communauté, S'il vous plait est que quelqu'un de vous possède des exemples du concours du ministère de la jeunesse dt du sport pour le poste d'ingénieur en génie civil . Merci D'avance. Cordialement.
  7. 1 point
    Comme le titre l'annonce, dans cette page vous pouvez créer votre premier post en vous présentant à la communauté afin de vous faire connaitre, de présenter votre parcours, vos créations, vos passions aux autres membres. Mais aussi comment avez-vous découvert le monde de la construction et depuis quand ? Pour le contenu de votre présentation, vous pouvez dire des choses comme: votre âge, votre ville ou votre pays, votre fonction, depuis quand êtes-vous dans ce domaine, vos centre d'intérêts, CIVILMANIA.com comment vous l'avez connu, ce que vous y faites... etc. Sinon vous pouvez aussi venir causer de tout et de rien, en rapport avec le génie civil aussi, et bien sûr dans la convivialité et la bonne humeur. à vos claviers
  8. 1 point
  9. 1 point
    Il n'est pas conseillé de faire le ferraillage des ponts sur Robot. Il faut ressortir tes sollicitations maximales puis déterminer la section d'acier sur Robot Expert puis tu sors ton ferraillage manuellement. Tu dois déjà avoir un modèle de ferraillage pour les ponts à poutre ( Poutre Principale en travée et appui, Hourdis...) Cdt
  10. 1 point
    Bonjour les erreurs de bielle et capacité signifient que tu doit revoir les dimensions de la poutre à la hausse.
  11. 1 point
    bonjour, Si ta trappe ne sert que pour le désenfumage, je te propose de faire une trappe double.( 2 trappes de 0.50 x 0.50 m séparées par une nervure pour cela il suffit de supprimer 6 corps creux, au bon endroit , de par et d'autre d'une nervure.Procéder ensuite à la finition des bords de ces deux trappes. OuAllahou A3lam A+
  12. 1 point
    slt j'ais une petit problème , est ce que la participation massique est obligatoire qu'elle serais 90% ! et comment je peut l'augmenté :!
  13. 1 point
    Bonjours mes chers amis, Je voudrais savoir comment calculer les honoraires (ou bien le tarif) d'une étude technique en génie civil, je parle en Algérie.
  14. 1 point
    oui je sais, même la sous-traitance est en m² du plancher !
  15. 1 point
    Monsieur Ouguergouz, Je parle dans le cas ou l'ingénieur traite une étude de génie civil de la part d'un bureau d'études, donc je parle de la sous-traitance .
  16. 1 point
    Bonsoir Je complète ce qui vient dans le message de notre cher confrère @philkakou : Effectivement on utilisant la MEF le recours à la méthode analytique des coefficients de répartition transversale de GMB ne se pose pas. Toute fois, le pb se pose quant à la position défavorable des surcharges routières en utilisant la MEF !! car même en prennant un pas d'avancement pour boucler les calculs par EF, il n'est pas évident de trouver la ou les positions défavorables donnant l'enveloppe des efforts recherchés. Il est important de noter que la position défavorable des convois sur l'ouvrage n'est pas unique !!!!! Alors qu'avec la méthode des coefficients de répartition transversale de GMB IL est facile de cibler les positions défavorables des surcharges sur le tablier. Il je pense qu'il faut mieux combiner les deux méthodes GMB pour cibler les positions défavorables puis la MEF. Je reviendrai sur cette question de comment cibler les positions défavorables des surcharges routières en utilisant les lignes d'influence dans le sens longitudinale de l'ouvrage et transversale par les CRT de GMB. Cdt
  17. 1 point
    Kleinlogel cadres https://mega.nz/#!dnQnGCpb!4yGU4EmJxPA13y_uOJVXiFHIT_OWdH6nH9uNAGRT2bo formes de cadre https://mega.nz/#!A6AFRYCa!vpzgMEEVx3vtg6t3b3ltnyOY7H7ugrqVYSKRVpTIwJY infos sur raideur du sol https://mega.nz/#!BvAnDa5L!_VwUhxFK86DIbot1JbpAEtta-3WKZh3ojOhAUKGyxDA valeurs types en mecasol https://mega.nz/#!R7YxGK6S!T0zocrFvgjCzvmEF-OPTLCU0ZY1K8PVYpVF7EtA4BdQ
  18. 1 point
  19. 1 point
    Bonjour Selon le guide pratique PSIDA EL du SETRA, la notion de prolongement par la tangente se fait uniquement pour la ligne d’influence du coefficient de répartition transversale Mu. A la limite pour la flexion transversale, nous pouvons admettre cette approche du moment où la tangente n’est autre que la ligne d’influence des encorbellements considérés comme des consoles liés à la dalle en flexion transversale. En flexion longitudinale, le guide en question ne prend pas en considération cette notion de tangente pour K !!! Et c’est tout à fait normal, puisque les encorbellements en flexion longitudinale ne travaillent pas comme des consoles !! La portée isostatique équivalente ne sert que pour évaluer l’ordre de grandeur de THETA. Et K est calculer pour toute la largeur de l’extrados du tablier (2b = Lext). Pour le calcul du moment de flexion transversale, il est tenu compte de la portée isostatique équivalente au lieu de la portée réelle, au développement de la charge en série de Fourrier. Et il aurait être plus idéal de prendre la portée réelle, tout en calculant ALPHA et THETA conformément l’approche de GMB comme présenter. Cdt
  20. 1 point
    Bonjour mon mail est emmakag01@gmail.com
  21. 1 point
    Bien-sûr sinon à quoi votre modelisation
  22. 1 point
    Moi à mon niveau je ne tiens pas compte du crt ni du coefficient de majoration dynamique
  23. 1 point
    les honoraires sont calculés a la base de la surface totale des planchers du projet en question.(par m²) et ses tarif sont variable selon le type du projet, sa complexité ect. crdlt
  24. 1 point
    Bsr. J'ai une mission de suivi un projet de realisation d'un réfectoire en charpente metallique . pour la stabilité des parois(8m de profondeur ) je cherche le dosage et l'épaisseur du beton projetee et quelle détail de aciers a mettre(T6. T8 treilles a soude et combien maillage) sachant q le type de sol est tuf dur ????? Merci
  25. 1 point
    Bonjour INGCV à mon avis les CRT et les coefficients de majoration dynamiques relèvent des méthodes de calcul manuel des ponts. Alors que la modelisation de ton ouvrage sur Robot fait appel à une autre méthode de calcul qui est celle des éléments finis. Cette dernière est la meilleure en matière de calcul des sollicitations dans les différents éléments. Il suffit donc d'appliquer les différentes charges (charges roulantes dans le menu chargement) et la combinaison de charges pour enfin lancer les calculs. Cordialement
  26. 1 point
    oui selon RPA doit etre superieur ou égal a 90%
  27. 1 point
    Bonjour Ma réponse ci dessus suppose évidement que les efforts Ms et Ns par unité de longueur de votre semelle filante. Dans le cas contraire où Ms et Ns représentent les efforts totaux de votre semelle. Alors, il faut refaire les calculs en les divisant par la longueur "L" de la semelle, il s'ensuit : Contrainte moyenne au sol selon Meyrohf sigma = Ns/L(B-2e) = ? et je pense que c'est admissible pour un B = 0,75m. Cdt
  28. 1 point
    Bonsoir Pour une largeur de semelle de 1,10m e = Ms/Ns = 68/250 = 0,272m Contrainte moyenne au sol selon Meyrohf sigma = Ns/(B-2e) = 250/(1,10-2*0,272) = 0,45Mpa < 0,58Mpa Cdt
  29. 1 point
    pour la vérification du poinçonnement et le cisaillement du radier nervuré est ce qu'on utilise l'épaisseur de la nervure ou bien l'épaisseur de la dalle
  30. 1 point
    Autre question : sur etabs 2016 en ce qui concerne le taux de participation des masses modales (Sum x et Sum y les affiche ils en pourcentage ou bien en valeur rationnelle ? Parce que là en faisant des tests et en voulant vérifier la participation des masses modales je trouve tout le temps une valeur qui de l'ordre de UX et UY = 0.6 pour les deux premiers modes et supérieur à 0.9 pour les autres modes (pour SUM X et SUM Y) ce qui me parait bizarre si ces chiffres étaient en pourcentage et non en valeur rationnelle Contrairement à la version 9.7 où je n'avais pas ce genre de problème
  31. 1 point
    Merci de bien vouloir vous abonnez à ma chaine Youtube "Diémé Thiam" https://www.youtube.com/channel/UCglWek_PtriQXS89j4bjxLw/?sub_confirmation=1 également à Ma page Facebook "Calcul de Structure" https://web.facebook.com/OusseynouThiamIng/
  32. 1 point
    bonjour, bien que se soit un exemple pour monter la possibilité de faire un plancher à corps creux il y a quand même certaines anomalies qui sautent aux yeux. ce que vous appelez un chaînage est en fait un chevêtre. en plus avec la disposition des poutrelles que vous indiquez, les poutres principales devraient être les poutres dessinées verticales, et c'est elles qui devraient avoir la hauteur la plus importante.donc votre chevêtre est sous dimensionné. par ailleurs, avec cette configuration on devrait passer avec un plancher 16+4 le problème qu se pose sera bien sur, celui de la retombée de ce fameux chevêtre et surtout la flèche au niveau de la jonction des deux chevêtre dans un sens et dans l'autre. OuAllahou A3lam A+
  33. 1 point
    Bonjour La charge q sur la dalle est au m2 !!! On n'a pas besoin de la surface du triangle ou du trapèze pour estimer la charge au ml sur les poutres !!! La charge au ml sur les poutres est qxh : h est la hauteur du trapèze ou du triangle Cdt
  34. 1 point
    Bonjour, REFERENCE: NF EN1991-1-1 mars 2003 EUROCODE 1 actions sur les structures partie 1-1 actions générales - poids volumiques poids propres charges d'exploitation des bâtiments Tableau A12 : livres et documents : 6 KN/m3 - rangement compact : 8,5 KN/m3 - étagères et classeurs : 6 KN / m3 - papiers en rouleaux : 15 KN/m3 - Papier en piles : 11 KN/m3 article 6-3-2-1 : Aire de stockage : catégorie E1 "surfaces susceptibles de recevoir une accumulation de marchandises y compris aires d'accès" article 6.3.2.2 : valeurs caractéristiques des actions : qk = 7,5 KN/m² et Qk = 7 KN La valeur caractéristique de la charge d'exploitation doit être égale à la valeur max compte tenu des effets dynamiques le cas échéant. La disposition des charges doit être définie demanière à produire les conditions les plus défavorables en service. Il convient de déduire les valeurs caractéristiques des charges verticales sur les aires de stockage en tenant compte du poids volumique et des valeurs de calcul supérieures des hauteurs d'empilage. .... Il convient de déterminer les charges s'exerçant sur les aires de stockage de livres ou autres documents à partir de l'aire chargée et de la hauteur des rayonnages en utilisant les valeurs de poids volumiques adaptées. Prendre en considération la circulation des chariots élévateurs si cela s'avère le cas ! Quelques chiffes et informations glanées 1 ml d'archivage = entre 45 et 90 kg (suivant le remplissage) 1 m3 (pour le vrac) = 600 kg 20 ml = entre 900 et 1800 kg 1 ml d'archives, c'est l'équivalent d'une seule tablette de rayonnage ; comme il peut donc peser entre 45 et 90 kg, il est primordial d'apporter une attention particulière à la résistance au sol du local d'archives. Ainsi, même un petit local d'archives accueille facilement une tonne de papier, poids auquel il faut ajouter celui des rayonnages eux mêmes. Les tablettes doivent présenter une résistance minimale de 100 kg/m². Afin d'assurer plus facilement cette résistance, les tablettes doivent mesurer entre 1 et 1, 20 m de longueur maximum. Les tablettes utiles les plus hautes ne doivent pas être à plus de 1,80 m du sol, pour ne pas avoir à monter sur un tabouret, un escabeau ou une échelle. Les tablettes doivent mesurer entre 0, 30 m et 0,35 m de profondeur environ. Les tablettes doivent être pleines et il est préférable, pour la stabilité de l'ensemble, que les montants le soient également. Une allée centrale de circulation de 1,20 m minimum de large doit être aménagée dans le local ; les rayonnages doivent être séparés par 0, 80 m de large. Il faut aussi prévoir un espace d'au moins 0,15 m entre l'extrémité des rayonnages et les murs, ainsi que le long des murs pour éviter la formation de poches d'air humide et permettre une meilleure ventilation de l'air. Pour finir : REGLES DE BASE POUR LA CONSTRUCTION ET L'AMENAGEMENT D'UN BATIMENT D'ARCHIVES - 3e rév oct.2009 Direction des Archives de France En raison du poids des rayonnages chargés, les planchers des magasins doivent pouvoir supporter au moins les charges suivantes : - 900 kg/m² pour un équipement en rayonnages fixes d’une hauteur de 2,20 m - 1000 kg/m² pour un équipement en rayonnages fixes d’une hauteur de 2,20 m, destinés aux 10% des collections les plus lourdes - 1300 kg/m² pour équipement en rayonnages mobiles d’une hauteur de 2,20 m. -----> cela rejoint les 13KN/m² indiqué Pour plus de détails, on se réfèrera à l’instruction DITN/RES/2004/001 en date du 16 juillet 2004, accessible sur le site de la direction des Archives de France à l’adresse suivante : http://www.archivesdefrance.culture.gouv.fr/static/1101
  35. 1 point
    Bonsoir, voici deux documents qui peuvent vous être utiles : 1er document par ici 2nd document par ici bon courage !
  36. 1 point
    bnjr voire ce document j'esper que vous aidé. Construction_metallique_-Conception_gene-unprotected.rar
  37. 1 point
    Bonjour voici un document qui traite la voirie et les réseaux divers sommaire CHAPITRE I : RESEAU DE VOIRIE 1- generalites 2- rappels sur les raccordements 3- trace en plan 4- piquetage 5- profil en long 6- profil en travers 7- chaussee 8- application au reseau de voirie CHAPITRE II : TERRASSEMENTS GENERAUX i- generalites ii- approche globale des travaux de terrassement ii-1/ differentes phases des travaux de terrassement ii-2/ position du probleme ii-3/ etude des travaux de terrassement iii- cubature des tarrasses iii-1/ decapage des terres vegetales (nettoyage) iii-2/ cubature des plates forme iii-3/ cubature de la voirie iv- soutenement des terres iv-1/ introduction iv-2/ talus (definition – cubature) iv-3/ ouvrages speciaux - mur de soutenement - escaliers CHAPITRE III : - A.E.P- i- introduction ii- captage des eaux ii-1/ eaux souterraines ii-2/ eaux de surface iii- traitement des eaux iv- considerations generales iv-1/ besoin en eau potable iv-2/ debit de pointe iv-3/ vitesse d‟ecoulement iv-4/ perte de charge iv-5/ ligne piezometrique iv-6/ pression (definition et calcul) v- reseau de distribution d‟eau potable v-1/ definition v-2/ differents types de reseaux v-2-1/ reseau ramifie v-2-2/ reseau maillee v-3/ calcul du reseau maille v-3-1/ debit fictif equivalent v-3-2/ lois de kirchoff v-3-3/ calcul du debit correctif v-3-4/ methode de calcul (methode d‟harry cross) v-3-5/ ramification du reseau maille v-3-6/ caracteristiques hydrauliques dans une conduite v-4/ calculs pratiques vi- trace en plan (recommandations generales) vii- protection du reseau d‟aep viii- organes et accessoires annexes - applications au reseau d‟aep de ain bessam CHAPITRE IV : -ASSAINISSEMENTS- i- introduction ii- position du probleme iii- aperçu general sur les principes de l‟assainissement iii-1/ les eaux residuaires iii-2/ differents systemes d‟assainissement iii-2-1/ systemes fondamentaux iii-2-2/ systemes pseudo-separatifs iii-3/ choix du systeme d‟assainissement (systeme unitaire) iv-1/ debit de pointe des eaux usees iv-1-1/ debit journalier moyen iv-1-2/ coefficient de pointe iv-1-3/ debit de pointe iv-2/ debit de pointe des eaux pluviales iv-2-1/ introduction iv-2-2/ considerations generales a) coefficient du ruissellement temps de concentration c) intensite moyenne de precipitation iv-2-3/ differentes methodes de calcul a) methode rationnelle methode supreficielle iv-3/ calcul des diametres iv-3-1/ consideration generales a) rayon hydraulique vitesse d‟ecoulement iv-3-2/ methode de calcul des diametres a) objectif principe de calcul c) calcul des diametres selon (manning strickler) d) calcul des diametres selon razin iv- trace en plan v- ouvrages annexes - application de projet CHAPITRE V : -ELECTRICITE- i- introduction ii- considerations generales ii-1/ reseau d‟electricite ii-2/ differentes categories de tension ii-3/ elements d‟un reseau ii-4/ differents modes de pose d‟un reseau ii-5/ transformateurs ii-6/ sources lumineuses (lampes) iii- distribution radiale iv- eclairage exterieur iv-1/ but iv-2/ consideration generales lien de téléchargement http://www.4shared.com/office/YxzlvAmrba/VRD.html?
  38. 1 point
    En fait, les micropieux juste en béton ne reprennent ni effort tranchant en tête ni moment d'encastrement. Je suppose que l'inertie est trop faible même avec des armatures. Pour que le micropieu puisse reprendre des efforts horizontaux et des moments, il faut qu'il y ait un tube de renfort en métal pour augmenter l'inertie. Moi l'expérience que j'ai c'est 5T max total horizontal par micropieu avec tube de renfort selon les entreprises de micropieux. Je travaille sur des zones sismique 5 sur 5 avec fortes accélérations et des sols liquéfiables sur plusieurs mètres et on passe en micropieux car c'est parfois très compliqué d'amener la machine à pieu. 15 T ça me parait assez énorme mais peut être que des "gros" micropieux alors, du genre Ø30-Ø35 cm, parceque en Ø25 cm, ça me semble compliqué de faire plus que 5T d'effort horizontal. Après je suis pas spécialiste du sol, ni des fondations profondes, mais c'est ce que les entreprises de fondations me disent. Il n'y a rien dans les règlements je crois pour les micropieux, il faut juste que l'entreprise de fondations profondes puisse justifier de la reprise d'effort tranchant et de moment en tête des micropieux. J'ai environ 8 ans d'expérience, notamment dans des zones fortement sismiques
  39. 1 point
    Bonjour Logiquement parlant, pour une dalle hourdis se sont les poutrelles qui transmettent les charges de part et d'autre selon leur sens de portée aux poutres donc transmission rectangulaire (pas de critère) Pour une dalle pleine on utilise la théorie des lignes de rupture et la charge d'après cette théorie est repartie selon le cas de figure pour un panneau rectangulaire trapézoïdale ou triangulaire etc ... Cdt
  40. 1 point
    Normalement il faut le prendre en considération c'est une autre mesure de sécurité peut être Fait tes calculs avec et sans et compare le ferraillage des deux s'il y a un impact important sur le coût ou non Cdt
  41. 1 point
    Bonsoir La poussée on la prend tjrs en considération car c'est elle qui mobilise le reversement du mur Ce qu'on ne prend pas en considération par mesures de sécurité c'est la butée de l'autre coté du mur car la théorie des murs de soutènement et la géotechnique en général est une théorie approchée Cdt
  42. 1 point
    Beaucoups de vous m'ont contacter à propos d'un fichier de calcul des voiles de contreventement, voici un document qui explique le mode de calcul des voiles de contreventement avec le ficheir de calcul en excel cordialement Méthodes_de_calcul_des_voiles1.pdf voile de contreventement (M+N+V)1-1.xls
  43. 1 point
    le déversement est par définition le flambement latéral de la partie comprimée de la poutre. Dans le cas du vent vers le bas, la semelle supérieure est comprimée. Elle est susceptible de déverser mais la présence d'une panne peut empêcher son déversement. Dans le cas du vent de soulèvement, c'est la semelle inférieure qui est comprimée et qui est susceptible de déverser, afin d'empêcher son déversement, il ya lieu d'utiliser des bracons.
  44. 1 point
    Bonjour; je vais continuer pour : les voiles on va donner aux voiles et leurs poteaux meme nom de Pier parcequ'en fait ils forment un seul element on va par la suite selectionne les poteaux ,je montre ici les poteaux de PA2 et on va assigner a Frame le meme Pier que le voile qui lui est lie on peut voir l'ensemble en allant a Set view option l'elemnt PA2 que je vais etudie est le suivant on va selectionner tout les Piers pour passer a l'exploitation des resultats: on exporte vers excel et en commence element par element on va voir les efforts compression et traction et je vais pas me contente de prendre (Pmax compression et son moment,Pmaxtraction et son moment ,Mmax est son P)je vais voir les efforts en dessous surtout le cas de traction t pour obtenir le ferraillage on passe a d'autre programme excel , on peut utilise le ferraillage de l'ETABS pour au moins voir et comparer avec les resultats sur excel ,malgres que le code Eurocode n'est pas comme le BAEL mais ,normalement ça nous donne une idee,donc on fait ; on est dans une Zone de forte sismisite on va choisir compression et traction comme suit,apres bien sur la selection de tout les Piers on lance le calcul ferraillage voile en cliquant sur cette icone comme vous allez remarque ,thichness de l'elemnt c'est une epaissur moyenne entre le poteau et le voile ;le voile est d'epaisseur =15cm et le poteau=35 ETABS traite l'element avec une epaisseu =0.2725 comme indique dessous.on clique droit sur un trumau et voila les resultat avant de proceder au calcul du ferraillage ;il est imperatif de verifier l'effort tranchant de chaque trumaux comme indiquee sur l'RPA .on peut utiliser le fichier excel obtenu par ETABS pour la verification rapidement j'ai pris ce fichier d'un autre projet juste pour vous explique et voir comme suit: et voila c'est peut etre rapide ,j'ai essaye d'ilustrer par des images mais vous pouvez tjrs me demande des explication là ou c'est pas claire pour vous.
  45. 1 point
      bonjour, Le linteau c'est  de l'ouverture à l'ouverture non comme le considère certain de l'ouverture au plancher ;on peut trouve ça sur n'importe quel document de l'étude des refends .
  46. 1 point
    bonjour,   merci ma soeur, mais si vous avez une fenetre esq vous considérer la partie inférieure (sous la fenetre comme un linteau)?????
  47. 1 point
    bonjour,   J'ai oublie de précisez que le signe de l'effort tranchant n'est pas important ;on a un effort a l'extrémiste droite du linteau qui est de bas en haut et un autre a l'extrémité gauche de haut en bas  ;donc ce qui importe est d'avoir la valeur maximale sans tenir compte de son singe .
  48. 1 point
    Feuilles de calcul CSTB : Guide Eurocode G08-13 - Effets du séisme sur les structures en éléments industrialisés en béton Mot de passe : ********** Avec l'aimable participation d'un membre éminent du forum. Cdt
  49. 1 point
    La 1ère est la plus juste, celle du "Linteaux 2.JPG" Le pourquoi, sur la deuxième "méthode" (qui n'est pas une) tu empattes sur le trumeaux... Pour plus d'infos exploites plus profondément la piste des trumeaux et linteaux. ZanguaZangua tu y arriveras!!! (lol)
  50. 1 point
    Apparemment il N’existe pas beaucoup des ingénieurs qui maîtrisent l'etabs?
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00


  • Newsletter

    Want to keep up to date with all our latest news and information?

    Sign Up
×
×
  • Create New...