Jump to content
CIVILMANIA

Taloe Yannick

Membres
  • Content Count

    22
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

1

1 Follower

About Taloe Yannick

  • Rank
    Membre occasionnel

Experience

  • Fonction
    Ingénieur junior à Piccini Group
  • Expérience
    Junior
  • Mes logiciels
    Autocad, Revit, Robot, Etabs, Sap 2000, Tekla Structure, Rfem, Rstab, Staad Pro, Abaqus, Ansys, Sketchup, ProtaStructure...

Formation

  • Formation
    Ingénieur civil
  • Etablissement
    Ecole Nationale Supérieure des Travaux Publicd

Localisation

  • Pays
    Cameroon
  • Ville
    Yaoundé

Recent Profile Visitors

1,147 profile views
  1. Une pente de 2 pour 1 équivaut à une emprise de 6 m pour un dénivelé de 3 m... N'est-ce pas un peu exagéré ? L'emprise maximale de talus disponible étant égale à 2m étant donné la présence des maisons je me démandais s'il était possible d'adopter une pente = 2/3
  2. Bonjour. Svp quelle est la granulométrie des moellons à utiliser pour perrés maçonnés destinés à la protection des talus en déblai comme indiqués sur le plan ci-joint? (Dénivelé max entre trottoir et point haut du talus = 3 m) Quelle pente de talus est généralement recommandable? Merci d'avance aux confrères @BELLAMINE et @philkakou de m'éclairer sur le sujet
  3. Ci -joint un dessin du profil en travers type Profil type.pdf
  4. Merci pour votre réaction. Le fameux article 6 ne parle que d'une charge de 1t/m² à considérer sur remblai (jugée comme plus défavorable par rapport à Bt ou Br pour des ouvrages de dimension importante)... Mais une roue br=10t disposée comme mentionnée précédemment génère une poussée beaucoup plus importante sur le rideau est donc plus contraignante dans le calcul. Ma question est de savoir si cette situation de chargement (roue br=10t sur trottoir) est réaliste ou exagérée. À quoi correspondrait cette valeur de 10t sur le trottoir en réalité ?
  5. Pour un mur de soutènement de 3 m de hauteur destiné à soutenir une chaussée côté trottoir (largeur du trottoir = 2 m). Quelles sont les charges à considérer ? Une roue isolée Br=10t disposée sur le trottoir à la fleur du mur de soutènement me semble être la situation la plus défavorable... Est-ce réaliste? Merci aux experts @philkakou et @BELLAMINE de m'éclairer sur le sujet
  6. Bonjour, Le système de chargement A (correspondant à la circulation des véhicules légers) se combine naturellement aux systèmes de chargement B, tel que prévu par la réglementation. Il n'y a donc pas surdimensionnement car c'est une combinaison réaliste
  7. Cela dépend... En zone sismique, ou il est préférable de garder une structure régulière en élévation, c'est fortement déconseillé. Donc on gardera la même section de béton de la base au sommet. En zone non sismique par contre, et pour des structures dont le vent n'est pas dimensionnant, on pourra optimiser la section des poteaux suivant les sollicitations aux étages. Mais ce n'est pas une règle non plus...
  8. Bonsoir les ingénieurs. J'aimerais avoir les différentes formes de pré dimensionnement : de l'épaisseur du tablier d'un pont, du nombre de poutres d'un pont en béton armé, de l'épaisseur du voile de la culée d'un pont, de l'épaisseur du voile de la pile d'un pont. Merci
  9. Mr @BELLAMINE, comment cumuler GMB et la MEF afin de cibler les positions défavorables (longitudinalement et transversalement) des convois sur un ouvrage de type dalot à 3 ouvertures hydrauliques ? De ce que je sais, la méthode de GMB est applicable au calcul manuel. Du fait de la MEF le recours aux coefficients de répartition transversale n'est pas indispensable. La difficulté réside donc principalement au niveau du choix du pas d'avancement des charges afin de cibler toutes ces positions défavorables. Cdt
  10. Non, la flèche devra toujours être vérifiée !!! Elle dépend aussi des surcharges !
  11. Bonjour à tous, Quelle considération faites-vous au niveau de la charpente bois lors du calcul de vos bâtiments BA. Doit-on obligatoirement l'intégrer dans le modèle de calcul pour prendre en compte l'effet du vent sur cette dernière ? Existe-t-il des logiciels pour rendre leur modélisation moins fastidieuse ? surtout lorsque l'on à affaire à des formes complexes
  12. Justement les théories ne sont pas les mêmes. À la main on a une approche conservative: la raideur de la dalle n'est pas prise en compte lors de la répartition des efforts par exemple (ce qui est loin d'être réaliste). De plus le logiciel resoud les systèmes hyperstatiques en 3D via des méthodes matricielles, ce qui est très complexe pour un calcul manuel où l'on adoptera généralement des schémas simplifiés (poutres sur appuis simples ou portiques plans ). Donc oui, en cumulant les réactions à la base, on devrait obtenir sensiblement les mêmes valeurs, mais ces réactions peuvent être bien diff
  13. Merci Mr Bizudi. Pour le cas de dalots, comment disposer mon convoi Bc ? Dois-je le faire forcément dans l'axe de la voie ? J'aimerais également des précisions sur les méthodes de Guyon Massonet et celle des lignes d'influence. Cdt
  14. Je prie énormément Mr @philkakou de nous éclairer sur sur ce sujet. Comment déterminer la position défavorable des convois (Bc et Bt) dans le sens transversal à l'aide de Robot Structural Analysis ? (cas de dalots et ponts routiers)
  15. Bonjour à tous, J'aimerais savoir comment prendre en compte l'effet Marston sur un dalot multiple. Les exemples vus jusqu'ici ne traitent que le cas d'un dalot à une seule ouverture. Comment utiliser les formules lorsque l'on a affaire à un dalot multiple de 4 x3.5 mx3 m sous un remblai de 5 m par exemple? Sachant que si je le traite comme un dalot à une seule ouverture je me retrouve avec un coefficient de Marston K ~ 1(D = 15.5 m et H= 3.7 m)
×
×
  • Create New...