Jump to content
CIVILMANIA

elninhyo

Membres
  • Content Count

    573
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    18

Posts posted by elninhyo

  1. Le 03/09/2017 à 23:38, a/ghani a dit :

    slt,

    peux tu expliquer plus ?

    Y a t-il vraiment de grandes chances que le beton des voiles soit fissuré n'ayant subi aucune traction importante ? En meme temps, il est recommandé de reduire la rigidité des elements pendant une analyse sismique, peut etre peut on egalement le faire pour le cas du vent si l'on estime que les deplacements seront importants.

    Ce sont juste des questions

    Bonjour,

    D’où la précision du cas de charge , dans le cas sismique, on admet que l'analyse élastique linéaire est suffisante pour les déplacement par l’intermédiaire du coefficient de comportement ,

    je me trouve dans un cas un peu spécifique , o'u j'ai une structure métallique sur structure béton , les efforts de vent ramenés sur la structure béton sont très importants , de l'ordre de  100T repartie sur le diaphragme de la dalle béton , j'ai une contrainte de déplacement horizontal à respecter , 

    par rapport aux efforts du dessus , les voiles se trouvent systématiquement en traction , pas assez de charges verticales pour comprimer les voiles 

  2. Le 03/09/2017 à 20:32, ucefelmir a dit :

    Bonjour elninhyo,

    Votre question est très intéressante. C'est un sujet problématique comme tant d'autres sujets qui reste sans réponse convaincante. C'est sur que si on pousse trop on trouvera des méthodes numériques assez compliquées mais loin d'être pratiques. Personnellement je me contente d'admettre la répartition des efforts au prorata de la rigidité de la section du béton et me dire que sous des sollicitations importantes la structure réelle cherchera un état d'équilibre qui sollicite les voiles en fonction de la rigidité de l'élément armé.

    Cela reste une réflexion personnelle et pourra être améliorée.

    cdt 

     

    Bonjour Uceflemir,

    Apres réflexion et quelques avis , je suis arrivé à la même conclusion appuyée avec un model de calcul itératif  ,  j'ai fait un premier calcul avec l'inertie non fissurée des voiles et armé en conséquence les voiles proportionnellement aux efforts obtenues par la distribution ,

    j'ai fait un deuxième model avec une inertie reconstituée ( béton fissuré + armatures) , les valeurs des déplacements sont plus au moins pareilles , en gros les voiles reprennent les mêmes efforts s'ils sont calculés avec les armatures théoriques . puisque ces mêmes armatures sont en fonction de l'effort après redistribution 

     

     

    Le 01/09/2017 à 09:47, montabone a dit :

    Vous vous torturez l'esprit pour rien.

    Il faut arrêter de prendre pour argent comptant ce que vous indiquent les logiciels.

    A part si votre voile fait 50 mètres de haut (et j'ai quelques doutes vu le nombre d'IGH qui se construit en France), ce type de calcul ne présente aucun intérêt.

    Soit le vent est perpendiculaire au voile, il va agir comme un plancher et l'intérêt porte sur le calcul de l'ossature perpendiculaire.

    Soit le vent est parallèle au voile et vous avez une telle inertie que la flèche n'est jamais dimensionnante, si tant est d'ailleurs que le calcul fait par le logiciel ait une réalité physique!

    Bonjour,

    je veux dire par un voile élancé , hauteur > à la base du voile , ce n'est donc pas forcement des IGH 

  3. Bonjour ,

    Je me pose une question concernant le calcul des déplacements en tête des voiles béton à ELS , cas du vent

    Pour valider les résultats des déplacements à partir de l'analyse linéaire de robot :

    Il faut s'assurer que le béton dans le voile reste non fissuré 

    dans le cas ou le voile est fissuré , on peut se contenter de l'analyse élastique s'il on fait en sorte d'avoir la même inertie en section fissurée (ajout d'armatures) , sauf dans le cas des voiles , cela peut représenter beaucoup d'acier pour reconstituer l'inertie ,

    Si on se contente de ferrailler les voiles pour la reprise des efforts , sans reconstituer l'inertie ( non fissurée) , cela remet en cause la distribution des efforts au prorata des inerties dans les voiles (cas voiles élancés)

     

    J’aimerais bien avoir votre avis sur le sujet 

     

  4. Le 21/08/2017 à 18:54, AytrCivilengineer a dit :

    Bonsoir,

    SVP dans le cas d'un bâtiment avec sous sol , les murs de soutènement sont en voiles , dans ce cas est ce que les poteaux périphériques des étages seront prolonger jusqu'aux fondations( on aura des poteaux et des voiles) ou bien les poteaux périphériques s'arrêtent au niveau du plancher haut du sous sol( on aura juste des voiles) ? 
    Merci d'avance.

    Bonjour 

    Voir le livre de Mr Albert FUENTES Calcul Pratique Des OSSATURES DE BÂTIMENTS EN BÉTON ARME page 30 à 32 , vous trouverez votre réponse 

  5. Bonjour ,

    on distingue deux type de flèches , totale et la nuisible

    La flèche totale comprend tout le poids des Eléments

    La flèche nuisible concerne les éléments fragiles

    pour la phase chantier sans éléments fragiles, on peut calculer la flèche totale sans prise en compte du poids des Eléments fragiles , par contre l'exploitation , prendre les bonnes surcharges , L'eurocode 2 limite la flèche totale L/250 

  6. Bonjour, 

    Il existe le DTu 14.1 que je pense est similaire au Voir le DTR NC 2.34 ( à confirmer ) , le problème du DTU 14.1 est dépassé par les nouveaux procédés de cuvelage  , type Bituthene ; préprufe , tectoproof , ces procédés se trouvent de plus en plus utilisés en France .

    c'est par rapport à  ce type de procédés que je cherche la documentation   , néanmoins je vous remercie de votre contribution 

  7. Bonjour,

    Je vous remercie pour le document, néanmoins j'ai quelques questions :

    A-1 Portiques en C.M. et voiles en B.A.

    Qu'elle est l'intérêt d'avoir une structure métallique dissipative si la rigidité de la structure béton est plus importante que la structure CM

    A-2 Portiques en C.M. sur une structure en voiles en B.A.

    Pouvez-vous développer un peu le sujet, j'ai du mal à me projeter 

    A-3 Structure C.M. au dernier niveau d'une structure en voiles B.A

    Le fait de multiplier les sollicitations de la toiture CM par le coeff de comportement, permet de rendre la structure non dissipative

    merci pour le document

     

  8. Bonjour,

    J'essaie de développer une fiche de synthèse de différents procédés de cuvelage avec les techniques d’aujourd’hui , je me demandais si vous avez des support qui résume les différentes techniques de cuvelage et le techniques utilisées 

  9. Bonjour,

    Si je résume votre situation, vous avez des dalles en continuité  et vous voulez interrompre les aciers inférieurs avant les appuis intermédiaires, la question de prévoir ou non des aciers de recouvrement ou de scellement 

    Je pense que théoriquement, pour le dimensionnement des dalles, les calculs à faire sont :

    1-Calcul en flexion

    Si le calcul des dalles en continuité en appuis conduit à ne pas avoir des aciers comprimés, le béton est comprimé, donc, pas besoin de prolonger les armatures inférieures 

    2-Calcul effort tranchant

    Dans le cas où l'effort tranchant est repris par le béton seul (système de voûte), généralement le cas des dalles, donc, pas besoin de prolonger les armatures inférieures 

    3-Vérification des bielles d'appuis

    Sur les appuis intermédiaires, les sous tendeurs  où se trouve les aciers bas (le béton est en compression), donc, pas besoin de prolonger les armatures inférieures 

    1ère conclusion : dans un calcul statique sous charges gravitaires, les aciers bas peuvent ne pas être prolongés

    2 ème conclusion :

    - par bonne construction on doit prolonger les aciers bas jusqu'aux appuis, ou mettre des aciers de recouvrement (clés d'ancrage) ou scellement des aciers (pour information les aciers peuvent être courbes, voir EC2 ART 9.3.1.2 Armatures dans les dalles au voisinage des appuis) 

    - pour le calcul au feu : dans le calcul au feu des dalles, les aciers doivent être prolongés, je vous renvoie à EC2-1-2 PARTIE FEU

    - pour des actions parasites (tassement d’appuis, explosion, etc) Dans ce cas-là, on doit prolonger les armatures aux appuis, redistribution d’efforts ou changement du schéma statique

     

    • J aime 1
  10. Bonjour, 

    Merci de votre réactivité , au fait le dimensionnement est suivant EC5 , mais la partie qui m’intéresse, est la conception des structures bois en terme de réalisation , tel que les ouvrages de l'université de Lausanne pour le métal ou le béton 

×
×
  • Create New...