Jump to content
CIVILMANIA

khalil17

Membres
  • Content Count

    152
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Posts posted by khalil17

  1. Il y a 1 heure, Ajj a dit :

    Ah, merci khalil, c'est la question que je m'apprêtais à poser ensuite.

    Un ferraillage de ce type (voir ci-joint), se calcule exactement de la même façon qu'un ferraillage classique de paillasse n'est-ce pas ?

    Ahh non ça se calcule pas de la même façon. Ça se calcule comme plusieurs plaques encastrées. Je te passe un exemple  de modèle sur RSA en fichier joint.

    esc.rar

  2. Bonjour à tous,

    Selon l'article A.5.1,22 du BAEL, il faut espacer au maximum les cadres d'une valeur de 0.9d soit 0.8h (si d=0.9h).

    Supposons un élément linéaire préfabriqué en béton armée (poutre, nervure,...). Est-ce que cette condition doit être respectée même dans la phase provisoire d'exécution?

    Exemple:

    Si nous avons une poutre préfabriquée de h=30cm à laquelle je vais couler une table de compression de 20cm  sur chantier pour avoir une hauteur finale de la poutre de 50cm. Si cette poutre était totalement coulée sur place, il est claire que Stmax=0.8*50=40cm.

    Mais dans ce cas, est-ce qu'il suffit de vérifier la phase finale pour stmax soit 0.8*50=40cm ou est-ce que cette condition doit être satisfaite pour la phase provisoire aussi soit stmax=0.8*30=24cm, sachant que lors de la phase provisoire cette dernière doit pouvoir supporter son poids propre et le poids d'une dalle préfa (avec un éventuel étaiement provisoire)?

    MERCI

  3. Le 31/07/2020 à 07:03, bgc16 a dit :

    Tu veux faire fabriquer tes propres prémurs ?

    Effectivement oui. Merci pour l'avis technique joint, c'est bien élaboré, je vais essayer de généraliser leur calcul.

  4. Bonjour la communauté,

    J'étudie actuellement un voile en béton armée enterré soumis à une flexion composée (flexion du aux efforts de poussé de la terre et une compression suite aux charges de la dalle s'appuyant sur le dit voile).

    Ce voile sera exécuté avec un "prémur" composé de deux plaques préfabriquées (éléments 1 sur la fig) espacées et liées grâce à des raidisseurs (élément 3) formant un vide entre les deux (élément 2). Celui-ci sera coulé sur place pour enfin créer un élément monolithe.

    2131122087_Sanstitre.png.9da76b4ab7a77c335683dac1eff1dd46.png

    Je bloque lors du dimensionnement des aciers "3" qui sont supposés assurer la couture entre le béton préfabriqué et le béton coulé sur place. J'ai consulté la littérature mais malheureusement cette partie est toujours traitée vaguement.

    Je me tourne vers vous pour m'aider à dimensionner les aciers "3" soit par des exemples de calculs ou des articles qui traitent cette problématique.

    Cette situation peut-être assimilée à une dalle pleine coulée sur une prédalle préfabriquée (à discuter).

    MERCI

  5. Le 02/04/2020 à 22:17, Seif.eddine a dit :

    Bonjour,

    Pour un poteau de section 30x30 avec Amin = 4,8 cm² j'ai le choix entre deux type de ferraillage soit 4HA14 ou 6HA12..qu'elle est le choix adéquate selon vos avis ?

    Merci a vous

    Bonjour,

    Personnellement je préfère 4HA14 pour minimiser le nombre de barre d'acier transversal et ainsi assurer un bétonnage correcte et minimiser le risque de ségrégation du béton.

    • J aime 1
    • Merci 1
  6. Bonjour,

    Je vous invite à lire l'article B8.6.21 du BAEL.

    893372955_Sanstitre.thumb.png.ad13ff2bad4d47405a5a87d263de8aad.png

    1)  Le texte nous dit que:  La liaison doit de "préférence" être ..... Cela veut normalement dire que c'est à éviter mais on peut le faire quand même. Par contre sur le schéma, on nous dit que ceci "ne peut être accepté". Ce que je trouve contradictoire. Qu'est-ce que vous en pensez?

    2) Sur le schéma, on nous dit que la surface de reprise indiquée ne peut être acceptée "sans dispositions particulières". Quelles sont ces dispositions? Béton sans retrait? Acier de couture?  Si oui comment calculer la quantité d'acier nécessaire?

    MERCI

  7. il y a 55 minutes, montabone a dit :

    Pour les tubes, je n'ai trouvé rien de tel et n'oubliez pas que les longueurs de scellement ne sont données par l'Eurocode uniquement que pour des barres d'acier conforme à l'EN10080, ce qui est loin d'être le cas pour ces tubes.

    Ici, il 'est pas question d'ancrage du tube, mais plutôt de la continuité du milieu A et B, parce que si celle-ci est assurée, on a recouvrement entre la barre 1 et 3. Et puisque on a recouvrement entre la barre 2 et 3, on peut admettre au final qu'il y a recouvrement entre la barre 1 et 2.

    il y a 55 minutes, montabone a dit :

    L'avantage est que ce système avait un cahier des charges validé par la SOCOTEC et donc le système était validé pour les assurances.

    Est-ce tu peux nous fournir le documents ou un lien de téléchargement si on peut le procurer gratuitement?

    il y a 56 minutes, montabone a dit :

    Je pensais à une solution identique avec des tubes Embeco mais je n'ai pas reussi à retrouver la marque sur Internet.

    Consultes ce lien si ça peut t'aider: https://www.plakagroup.com/fr-BE/PLAKA-Belgium/Onze-producten/Bekisting-en-toebehoren/Ankerdozen/Ankrobox-Rond/Productinformatie/

  8. Il y a 2 heures, montabone a dit :

    Tout simplement, pourquoi ne coulez-vous pas les barres 1 et 3 ensemble?

    Ainsi, vous procèderez comme les poteaux avec une reprise de bétonnage.

    Je sais bien que je pourrais couler la barre 1 et 3 ensemble et éviter le problème. Mais je me pose la question quand même si cette situation est acceptable ou non (pas forcément pour les poteaux mais en général).

    Je t'invite à regarder cette vidéo:

     

  9. Bonjour,

    Soit la situation suivante (schéma joint):

    1ère phase: Je coule l'élément inférieur en béton en insérant à l'intérieur du coffrage une gaine en acier qui elle reste vide.

    2ème phase: je remplie la gaine en acier avec du béton de faible retrait et j'y insère une barre d'acier.

    3ème phase: je coule l’élément supérieur.

    Est-ce qu'on peut admettre qu'il y a une continuité entre le  milieu A et le milieu B malgré l’existence d'une paroi métallique entre les deux? En d'autre terme, est-ce qu'on peut admettre qu'il existe un recouvrement entre la barre 1 et 3, et ainsi admettre qu'il existe un recouvrement entre la barre 1 et 2 (puisqu'il y a recouvrement entre la barre 2 et 3)?

    Est-ce que l'état de la surface de la gaine métallique (lisse ou hachuré) peut modifier la situation?

    MERCI

    Dessin1-Model.thumb.jpg.fec753e908400343d50ef86f7b5229b3.jpg

     

  10. Le 04/09/2019 à 13:11, bousfiha a dit :

    Merci Khalil.

    Mais du coup, comment juger de l'adhérence entre mortier Sika et le béton à réparer? La finalité de ma question est de savoir si après réparation avec ce mortier, je retrouve un poteau avec la même section 25x35  sans aucune perte de volume, comme si le poteau a été coulé correctement dès le départ.

    Dsl j'ai pas lu la fiche technique du produit. j'ai cru que c'est un produit de scellement des barres d'acier, et c'est avéré que c'est un mortier de réparation. Du coup on parle dans ce cas d'une adhérence "ancien béton" et "nouveau béton". Oui, tu peux considérer que toute la section résiste normalement (au contraire elle résiste mieux).

  11. Le 18/08/2019 à 14:42, bousfiha a dit :

    Bonjour,

      Sur la fiche technique du mortier de réparation "Sika Monotop 411 R M", il est mentionné qu'il offre une adhérence >= 2 Mpa. J'ai 3 questions svp:

    • Est ce que cette adhérence est une mesure pour la résistance à la traction et/ou de flexion, ou une mesure de la résistance à l'arrachement entre le mortier de réparation et le béton endommagé?
    • Quelle est la résistence supposée à l'arrachement d'un béton B25 coulé en un seul temps sans reprise ni réparation?
     

    Merci d'avance

    Cette adhérence de 2 MPA n'est en aucun cas la résistance du béton à la traction ni à l'arrachement ni à tout ca. C'est tout simplement la contrainte d'adhérence entre béton et acier HA qui est nommé 'taux su' dans la norme et qui a une valeur de 2.8MPA dans le cas d'un acier HA et un béton 25MPA et 1.3MPA dans le cas d'un acier RL et un béton 25MPA (ksi s=1.5 si HA et =1 si RL).

    1817255494_Sanstitre.png.44f252c70f44084ab9382aaf5fdfc201.png

     

    2079257315_Sanstitrsse.png.d679ae780167d249132cf5b66c962d8c.png

  12. Tu peux trouver la methode de calcul facilement sur internet, il suffit de faire une petite recherche. Je te renvoie vers les livres d'Henry Thonier et le BAEL. Si ta géométrie est régulière tu pourra calculer manuellement, sinon il faut faire une modélisation sur logiciel, je te conseil de regarder le 1er webinaire de la chaine "robot structural analysis FR" sur youtube.

    • J aime 1
  13. Bonjour,

    Oui c'est possible. Cela s'appelle un plancher champignon si vous faites des chapiteaux (champignons), ou encore un plancher dalle (sans chapiteaux).

    Je porte ton attention que ce type de plancher est généralement très sollicité vis à vis du poinçonnement.

  14. Bonjour,

    Oui c'est exacte. En faite, dans le BAEL, pour la fissuration préjudiciable, le BAEL limite la contrainte dans les aciers à l'ELS à 300MPA, (très préjudiciable à 200MPA). Dans l'Eurocode, si vous voulez éviter les calculs d'ouvertures de fissures et tout ce casse tête là, tu doit limiter la contrainte dans tes aciers (dans la combinaisons considérées) à 1000Wk. donc si Wk=0.2 tu limites à 200MPA donc fissuration TP. 

    • J aime 1
  15. Il y a 5 heures, Hou Nai Da a dit :

    merci monsieur pour votre attention. mais pouvez vous encore m'expliquer la disposition d'armature à l'aide d'un schéma : car lorsque je considere un espacement de 20cm j'obtient 6 barres /ml et non pas 5 et si je considère le 5 barres /ml , j'obtient un espacement de 25 cm . i'm so confused :(

     

    Ahhh je vois la confusion ici. Si tu adopte un espacement de 20 cm tu obtiendra 6 barres dans un mètre certes, mais pour la première barre et la dernière tu ne prend on compte que la moitié de la barre. Ça fait donc 5 barres. Voir schéma (la partie hachurée n'est pas à l'intérieur de ton "mètre de largeur", elle n'est pas donc prise en considération).

    Dessin1-Model.thumb.png.4ed7601c6ec6046a8d9488a71153bde6.png

  16. Le 28/05/2018 à 13:42, leader a dit :

    + : cas des combinaisons favorables ;

    - : cas des combinaisons défavorables.

    Faux.

    Les combinaisons + nous donne les valeurs max et - les valeurs min. Les deux valeurs peuvent être défavorables.

    Le 29/05/2018 à 10:14, leader a dit :

    La valeur maxi est la valeur absolue de la plus grande des 2 valeurs

    Non. Les valeurs des combinaisons + et - peuvent être négatives ou positives. D'ailleurs, en valeur absolue vous pouvez trouver des valeurs dans les combinaisons - plus grandes que celle des combinaisons + (sur appui notamment).

    Tu dois prendre en compte toutes les valeurs extrêmes (min - et max +) et toutes les combinaisons possible pour tes calculs. 

    • J aime 1
  17. Le 25/05/2018 à 12:14, Hicham Chabbouba a dit :

    Bonjour, svp pouvez vous nous préciser la norme où il définit L0=50D ??

    Bonjour,

    Déjà il faut faire la différence entre recouvrement et ancrage. Sans vouloir entrer dans la définition, la longueur de recouvrement est égale à la longueur d'ancrage augmentée de la distance entre axe des deux barres si celle ci est supérieur à 5D (BAEL A.6.1,223).

    La longueur d'ancrage, elle se calcule. En fait, on pose le problème illustré sur le schéma ci-joint.

    Dessin1-Model.thumb.jpg.2d07b0b79ed9299f469d8b60ea42c277.jpg

    On doit calculer la longueur l minimale de façon que , lorsqu'on augmente la valeur de N, la rupture se produit dans la barre elle même sans se détacher du béton (cad la barre d'acier se casse sans s'arracher du béton).

    On a donc S x (tau) > Nmax    avec S=l 2 (pi) R (surface de contact de la barre avec le béton) et (tau) la contrainte d'adhérence (tau) = 0.6 x (psi)² ftj (BAEL A6.1.21)

    et N la force de traction max que peut supporter la barre d'acier donc Nmax=fe x ((pi) D²/4

    on a enfin                            l > (fe x D) /(4 x tau) 

    avec psi = 1.5 barre haute adhérence  (barre rond lisse psi=1)

    ftj=2.1MPA      on a donc tau = 2.8 MPA               donc    l > fe D / 11.2  et si    fe = 500MPA  alors l > 44 D et si fe=400MPA alors l > 35 D.

     

    Bref, si vous voulez éviter tout ces calculs là, je vous invite à lire l'article A.6.1,221 du BAEL:

    Les barres rectilignes de diamètre Ø et de limite d'élasticité fe sont ancrées sur une longueur [ell]s dite « longueur de scellement droit ». A défaut de calcul précis, on adopte les valeurs forfaitaires suivantes pour le rapport [ell]s/Ø :
    40 pour les aciers à haute adhérence Fe E 400 de ys au moins égal à 1,5 ;
    50 pour les aciers à haute adhérence Fe E 500 de ys au moins égal à 1,5 et pour les aciers lisses Fe E 215 et Fe E 235.

     

  18. Le 23/05/2018 à 01:14, ZINEB_AG a dit :

    Une question de sécurité,  sur tout le périmètre extérieur de la section du béton, on élimine l'enrobage , il n'est pas pris en compte dans le calcul du poteau

    Bonjour, c'est une question de sécurité certes, mais on n'élimine pas l'enrobage, on élimine 1 cm de largeur du contour du poteau.

×
×
  • Create New...