Jump to content
CIVILMANIA

Search the Community

Showing results for tags 'Sols'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • GENERAL
    • Discussions générales
    • Carrière et emploi
  • CAMPUS
    • Formation
    • Supports
    • Projets d'étude
  • LOGICIELS & OUTILS
    • CAO, DAO & BIM
    • Structures
    • Infrastructures & VRD
    • Divers
  • PROJETS
    • Ingénierie & études
    • Maitrise d'oeuvre
    • Réglementation
    • Économie de la construction
    • Sols & fondations
    • Topographie & SIG
  • STRUCTURES
    • Béton armé
    • Charpente métallique
    • Structures diverses
  • GENIE CIVIL
    • Voiries
    • Ouvrages d'art
    • Ouvrages hydrauliques
  • CHANTIER
    • Méthodes & plannification
    • Matériaux & matériels
    • Réhabilitation
    • Travaux
  • Divers
    • Hors sujets & Liens morts
  • DÉVELOPPEMENT
  • Algérie's Discussions
  • Maroc's Discussions
  • Tunisie's Général
  • France's Discussions
  • Etudiants's Discussions
  • Mauritanie's Discussions
  • BATIMENT's Discussions
  • RDC's Dynamo pour revit 2017
  • RDC's Transmission documentation

Categories

  • Support de cours
  • Thèses et Mémoires
  • Logiciels et outils
  • INGÉNIERIE
  • TRAVAUX
  • Revues et articles
  • Divers

Calendars

  • Formations
  • Webinaires
  • Cameroun's Interviews des membres du Club

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Nom


Pays


Ville


Poste actuel


Expérience


Mes logiciels


Mes références


Formation


Etablissement


phone


website


email

Found 632 results

  1. ?????? ????? Pour le calcul d’un mur de soutènement l’un des paramètres importants pour le dimensionnement c’est la déformation ou le déplacement relatif du mur par rapport au sol. Le calcul de la force de poussée ou de butée doit tenir compte de l’amplitude et de la direction du mouvement relatif de l’ouvrage par rapport au sol. Lorsque il n’y a pas possibilité de déplacement la force de poussé doit être calculée avec K0 (sol au repos). Si c’est le sol qui va déplacer vers le mur donc c’est un cas active et on utilise le Ka dans le cas contraire on doit utiliser le kp. Mais il faut préciser une chose ; l’utilisation du Ka ou du Kp veut dire que nous somme dans un état d’équilibre limite (le déplacement max qui engendre la buté ou la poussé est atteint) alors qu’en pratique ça se peut qu’on n’est pas dans un état limite mais on est dans un état intermédiaire entre les deux états limites. Dans ce cas on doit utiliser un K compris entre Ka et K0 (ou bien entre Kp et K0) et la valeur de ce K dépend de la valeur f/H (déplacement de la crête du mur / hauteur de l’élément). Ma question est la suivante : Sur quelle base on calcul le déplacement f. Est-ce qu’on démarre avec un état au repos et après on refait le calcul de k selon la valeur de f ??!!. Ou bien on démarre avec état passive ou active. ??!! Ou bien on néglige tous les poussés et on calcul le déplacement f due au autres cas de charge (poid propre; exploitation; climatique; sismique …) et après on calcul le k selon la valeur de f.? J’espère que nos amis spécialiste en géotechnique nous donne une repense. ???? ???? ???? ????? ??? ???? ?????? ????
  2. Bonjour, En prévision de la réalisation d'un remblai, il nous ait demandé de procéder par une planche d'essai, j'aimerai bien savoir quelles sont les techniques et la méthodologie pour la réalisation et l'exploitation des résultats issus d'une planche d'essais??? Votre aide est plus que salutaire, Amicalement Ben Saïd.
  3. [JUSTIFY]Un sondage pressiométriqueconsiste en un ou plusieurs essais dont l'interprétation permet de calculer lescaractéristiques ou paramètres pressiométriques du sol.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]L'expression sondagepressiométrique désigne à la fois la technique et la représentation du profilde l'ensemble des paramètres pressiométriques réalisés au cours d'un mêmeforage. Les informations recueillies grâce au forage ainsi que lescaractéristiques mécaniques obtenues lors des essais permettent :[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- d'apprécier la successiondes couches de sol et éventuellement leur nature ;[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- de définir l'aptitude desterrains à recevoir certains types de construction et d'orienter le choix desfondations d'ouvrages ;[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- de dimensionner lesfondations ;[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- d'évaluer les déplacements desstructures en fonction des sollicitations auxquelles elles sont soumises.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Une sonde à gaine souple seprésente sous la forme de trois cellules cylindriques à section circulaire etde même axe, agissant simultanément sur la paroi du forage pendant l'essai.Elle comprend:[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- une cellule centrale demesure, de diamètre extérieur d, de longueur ls capable de se déformerradialement dans un forage de diamètre dt et d'appliquer une pression uniformesur le sol. Elle est dilatée par injection d'un liquide supposé incompressible(eau additionnée éventuellement d'un produit antigel).[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- deux cellules de garde dediamètre extérieur d et de longueur lg, situées de part et d'autre de lacellule centrale et destinées à transmettre au sol la même pression que lacellule centrale. Elles sont gonflées à l'aide d'un gaz.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Une gaine recouvre la membrane dela cellule centrale et délimite ainsi les cellules de garde. En réalité lapression dans les cellules de garde doit donc être légèrement inférieure àcelle dans la cellule de mesure, de manière à éviter le décollement de lagaine. Les cellules relient la sonde au système de mise en pression. Une purgede la cellule de mesure est prévue à la partie inférieure de la sonde. Lediamètre nominal extérieur est de 60mm. La sonde est mise en place dans unforage.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Remarque générale :[/JUSTIFY] [JUSTIFY]On constate que l'établissementde formules d'interprétation et de corrélation avec d'autres paramètres estsurtout satisfaisant dans les sols cohérents. Cependant, on constate que lescalculs de capacités portantes et de tassements de fondations sur solspulvérulents, basés sur les essais pressiométriques, sont également trèssatisfaisants.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]La qualité de cet essai est trèssensible à la taille et à la forme du trou de forage. Les valeurs de modulefournies par le pressiomètre s'avèrent souvent soit dispersées soitsous-évaluées donnant alors lieu à un surdimensionnement.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]L'emploi doit être réservé à unusage plutôt qualitatif permettant la comparaison avec des terrains analogues.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Essai pressiométrique Ménard[/JUSTIFY] [JUSTIFY]La réalisation des essaispressiométriques doit suivre immédiatement l'opération de forage. Dans le casd'une introduction directe de la sonde, il est acceptable d'effectuer lesessais, après un délai de repos, en remontant le train de tubes. L'essai consiste:[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- à appliquer progressivement parpalier, selon une procédure déterminée, une pression uniforme sur la paroi duforage,[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- à mesurer l'expansion de lasonde en fonction de la pression appliquée.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Il permet d'obtenir unecaractéristique de rupture qui est la pression limite pl etune caractéristique de déformabilité qui est le module pressiométrique EM.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Programme de chargement del'essai pressiométrique- Obtention de la courbe pressiométrique[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Le programme de chargement doitêtre du type de celui représenté à la figure ci-contre, c'est-à-dire que lapression mesurée doit être augmentée progressivement par pas de pression ?pidentiques et que chaque pression doit être maintenue constante pendant unedurée ?t fixée. Le temps de passage d'un palier au suivant doit être inférieurà une valeur ?t. Enfin, le déchargement se fait sans palier.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Pour chaque essai, c.à.d. àchaque profondeur de mesure, est mesurée l'évolution de la déformation de lacavité pressiométrique en fonction de la pression appliquée sur le sol. On faitvarier la pression dans la sonde de zéro à une valeur maximale, fonction de larigidité du sol. Une mesure est faite environ tous les mètres. Ce sont leslectures de pression p et de volume V qui permettent d'obtenir les paramètrespressiométriques. Les valeurs doivent être corrigées :[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- de la charge hydraulique ph[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- de la résistance propre de lasonde pe[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- des dilatations parasites destubulures et du système de mesure.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]On obtient ainsi la courbepressiométrique corrigée. Une courbe pressiométrique typique comprend 3parties :[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- la partie I correspond àla mise en contact de la paroi de la sonde avec le sol,[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- la partie II,approximativement linéaire, traduit un comportement pseudo-élastique du sol,[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- la partie III peut êtreassociée à une phase de grands déplacements de la paroi du forage.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]On lui associe des pressionscaractéristiques qui sont des valeurs conventionnelles : la pression de fluage,la pression limite pressiométrique, la pression de fluage nette et la pressionlimite nette.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Relations entre la pressionlimite, pression de fluage et les paramètres classiques de la mécanique dessols.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Il est possible, sur base desthéories fondamentales de la mécanique des sols et au prix d'un certain nombred'hypothèses simplificatrices, d'établir des relations théoriques entre pl etEM, d'une part, et les paramètres classiques de l'élasticité et du critère deCoulomb, d'autre part.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Lorsqu'il s'agit des sols àcaractère granuleux, ces relations sont assez mal vérifiées expérimentalement.Pour les sols cohérents, par contre la vérification expérimentale estmeilleure.[/JUSTIFY] [JUSTIFY] [/JUSTIFY] [JUSTIFY]Relation entre la pression limiteet le module pressiométrique[/JUSTIFY] [JUSTIFY]On retiendra de ceci unepropriété très importante qui permet de se servir de l'essai pressiométriquepour constater la surconsolidation éventuelle d'une argile. En effet, enfonction du rapport EM/pl on pourra déterminer le degré de surconsolidation dusol.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Ménard donne pour les solscohérents les correspondances suivantes :[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- EM/pl < 5argiles remaniéesou triturées ;[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- 5<EM/pl<8argilessous-consolidées ;[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- 8<EM/pl<12argilesnormalement consolidées ;[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- 12<EM/pl<15argileslégèrement surconsolidées ;[/JUSTIFY] [JUSTIFY]- EM/pl >15argiles fortementsurconsolidées.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Relation entre le moduleoedométrique et le module pressiométrique[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Selon Ménard et Rousseau,on a : Eoed = EM/alpha.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]où alpha est un coefficientde structure, très important et pas toujours facile à définir dans le calculdes tassements de fondations.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Relation entre pl et qc[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Selon Van Wambeke & al.(1982), le rapport qc/pl vaut 3 pour les argiles, 6 pour les limons, 9 pour lessables et graviers et 12 pour les sables et graviers denses.[/JUSTIFY]
  4. exercice: un essai de perméabilité a été réalisé au laboratoire sur un échantillon de sol dont e=0.56 , le coefficient de perméabilité k=1.4*10-3 m/s. déterminer k (même échantillon de sol) mais avec un indice des vides e=0.79.
  5. QUE FAIRE DANS LE CAS DES TASSEMENT TRES IMPORTANT PAR RAPPORT AU TASSEMENT ADMISSIBLES , DANS L'ATTENTE D'UNE reponce favorable veillez agreer mes salutations les plus devouees .
  6. bonjour tout le monde, En évaluant la réaction à la base de mon bâtiment à l'ELS , j'ai calculer la contrainte transmise au sol sous le radier qui est de 1.17bar alors que la contrainte admissible du sol est de 1 bar. quelles sont les techniques possible pour le renforcement de sol?
  7. Bonjour, Je veux savoir la relation pour calculer la hauteur d'une semelle qui recevoir deux poteaux ou plus. Est ce que La relation est la même pour une semelle isolé ou non? Merci
  8. Bonjour mes amis (es) Je suis étudiant en génie civil, j'ai un projet de calcul d'un dallage selon la partie 1 de DTU 13.3 (dallage industriel) et je suis bloqué au niveau de calcul des tassements, ça fait plus de 20 jours que je cherche sur internet un exemple qui peut m’éclaircir la méthode de calcul des tassements (surtout pour le cas des charges répartie), mais je ne trouve toujours pas. je me suis dit qu'en posant la question sur ce forum, je pourrai trouver une reponce à mon problème. pour les contraintes : C’était bien claire dans le DTU, car pour le calcul des sollicitations en un point, toutes les charges qui se trouvent au delà d'une distance égale à 1,3 Deq n'interviennent pas, donc j'ai pas de question concernat les contraintes Pour les tassements: le calcul sous charge ponctuelle isolée était claire aussi mais, dans le cas de charges multiples et pour le calcul de tassement en un point X, est ce que toutes les charges ponctuelles de dallage vont intervenir et avec leurs Cp (coefficient de propagation de tassement)??, ou bien, juste ceux qui ce trouvent à une distance définie, dans ce cas quelle est cette distance? Si tout les charges ponctuelles de dallage vont intervenir en tout points dans ce cas, pour le calcul du tassement dû à la charge repartie, nous devons transformer cette charge en charges élémentaires ponctuelles espacées de Deq/8 , ce qui veut dire qu'on doit mailler tout le dallage en élément carré de Deq/8 de cotée, ce qui est trop long sur un tableur EXCEL et infaisable à la main. dans ce cas est ce que vous avez une méthode plus efficace? Etant daonné que pour le tassement en partie courante, on ne tient pas compte des joints. j’espère que j'ai bien éclairci mon problème. je vous serai très reconnaissant si vous me répondez. Voila Le projet : description de dallage: Dim : 110m X 50 m sol : 3 coucheS de modules respectivement de haut en profondeur 100, 16 et 70, et d’épaisseur 0,3 m , 1m et infinie Charge repartie de 50 kN/m² les racks sont dos à dos , de portée 3,7 , entre-axe des pieds 1 m, entre axe des racks dos à dos 0,35 m, les halée sont de 3,2 m de largeur. 80kN/pieds charge roulantes : un seul essieu donc deux roue, 20t/roue, entre-axe des roue, 1,2 m pour une circulation intense merci beaucoup pour votre attention. Cordialement.
  9. Bonjour, je sollicite votre aide pour avoir un exemple de note de calcul d'un dallage,pour la verification des tassement et contraintes,j'avoue que je suis une peu perdu avec le dtu , surtout pour la vérification d'angle merci
  10. Bonjour, Je viens de calculer des fondations d'un projet de rénovation deux parties - partie neuve - partie existante J'ai une question concernant la liaison entre la semelle filante neuve et la semelle isolée existante. Comment on peux faire? Merci de me dire vos pollutions. Cordialement,
  11. Esalam alaykoum Est ce que la modelisation du sol par les appuis elastiques fournis par les logiciels de calcul, tels que Etabs et SAP, est une simplification correcte ou pas, pour le calcul de la superstructure ? merci
  12. Nous avons abordé pas mal de sujets relatifs à la géotechnique. Les études géotechniques commencent par une reconnaissance de site. Il s'agit de la réalisation d'un nombre suffisant de sondages. L'objectif est déterminer des coupes lithologiques et de réaliser des essais en place. Les différents types de sondages, nous cistons : le sondage carotté, le sondage destructif, le sondage à la tarrière mécanique, le sondage par puits manuel ou la pelle mécanique et le sondage par la tarrière mécanique. Les essais in situ, il y a le pressiométre, le pénétromètre dynamique, le pénétromètre statique, le peizomètre, l'inclinomètre etc .... MAINTENANT JE SOUHAITE PLUSIEURS PARTICIPATIONS !!! Voilà je veux un exposé avec éventullement de documentation sur LE SONDAGE INCLINOMETRE : METHODES ET INTERPRETATIONS. Un échange sur l'exposé viendra. Je vous attends, soyons nombreux !! Cordialement.
  13. Salam Tlecharger des doc sur la technique de pneusol: Documents en Français Action concertée de la D.G.R.S.T (Délégation Générale à la Recherche Scientifique et Technique) : Récupération du caoutchouc et des matières plastiques Le materiau Pneusol Mitigation sismique par le pneusol [/list:o:ahujm98g] Thèse : Chapitre 1 - Technologies du Pneusol (version reformatée) Chapitre 2 - Comportement mécanique du Pneusol Chapitre 3 - Exemples d'application du Pneusol[/list:o:ahujm98g] Modélisation du Pneusol - Application aux murs de soutènement Approche théorique et experimentale du Pneusol leger Ouvrages sous remblai Pneusol et maîtrise des charges verticales - Conception et dimensionnement Comportement dynamique du Pneusol - Étude sur modèle réduit tridimentionnel - Essais sur table vibrante. (Antisismique) Annexe : Illustrations Voici le lien : http://www.pneusol.eu.org/
  14. j'ai un poteau sur une semelle et la semelle est sur un radier générale dans un réservoir. 1) Quand on peut dire que notre semelles et sollicitée a un effort normal + moment fléchissant 2)Si la semelle est sur radier c.a.d sur du beton quelle diagramme des contrainte je doit prendre sous la semelle? merci les amis
  15. Salut j’ai besoin de l’aide SVP j’arrive pas a faire le calcul des semelles pour ( les poteaux avec les voiles ) avec robot Sachant que c’est un bâtiment en BA R+1, et j’ai remarqué que dans les nœudscommun entre les voiles et les poteaux) les efforts sont grands par rapport aux autres noeudx !!! y'a t'il une méthode de calculer la fondation pour ce type de voile !! MERCI D'AVANCE
  16. L'essai Proctor est essai pour la détermination de la portance des sols. L'essai est réalisé selon la norme AFNOR NF P 94 - 093. L'objet de l'essai est la détermination de la masse volumique maximale en tonne par métre cube et la teneur en eau en pour cent. L'essai Proctor est applicable sur tous les sols et les matériaux définis dans la norme AFNOR NF P 11 - 300 à savoir les matériaux utilisables dans les couches de formes et les remblais. De plus les conditions suivantes s'appliquent : - Si le sol passe à 100 % par le tamis de 20 mm, l'essai se fait sans problème ! - Si le sol possède un refus de 20 mm compris entre structement supérieur à 0 % et inférieure à 30 %, l'essai se fait avec correction des résultats finaux. - Si le sol possède un refus de 20 mm supérieur structement à 30 %, l'essai est réalisé à titre indicatif pour évaluer l'état hydrique, en revanche ses données finales ne reflètent pas la réalité !! Il existe le Proctor Modifié (5 couches) avec énergie importante pour le compactage et le Proctor normal (3 couches) moins d'énergie. L'objectif de cette diversité de proctor a pour rôle économique. Le Proctor Normal se fait pour les couches inférieures des remblais (Je vais expliquer le mécanisme ultérieurement). Le Proctor Modifié est distiné pour les couches supérieures des remblais, couches de formes etc .... A suivre. Bonne lecture.
  17. livre Problèmes pratiques de mécanique des sols et de fondations volume 1 et 2
  18. O na déjà terminé le premier mur de soutènement (bas) et maintenant on va terrasser pour faire le deuxième mur de soutènement (haut) et remblais ou même temps le premier mur bien sur après le drainage etla troisième étape c d'exécuté les feuilles de la cantine et rattraper le bon sol sur la couleur rose par le gros béton le problème c que les semelles excentré (on n'a pas beaucoup d'espace le terrain est limité) donc * on va descendre tous les semelles jusqu'à le bon sol et ca c'et un problème parce que on va influencer sur le mds en haut et les amours poteaux ca va être trop long. *on va rattraper le bon sol sur toute la ligne côté mds bas et ca c'et un autre problème comme vs diésez la contrainte ca va pas être la même Svp donné moi des solutions par rapport a ca et on na pas beaucoup de temps pour refaire les plan,,,,,,, BA.bmp BA2.bmp
  19. Bonjour , quelqu'un peut il m'aider en me guidant lors du calcul du tassement de la surface libre lors de l'excavation d'un tunnel ( cas du tunnel metro ) par des fichier ou les methodes appropriées je suis plutot perdu merci
  20. Essais de laboratoire Essais de laboratoire Ce sont des essais sur le ciment, composition de béton et essai à la boite de cisaillement MASSE VOLUMIQUE LE LIEN : http://www.4shared.com/file/48563432/e9 ... _bton.html
  21. Bonjour,     qu'elles sont les techniques de renforcement des sols compressibles, et merci :)
  22. Bonjour tous le monde   L'essai CPT est couramment utilisé au Maroc, il est devenu un essai incontournable : La détection et la caractérisation des zones compressible L’étude de la liquéfaction Les fondations profondes le CPT à le grand avantage d’être adapté au sol limoneux, les sableux les sols argileux non consistants et plus généralement à tous les sols faiblement consolidé, Contrairement à l’essai pressiomètrique cet essai n’est sensible au remaniement, cependant il est toujours nécessaire de l’accompagner à des sondages carottées et des essais de laboratoires afin d’établir des corrélations nécessaire pour la détermination du profil géotechniques Voilà sur ce dernier point j’ai une question Constat : Il y a plusieurs travaux de recherche au sujet de la classification des sols (argile, sable, limons …) à partir du CPT, sauf que ces recherche et ces corrélation sont faites à base d’un nombre limité de chantier (pratiquement tous les chantiers sont situé à l’Europe) Problèmes : Il y a trop de littérature au niveau de ce sujet des corrélations et ils sont plus au moins anciens. Le calage de ces corrélations dans un contexte marocain (sol non saturé, climat semi-aride..) n’est pas évident. Questions Bref je me demande, est ce qu’il y a quelqu’un qui peut m’expliquer si ce calage serait nécessaire afin d’utiliser les corrélations établies ? Est-ce qu’il y a quelqu’un qui peut m’indiquer un document synthétique au sujet des corrélations, méthodes de calcul (non-indiqué dans les fascicules) , j’en serai reconnaissant
  23. Bonjour,   Je voudrais avoir plus d’éclaircissements, s'il vous plait, en ce qui concerne l'application de l'essai à la plaque sur les plate-formes (fond de fouille) des ouvrages courants (dalots/ouvrages busée) dans un projet routier. Puisque les fondations de ces ouvrages sont calculées par rapport aux données de l'étude géotechniques, quel serait donc l’intérêt de faire un essai à la plaque et mesurer le module de déformation Ev2. Merci d'avance
  24. Bonjour, Je voudrais savoir si c'est necessaire d'avoir un ferraillage en partie superieure sur une semelle isolée meme lorsque on a un moment. je vous explique pourquoi : lorsque je calcul une semelle isolée (avec des moments) avec le logiciel robobat le logiciel ne me met pas automatiquement les armatures superieure par contre si je fais le calcul sur arche de la meme semelle il me met automatiquemant les armatures superieures. On nous demande d'optimiser dans nos calcul donc si c'est pas necessaire je dois le supprimer pour faire les économies d'armature. J AI BESOIN DE VOTRE AVIS MERCI
  25. Salut je lance un débat sur les essais au pénétromètre statique : CPT (Cone Penetrometer Test) Le principe de l'essai est d'enfoncer à vitesse constante de 2cm/s un cône de diamètre 35,6 mm. Il existe plusieurs types d'essais CPT : 4 mécaniques type M1 M2 M3 M4 , un électrique type E Les résultats obtenus sont la résistance à la pointe et l'effort total appliqué lors de l'essai, on peut alors déterminer les forces de frottement s'exerçant le long du cylindre. L'essai CPT fait parti des essais les moins chères existant (le moins chère étant d'utiliser une carte géologique), celui-ci à ces limites puisque qu'il ne peux pas passer dans des sols très compacts tels que les marnes, la roche et est limiter à une résistance d'environ 50 MPa à la pointe, pour obtenir des valeurs plus profondeurs lorsque cette valeur est dépassé il est nécessaire d'effectuer un forage pour reprendre l'essai en dessous de la couche considérée. Quels sont vos avis concernant cet essai ? Guillaume
×
×
  • Create New...