Jump to content
CIVILMANIA

Search the Community

Showing results for tags 'Sols'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • GENERAL
    • Discussions générales
    • Carrière et emploi
  • CAMPUS
    • Formation
    • Supports
    • Projets d'étude
  • LOGICIELS & OUTILS
    • CAO, DAO & BIM
    • Structures
    • Infrastructures & VRD
    • Divers
  • PROJETS
    • Ingénierie & études
    • Maitrise d'oeuvre
    • Réglementation
    • Économie de la construction
    • Sols & fondations
    • Topographie & SIG
  • STRUCTURES
    • Béton armé
    • Charpente métallique
    • Structures diverses
  • GENIE CIVIL
    • Voiries
    • Ouvrages d'art
    • Ouvrages hydrauliques
  • CHANTIER
    • Méthodes & plannification
    • Matériaux & matériels
    • Réhabilitation
    • Travaux
  • Divers
    • Hors sujets & Liens morts
  • DÉVELOPPEMENT
  • Algérie's Discussions
  • Maroc's Discussions
  • Tunisie's Général
  • France's Discussions
  • Etudiants's Discussions
  • Mauritanie's Discussions
  • BATIMENT's Discussions
  • Club des docteurs et doctorants de génie civil's Discussions
  • RDC's Dynamo pour revit 2017
  • RDC's Transmission documentation
  • Recherche générale / general research's Topics

Categories

  • Support de cours
  • Thèses et Mémoires
  • Logiciels et outils
  • INGÉNIERIE
  • TRAVAUX
  • Revues et articles
  • Divers
  • Recherche générale / general research's Madrasat | Files room

Calendars

  • Formations
  • Webinaires
  • Cameroun's Interviews des membres du Club

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Formation


Etablissement


Fonction


Expérience


Mes logiciels


Mes références


Pays


Ville


phone


website


email

Found 618 results

  1. salam : quelle est le comportement du sol meuble dans le seisme ? quelle est la cause de lequifaction du sol ?? quelle est l'effet du tassement diff sur le sol meuble ? et dans les fondation supporté sur lui ? quelle solution pour le gonflement du sol ??
  2. Salam Allaikoum, Afin d’aligner les poteaux et gagner de l’espace, nous avons creusé 30 cm de largeur sous l’ancienne semelle qui mesure 1.20m x 1.20m pour mettre la nouvelle semelle qui a pour dimensions 1mx1m, sachant que le sol est rocheux. Malgré cela il est impossible d’aligner exactement le nouveau poteau avec les anciens sans le désaxer comme indiqué sur la figure, vous pouvez télécharger le dessin sur le lien suivant: http://www.4shared.com/file/107209237/80347652/semelle.html Quelqu’un peut me dire si cette solution est tolérée par le règlement Algérien ?. Si oui, prière de me proposer si possible la disposition du ferraillage de poteau (8HA12). Merci de me répondre
  3. Svp, est ce que quelqu'un parmis vous pourait m'orienter sur un bon ouvrage de la dynamique des sols vis a vis le séisme et surtout l'intéraction sol structure vis a vis le même phénomene merci
  4. bonjours chers magiciens , ou je peut trouvé la raideur du sol dun site 3( site meuble) merci je suis entraine de la calculé pour mon pfe ( interaction sol structure ) merci encors
  5. Salam à tout le monde, Je veux votre opinion sur le schéma de construction des fondations faites pour supporter un plancher en corps creux (16+4) d'un local de dimensions 5x8 m, sachant que le sol est rocheux veuillez télécharger SVP les schémas sur le lien suivant: http://www.4shared.com/file/106018152/ca217f68/local.html Merci de me répondre
  6. bonsoir: sont les solutions pratiques pour diminuer la poussèe des terres sur les fondations par exemple des semelles filantes?
  7. bonjour j'ai un bon sol a 4.00m , est il interessent de rattraper le niveau avec un gros beton , ou bien mettre des pouteau sur toute la profondeur ? merci
  8. Une surprise nous attendait quand on a creusé notre terrain pour construire notre maison, le voisin ( image ci-dessous) n'a pas pris la peine de déblayer son terrain jusqu'à atteinde le bon sol, de plus , les poteaux de sa maison repose seulement sur un moellon dur cimenté 8-) ..Selon l'implantation générale de notre future maison, on doit descendre encore de 1,5m en dessous du niveau que vous voyez sur l'image, ce qui requiert certainement un soutènement pour reprendre la poussée des terres voisine contre notre future maison. Qu'en pensez vous? P1110090000.jpg[/attachment:eiqhxdpz] P1110090005.jpg[/attachment:eiqhxdpz] P1110090002.jpg[/attachment:eiqhxdpz]
  9. bonjour à tt , j’ai un projet sur l’etude de la dèformation des sols soumisent à des chargement rèpeter ”cyclique” , et l’evolution de cet dèformation en foction de nbre et l’intensitè des cycles . et je suis a la recherche de references qui me permet d enrichir mon projet . merci
  10. Salut les amis, je cherche la documentation sur la cohésion des sols.merci!
  11. bonjour à tt , j’ai besoin des documentation conçernat l’etude de la dèformation des sol soumises à des cycle de chargement repeter en fonction du nombre des cycles et les difèrentes formules qui permettent de calculer cet dèformation en fonction du type des sol. merci
  12. salamo3alaykom, j'ai le plaisir de partager avec vous une petite animation que j'ai réalisé pour mon PFE, et qui illustre la mise en place des colonnes ballastées par voie sèche; c'est une technique qui a connue dernièrement un essort considérable vue la facilité de l'execution et les améliorations qu'elle peut apporter aux sols dont les principales sont: -l'augmentation de la capacité portante; -la diminution du temps de consolidation; -la réduction des tassement; -la réduction des risques de liquéfaction pour les sols liquéfiables... voici le lien: bonne reception.
  13. salam 3likoum comment on procède pour ferrailler les dalles pleines au niveau du sous sol , sachant que les dalles reposes sur le sol et aussi sur le chainage ou bien le voile périphérique??
  14. salut j'ai un mur de qui doit soutenir 11m de remblais(hauteur du rideau) et de 20ml de long. au vus de cette hauteur les contrainte sont très forte dans le béton et les aciers en pied . avec 1m d'épaisseu en pied la section d'acier pour des Fe 400 s'élève à plus de 35 cm².vous convenez avec moi que cette solution parait peu èconomique et le maitre d'ouvrage cri au scandale. je pense donc à crèer des contreforts tous les 2 ml .ce qui m'obligerai à diminuer l'épaisseur de mon mur je pense . mais je n'ai pas cette espérience et je ne vois pas trop comment evaluer les effort repris par le contreforts.j'ai bésoin d'aide : document ou plan déjà réalisé ou d'autre proposition. les caractéristiques du sol suppots : contrainte admissible (els) =2bar terre de remblais: angle de frotement interne =30°, coesion =0 mpa bye
  15. bjr a ts comment tracer la courbe granulométrique d'1 béton je connais la méthode mais pratiquement non , je veux avoir exemple avec sont résolution s.v.p,
  16. salut tout le monde comment calculer l'armature de ce radier et des murs , sachant que la dalle et le couvercle sont fournie par un préfabriquant qui garanti leur resistance. sachant que c'est une chambre qui peut être sous un passage piétons ou sous une chaussée avec trafic intense. comment dimensionner le radier et les murs avec la poussée des terres et les charges de roulement etc... est ce que quelcun peut m'aider à faire un exemple de note de calcul simplifié pour ça. Chambre enterrée en béton armé longueur 3m largeur 2m et hauteur 1.5m , avec un radier de 20ou 25cm et des murs de 20cm. la dalle est fournie par le préfabriquant. désolé je peux pas joindre le plan (le quota est atteint). merci infiniment
  17. Séance 3 sur la compressibilité des sols : L'essai oedométrique est indisponsable pour que nous pouvons faire nos calculs des tassements. L'essai oedométrique se réalise actuellement par la norme française XP P 94 - 090 - 1 éditée par AFNOR. Mais quand l'indice de gonflement noté Ig ou Cs est largement supérieure à 0.040 et quant votre projet s'agit d'une construction léger comme un bâtiment en RDC, mur de soutènement, dalot, route, remblai routier etc .... Il faut faire appel un essai spécial s'appel essai de gonflement à l'oedométre selon la norme XP P 94 - 091 éditée par ANFNOR. Vous voulez solidariser votre connaissance pour les sols gonflants, veuillez lire attentivement la thèse doctorale ci-jointe soutenue en 26 mars 2004 (Fichier de 326 pages en pdf). http://www.imprimerie.polytechnique.fr/ ... mbalet.pdf Bonne lecture. A la prochaine pour une nouvelle séance et nouveau sujet intégralement professionnel.
  18. Bonjour, * Les sollicitations sismiques ont tendance à densifier les sols granuleux, ce qui augmente rapidement la pression interstitielle de l'eau, entraînant une diminution de la résistance. La perte totale de la résistance au cisaillement d'un sol suite à une augmentation de la pression interstitielle est appelée liquéfaction. * En bref, les sols pouvant être liquéfiables sont : 1- Les sols pulvérulents : Je parle des sables lâches de degré de saturation atteint les 100 %, d'un coefficient d'uniformité inférieur ou égal à 15 et un diamètre D50 compris entre 0.05 et 1.50 mm. 2- Les sols fins cohérents : Les argiles saturées, d'une limite de liquidité WL inférieur ou égale à 35 %, d'une teneur naturelle Wn supérieure 0.90 fois limite de liquidité (WL), d'un indice de liquidité inférieur à 0.75 etc ... * Dans les prochains sujets de liquéfaction des sols, je vais parler essentiellement de la méthodologie et les différents stades à aborder pour l'étude de liquéfaction ainsi les principaux essais de laboratoire et in-situ utiles pour ces études. Cordialement
  19. salut a tout le monde je cherche sur des documents sur la formule de boussinesq pour les sols multicouche ( des couches a des different module d'élasticité Ei),. puisque la théorie classique permettre le calcul des contranites en un point quelqanque (le cas d'un sol semi infin , seul couche ).
  20. est ce que quelqu'un peut me dire si en peut adopté des pieux a la tour et un radier ou semelle pour le bloc , sachant que le sol est de 0,4 bar
  21. Fondations dans les sols sujets à des gonflements ou à des retraits Les sols d'argile qui changent de volume constituent, au Canada etaux États-Unis, le risque naturel le plus coûteux pour les bâtimentsconstruits sur des fondations peu profondes.1 Dans lesseules provinces des Prairies, un million de Canadiens ou plus viventdans des agglomérations construites sur des sols ayant un potentield'expansion très élevé. Dans les régions côtières et dans celles del'est même de plus grandes populations vivent dans des agglomérationsconstruites sur des argiles ayant un potentiel hautement rétractable.Le présent bulletin contient des notions et des détails nouveaux quirésultent d'une étude continue de la question et traite du choix defondations appropriées. Reconnaissance des sols pouvant présenter des risques Au Canada, les dépôts argileux pouvant causer des problèmes peuventêtre classés en deux groupes principaux: les argiles rétractables etles argiles gonflables. Les dépôts rétractables, que l'on trouve à uneéchelle extensive dans les vallées du Saint-Laurent et de l'Outaouais,ont habituellement été formés dans de l'eau de mer ou saumâtre, ils ontune teneur naturelle en eau très forte et contiennent peu ou pas deminéraux argileux gonflables. Ils ont peu tendance à gonfler sousl'effet d'une contrainte réduite et en présence d'eau librementdisponible, à moins qu'ils n'aient été séchés auparavant et n'aientsubi une réduction de volume de l'ordre de 50 pour cent au-dessous desconditions de sédimentation. Les problèmes de fondations peu profondescausés par ces argiles se limitent presque exclusivement aux tassementsde retrait dus à l'influence desséchante des racines d'arbres . Les sols argileux qui gonflent se rencontrent habituellement dansles dépôts lacustres du centre et de l'ouest du Canada. A cause de leurminéralogie de montmorillionite et d'une teneur en humidité moinsforte, lorsque les conditions ambiantes changent, habituellement ils segonflent ou exercent de fortes pressions sur les structures rigides;mais ils peuvent également présenter un fort degré de réversibilitéretrait gonflement avec modifications de la teneur en humidité. Lareconnaissance des risques de problèmes de gonflement ou de retrait estimportante dans les premières phases de la planification del'utilisation des sols et est essentielle pour un bon choix du type defondations. On peut utiliser une classification (figure 1) basée sur lafraction d'argile en pourcentage et l'indice de plasticité pour catégoriser le degré probable de sévérité.2Un sol ayant une teneur en argile supérieure à 25 pour cent et unindice de plasticité supérieur à 30 pour cent est susceptible d'un trèsgrand risque de retrait ou de gonflement. Tout sol ayant une teneur enargile et un indice de plasticité supérieurs à 10 pour cent peut subirau moins un léger gonflement à un léger retrait lorsque les conditionsambiantes changent. Figure 1. Importance des dommages dus au changement de volume des sols argileux (D'Après Williams (2)). Choix du type de fondations La majorité des fondations des petites structures sont choisies poursatisfaire les exigences minimales des règlements ou des normes deconstruction imposés par les pouvoirs publics ou les organismes definancement. Bien que cela permette d'obtenir une solidité suffisantede la structure et une rentabilité immédiate, les coûts basés sur ladurée de vie de même que le rendement des fondations peu profondescreusées dans des dépôts profonds de sols en argile instable sontsouvent médiocres. La stabilité d'une fondation est fonction des couches sous-jacentesdu sol jusqu'à des profondeurs supérieures au double de la largeur dela structure . La profondeur à laquelle le sol peut encorechanger de volume (retrait ou gonflement) et le degré de réaction descouches de sol jusqu'à cette profondeur sont d'une importanceprimordiale pour le choix du type approprié de fondations. Laprofondeur de l'action du gel est également importante pour lesstructures qui n'ont pas de pertes de chaleur appréciables pour le sol .Jusqu'à ce jour les normes et codes du bâtiment ont beaucoup plusinsisté sur la profondeur de l'action du gel que sur la profondeur dela zone active des sols argileux gonflables ou rétractables. Zone active La zone active est le terme proposé pour décrire la masse de sol(au-dessous et autour d'une structure) qui sera modifiée de façonsensible par la présence de la structure, ses équipements, sonaménagement paysager et ses bâtiments voisins. La zone active peut êtrereprésentée par un environnement dynamique tridimensionnel influencépar des forces imposées par l'intérieur et par l'extérieur. Les effetsdes changements cycliques ou à long terme sur la teneur en humidité, latempérature et la chimie se combinent souvent aux contraintes et auxsollicitations auxquelles le sol est soumis. Le temps, la végétation etles variations climatiques sont des facteurs naturels importants quimodifient la portée et l'activité à l'intérieur de cette zone. Parexemple, la figure 2 montre la différence entre les effets del'enracinement de profondeur uniforme typique des pâturages et desforêts denses et la profondeur irrégulière de la zone active typiquedes parcs où les arbres sont très espacés. Figure 2. Configurations de la zone active pour différents types etdensités de végétation sur un dépôt d'argile profond avec nappesouterraine profonde. Dans le développement urbain, la construction et l'aménagementpaysager ont souvent des conséquences importantes sur l'environnementnaturel (figure 3). Une excavation de 5 ou 6 pi pour un sous-sol demaison se traduit par un déchargement net du sol car le poids de laterre enlevée correspond habituellement à plusieurs fois celui de lamaison terminée. Ce déchargement entraîne un gonflement non uniforme dusol et un soulèvement différentiel des fondations superficielles.Réciproquement, le poids d'un remblai relativement bas peut être bienplus important que celui du bâtiment construit au-dessus. La chaleurrentre et sort d'un bâtiment, et le drainage du sous-sol etl'irrigation de surface peuvent causer des changements marqués dans lateneur en humidité, le volume ou les contraintes dans un sol.L'asphaltage, l'aménagement paysager et l'irrigation de partiesimportantes du terrain peuvent aussi avoir une grande influence sur lesdépôts d'argile profonds. Figure 3. Configurations de la zone active pour différentesinfluences structurales telles que: réduction de contrainte -,augmentation de contrainte +, et flux de chaleur . Conception des fondations Il y a essentiellement deux méthodes de conception des fondationspour les sols sujets à des gonflements ou à des retraits. Les semellessuperficielles étendues (figure 4) et les dalles sur terre-plein sontles plus courantes dans la pratique traditionnelle. Les fondationsprofondes, qui ont une capacité portante en sol stable au-dessous de lazone active (figure 5), sont fréquemment retenues lorsqu'une analyse deconception est effectuée par des experts géotechniciens. Figure 4. Rendement à court terme typique d'une fondation peu profonde construite sur un dépôt profond de sous-sol gonflable. Figure 5. Rendement à long terme typique d'une fondation construitesur un dépôt profond de sous-sol gonflable, avec effets de lacroissance des arbres. Les fondations superficielles peuvent subir d'importants mouvementsabsolus (totaux) et différentiels des sols présentant un risque degonflement ou de retrait allant de modéré à fort. Les distorsionsatteignent rarement des proportions dommageables une année ou plusaprès la construction, mais elles continuent à s'amplifier et à causerdes problèmes d'entretien pendant toute la durée de vie de lastructure. Lorsque la tolérance à la distorsion d'une structure a étédépassée, les problèmes d'entretien réduisent souvent sa durée deservice. Les fondations profondes peuvent éliminer complètement lesmouvements absolus et différentiels au sein de la structure principale.Toutefois, pour des profondeurs égales de sous-sols, l'influence dudéchargement net de l'excavation jusqu'au niveau du sous-sol peut êtreplus importante qu'avec des fondations superficielles. Ceci, parce quele poids de la superstructure est transmis à de grandes profondeurs aulieu d'avoir tendance à compenser le poids de sol excavé. Il n'est doncpas rare que les composants supportés par le sol tels que les dalles desous-sol et les tuyauteries et équipements enterrés au niveau du sol ouà proximité (par exemple les allées, trottoirs, conduites de serviceset perrons) subissent des mouvements différentiels accentués parrapport à la structure principale. Les éléments de charpente en portéelibre au-dessus de vides drainés et de vides sanitaires, lestransitions structurales ou en remblai stable entre la structureprincipale et les sols naturels qui l'entourent, et les connexionsflexibles pour les conduits exigent tous une conception très complexeet une construction contrôlée avec soin pour assurer une bonneperformance à long terme. Sur les sols ayant un potentiel de retrait de modéré à fort,l'importance et le taux des mouvements des fondations peu profondessont directement reliés à l'emplacement et à l'activité des racinesd'arbres. En période de sécheresse, les arbres à racines profondes ontcausé des mouvements différentiels sévères, de l'ordre de plusieurspouces durant une seule saison de croissance3,4; et sur de longues périodes, les mouvements différentiels cumulatifs à l'intérieur d'une seule habitation ont dépassé un pied.5 Sols d'argile utilisés comme remblai. Les sols riches enargile présentent souvent des problèmes à long terme lorsqu'ils sontutilisés comme remblai. Leur consistance en mottes et leur naturecohérente résultant de techniques d'excavation courantes renddifficile, sinon économiquement et pratiquement impossible, leurrecompactage à une teneur en humidité et une densité uniformes quiassurera un tassement futur minimum, un gonflement possible minimum oudes poussées latérales des terres minimales. Au-delà des problèmesévidents de tassements superficiels importants et prolongés, lesremblais d'argile exigent des ouvrages de retenue singulièrement plusforts, comme des murs de fondation, pour supporter les pressionshorizontales des terres plus importantes que celles qui sont exercéespar des remblais non argileux. Dales sur terre-plein. Bien que dernièrement beaucoup deprogrès aient été accomplis dans le développement de méthodes deconception pour assurer une rigidité de la dalle suffisante afin deréduire au minimum les distorsions préjudiciables, nul ne peut assurerque ces dalles n'auront pas à subir une inclinaison excessive lorsqu'ilse produira des changements non uniformes du volume du sol. Des couchesépaisses de sols non argileux recouvrant des dépôts d'argile peuventréduire les mouvements différentiels de dalles ou de semelles placéesau-dessus. Malheureusement, à Ottawa et Winnipeg, les racines desarbres ont parfois pénétré les couches profondes de sorte que leretrait dû au séchage qui en résulte a causé des dommages auxfondations et aux structures situées plus haut. Semelles étendues. L'avantage de placer des semelles étaléesaussi profondément que possible pour réduire au minimum les dangers dela végétation à racines profondes est contre-carré par l'avantage demaintenir les excavations de sous-sol aussi peu profondes que possiblepour réduire au minimum l'effet de déchargement-soulèvement. Si on peutprévoir que les réactions à un nouvel environnement serontexclusivement le retrait ou le gonflement, on peut facilement choisirla profondeur la plus souhaitable pour une semelle étalée et un sol desous-sol. On a utilisé avec succès des fondations flottantes incorporant des dalles de béton épaisses fortement renforcées pourmaintenir les distorsions de la superstructure à des niveauxacceptables. Pieux profonds ou fondations sur pieux. Si l'on faitsuffisamment attention pour isoler les coiffes de pieux, les poutres etautres éléments porteurs du sol par des vides adéquats ou des videssanitaires, les pieux profonds ou les fondations sur pieux sont trèsefficaces pour les sols présentant un risque élevé de gonflement ou deretrait. Bien qu'apparemment simples de conception et de construction,leur bon potentiel de rendement peut être réduit à néant si l'onn'accorde pas une attention toute particulière à des détails tels quele drainage effectif et le contrôle de l'humidité dans tous les videset vides sanitaires et les raccords flexibles pour la plomberie et lesautres équipements supportés par le sol. Conclusions Grâce aux connaissances et aux notions maintenant disponiblesconcernant le gonflement et le retrait des sols, il y a plusieurssolutions de remplacement efficaces aux fondations traditionnelles.Dans la plupart des grandes villes, les experts géotechnicienscontribuent aux procédés de développement qui aboutissent à dessolutions économiques. Les autorités responsables de la planificationet de la construction devraient exiger des rapports sur les risquesgéotechniques dans les soumissions d'approbation de subdivisions ou deplans de développement; et ces rapports devraient contenir uneévaluation des risques pour les différents ouvrages et desrecommandations sur les pratiques de conception et de construction lesplus appropriées pour assurer un rendement économique à long terme.
  22. Bonjour, Je voudrais savoir si c'est necessaire d'avoir un ferraillage en partie superieure sur une semelle isolée meme lorsque on a un moment. je vous explique pourquoi : lorsque je calcul une semelle isolée (avec des moments) avec le logiciel robobat le logiciel ne me met pas automatiquement les armatures superieure par contre si je fais le calcul sur arche de la meme semelle il me met automatiquemant les armatures superieures. On nous demande d'optimiser dans nos calcul donc si c'est pas necessaire je dois le supprimer pour faire les économies d'armature. J AI BESOIN DE VOTRE AVIS MERCI
  23. Bonjour Y'a t'il une methode ou formule qui determine l'emprise d'un immeuble en fonction des niveaux qui le compose. le but de ma question est de savoir préalablement les dimensions de l'emprise à prévoir pour un immeuble de n étage avant de proceder à l'étude de ce dernier surtout si la surface de l'emprise est limitée. Merci d'avance
  24. Salam alykoum mès frères et Soeurs. La méthode Ev2 de dimensionnement des couches de forme baser sur le rapport BRP Consult, est la suivante: si j'ai Ev2 du sol en place par exemple 20 MPa je peut déterminer un Ev2 sur la couche de forme de 50MPa par exemple avec simplement 30 cm de GNT 0/31,5. La méthode de GRESS c'est une méthode similaire baser sur la formule suivantes: H = 30 Log((1/EV22-1/EV21)/(1/EV23-1/EV21)) + 0,15(EV21/EV22). Ev21: module du sol. EV22 : module interne des matériaux GNT par exemple. et en fin EV23 le module à obtenir au dessus de la couche de forme. je pense que vous arriver à me suivre, OK ma question est très simple. si j'ai un module interne de mon matériaux GNT qui est inférieur 50 MPA. et que je doit obtenir 50 MPa au dessus de ma couche de forme, Est ce que je peut attaindre mes 50 MPA???? les deux méthode que j'ai cité sont baser sur l'essai de plaque. a vous de faire travailler votre matier grise.
  25. Bnjour , jais besoin de savoir quelle est la relation entre le module pressiometrique (Em) et le module oedometrique (Eoed) si c'est égale à: Em=Eoed/(alpha) ou Eoed=Em/(alpha) sachant aue alpha est le coefficient rhéologique qui est fonction de type de sol et du raport Em /Pl
×
×
  • Create New...