Jump to content
CIVILMANIA

Search the Community

Showing results for tags 'Sols'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • GENERAL
    • Discussions générales
    • Carrière et emploi
  • CAMPUS
    • Formation
    • Supports
    • Projets d'étude
  • LOGICIELS & OUTILS
    • CAO, DAO & BIM
    • Structures
    • Infrastructures & VRD
    • Divers
  • PROJETS
    • Ingénierie & études
    • Maitrise d'oeuvre
    • Réglementation
    • Économie de la construction
    • Sols & fondations
    • Topographie & SIG
  • STRUCTURES
    • Béton armé
    • Charpente métallique
    • Structures diverses
  • GENIE CIVIL
    • Voiries
    • Ouvrages d'art
    • Ouvrages hydrauliques
  • CHANTIER
    • Méthodes & plannification
    • Matériaux & matériels
    • Réhabilitation
    • Travaux
  • Divers
    • Hors sujets & Liens morts
  • DÉVELOPPEMENT
  • Algérie's Discussions
  • Maroc's Discussions
  • Tunisie's Général
  • France's Discussions
  • Etudiants's Discussions
  • Mauritanie's Discussions
  • BATIMENT's Discussions
  • RDC's Dynamo pour revit 2017
  • RDC's Transmission documentation

Categories

  • Support de cours
  • Thèses et Mémoires
  • Logiciels et outils
  • INGÉNIERIE
  • TRAVAUX
  • Revues et articles
  • Divers

Calendars

  • Formations
  • Webinaires
  • Cameroun's Interviews des membres du Club

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Nom


Pays


Ville


Poste actuel


Expérience


Mes logiciels


Mes références


Formation


Etablissement


phone


website


email

Found 632 results

  1. Bonjour tous le monde. j'ai une question qui m'intrigue et j'aimerai des éclaircissements a ce propos. Des fissures de traction dans le massif de sol pouvant se développer à l’arrière du mur, on ne tient pas compte Je sais que lorqu'on a des fissures de traction qui peuvent se developper à l’arrière du mur, on ne tient pas compte dans le diagramme de poussée des contraintes de traction. Donc pour calculer le Pa( au cas ou on a une poussée), on ne tient en compte que du diagramme de compression.(L'image est joint au message). Ma question est la suivante: est ce que le point d'application de la force Pa est a 1/3 de la hauteur totale du mur ou-bien a 1/3 de la hauteur ou commence le diagramme de compression (c'est a dire 1/3(H-2Cu/γ). J'aimerai votre aide et si possible une référence jointe sur d’éventuelles explications. Merci!!! Doc1.docx
  2. bonjour Je suis occupé de traiter l'un de mes premiers projets sismique et je me pose pas mal de question. Le problème de mon projet est que j'ai une structure composé du Sous-sol plus RDC et 3 étages, Le CTC M’exigé de créé des 3 poteaux aligné de poteaux C9 de la dimension 50X50 qui commence de la fondation jusqu’u le niveaux sous-sol ?? Est-ce que c'est faisable, et quel est le role des 3 poteaux ????dancs ce cas ce cas ??? que pensez-vous et donner vos suggestions et vos avis ?? voir plan Merci amicalement
  3. Bonjour Je suis occupé de traiter l'un de mes premiers projets sismique et je me pose pas mal de question. Le problème de mon projet que j'ai une structure composé du sous sol plus RDC et 3 étage , Le CTC m'a exigé de faire un libage au niveaux du semelle filante qui porte un voile de contreventement ??? est ce que c'est raisonnable et quel est le rôle de libage dans ce cas??? que pensez vous et donner vos suggestions et vos avis?? voir plan Merci amicalement
  4. Si vous avez réalisé cet essai,pourriez vous m'expliquer la procédure, merci infiniment.
  5. Bonjour chers collègues, J’aimerais avoir de conseils pour l'étude des fondations d'un bâtiment R+2 + sous-sol (500 m² au sol). Une partie (300 m² environ) est constituée d'un souterrain (3.00m de profondeur). J'aimerais fonder la partie souterraine sur radier + cuvelage (pour éviter les remontées d'eau) et l'autre sur semelles isolées. Doit on obligatoirement mettre un joint de rupture entre les deux parties? Y a t-il une autre solution? Merci
  6. salut tout le monde svp j'ai besoin comment calculer les semelles filantes croisées sous poteaux, je sais pas la transmission des chages venant du poteau vers la semelle croisée, ainsi que le dimensionnement de la semelle. j'ai déja trouvé cette formule mais, je sais pas l'utiliser le=(4xExI/Kxb)exp1/4 (racine 4ème ) avec I inertie de la semelle E module d'elasticité de la semelle K=2x contrainte du sol b largeur de la semelle
  7. Mécanique des Roches et Travaux Souterrains. Cours et exercices corrigés Sixième édition Janvier 2010 Table des matières 1 Conception et réalisation des travaux en souterrain 6 1.1 Introduction : les souterrains en France . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 1.1.1 Les cavités naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 1.1.2 Les cavités artificielles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 1.2 Un peu de vocabulaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 1.3 Phasage classique de réalisation d’un tunnel : méthode conventionnelle . . . . . . . . . . . 9 1.3.1 Explosifs / Attaque ponctuelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 1.3.2 Purge et marinage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 1.3.3 Pose du soutènement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 1.3.4 Pose de l’étanchéité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 1.3.5 Pose du revêtement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 1.4 Les différents types de soutènement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 1.4.1 La Nouvelle Méthode Autrichienne (NMA ou NATM) . . . . . . . . . . . . . . . . 13 1.4.2 Cintres réticulés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 1.4.3 Cintres lourds et blindage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 1.4.4 Cintres coulissants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 1.4.5 Soutènement au front de taille . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 1.5 Les différents types de revêtement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 1.5.1 Revêtement en béton coffré sans radier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 1.5.2 Revêtement en béton coffré avec radier contre-voûté . . . . . . . . . . . . . . . . 17 1.5.3 Voussoirs préfabriqués . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 1.5.4 Cas particuliers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 1.6 Le creusement au tunnelier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 1.6.1 Les organes d’un tunnelier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 1.6.2 Typologie et modes d’excavation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 1.7 Ouvrages particuliers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 1.7.1 Les puits et descenderies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 1.7.2 Les grandes cavités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 1.7.3 Les ouvrages à faible profondeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 1.7.4 Les ouvrages à grande profondeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 1.7.5 Les zones aquifères . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22 1.8 Surveillance et conservation du patrimoine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 1.8.1 Le rôle des inspections . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 1.8.2 L’entretien et la réparation des ouvrages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 2 Notions de mécanique des roches 28 2.1 Présentation de la mécanique des roches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 2.1.1 Méca roches et méca sols . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 2.1.2 Naissance et applications de la méca roches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 2.1.3 Couplage géologie / mécanique des roches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 2.2 Discontinuités du massif rocheux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 2.2.1 Typologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 BG Ingénieurs Conseil 2.2.2 Description et représentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 2.2.3 Propriétés mécaniques d’une discontinuité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 2.2.4 Hydraulique des roches . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 2.3 Propriétés mécaniques de la matrice rocheuse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 2.3.1 Courbes caractéristiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 2.3.2 Comportement sous étreinte triaxiale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 2.3.3 L’essai dilatométrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 2.3.4 Fluage et effets différés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 2.4 Modélisation du massif rocheux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 2.4.1 Effet d’échelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38 2.4.2 Milieu continu / milieu discontinu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 2.4.3 Mode de rupture en fonction des discontinuités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 2.4.4 Renforcement par ancrages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 2.5 Exercices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 2.5.1 Contraintes naturelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 2.5.2 Formation de filons de quartz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 2.5.3 Caractéristiques mécaniques d’une discontinuité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43 2.5.4 Formation des alluvions fluviatiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 3 Méthodes de calcul des ouvrages au rocher 46 3.1 Stabilité des versants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 3.1.1 Stabilité d’un dièdre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 3.1.2 Flambement et basculement de colonnes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 3.1.3 Effets hydrauliques et climatiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 3.2 Calcul des ouvrages souterrains . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 3.2.1 L’effet de voûte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 3.2.2 Empirisme et règles de l’art . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 3.2.3 Méthodes semi-empiriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 3.2.4 Stabilité de dièdres ou bancs rocheux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 3.2.5 La méthode des réactions hyperstatiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 3.2.6 La méthode convergence-confinement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59 3.2.7 Les méthodes numériques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64 3.2.8 Calcul des tassements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 3.3 Exercices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 3.3.1 Dièdre sur versant rocheux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 3.3.2 Etude du Tunnel du Bois de Peu avec un logiciel aux éléments-finis . . . . . . . . 68 3.3.3 ID, RQD et RMR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71 3.3.4 Plan de discontinuité proche d’un puits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72 3.3.5 Influence de la hauteur de couverture sur le dimensionnement du soutènement . . . 73 3.3.6 Interprétation des mesures de convergence d’une galerie de reconnaissance . . . . . 75 Corrigés des exercices 83 Bibliographie 84 Lien http://www.stebarbe.com/cours.pdf
  8. Bonjour Demandez de l'aide une note sur etude du gonflement de sol
  9. CALCUL DU SOULEVEMENT D’UN PIEU ISOLE FONDE DANS UN SOL GONFLANT. DESIGN THE UPHEAVAL OF ISOLATES PILES FOUNDED IN A SWELLING SOIL. http://admin.asso-web.com/sites/asmatec/uploaded/5p-047-baheddi-m.pdf
  10. bonjour, je vous prie de bien vouloir me dire a quoi est -elle équivalente la pression limite (essai in situ) a l'essai au laboratoire (compression simple ou au cisaillement (boite de casagrande)) merci
  11. bonjour; je travaille sur un projet portuaire (quai sur pieux), l'entreprise de réalisation s'est procurée d’un marteau de battage de type pajot 3600 pour le battage des chemises métalliques de diamètre 1066 mm et d'épaisseur 14 mm, le sol a traversé est de la vase 10 m, grave sableuse 3 m et marne friable 2 m et marne compacte (pour ancrage des chemise) je voudrais savoir quelles sont les paramètres a prendre en compte pour le choix d'un marteau de battage, et pour notre cas peut on adapter ce marteau (pajot 3600) et cela afin d'accepter ou de rejeter ce marteau. merci
  12. Bonjour Je cherche une méthode pour le calcul d'une longrine de redressement j ai un pieu excentré de 30CM et l'entreprise de pieu me dit qu'elle est incapable de reprendre le moment de flexion sur le pieu décentré (moment de flexion 7.2Tm et la charge verticale G=22T,Q=2T) Ci joint configuration du problème. Merci à tous et à toutesPIEU EXCENTRE.JPG[/attachment:shdn8xcq]
  13. Etude expérimentale du tassement et de fondations superficielles par J .-P. Dauvisis. Ingénieur E.I.M. et L. Ménard. Ingénieur-Conseil English Synopsis PClge 24; Deutscher Abriss Seite 27; Resumen espCliiol paginCl 30. Résumé Des recherches expérimentales ont été conduites au Centre d'Etudes Géotechniques près de Paris en vue d'étudier le comportement de fondations superficielles dans les cas suivants: -les semelles sont voisines et s'influencent réciproquement, -les charges sont statiques, puis alternées, -les efforts sont excentrés. Les phénomènes ont été suivis aussi bien pendant la phase pseudo-élastique que pendant la phase de rupture du terrain. Le terrain a été préalablement étalonné à l'aide de 18 sondages avec esssais pressiométriques. Des résultats de cette étude on peut déduire que les normes précédemment présentées sont confirmées. On a également mis en évidence qu'une charge répétée entraîne un tassement plus importantqu'une charge permanente. La déformée du niveau du sol au voisinage d'une semelle chargée ne paraît pas conforme aux théories habituelles de l'élasticité et de la plasticité en raison du fait que le module de déformation du terrain sous des efforts de traction est très inférieur au module sous des efforts de compression. Il paraît ainsi possible de réduire l'entr'axe minimal nécessaire pour considérer que deux fondations voisines travaillent isolément. Sous l'effet d'une charge excentrée, le basculement angulaire est bien inférieur au bascu le ment déduit de la théorie de l'élasticité. Ces conclusions permettent d'adapter les normes pressiométriques au calcul de ces cas particuliers. sols_soils_N10_Sep 1964_p11_32.pdf
  14. salam,j'ai une question sur le ferraillage de semelle isolée sous poteau sous charge N par la méthode des bielles est-ce que sur mètre linéaire ou sur la longueur B.
  15. J'ai besoin de boucler un dossier ingénierie. Le bureau de contrôle me demande des essais de type G3 et G4. Qui peut m'aider?
  16. posté par ragabolla un ensembe de documents qui traite la partie dynamique dans les sols : http://rapidshare.com/files/46884069/Dy ... .part1.rar http://rapidshare.com/files/46885088/Dy ... .part2.rar
  17. http://www.cfms-sols.org/ : Comité Français de Mécanique des Sols et de Géotechnique http://scholar.google.fr/ : bonne site de recherche . cordialement
  18. je veux vous demandez un avis sur la manière de calculer le ferraillage d'un massif de dimensions 5.00x3.00x0,55 m qui sert a une fondation pour des supports pour un appareillage électrique qui ne génère aucune sollicitation dynamique, l appareillage est assez Legé par rapport aux dimension en plans du massif cela c'est pour éviter le tassement différentiel et on a tiré l’épaisseur du massif à partir des longueur des tiges d'ancrages qui ont été prise 40 cm. Alors il reste juste la manière dont on doit calculer le ferraillage. Le massif sera calculé comme un plancher renversé appuyé sur les supports. Le massif est uniformément chargé par la contrainte moyenne dans le sol.
  19. bonjour collègues: vous trouverez ci dessous un excellent bouquin technique qui traite pas mal de choses: Présentation Cet ouvrage traite dans une première partie du béton armé, de ses principes et des caractéristiques des matériaux, et dans une seconde partie des fondations par semelles des maisons individuelles et des risques de désordres. Béton armé Les données de base relatives au poids propre ou aux charges permanentes sont indiquées pour les différents ouvrages ainsi que les charges d'exploitation sur les dallages ou les planchers. Les bétons courants pour les semelles, les longrines sur plots, les poteaux et les chaînages, les dalles sur terre-plein ou les planchers sur vide sanitaire sont précisés. Les aciers utilisés en barres ou en treillis soudés font l'objet de fiches techniques pour les différents ouvrages. Les principes du béton armé sont définis et leur mise en application est accompagnée des dispositions constructives des principaux ouvrages de la structure porteuse. Divers exemples sont donnés pour les jonctions des semelles, des poteaux, des poutres ou des longrines préfabriquées de fondations sur puits ou sur plots. Fondations par semelles continues ou par longrines La stabilité des constructions prend en compte le sol de fondation, le hors gel, le choix du béton et la détermination des armatures avec de nombreux exemples à partir de calculs simples. Le mode de fonctionnement qui intéresse tout constructeur est explicité à l'aide de schémas de visualisation de la méthode des bielles comprimées pour les semelles rigides. Les solutions d'armatures de pavillon font l'objet de dessins de mise en oeuvre en provenance de bureaux d'études spécialisés et de fabricants d'armatures préfabriquées, et sont conformes à la réglementation et aux règles de mise en oeuvre. Les techniques de construction par semelles et plots intermédiaires sont illustrées pour la réalisation de plancher bas avec les dessins d'armatures pour le chantier, l'isolation thermique et le circuit de mise à la terre. La conception du système porteur sur vide sanitaire est abordé avec les procédés traditionnels et les schémas de réalisation par plots, longrines et les diverses solutions pour obtenir un plancher bas avec isolation. L'étude des sols par des sondages et les préconisations pour les choix de fondations sont illustrées avec un soubassement de type rigide. Le point délicat de l'assainissement des fondations par drainage et la protection des soubassements ou des murs de sous-sol sont illustrés par des fiches techniques de mise en oeuvre et des études de cas concrets. Les risques de tassement et de désordres sur des sols sensibles font l'objet de schémas d'illustration pour prévenir des conséquences en cas de fondations non adaptées au sol sous-jacent et à l'environnement. Au sommaire Charges permanentes et d'exploitation - Données de base Ciments courants et béton de structure Aciers en barres et en treillis soudés Béton armé : principes et applications Armatures et dispositions constructives des ouvrages en béton armé Plan d'exécution : semelles et chaînages de pavillon Dimensions et armatures de semelles continues et isolées Réalisation des fondations par semelles et plots intermédiaires Fondations et armatures de maison sur vide sanitaire Fondations par longrines appuyées sur des puits ou des plots Projets de construction, sondages et fondations Assainissement des soubassements et des fondations Sols de fondation, charges et pressions - Risques de tassements et désordres 13 chapitres 209 pages en couleurs taille : 74.6 MB format : Pdf lien de téléchargement: Lien supprimé (contenu ayant des droits d'auteur) bonne lecture,
  20. Bonjour, Je dois dimensionner des massifs pour un hangar métalique. Je sais trouver la taille et ferrailler le massif mais je ne sais pas assurer la liaison entre le massif et le poteau en profilé métallique (Heb1000) certainement. La platine sera dimensionné mais dans mon cas le bon sol se trouve à - 4m et donc le massif fera moins de 4m de haut .Quelle taille doit faire le pieds de poteau et comment vérifier sa résistance (pour l'effort tranchant par exemple) J'ai toujours dimensionné des poteaux BA à de faibles profondeur et je gardais la dimension du poteau entre celui ci et le massif Merci d'avance
  21. bonjour tout le monde , voila c'est la premiere fois que je post par ici, je ne suis pas sure d'etre a la bonne rubrique mais je me lance , voila j'ai un probleme de calcul je debute tout juste avec fondations bref voici mon exo: semelle circulaire diametre B les charges sont les suivantes: Ng=520KN , Nq=370KN on suppose que l'ELU est le plus defavorable 1- les sollicitations Mu et Nu (pour Nu je n'ai pas de soucis mais pour Mu je ne vois pas trop etant donné que je n'ai pas la valeur de e) 2- en prenant Mu=150KN et Nu= 1000KN determiner les valeurs de B afin que la semelle soit partiellement comprimée (la j'avoue je ne sais pas du tout comment m'y prendre) j'aimerai juste avoir un petit coup de main pour demarrer ,merci!! http://i40.servimg.c...95/exo_bm12.jpg
  22. Bonjour tout le monde je suis élève en IUT GC et je dois préparer un TP de Géotechnique (ESSAI en compressibilité) . Je ne comprend pas du tout , si vous pouviez m'éclairer (tout est à répondre sous forme litterale) . 1) Connaissant la masse d'eau final Mwf à la fin de l'essai et le volume d'eau Vw correspondant, déduire Hwf (hauteur d'eau finale) (sachant que le poids volumique de l'eau est de 10kN/m comme d'habitude) 2) Même question avec la masse sèche de l'échantillon et le volume des grains pour determiner la hauteur des grains Hs ? 3) Déterminer Hf, Ho,Hwo et Hwf 4) Pour une masse appliqué m déterminer la contrainte (sigma) sachant le bras de levier du batiment de 5m, la contrainte du piston de 5kPa avec un echantillon de diamètre 7cm Merci davance pour toutes vos réponses ^_^
  23. Bonjour à tous, Le DTU 13.3 partie 2 article 5.6.5 nous dit : "Lorsque le dallage est destiné à recevoir un revêtement de sol, sauf peinture, (qu'il soit adhérent ou non), tous les joints doivent être conjugués" La notion de conjugaison est un peu incompatible avec la notion de joint d'isolement tels que définis par l'article 5.6.4 Est-ce que ces joints d'isolement sont obligatoires ? Comment dimensionner les armatures de conjugaison ou éventuels goujons ? Comment on les réalise sur chantier ? Armatures à déplier dans les longrines et les voiles ou coulage du dallage sur reprise de bétonnage en tête de fût ? Dispositions speciales pour gérer le tassement différentiel résiduel ? Cordialement
  24. Svp, est ce que quelqu'un parmis vous pourait m'orienter sur un bon ouvrage de la dynamique des sols vis a vis le séisme et surtout l'intéraction sol structure vis a vis le même phénomene merci
  25. Cours : LOIS DE COMPORTEMENT POUR LES SOLS
×
×
  • Create New...