Jump to content
CIVILMANIA
Sign in to follow this  
david7777

Ferraillage semelle soumise à un moment

Recommended Posts

(1) Donc Effort Normal Total = Nt = Nsuper + Nterres  + Nsemelle

(2) Quand tu calcules la resultante des contraintes qui sollicitent ta semelle  , ( Ascendante - Descendante )

D'après (1) et (2) on va rajouter le poids des terres puis le déduire en fin de compte en terme de contraintes (je vois pas l'utilité) !!! cela revient à partir dés le début avec Nsup (et non Nt ) pour le calcul des contraintes et voir si le diagramme est triangulaire ou trapézoïdale  

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

D'après (1) et (2) on va rajouter le poids des terres puis le déduire en fin de compte en terme de contraintes (je vois pas l'utilité) !!! cela revient à partir dés le début avec Nsup (et non Nt ) pour le calcul des contraintes et voir si le diagramme est triangulaire ou trapézoïdale  

Salut , Non on ne revient pas a " ZERO" ,

1 - Quand on ajoute le poids des terres et celui de la semelle aux autre efforts provenant de la superstructure , c'est pour determiner les contraintes au niveau bas de la semelle et les comparer avec les contraintes admissible du sol de fondation.

2 - Quand on calcule la contrainte residuelle ( Ascendante - Descendante ) c'est pour calculer les moments de flexions sur la semelle ( je parle de la methode des consoles) .

Les terres et le poids de la semelle creent une zone tendue sur la face superieure de la semelle , Les contraintes calculees d'apres le premier point font le contraire.

D'ailleurs tu pourras t'en rendre compte quand tu as affaire a un diagramme de contrainte triangulaire , et tu remarqueras que l'effet des terres et du poids de la semelle t'obligent a mettre des aciers superieures ( parceque la zone tendu se trouve en partie superieure de la semelle ).

MErci

Salut , Non on ne revient pas a " ZERO" ,

1 - Quand on ajoute le poids des terres et celui de la semelle aux autre efforts provenant de la superstructure , c'est pour determiner les contraintes au niveau bas de la semelle et les comparer avec les contraintes admissible du sol de fondation.

2 - Quand on calcule la contrainte residuelle ( Ascendante - Descendante ) c'est pour calculer les moments de flexions sur la semelle ( je parle de la methode des consoles) .

Les terres et le poids de la semelle creent une zone tendue sur la face superieure de la semelle , Les contraintes calculees d'apres le premier point font le contraire.

D'ailleurs tu pourras t'en rendre compte quand tu as affaire a un diagramme de contrainte triangulaire , et tu remarqueras que l'effet des terres et du poids de la semelle t'obligent a mettre des aciers superieures ( parceque la zone tendu se trouve en partie superieure de la semelle ).

MErci

Remarque , quand tu as dis que l'on prend Nsup et on calcule les contraintes , cela peut se faire mais a condition d'etre sur que la contrainte admissible du sol ne tient pas compte du poids des terres au dessus du niveau d'ancrage , ce qui n'est pas le cas .   Donc tu prends Nt , sinon tu auras une semelle sous*dimensionnée

Merci

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui la méthode de M KERAZ est complète pour la justification de la semelle proprement dite, je posterais un exemple ce soir (je l'ai pas disponible en ce moment)

néanmoins, sous effet des charges horizontales (sismiques ou du vent => effet de renversement) la méthode de descente de charge classique et pratique nous vous permettra pas d'évaluer l'effort de traction dans les poteaux ... il faut faire un calcul en portiques à nœuds déplaçables (tenir compte de l'interaction entre les poutres et les poteaux et de la rigidité globale de la structure => on utilise les méthode numériques, MEF ou un logiciel de calcul pour les cas complexe), à fin de repérer les appuis à réactions verticales négatives (arrachement).

bien cordailement

Bien sur Moulay , quand j'ai parlé de l'effort Normal N , c'est a l'ingenieur que revient la tache de le determiner et ce en utilisant toutes les combinaisons et utiliser la plus defavorable cela va de soi , Juste une remarque , quand je parle d'effort Normal , il ne faut pas juste comprendre " COMPRESSION" , on peut tres bien avoir une traction ( donc arrachement) 

  • J aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand j'ai dit on part avec Nsup c'est pour le calcul du ferraillage, car si on revient au titre de cette discussion Ferraillage semelle soumise à un moment donc moi je parle du calcul du ferraillage. Bien évidemment pour la vérification de la portance il faut prendre Nt.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand j'ai dit on part avec Nsup c'est pour le calcul du ferraillage, car si on revient au titre de cette discussion Ferraillage semelle soumise à un moment donc moi je parle du calcul du ferraillage. Bien évidemment pour la vérification de la portance il faut prendre Nt.

 

 

SALUT .? Donc si tu utilise pour le calul du ferraillage le Nsup , et supposons que le Nsup est une compression , Alors comment tu vas determiner excatement la quantité d'acier en partie superieure de la semelle , tout en sachant que meme si tu as un diagramme de type triangulaire , Alors la question que je te pose est quelle sera la valeur de l'action qui te donnera la quantité d'aciers en partie superieure ??? Je sais que l'on utilise le Nsup pour calculer les aciers en utilisant la methode des bielles , MAis le probleme avec cette methode c'est qu'elle ne te donne pas d'indications sur les aciers en partie superieure , Personnellment je n'utilise que la methode des consoles 

  • J aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

SALUT .? Donc si tu utilise pour le calul du ferraillage le Nsup , et supposons que le Nsup est une compression , Alors comment tu vas determiner excatement la quantité d'acier en partie superieure de la semelle , tout en sachant que meme si tu as un diagramme de type triangulaire , Alors la question que je te pose est quelle sera la valeur de l'action qui te donnera la quantité d'aciers en partie superieure ??? Je sais que l'on utilise le Nsup pour calculer les aciers en utilisant la methode des bielles , MAis le probleme avec cette methode c'est qu'elle ne te donne pas d'indications sur les aciers en partie superieure , Personnellment je n'utilise que la methode des consoles 

Bonjour Mr Keraz,

Je n'utilise pas la méthode des bielles dans ce cas non plus ni pour le calcul des aciers inf ni pour le calcul des aciers sup. Je travaille moi aussi avec la méthode des consoles (dite aussi méthode des moments). Pour l'action qui est équilibrée par les aciers sup est dans le cas COURANT pp+le poids des terres+Forme (hérissonnage ou tt venant compacté)+Dallage. J'ai dit cas courant car il y a d'autres cas ou c'est un peu plus complexe, comme pour le calcul des massifs à redans utilisés sous les pylônes ramenant un grand effort d'arrachement.

cdt

Edited by ucefelmir
  • J aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Mr Keraz,

Je n'utilise pas la méthode des bielles dans ce cas non plus ni pour le calcul des aciers inf ni pour le calcul des aciers sup. Je travaille moi aussi avec la méthode des consoles (dite aussi méthode des moments). Pour l'action qui est équilibrée par les aciers sup est dans le cas COURANT le poids des terres+Forme (hérissonnage ou tt venant compacté)+Dallage. J'ai dit cas courant car il y a d'autres cas ou c'est un peu plus complexe, comme pour le calcul des massifs à redans utilisés sous les pylônes ramenant un grand effort d'arrachement.

cdt

Salut , Tres bien , Effectivement dans le cas d'un diagramme triangulaire , c'est effectivement le poids des terres et celui de la semelle qui font que l'on doit les equilibrer avec des aciers en partie superieure de la semelle , Mais dans le cas d'un diagramme trapezoidale ou Smin est inferieure a la contrainte descendante occasionée par l'effet des terres et le poids de la semelle , alors on doit calculer la contrainte resultante et voir dans quel sens le moment agit , 

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir,

voilà l'exemple dont je vous ai parler : http://www.4shared.com/office/5KzAy29pba/calcul_fondation_immeuble_r5.html

bonne réception

Bonjour My Elyazid,

Je tiens à vous remercier pour le document et pour votre esprit de partage. J'ai quelques remarques à signaler :

- Page 3 : Vous avez pris un coefficient de sécurité vis a vis du renversement Kr=1, est ce n'est très optimiste (Personnellement je prend un coefficient de 1.5)?

- Page 10 : Le tableau des contraintes limites de traction de l'acier selon la fissuration est à revoir (voir BAEL 91 mod 99)

- Page 12 : MA=20KN.m et vous avez trouvée une section d'acier de 28.42 cm² (A revoir)

Salutations

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour My Elyazid,

Je tiens à vous remercier pour le document et pour votre esprit de partage. J'ai quelques remarques à signaler :

- Page 3 : Vous avez pris un coefficient de sécurité vis a vis du renversement Kr=1, est ce n'est très optimiste (Personnellement je prend un coefficient de 1.5)?

- Page 10 : Le tableau des contraintes limites de traction de l'acier selon la fissuration est à revoir (voir BAEL 91 mod 99)

- Page 12 : MA=20KN.m et vous avez trouvée une section d'acier de 28.42 cm² (A revoir)

Salutations

Bonjour M. Ucef,

le plaisir est partagé :)

Merci pour les remarques sur l'exemple, en fait c'est un extrait d'un rapport de TP calcul structure BA (en statique), j'avais laisser aux étudiants un peu plus de liberté à s'exprimer par rapport à ce qu'ils avaient appris en cors, ... néanmoins vis-à-vis de la réglementation :

- Page 3 : pour la question du non-renversement, il est bien mentionné dans le rapport et sur les feuilles de calculs K=1.2 (pour le dimensionnement), la valeur k=1 (qui représente l'équilibre limite) était juste une valeur de référence pour avoir en esprit (des étudiants) le réflexe et la pensée au niveau de sécurité (loin ou proche de l'équilibre).

d'après le fascicule et le DTU (les EC aussi indiquent de différentes valeurs), cette valeur varie de 1 jusqu'à 1.5  en fonction de l'importance du projet et de la maîtrise de l'ouvrage (ou partie d'ouvrage) et de la disponibilité des données exacte (données géotechnique) ... sur certains projet, il s'est avéré que 1.5 est une valeur surdimenssionnante (à discuter en fonction du projet), souvent c'est une valeur pour vérifier les murs de soutènement de talus instables ...

- Page 10 : je vois pas où y'a l'erreur ? c'est conforme au BAEL 91 modif. 99

- Page 12 : (Mur de soutènement) j'ai vérifier => c'est correcte : pour une semelle d'épaisseur 25cm (section 100x25 et enrobage 5cm) à l'ELS en FP la section d'acier est 28.42cm² (si vous considérez FTP ça sera 39.71cm²) ... à moins que je me trompe sur les formules !

j'attends votre retour pour revérifier

salutations

Edited by Moulay ELYAZID

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...