Jump to content
CIVILMANIA
Sign in to follow this  
Menard

Analyse sismique charpente métallique sur ossature béton

Recommended Posts

Bonjour, 

Je dois étudier une charpente métallique située au R+2 d'un bâtiment béton. Pour l'analyse sismique, l'étude sismique de l'ossature principale en béton et celle de la charpente métallique est dissociée. J'ai donc tous les éléments de l'étude béton, comment puis-je paramétrer mon analyse sismique charpente pour tenir compte de l'excitation béton ? 

Merci d'avance pour vos réponses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Découvrez RFEM !

Le logiciel de calcul de structures multi-matériaux (béton, acier, bois, verre, …).

Dlubal

RFEM permet le calcul et le dimensionnement de tous types de structures selon plusieurs normes internationales. Idéal pour le travail selon la méthode BIM, il échange des données avec Revit, Autocad, Tekla et aussi dans les formats les plus courants (ifc, dxf, step, stp, iges, sat, …).

Plus de 45 000 utilisateurs dans 80 pays dans le monde font confiance aux logiciels Dlubal.

Profitez maintenant de la version d’essai gratuite de 90 jours pour le tester : https://goo.gl/v40pVp

Bonjour,

Tout dépend de votre ossature métallique : s'il s'agit d'une simple toiture métallique, elle a du logiquement être pris en compte (éventuellement de manière simplifiée) par l'ingénieur béton et alors il peut vous transmettre les efforts sismiques sur votre structure; mais s'il s'agit d'une superposition: structure béton + structure métallique , avec une structure métallique sur un niveau ou plus, alors la dissociation entre les études béton et métal n'est plus possible : il faut faire un modèle unique intégrant béton + métal.

A la limite, vous pouvez passer par les spectres de transfert mais ce n'est pas simple en général...

bon courage

Salutations

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup pour vos réponses.
 

Je ne suis pas dans le cas de comble sur mur mais bien avec une structure RDC et R+1 en béton et un niveau R+2 en charpente métallique. La structure métallique a été modélisée dans le modèle béton (logiciel différent de celui utilisé pour l'analyse charpente d'ou l'analyse séparée) afin de récupérer les différents poids. Je vais donc lui demander les efforts dans les barres à comparer avec les efforts dimensionnant des cas simples (permanents, vent et neige).

J'avais utilisé il y a quelques temps un coefficient présent dans le PS 92 appelé coefficient d'amplification béta qui permettait de majorer l'accélération par un maximum de 2 en comparant les périodes propre de l'ossature porteuse avec celles de l'ossature portée. Je ne retrouve rien de ce genre dans l'Eurocode. Avez-vous déjà utilisé ce coefficient ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir,

 

le coefficient BETA des PS92 est effectivement fait pour le calcul des actions des sous-systèmes, c'est une manière (très voir trop) simplifiée de calculer le spectre de plancher. Le problème est que le domaine d'application n'est pas spécifié dans la norme et qu'en fait il faut le réserver à des sous-structures "modestes" (en masse et en taille, donc pas un étage complet) vis à vis de la structure principale...

Il n'y a pas d'équivalent dans l' Eurocode 8 (à juste titre), il y a seulement des prescriptions pour les éléments non structuraux ( 4.3.5 Eléments non structuraux ).

Salutations

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je vous remercie pour le document, néanmoins j'ai quelques questions :

A-1 Portiques en C.M. et voiles en B.A.

Qu'elle est l'intérêt d'avoir une structure métallique dissipative si la rigidité de la structure béton est plus importante que la structure CM

A-2 Portiques en C.M. sur une structure en voiles en B.A.

Pouvez-vous développer un peu le sujet, j'ai du mal à me projeter 

A-3 Structure C.M. au dernier niveau d'une structure en voiles B.A

Le fait de multiplier les sollicitations de la toiture CM par le coeff de comportement, permet de rendre la structure non dissipative

merci pour le document

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

A1 -  comportement dissipatif ne signifie pas nécessairement grandes déformations, tout dépend de la rigidité relative de la partie métal et de la partie béton; il n'est pas exclut qu'après égalisation des déplacements, des zones de la partie métallique soient au dela de la limite élastique (rotules plastiques par exemple) alors que le béton reste plutôt en comportement essentiellement élastique.

 

A2 - la démarche est explicitée, il faut cependant que votre logiciel vous donne les énergies potentielles.

 

A3 - je ne crois pas :  il s'agit de concevoir la toiture C.M. à comportement non dissipatif, d' où la multiplication par QAB pour obtenir Q=1, pour éviter par exemple le "coup de fouet" ; mais d'autres conceptions sont possibles.

 

Salutations

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...