Aller au contenu
CIVILMANIA

Recommended Posts

Bonjour ,

Je me pose une question concernant le calcul des déplacements en tête des voiles béton à ELS , cas du vent

Pour valider les résultats des déplacements à partir de l'analyse linéaire de robot :

Il faut s'assurer que le béton dans le voile reste non fissuré 

dans le cas ou le voile est fissuré , on peut se contenter de l'analyse élastique s'il on fait en sorte d'avoir la même inertie en section fissurée (ajout d'armatures) , sauf dans le cas des voiles , cela peut représenter beaucoup d'acier pour reconstituer l'inertie ,

Si on se contente de ferrailler les voiles pour la reprise des efforts , sans reconstituer l'inertie ( non fissurée) , cela remet en cause la distribution des efforts au prorata des inerties dans les voiles (cas voiles élancés)

 

J’aimerais bien avoir votre avis sur le sujet 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous vous torturez l'esprit pour rien.

Il faut arrêter de prendre pour argent comptant ce que vous indiquent les logiciels.

A part si votre voile fait 50 mètres de haut (et j'ai quelques doutes vu le nombre d'IGH qui se construit en France), ce type de calcul ne présente aucun intérêt.

Soit le vent est perpendiculaire au voile, il va agir comme un plancher et l'intérêt porte sur le calcul de l'ossature perpendiculaire.

Soit le vent est parallèle au voile et vous avez une telle inertie que la flèche n'est jamais dimensionnante, si tant est d'ailleurs que le calcul fait par le logiciel ait une réalité physique!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 29/08/2017 à 12:20, elninhyo a dit :

Bonjour ,

Je me pose une question concernant le calcul des déplacements en tête des voiles béton à ELS , cas du vent

Pour valider les résultats des déplacements à partir de l'analyse linéaire de robot :

Il faut s'assurer que le béton dans le voile reste non fissuré 

dans le cas ou le voile est fissuré , on peut se contenter de l'analyse élastique s'il on fait en sorte d'avoir la même inertie en section fissurée (ajout d'armatures) , sauf dans le cas des voiles , cela peut représenter beaucoup d'acier pour reconstituer l'inertie ,

Si on se contente de ferrailler les voiles pour la reprise des efforts , sans reconstituer l'inertie ( non fissurée) , cela remet en cause la distribution des efforts au prorata des inerties dans les voiles (cas voiles élancés)

 

J’aimerais bien avoir votre avis sur le sujet 

 

Bonjour elninhyo,

Votre question est très intéressante. C'est un sujet problématique comme tant d'autres sujets qui reste sans réponse convaincante. C'est sur que si on pousse trop on trouvera des méthodes numériques assez compliquées mais loin d'être pratiques. Personnellement je me contente d'admettre la répartition des efforts au prorata de la rigidité de la section du béton et me dire que sous des sollicitations importantes la structure réelle cherchera un état d'équilibre qui sollicite les voiles en fonction de la rigidité de l'élément armé.

Cela reste une réflexion personnelle et pourra être améliorée.

cdt 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

slt,

peux tu expliquer plus ?

Y a t-il vraiment de grandes chances que le beton des voiles soit fissuré n'ayant subi aucune traction importante ? En meme temps, il est recommandé de reduire la rigidité des elements pendant une analyse sismique, peut etre peut on egalement le faire pour le cas du vent si l'on estime que les deplacements seront importants.

Ce sont juste des questions

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 03/09/2017 à 20:32, ucefelmir a dit :

Bonjour elninhyo,

Votre question est très intéressante. C'est un sujet problématique comme tant d'autres sujets qui reste sans réponse convaincante. C'est sur que si on pousse trop on trouvera des méthodes numériques assez compliquées mais loin d'être pratiques. Personnellement je me contente d'admettre la répartition des efforts au prorata de la rigidité de la section du béton et me dire que sous des sollicitations importantes la structure réelle cherchera un état d'équilibre qui sollicite les voiles en fonction de la rigidité de l'élément armé.

Cela reste une réflexion personnelle et pourra être améliorée.

cdt 

 

Bonjour Uceflemir,

Apres réflexion et quelques avis , je suis arrivé à la même conclusion appuyée avec un model de calcul itératif  ,  j'ai fait un premier calcul avec l'inertie non fissurée des voiles et armé en conséquence les voiles proportionnellement aux efforts obtenues par la distribution ,

j'ai fait un deuxième model avec une inertie reconstituée ( béton fissuré + armatures) , les valeurs des déplacements sont plus au moins pareilles , en gros les voiles reprennent les mêmes efforts s'ils sont calculés avec les armatures théoriques . puisque ces mêmes armatures sont en fonction de l'effort après redistribution 

 

 

Le 01/09/2017 à 09:47, montabone a dit :

Vous vous torturez l'esprit pour rien.

Il faut arrêter de prendre pour argent comptant ce que vous indiquent les logiciels.

A part si votre voile fait 50 mètres de haut (et j'ai quelques doutes vu le nombre d'IGH qui se construit en France), ce type de calcul ne présente aucun intérêt.

Soit le vent est perpendiculaire au voile, il va agir comme un plancher et l'intérêt porte sur le calcul de l'ossature perpendiculaire.

Soit le vent est parallèle au voile et vous avez une telle inertie que la flèche n'est jamais dimensionnante, si tant est d'ailleurs que le calcul fait par le logiciel ait une réalité physique!

Bonjour,

je veux dire par un voile élancé , hauteur > à la base du voile , ce n'est donc pas forcement des IGH 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 03/09/2017 à 23:38, a/ghani a dit :

slt,

peux tu expliquer plus ?

Y a t-il vraiment de grandes chances que le beton des voiles soit fissuré n'ayant subi aucune traction importante ? En meme temps, il est recommandé de reduire la rigidité des elements pendant une analyse sismique, peut etre peut on egalement le faire pour le cas du vent si l'on estime que les deplacements seront importants.

Ce sont juste des questions

Bonjour,

D’où la précision du cas de charge , dans le cas sismique, on admet que l'analyse élastique linéaire est suffisante pour les déplacement par l’intermédiaire du coefficient de comportement ,

je me trouve dans un cas un peu spécifique , o'u j'ai une structure métallique sur structure béton , les efforts de vent ramenés sur la structure béton sont très importants , de l'ordre de  100T repartie sur le diaphragme de la dalle béton , j'ai une contrainte de déplacement horizontal à respecter , 

par rapport aux efforts du dessus , les voiles se trouvent systématiquement en traction , pas assez de charges verticales pour comprimer les voiles 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×