Jump to content
CIVILMANIA
Sign in to follow this  
Peter El Baba

effort tranchant

Recommended Posts

il y a une heure, lilhaq93 a dit :

Asl est pris en compte un peu dans le système bielle-tirant.Pour une charge descendante, je vois pas comment la bielle peut etre dirigée vers le haut (avec un tirant en nappe sup);sachant aussi que l’étude de la bielle d'about prend en compte une bielle avec un tirant en nappe inf. @BELLAMINE tu peux m'eclairer un peu?

Bonsoir

Moi personnellement cette notion de bielle pour les poutres ne me dit absolument rien. C'est de l'imagination !!

Pour l'effort tranchant des poutres je procéde comme suit :

je calcul la contrainte de cisaillement maximale dûe à l'effort tranchant selon RDM qui vaut efforts tranchant sur section dite réduite puis je déduis le nombre de cadres et étriers pour équilibrer cette effort en utilisant la série de caquot

Cdt

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Découvrez RFEM !

Le logiciel de calcul de structures multi-matériaux (béton, acier, bois, verre, …).

Dlubal

RFEM permet le calcul et le dimensionnement de tous types de structures selon plusieurs normes internationales. Idéal pour le travail selon la méthode BIM, il échange des données avec Revit, Autocad, Tekla et aussi dans les formats les plus courants (ifc, dxf, step, stp, iges, sat, …).

Plus de 45 000 utilisateurs dans 80 pays dans le monde font confiance aux logiciels Dlubal.

Profitez maintenant de la version d’essai gratuite de 90 jours pour le tester : https://goo.gl/v40pVp

Bonjour,

Je suis tout a fait d'accord si l'on vérifie un plan de cisaillement verticale. On considère alors les sections d'aciers ans cette section.mais ne serait ce pas contradictoire avec le principe des bielles exposée par l'EC lui même?et puis sur le schéma de l'EC2 donné par Peter indique bien une bielle incliné a 45°.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personnellement je vois le pb du coté de l'équation différentielle de déformation des poutres dans son cas générale càd avant l'hypothèse simplificatrice de Navier Stocks qui néglige les déformations de gauchissement en supposant que les sections restent planes après déformations.

La théorie des bielles dans ce cas n'est pas justifiée ! Les EC n'échappent pas à la critique scientifique (ce n'est pas un Coran ou une Bible). Je prends un contre exemple : si notre section est alvéolée comment alors appliquée la méthode des bielles ?

Cdt

  • J aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et puis d'après le pdf poster par notre confrère FRIDJALI 

je ne vois pas que l'exemple de la poutre en bois puisse justifier le modèle en tranches horizontales pour le béton ?

Du moment ou le bois est un matériau anisotrope comment cette extrapolation peut alors être justifier pour le béton ?

Cdt

Edited by BELLAMINE

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on considère alors un plan de cisaillement vertical, comment les cadres disposé verticalement résiste au cisaillement ?aussi je pense que le postulat des bielle et tirant est un peu justifié vu que les ruptures du béton sous effort tranchant sont inclinés:huh:

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

cette notion de bielle et de tirant est bien reprise dans le document que j'ai posté. regarder les détails de la section où on voit apparaître des forces dirigées en sens inverse et qui implique à la section une force de compression sur une diagonale et une force de traction dans l'autre. la force de compression est reprise par le béton alors que celle de traction doit être reprise par des armatures. Pour mieux travailler ces armatures devraient être inclinées de façon symétriques  ( à l'image de l'effort tranchant)

d'ailleurs anciennement, et surtout dans les pays où la main d'oeuvre était bon marché ( surtout dans les pays de l'est à l’époque) le ferraillage se concevait avec des barres relevées. Ces barres faisaient "leur travail "en travée,, remontaient de façon oblique (45) elle agissaient donc comme armature à l'effort tranchant et finissaient leur "course"  dans la partie supérieure  sur appui.

OuAllah A3lam

A+

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, lilhaq93 a dit :

Si on considère alors un plan de cisaillement vertical, comment les cadres disposé verticalement résiste au cisaillement ?aussi je pense que le postulat des bielle et tirant est un peu justifié vu que les ruptures du béton sous effort tranchant sont inclinés:huh:

Rebonjour

On ne peut pas imaginer une poutre sous un effort tranchant sans moment fléchissant (impossible !!!)

Dire que la fissuration est due à l'effort tranchant seulement est une fausse interprétation de l'état des contraintes en tout point de la section !!

En effet, en un point qq de notre section agit un champ de contraintes qui vectoriellement est variable selon la direction de chaque composante dûe à l'effort normale, moments fléchissant et notre effort tranchant. Et par conséquent, le plan de fissuration suit le vecteur contrainte résultante en cas de dépassement de la capacité de résistance du matériau.

Et d'ailleurs, les fissures observées en travée n'ont pas la même direction que ceux approximite des appuis. Donc, ce n'est pas tjrs 45° partout et dans le longitudinale de la poutre !!!!!!!!!

Cdt

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Il y a 2 heures, lilhaq93 a dit :

Si on considère alors un plan de cisaillement vertical, comment les cadres disposé verticalement résiste au cisaillement ?aussi je pense que le postulat des bielle et tirant est un peu justifié vu que les ruptures du béton sous effort tranchant sont inclinés:huh:

Considérer  un plan de cisaillement  vertical  est nécessaire pour vérifier ce qu'on appelle l'ancrage de l'effort tranchant c.à.d l'ancrage des barres longitudinales à l'appuis. Effectivement les fissures dues à l'effort tranchant sont inclinés , donc les cadres doivent être inclinées , par facilité on les mets verticales mais avec une section plus importante.

 

Il y a 1 heure, FRIDJALI a dit :

bonjour,

cette notion de bielle et de tirant est bien reprise dans le document que j'ai posté. regarder les détails de la section où on voit apparaître des forces dirigées en sens inverse et qui implique à la section une force de compression sur une diagonale et une force de traction dans l'autre. la force de compression est reprise par le béton alors que celle de traction doit être reprise par des armatures. Pour mieux travailler ces armatures devraient être inclinées de façon symétriques  ( à l'image de l'effort tranchant)

d'ailleurs anciennement, et surtout dans les pays où la main d'oeuvre était bon marché ( surtout dans les pays de l'est à l’époque) le ferraillage se concevait avec des barres relevées. Ces barres faisaient "leur travail "en travée,, remontaient de façon oblique (45) elle agissaient donc comme armature à l'effort tranchant et finissaient leur "course"  dans la partie supérieure  sur appui.

OuAllah A3lam

A+

Je voudrais seulement rappeler que les barres inclinées sont encore utilisées quand l'effort tranchant est important et que la section des cadres deviennent importantes. On utilise des des cadres en plus des barres inclinées pour reprendre l'effort.

Cordialement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...