Jump to content
CIVILMANIA

elninhyo

Membres
  • Content Count

    573
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    18

Everything posted by elninhyo

  1. bonjour, le calcul se fait comme dit plus haut elu et els dans votre cas , si on fait une vérification , il faut coché sur les deux cases si on fait un dimensionnement ,le calcul est fait à l'elu, mais n’empêche qui faut faire une vérification à els
  2. bonjour, merci pour toute ces explications je pense effectivement qu'il faut oublier le terme batiment ouvert/fermé salutations
  3. bonjour, si on part sur le principe qui ny a plus de notions batiments fermé/ouvert => extrait EC1-4 7.2.9 (2) Lorsque, sur au moins deux faces du bâtiment (façades ou toiture), l'aire totale des ouvertures existant sur chacune des faces représente 30 % de l'aire de cette face, il convient de ne pas calculer les actions exercées sur la construction à partir des règles indiquées dans la présente section, mais il est en revanche recommandé d'utiliser les règles définies en 7.3 et 7.4 . dans le cas ou on se retrouve avec des ouvertures mais qui n'atteint pas 30% le calcul d
  4. Bonjour, je tiens à vous remerciez ,je vois plus clair à present 1) vous voulez dire par la que le calcul de µ ,c'est juste pour déterminer le cpi de la figure 7.13 si µ > 0.33 , ou de prendre +0.2 ou -0.3 si µ < 0.33 2) le critère bâtiment ouvert/fermé prend en compte toutes les ouvertures.( j'ai pas compris ce que vous voulez dire ) je suis un peu perdu , je repose la question comment savoir si un batiment est consideré fermé ou ouvert 7.2.9 Pression intérieure NOTE Les ouvertures d'un bâtiment comprennent des ouvertures de peti
  5. Bonjour, j'aimerai avoir une précision sur deux points svp; 1) µ = la somme des ouvertures ouvertes ou cpe =< 0 / la somme de toute les ouvertures par ouverture on veut bien dire ; la surface des portes ; fenetres ; etc....... 2) par rapport au 2eme paragraphe ; bâtiment ouvert au sens de EC 1 , c'est dans le cas ou µ > 0.33 c'est bien cela ce qui me fait dire même dans le cas d'un bâtiment fermé , on peut toujours le considérer comme ouvert si on trouve un µ > 0.33 si on suit le raisonnement de jeanpauld l'article de EC 1
  6. dans l'ensemble, je trouve que c'est une bonne idée , après , ce que je pense que c'est plus intéressant pour modéliser les assemblages métal (degré de précision oblige) que pour le calcul des éléments BA, puisque si on suit le document 2 que j'ai posté , ce n'est pas simple d'avoir le degré de rigidité qu'on veut en BA ( rapport armature à l'element BA), mais heureusement comme c'est dit plus haut l’élément BA, s'adapte par rapport au ferraillage donnée (dans le cadre du responsable) une autre question que je vous pose, prenez vous l'excentrement entre les éléments (excentrement de
  7. bonjour, bonjour, je ne suis pas d'accord avec vous avec ce point , surtout au niveau de la modélisation, si vous modélisez un portique avec des relâchements ,le logiciel ne prends pas en compte les moments absorbé par les poteaux , vous aurez des diagrammes tout à fait différents, après pour le transport des calcul vers le module poutre, j'ai jamais réussi à comprendre comment il calcule les moments sur les poutres (je ne trouve jamais ce qui est affiché ) pour cela je préfère modéliser mon projet pour faire mon analyse globale, par contre pour le calcul des éléme
  8. bonjour, voir Traite Beton Arme Tome 6 Guerin
  9. bonjour, merci pour votre participation, cela confirme se que je pensais au part avant, mais dans le cas des portiques B.A, j'ai lu que les recommandations françaises déconseille de travailler avec la formule donnée à L'EC2 , pour les nœuds déplaçables ma question dans ce cas, comment faire pour calculer les portiques ?
  10. bonjour, voir lien ci-dessous ,telecharger le livre d'adets ya un chapitre entier pour les murs de soutènement http://www.adets.fr/documents-a-telecharger/
  11. pour la considération du type de liaison entre les différents éléments ,je vous propose ce paragraphe tiré du même livre , qui je pense résume bien la situation
  12. bonjour, je vous joint un document extrait du livre de Mr THONIER tome 3 chapitre ossature les hypotyposes que j'avance (pour les portiques à nœuds déplaçables), je m'appuis sur ce document, certes il s'agit du bael j'ai pas trouvé grand chose sur EC2 pour les portiques à nœuds déplaçables , sans doutes j'ai mal cherché
  13. bonjour, je suis d'accord avec vous sur le fait un contreventement par portique ,on considère des encastrement aux niveaux des noeux, mais la question qui demeure ,est que cet encastrement est la ( comment vous ferraillez vos nœuds ,le rapport de rigidité entre les éléments) d'accord les logiciels comme robot prennent le fait de la rigidité entre les éléments , ce point est donc résolu par contre le ferraillage est-ce vraiment ferrailler comment tel jusqu’à maintenant j'ai pas eu affaire à des portiques à nœuds déplaçables (pas très utilisés en France ,onéreux)
  14. bonjour, je ne comprends pas comment vous arrivez à un coeff de 0.3 , si vous pouvez développer votre raisonnement , est que vous parlez juste au niveau de l'appui de rive ou des appuis intermédiaires (pour la valeur du coeff) si on se réfère à l'ouvrage de Mr THONIER tome 3 chapitre 9 portique ossature , il ya une rotation au niveau de l'appui de rive avec le poteau ( 0.15 ou 0.20 M0) la manip utilisé est valable pour des portiques relâchés en partie sup (avec ce coeff) et encastré en pieds(sinon portique instable) par contre peut-on considérer un encastrement en pie
  15. Bonjour, je veux juste avoir une confirmation par rapport à la longueur de flambement pour un portique métalique articulé en pieds et encastré en tete avec la traverse en prenant en compte la rigidité de la traverse merci
  16. bonjour, c'est vrai que c'est un problème qui demande beaucoup de réflexion ,j’espère qu'on aura comme même quelques réponses
  17. bonjour, effectivement le delta' = arctg(Rh/Rv) par contre le delta est l'inclinaison de la poussée sur le parement
  18. bonjour, j'ai fait une petite modif au niveau du dernier poste , à relire (important) , pour delta' ,c'est n'est pas le delta de l'inclinaison de la poussé par rapport à l’écran, il s'agit de l'inclinaison de la résultante horizontale par rapport à la résultante verticale ( meme principe que pour les semelles isolées,la correction due à l'inclinaison de la charge ) à ne pas oublier de prendre en compte pour la vérification du non poinçonnement (la contrainte au sol ) il faut multiplier la contrainte de sol x un correctif donnée par la formule voir page 263;
  19. bonjour, Désolé , mais je comprends pas pour le coeff de sécurité, vous voulez dire quoi par la, à mon avis ,y a plusieurs manière de procédé pour calculer votre mur, si vous avez le temps de lire le livre d'adets vous remarquerai que vous pouvez jouer sur l'ange de frottement (terre/ écran )(cas d'un écran rugueux ou lisse ou ficitif ;personnellement je me limite à 1/3 ;dépend du type du coffrage) , vous pouvez prendre un angle = jusqu’à 2/3 de l'angle interne du talus que vous supportez , de ce faite vous réduisez la poussée des terres par la décomposition de la poussée
  20. bonjour, à mon avis , le point de rotation se fera autour du point B, l'ensemble forme un seul bloque, donc logiquement le mur aura tendance à tourné autour de son point extrême, mais ce que je vous propose c'est de vous posez la question , pourquoi une bêche sur ce coté du mur, le rôle d'une bêche est de stabilisé le mur au niveau du glissement, par conséquent votre problème sera pas le renversement (de ce fait je vous propose de déplacer votre bêche à l’extrême droite de votre semelle) votre problème sera donc réglé et en poussons un peut notre raisonnement, pour comprendre com
  21. Bonjour, aujourd’hui, j'aimerai avoir votre avis sur comment vous modélisez votre bâtiment en béton armé, et comment vous reproduisez vos hypothèses par les différents réglages, le point qui m’intéresse spécialement ,c'est les relâchement ,je vous avoue que ce dernier point me laisse perplexe (même un peu rêveur ) tant au niveau du fonctionnement général et surtout du coté ferraillage (je précise c'est dans le cas du béton armé ) j'aimerai bien savoir comment vus modélisez votre bâtiment dans le cas ou le contreventement est assuré par des voiles (ces derniers qui peuvent etre
  22. bonjour, conclusion , la fleche limite d'une console < l/250 , pouvez vous m'expliquer l'article 7.4..1.5 ,( on veut dire quoi par éléments structure avoisinante )
  23. bonjour, je suis d'accord sur le fait que la norme ne dit pas de dimensionner avec l/500 , mais cela est dans le cas ou on a pas de risques de désordres,mais dans mon cas à moi j'ai bien du revêtement et des cloisons dans mas console, en lisant la partie (5), c'est bien précisé qui faut limiter à l/500 pour info l'eurocode 2 qui en ma possession , c'est la NF EN 1992 1-1 la partie qui traite la flèche article 7.4 limitation de fleches 7.4.1 considération générales (4) et (5) la partie (4) et (5) c'est des règles d'applications
  24. Bonjour, je reviens vers vous pour savoir la fleche limite d'une console à l'eurocode2 au BAEL la flèche limite d'une console = L/250 pour une portée < 2 m si y a quelque chose ou article spécifique sur la limite de la flèche d'une console avec la portée limite merci de partager
×
×
  • Create New...