Jump to content
CIVILMANIA

kenavovo

Membres
  • Content Count

    87
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

7

About kenavovo

  • Rank
    Membre impliqué

Général

  • Nom
    kena
  • Pays
    France
  • Ville
    Rouen

Expériences

  • Poste actuel
    Projeteur
  • Expérience
    Confirmé
  • Mes logiciels
    ETABS, AUTOCAD, ROBOT

Formation

  • Formation
    Projeteur

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bonjour, La question n'est pas de savoir les limites mais à quoi correspond cette limite (35 m) longueur linéaire ou longueur totale (quand on a des façades en biais)
  2. Bonjour, Savez-vous comment on calcul un mur poids en pierre qui fait office de soutènement? Le principe consiste à équilibrer la poussé des terres par le poids du mur, mais généralement il n'y a pas de mortier entre les pierres, comment assurer la stabilité de pierres superposer?
  3. La norme précise également que les joints de dilatation ne concernent que les dallage non couverts
  4. Pour les dallages je parlait des joints de retrait, ils sont obligatoire dans les dallages non armé et ne sont pas nécessaires dans les dallages armés
  5. Je pense que nombre de concepteur ne savent pas pourquoi il faut mettre un JD car la norme ne s'attarde pas trop sur la question, elle fixe des longueurs maxi qui permettent de ne pas tenir compte des déformations dues aux phénomènes physiques, du coup on respecte ce critère et on passe à autre chose. Quand on a un bâtiment à 4 façades +/- parallèles il n'y a pas de soucis dans l’interprétation de la norme dans la mesure ou bloc et longueur ont +/- la même valeur, mais dès qu'on sort de ce cas de figure il faut se poser les questions: - Quelle déformation veut-on négliger l'effet on insérant un JD, le retrait de séchage, la dilatation thermique ou les deux? - Pour le retrait, faut-il mettre un JD? pas sûr, les armatures réparties (TS) suffisent à absorber les déformations de séchage, pour cette raison dans les dallages sur terre plein s'ils sont armés on ne met pas de joint et s'ils sont non armés on met des JOINTS DE RETRAIT (joint sciés et qui n'on rien avoir avec les joints de dilatation qui sont traversants) - Pour la dilatation thermique, il faut des joints qui permettent la libre dilatation LINÉAIRE de l'élément sous l'effet de variation de température, si je comprends bien ce sont les murs de façades qui subissent cet effet, or quand un mur de façade change d'angle sa dilatation le change aussi et d'où ma question initiale sur quelle longueur il faut prendre pour comparer aux limites normatifs.
  6. Votre exemple n'illustre pas mon cas, vous avec bien la façade sud insérer en 2 pignon(parallèle) espacés de 50 m. Je réitère mon exemple, pourquoi faut-il mettre un JD? on parle bien d'une déformation linéaire donc un rapport entre la déformation et la longueur totale de la façade et cette dernière fait 34 m. Si on prend les points les plus éloignés on dépasse la limite autorisée sans JD mais là on parle du plancher en béton, or pour le béton la limite est 50 m (j'ai mis exprès 49 m), de plus, faut-il un joint de dilatation pour un plancher intérieur?
  7. Oui seulement si on par de dilatation ce sont plus les murs extérieurs qui la subissent (différence de température intérieur/extérieur, jour/nuit, les saisons ...) Dans le cas de plancher je ne pense pas que ça soit une dilatation thermique, c'est plutôt le retrait au jeune âge
  8. Voici le seul article de l'EC2 traitant la question
  9. La question revient à définir si la limite (ici 35 m) concerne les façades ou la plancher. On suivant votre raisonnement, la limite concernerait le plancher et non le mur
  10. On fait il ne faut pas raisonner en façades, car justement dans mon cas se sont 2 façades distinctes (nord et nord-est), c'est le cumul du linéaire des 2 en plan qui dépasse les 35 m. Dans votre exemple d'illustration nous avons quand même 2 façades parallèles, donc plus simple à interpréter. Est ce que pour un bâtiment de cette géométrie nécessite un JD? (Désolé d'insister mais cette question me taraude)
  11. Ok merci pour vos réponses, C'est la notion même du joint de dilatation qui n'est pas claire pour moi. On parle de la dilatation linéaire (le fameux Δ L/L) donc chaque mur se dilate suivant sa longueur, auquel cas, les dilatations des mur à 0° et à 45° ne se cumulent pas, mais visiblement cette interprétation n'est pas pertinente. Vous raisonner plutôt avec les longueurs entre les 2 points les plus éloignés d'un bâtiment.
  12. La seule précision que donne la réglementation est qu'il s'agit de distance perpendiculaire aux joints Malheureusement l'illustration est donnée pour un bâtiment orthogonal!!
  13. Excusez-moi mais je ne comprends pas trop car le problème est justement que le bâtiment ne soit pas orthogonal d'où ma confusion, la longueur 3 par exemple inclut 2 façades (nord et nord-est) Si on limite la longueur des murs c'est bien pour permettre sa dilatation dans le sens de sa longueur (d'où mon idée de prendre la longueur 2) la longueur 3 inclut une longueur suivant X et une autre inclinée. Qu'on pensez-vous?
  14. Justement c'était ma question dès le départ! Qu'est ce qu'il faut prendre comme longueur, la longueur totale de la façade (3) ou le cumul des longueurs suivant X (2). Ci-joint extrait de la norme, elle parle de " des variations linéaires en plan" Merci pour votre aide
  15. La question n'est peut-être pas claire, pour simplifier, voici un schéma Faut-il un JD dans ce cas?
×
×
  • Create New...