Jump to content
CIVILMANIA

dcarnino

Old
  • Content Count

    26
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

2

About dcarnino

  • Rank
    Membre occasionnel

Experience

  • Expérience
    Moins de 5 ans

Localisation

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

488 profile views
  1. Bonjour à tous,   je cherche à appliquer un bardage sur des poutres, mais je souhaite ne faire appuyer mon bardage que sur un nombre limité de traverse. Est-ce possible ? Comment peut-on le faire sur Robot ?   Merci d'avance pour vos conseils.
  2. bonjour,   c'est exact, j'utilise Robot 2015... J'essaye de transformer mon fichier pour qu'il puisse être exploitable par robot 2014 mais je ne trouve pas de solution...   Si quelqu'un sait comment faire...
  3. bonjour,   vous trouverez mon modèle en suivant le lien ci-contre : http://www.4shared.com/file/1EveutANba/Couverture_-_707_3D_3D.html   Malheureusement je pense avoir des erreurs de modélisations notamment dans la liaison arbalétrier/pannes.   Je suis complètement ouvert à une analyse critique de ma modélisation étant donné que c'est le premier abris que je dois étudier...     Si je comprends bien, le fait de relâcher les rotations dans mes pannes n'auraient pas d'influence sur la stabilité de mon arbalétrier mais serait bénéfique pour le dimensionnement des pannes (IPE140 dans le modèle... ce que je trouve un peu lourd).   Je m'inquiète d'une chose lorsque je lis votre suggestion quant à l'augmentation de la limite d'élancement. Si je peux augmenter cette valeur sans limite, à quoi sert ce critère finalement ? Et surtout comment le justifier au client par la suite...     D'avance merci pour vos conseils et préconisations.   Cordialement
  4. bonjour,   Merci pour votre réponse, mais je n'ai pas réussi à faire passer mon IPE300 en modifiant les paramètres de flambement comme vous me l'avez conseillé.   Mon modèle fait malheureusement plus de 18 mB, je ne peux malheureusement pas vous le joindre sur ce site...   D'autres part, si je considère des liaisons articulée/articulée dans les paramètres de flambement, je vois que mon coefficient de flambement passe à 1 au lieu de 0.7 pour une liaison encastrée/encastrée. Cela ne va donc pas dans le sens de mon problème initial qui est de diminuer mon Lamz pour mon arbalétrier.   De plus, les pannes sont effectivement soudées sur les ailes supérieures de mon arbalétrier. Pourquoi faudrait-il créer des relâchements ?   Je vous remercie d'avance pour vos conseils / explications  :)    
  5. Bonjour à tous,   Je suis désolé de re-poster ce sujet sur le forum mais j'ai cru qu'il aurait plus sa place dans cette partie.   Voilà mon problème: Je dois étudier un abris pour protéger une fosse.   Pour simplifier, ma structure peut être considérée comme un portique simple (8m d'entraxe entre les poteaux pour 3m de haut, pente de toiture 7%).   J'ai modélisé l'arbalétrier en renseignant les paramètres de flambements comme suit: - sur l'axe y : structure sans translation avec poutres aboutissantes (poutres aboutissantes 1 et 4 = poteaux) - sur l'axe z : structures sans translation avec raidisseurs internes (précision de la position des contreventements dans l'onglet Flambement Z (rotule/rotule) + position des pannes fixées sur l'aile supérieure (encastrée/encastrée)).   Mon arbalétrier reste instable sur Z avec un coefficient de 237 pour 210.   La seule solution pour moi est-elle vraiment d'augmenter la section de mon IPE (initialement IPE 300) ?   NB : J'ai déjà modélisé ma structure en utilisant le module portique spatial et en modélisant la structure entière NB2 : Lorsque je passe mon profilé en IPE 330, la poutre devient stable avec un coefficient sur z d'environ 10 :blink:  pour 210. Est-ce que cette différence entre un IPE 300 et IPE 330 est normale ? NB3 : Lorsque je vérifie les résultats détaillés de la tenue mécanique de ma poutre en IPE 300 et IPE 330, je trouve dans les deux cas des profilés "correct" selon la norme considérée... :huh:   Si quelqu'un peut m'apporter des éclaircissements.... ^_^
  6. bonjour,   dans notre corps de métier nous n'avons pas l'utilité (ou accès) aux logiciels dont vous me parlez.    Je pense qu'en pratique l'homogénéisation de l'orientation de mes repères locaux importent peu au final (vérification des assemblages possibles malgré tout avec une petite gymnastique de l'esprit).   Je vous remercie pour vos suggestions en tout cas :)
  7. bonjour,   ci-joint la passerelle dans laquelle certains repères locaux de mes poutres n'ont pas les mêmes orientations pour l'axe Z.   Je souhaite avoir la même orientation pour aller plus vite dans mes calculs d'assemblages boulonnés (ils sont assez extravagants et bien sûr ne figurent pas dans les assemblages proposés par Robot...)   J'ai essayé de changer l'ordre des points d'extrémités de mes poutres sans succès... Le but étant d'avoir une homogénéisation de l'orientation des axes Z des poutres horizontales en gardant l'orientation actuelle des profilés en U et en gardant l'orientation des axes +X des repères locaux.   Est-ce possible ou suis-je en train de me torturer pour rien ?
  8. Bonjour à tous,   une question pratique et rapide pour les mordus de Robot. J'ai une poutre orientée sur l'axe x. L'axe x de mon repère local est bien orienté vers l'axe +x de mon repère global.   Seul problème : je souhaite orienter l'axe +z de mon repère local vers l'axe +Z de mon repère global sans toucher au "gamma" de ma poutre (l'orientation de mon UPN est important dans ce cas).   Comment faire cette manipulation ? J'ai essayé de bidouiller mes axes avec l'option "orientation du repère local des barres" mais je ne retombe pas sur mes pattes.   Bien à vous.
  9. bonjour,   c'est ce que je pensait ! Il y a bien une différence entre les repères (globaux et locaux) !   Merci.
  10. bonjour,   vous devez d'abord savoir quel code suivre pour justifier la tenue de vos tiges (généralement et de plus en plus selon EUROCODE 3 partie 1-8 : NF EN 1993-1-8 Décembre 2005).   Trouvez les sollicitations de vos tiges (traction ? cisaillement?) et servez vous des formules détaillées dans le document cité ci-dessus.   Bon courage.
  11. bonjour,   le déplacement de 0.9mm correspond au cas de charge ELS / 5 (combinaison ne prenant pas en compte l'effet de la neige). si vous regardez le cas ELS / 1 (Poids propre + exploitation + neige) vous trouverez le déplacement de 2.1mm.   La poutre 2 (UPN100) est spité au mur avec 3 chevilles modélisées avec des rotules. Pour une modélisation plus précise il faudrait que je contraigne les noeuds 3 et 2 qui sont appuyés contre le mur, mais ce n'est pas l'objet de ma question initiale.   Les profilés m'importent peu en fait, la question est vraiment de savoir pourquoi je retrouve bien le déplacement de 2.1 mm lors de mes vérifications manuelles (flèche maxi de la poutre 4) alors que lors de la vérification de Robot aux ELS  / ELU, je n'arrive pas à retrouver cette valeur.   1 piste de réflexion: Le type de la poutre 4 me permet de vérifier l'écart entre le "ventre" de ma poutre et ses extrémités. Or les extrémités de cette poutre se déplacent d'environ 1mm sur Z dans ce cas de charge. A-t-on accès à une valeur de déplacement total (entre état non chargé de la poutre et chargé) lors des vérifications manuelles et lors de la vérification aux ELS a-t-on uniquement accès au déplacement relatif entre les extrémités de la poutre et son "ventre" ?   :blink: ???    Pour info, lorsque je précise à Robot que je veux vérifier le déplacement de la poutre 8 en considérant que c'est une console, je retrouve mes 2.1mm...
  12. Bonjour à tous,   je viens vers vous car je n'arrive pas à trouver de réponse dans mon entourage proche. Vous trouverez le modèle me posant problème en PJ.   Je dois modéliser une mini passerelle. Lors de mes vérifications manuelles, je remarque que la flèche de ma poutre 4 (pour 3 points sur éléments calculés) est bien aux ELS de 2.1mm (milieu de ma poutre). On retrouve ce résultat en regardant le déplacement du nœud 15.   Or lorsque je demande à Robot de faire la vérification des fers aux ELS / ELU, j'obtiens une valeur de 0mm de déplacement pour la flèche de la poutre 4...   J'ai essayé de changer le type de barre de ma poutre 4 mais rien n'y fait...   Je dois passer à côté de quelque chose dans la définition de mes types de barre ou dans le nombre de points utilisés sur éléments calculés pour faire les vérifications aux ELS correctement.   Si quelqu'un a une idée concernant ce problème je suis preneur.     Un élément de réponse donné par un autre calculateur a été le suivant: Diviser ma poutre 4 en utilisant Edition-Intersection entre les poutres 8 et 4. J'obtiens 2 poutres. Je crée ensuite une poutre lors des vérifications, composée des deux poutres obtenues précédemment. Malgré cette manipulation je n'arrive pas à retrouver mes 2.1mm de flèche...     Bref je suis un peu perdu !     Dans l'attente de vous lire.     NB : Pour info, j'utilise la version 2015 de Robot.  
  13. bonjour,   En attendant une réponse sur comment prendre le frottement en compte dans Robot, j'ai fait l'hypothèse suivante :  Coefficient de frottement acier béton = 0.4 Effort Vertical sur les ancrages dans le cas le plus défavorable = 5.5 Tonnes (environ) donc j'ai un effort horizontal de 0.4 * 5.5 = 2.2 Tonnes. A comparer avec les admissibles du GC...   Je reste preneur sur des idées de modélisation du frottement acier/béton. Si quelqu'un a une idée...   Cordialement.
  14. Bonjour à tous,   J'ai un petit souci de modélisation qui se présente de la manière suivante : Un HEB240 de 2,4m supporte une tuyauterie qui génère en test hydraulique un effort d'environ 6 Tonnes, appliqué au milieu de la poutre.   Mon HEB240 vient se reposer sur deux voiles bétons. Les ancrages peuvent se modéliser par 2 pivots vu que je n'ai que 2 chevilles par platines.   Pour éviter d'avoir trop d'efforts horizontaux, je décide de laisser un peur de jeu au niveau d'une des deux platines en plaçant des trous oblongs.   Je diminue de manière considérable les efforts horizontaux mais je me pose maintenant la question suivante:   Pour modéliser les trous oblongs sur une platine, j'ai libéré un degré de liberté sur un des deux ancrages.  Mais comment ROBOT peut-il prendre en compte le frottement du fer sur le béton et/ou le frottement des boulons sur la platine ?   Malheureusement pour moi, cette question a de gros impacts sur la suite du projet (tenue des voiles béton remis en cause).   Avez-vous des idées qui pourraient m'aider à affiner mon modèle ?   Cordialement.
  15. bonjour,   La solution de mettre un force nodale directement sur la barre fonctionne très bien (je viens de l'essayer).   Encore merci pour ce petit coup de pouce.
×
×
  • Create New...