Jump to content
CIVILMANIA

Méthodes d'isolation des murs de maçonnerie


Guest
 Share

Recommended Posts

posté par bentafat _Rachid

Publié à l'origine en novembre 1966.

N. B. Hutcheon

Les murs externes des bâtiments doivent en séparer l'intérieur de

l'extérieur et, en outre, répondre à plusieurs autres conditions

générales, .

D'autres Digestes ont traité de questions particulières, tels l'état

hygrométrique et la condensation, les fuites d'air, les infiltrations

d'eau de pluie, la présence d'humidité dans les matériaux, l'écoulement

de la chaleur et le niveau des températures. L'examen

était consacré à un examen des points importants gouvernant

l'humidification des bâtiments en hiver. Avant de continuer à traiter

certains sujets en particulier dans les Digestes à venir, nous nous

proposons de décrire ici la mise en oeuvre des principes et des

considérations que nous avons déjà examinés à propos de la conception

des murs externes. Nous nous servirons comme exemple d'un mur de

maçonnerie isolé thermiquement que nous comparerons à un modèle

amélioré en vue de montrer les améliorations possibles.

Le mur no 1 est typique d'un certain nombre de modèles

courants qui ont beaucoup servi dans les bâtiments récents. Il se

compose fondamentalement d'un mur porteur de 8 po. d'épaisseur et d'un

revêtement extérieur de 4 po. d'épaisseur, lesquels, dans le présent

cas, sont en pierres; ce genre de mur a été largement utilisé au Canada

depuis plus de cinquante ans. Le matériau isolant est maintenant

généralement appliqué sur la face interne du mur principal et se

présente sous plusieurs formes, tels la laine minérale maintenue en

place par des lattes ou le plastique mousse sur lequel on applique le

plâtre. Derrière la pierre, on utilise souvent une couche ininterrompue

de mortier, dont la consistance doit alors être très fluide.

consistance doit alors être très fluide

050f01f.gif

Figure 1. Mur no1

Vous trouverez, superposés à la coupe du mur no 1, les

gradients des températures maximales pour l'hiver et pour l'été. On

suppose qu'en hiver la température atteindra 73°F à l'intérieur et

-27°F à l'extérieur. Une humidité relative de 35% à l'intérieur,

pourcentage habituellement souhaitable en hiver, correspond à un point

de rosée de 44°F, indiqué sur le diagramme de la figure no

1. En été, on suppose que la température atteindra 75°F à l'intérieur

et 90°F à l'extérieur, et que la température superficielle, en raison

de l'insolation, atteindra 150°F. Le gradient de température en été a

été dessiné en supposant que l'écoulement de chaleur soit régulier,

chose qui ne se réalise jamais en pratique mais qui représente ici une

approximation raisonnable du gradient maximal possible.

Il saute aux yeux que des différences de température très

considérables entre l'hiver et l'été affectent le mur porteur et le

revêtement; cet écart de température peut aller jusqu'à 160°F. Les

dimensions de ces matériaux varient d'environ 0.1% par suite de ces

différences de température entre l'hiver et l'été. Les sablières et les

piliers sont encastrés dans le mur et ne sont pas protégés par

l'isolant; ils ont donc tendance à suivre les changements de

température et à subir approximativement les mêmes dilatations et

contractions. Par contre, tous les éléments de l'ossature protégés par

l'isolant gardent une température presque uniforme et peuvent résister

aux mouvements des éléments qui leur sont fixés et qui subissent des

variations de température. Ce fait entraîne parfois la formation

inévitable de fissures dans certaines parties des murs externes et des

murs de refend.

Quand des poutres transversales, des murs de refend ou des dalles

pénètrent dans la couche isolante, ils constituent des ponts thermiques

qui, en hiver, peuvent entraîner le refroidissement de certaines

surfaces internes, au contact desquelles se produira la condensation, à

moins que l'on ne maintienne une faible humidité relative. Le calcul

des températures superficielles dans ces systèmes à deux ou trois

dimensions peut être très compliqué, mais on peut en faire une

approximation pour quelques cas courants

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...