Jump to content
CIVILMANIA

Bâ Issouf Ouattara

Old
  • Content Count

    17
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    Burkina Faso

Community Reputation

0

About Bâ Issouf Ouattara

  • Rank
    Membre débutant

Experience

  • Fonction
    Ingénieur Structures
  • Expérience
    Débutant
  • Mes logiciels
    RSA, CypeCad, Autocad, Revit, Tekla
  • Mes références
    ENSA Agadir, OCP Khouribga, Universal Engineering

Formation

  • Formation
    Ingénieur Génie Civil
  • Etablissement
    ENSA Agadir

Localisation

  • Pays
    Burkina Faso
  • Ville
    Agadir

Contact

  • phone
    +212687225925
  • email
    ouattarabaissouf@gmail.com

Recent Profile Visitors

283 profile views
  1. Bonjour et merci pour votre réponse. Je vois que je suis à cheval entre 2 catégories : j'ai une école avec des charges d'exploitations de 2.5kN/m² donc qui excèdent un peu la catégorie des maisons individuelles mais je ne suis pas non plus dans la catégorie 2 (charges > 10kN/m²). J'ai donc pris une épaisseur de 15cm avec une nappe de 3cm²/ml (pour dépasser la catégorie 3 : 12cm minimum et 3cm² de ferraillage). Mais vu que la charge linéaire des murs dépasse 10kN/ml, je me demande si je serais pas obligé de respecter le minimum de 5cm²/ml imposé pour la catégorie 2...
  2. Problème : J'ai un mur de maçonnerie de remplissage en agglos de 25cm sur un dallage de 15cm ferraillé avec une seule nappe d’armatures. Ai-je besoin d'une longrine sous le mur? Ou est-ce que mon dallage est suffisamment robuste pour reprendre le poids du mur? Personnellement je pense qu'il faut une longrine sous le mur, à savoir que le poids linéaire du mur de 25cm est d'environ d'une tonne... Vos suggestions (avec justification) sont les bienvenues.
  3. Bonjour @Ahmed Diagne, Le soucis c'est au niveau de la forme du ferraillage. Je veux un ferraillage avec les formes nécessaires contre la poussée au vide. Pour cela il me faut des retours d'angle mais le logiciel me donne que des barres droites... Sinon je doute pas de l'exactitude des calculs.
  4. Je pense que cela dépendra de fait qu'il y ait ou non un excentrement (cas des longrines de redressement) ou moments résiduels. Il ne faut pas oublier que les armatures de flexion assurent déjà un minimum de résistance en traction. j'ai appliqué ta méthode des efforts au-dessus et en dessous, ça semble assez correct mais je pense que la méthode de poutre sur sol élastique est différente, des idées là-dessus?
  5. Pour les chaînages et raidisseurs c'est des barres en fait (traction/compression), ce problème peut être arrangé en faisant des relâchements. Mais ça reste toujours approximatif car on néglige, la résistance du mur, ce qui est loin de la réalité. Il faudrait que les concepteurs du logiciel songent à introduire les différents paramètres même si cela s’annonce difficile.
  6. Effectivement ça parait bien logique, en résumé ce qui conditionne la section optimale du profilé à utilisé c'est le type d'efforts internes (flexion, torsion, traction/compression) et les éléments à assembler. Merci. Cependant je trouve que des doubles cornières font de meilleures membrures que les IPN, l'arba peut être en IPE ou UPN (au passage pourquoi pas UPE), les UPN, profilés en Z, C et dérivés pour les pannes et les membrures ça prend un peu de tout (TCAR ou REC, UPN, IPE et même cornières)...
  7. Merci pour vos réponses, effectivement le fournisseur m'a confirmé qu'ils disposent de bardages d'angles comme indiqué sur les images de @Billy_ze_kid et je n'aurai pas besoin de profilés supplémentaires, me voilà rassuré
  8. Merci Ahmed pour la réponse. L'utilisation d'un bardage d'angle dispense-t-elle la prise d'autres dispositions particulières comme l'ajout de profilé dans mon cas? En d'autres termes, est-ce que je n'ai pas besoin d'ajouter d'autres profilés (cornières par exemple) pour que la mise en place de ce bardage d'angle soit possible? Ou est-ce que mes membrures supérieures en cornière suffisent-elles pour l'assemblage? Encore merci!
  9. Bonjour les ingénieurs, J'ai un projet de duplex économique R+1 avec toiture en charpente métallique. Après ma conception de la structure porteuse (pannes, chevrons, bracons, montants), l'architecte (plus expérimenté que moi) me propose d'ajouter deux faîtières inclinées (de part et d'autre du chevron d'arêtier) pour la pose de la toiture bac acier. Voir image ci-jointe! le tracé en rouge pour les pannes à ajouter. Parait-il que sans ça il y aura un vide à recouvrir. Personnellement je vois pas trop l'intérêt, je pense qu'il est possible de découper les bacs acier de sorte à fermer l'angle mais je manque d'argument pour le convaincre vue que je n'ai jamais vu la réalisation d'une telle structure. Prière de me donner votre avis et des images illustratives si possible!
  10. Bonjour, Je cherche des documents sur les assemblages en charpente métallique, notamment la pose de la toiture et l'assemblage des faîtières etc. Merci de me présenter vos documents sur le thème!
  11. Merci beaucoup Ahmed. Les cornières sont donc meilleurs en traction si je comprends. Les UPN doivent être plus efficaces en flexion... mais je les vois parfois en treillis (traction-compression), est-ce un défaut de conception?
  12. Bonjour, J'essaie de modéliser des murs porteurs en maçonnerie sur Robot mais vue que l'option n'existe pas sur le logiciel je suis obligé de modéliser une structure équivalente. J'ai modélisé des raidisseurs à chaque endroit où j'en aurai dans les murs et j'en ai fait de même pour les chainages horizontaux. J'aimerais avoir vos idées sur ce modèle, est-il cohérent (j'en doute, il faudrait ajouter la résistance de la maçonnerie mais comment?), sinon si vous avez des alternatives je suis tout ouïe. Merci!
  13. Merci de votre réponse, mais le simple fait que les longrines reposent sur un Béton de Propreté implique une différence de fonctionnement par rapport à une poutre suspendue non? On ne peut pas simplement négliger le fait qu'il y'a un sol support (même s'il ne reprend pas toute la charge vue qu'il y'aura tassement). En considérant que la longrine travaille comme une poutre suspendue on ferait un sur-dimensionnement inutile je crois... On m'a déjà proposé de considérer la longrine comme une poutre mais c'était plus pour fuir au dur labeur d'optimisation et j'étais pas très convaincu. Pouvez-vous m'en dire plus sur cette raison.
  14. Bonjour, Je sais pas si ce sujet a déjà été traité sur le forum mais ça m'intéresse de connaître les utilisations optimales des profilés métalliques. Par là je veux dire quel profilé serait le plus adapté pour une traverse? Un montant? Des membrures? Un arbalétrier ? etc... Je sais que ça dépendra du type d'effort repris par le profilé, donc la question revient à "quel(s) profilé(s) est(sont) le(s) plus adapté(s) pour reprendre des efforts de compression simple, en tant que tirant, des efforts de flexion simple ou composée, etc. Merci de proposer vos méthodes pour ces choix!
  15. Bonjour, J'ai des longrines supportant des murs dans une zone non sismique, Pour modéliser fidèlement ces longrines je vois que la meilleure option sur ROBOT c'est d'utiliser le modèle de poutre sur sol élastique mais j'ai des soucis au niveau du paramétrage du sol (le coefficient d'élasticité du sol est demandé alors que je ne dispose que de la portance 0.17MPa). Connaissez-vous une méthode pour déterminer le coefficient d'élasticité du sol à partir de la portance? Une documentation sur le sujet m'enchanterait encore plus, Merci!
×
×
  • Create New...