Jump to content
CIVILMANIA

BEN HAMOUDA SAMIR

Membres
  • Content Count

    54
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by BEN HAMOUDA SAMIR

  1. J'ai eu des cas qui ressemble à votre situation. La première chose il chercher les causes et les responsables. Ensuite, puisque la reprise est possible, il faut avoir le courage de démolir et de reprendre l'exécution selon les normes
  2. En plus des données cités, l'étude géotechnique peut renfermer des analyses chimiques pour voir si le milieu est agressif ou non. Dans ce cas, le choix du type de ciment et son dosage sera défini en fonction du degré d'agressivité.
  3. Je pense qu'avec une démolition soignée ( avec marteau et burin), vous pouvez reconstruire une partie ou tout le chainage. Normalement, il y a une voute de déchargement qui se forme au dessus du chainage et qui empêche l'effondrement des rangées au dessus du chainage. Vous aurez peut être à reconstruire 2 ou 3 pièces d'agglo juste au dessus du chainage.
  4. Lorsque le support est un enduit ou chape de ravoirage, je crois qu'il faut opter pour l'adhérence. J'ai parlé de l'isolation parce que parfois on exécute un écran pare vapeur (tel que les rouleaux de tissu bitumineux épaisseur 2mm) puis une isolation au dessus. Dans ce cas, on exécute un deuxième revêtement d'étanchéité au dessus de l'isolation par collage ou avec indépendance.
  5. Bonsoir, J'ai toujours utilisé les complexes adhérent sauf lorsqu'il s'agit de protéger une isolation thermique composée de plaque de liège ou polystyrène. Donnez moi svp des exemples de complexes d'étanchéité indépendant et leurs intérêts. Pour la question de surface petite ou grande, le bâtiment est déjà divisé en joint lorsqu'il le faut.
  6. Vous n'avez pas préciser la hauteur de la poutre et les dimensions du trou. Je suis d'accord avec Monsieur ABDOH. Je pense qu'il faut faire attention pour l'état limite de compression du béton. Vous pouvez effectuer le calcul de la contrainte de compression de béton dans la section restante au dessus du trou.
  7. J'ai déjà vu ça. Je crois que c'est simplement des indices pour différencier et classer les types de béton selon les dosages.
  8. Une première couche de peinture à l'eau permet aussi de distinguer facilement les défaut éventuel d'enduit. Sur la couleur blanche, on peut appliquer d'autres couleurs avec un minimum de couches de peinture.
  9. L'essentiel est cité par Mer FRIDJALI. Je peut ajouter ceci: - Il faut que les poutres avec retombée soient noyées dans les cloisons dont l'épaisseur généralement est supérieur à 25cm. Donc, à l'intérieur, il vaut mieux choisir des poteaux à l'intersection des cloisons (avec des trames si possible) A l'extérieur, un poteau dans chaque angle rentrant ou saillant est nécessaire. S'il y a plusieurs niveaux, il faut vérifier s'il y a des problèmes de superposition et coordonner avec l'architecte pour éviter les poteaux implantés dans des poutres.
  10. A mon avis, il faut voir tous les charges appliquées à la longrine. A part les efforts sismique (éventuellement), une longrine peut supporter une cloison en brique, un placard... ou même s'opposer à une poussée de terre.
  11. Armatures de peau (art. A.4.8.3) Afin de limiter la fissuration de retrait des retombées de poutre, des armatures de peau sont à mettre en œuvre :Section des armatures de peau ≥3 cm²/m de parement (2 x retombée + largeur). Donc, peut être on peut utiliser la formule :parement = 2x (55- ép plancher) + 25
  12. Bonjour Mer ABDOH C'est quoi le pb si on laisse les deux chapeaux en vert rectiligne (sans déviation) dans la poutre en trois barres?
  13. Tout à fait d'accord, une platine et 4 chevilles c'est toujours un encastrement
  14. Je pense qu'il vaut mieux prévoir le mème nombre de barre pour les deux poutres surtout qu'ils la mème largeur. Dans votre cas, d’après mes connaissances, le grand cadre suffit pour maintenir les chapeaux qu'ils soient 3 ou 4 car les chapeaux sont soumis à un effort de traction.
  15. En plus, un constat contradictoire peut se faire aussi pour des travaux mal exécutés et qu'il faut se mettre d'accord sur les solutions de réfection. Il faut rédiger bien sûr un P.V. de constatation à signer par les différents parties.
  16. bonjour, effectivement la longrine a, avant tout un rôle de tirant.elle sert accessoirement à supporter les murs et cloisons. je ne vois pas comment une poutre de redressement pourrait servir de longrine et pour cause sa position sur le plan altimétrique. une PR est généralement placée au niveau de la face inférieure des semelles et doit reprendre les moments crées par l'excentricité alors que la longrine est en général située de telle sorte que sa face supérieure définisse le niveau 0.00. Bonsoir Monsieur FRIDJALI, je suis d'accord avec vos définitions de la l
  17. Bonjour, J'ai eu ce cas et j'ai demandé la démolition. Ensuite, j'ai pu constater que le ferrailleur a dévié la direction des armatures verticales avec un crochet 90°? Le chef chantier voulait corriger la faute dans l'implantation du pré poteaux avec un tel acte irresponsable. Donc, faites attention avec votre équipe.
  18. Bonsoir, En Tunisie, la distance max entre joint est de 25 m. L'épaisseur est de 2cm
  19. Bonsoir, En Tunisie aussi on utilise les planchers en corps creux très souvent. Suivant la portée, on utilise surtout les planchers 16+5, 19+6, 25+6 et 30+6. On a aucun problème avec les bureaux de contrôle. En tant qu’ingénieur conseil voilà ce que peut rajouter. - Les planchers en corps creux donnent une isolation phonique et thermique. - Le bétonnage est plus difficile pour les planchers en corps creux et l'entreprise doit faire attention pour assurer l'enrobage des aciers inférieures des poutres nervures - Il faut faire attention à la qualité des hourdis.
  20. Attention! il faut fixer la valeur de fc28 suivant le type de chantier c.à.d. : - une résistance de 20 Mpa est facilement atteinte sur les chantiers convenablement outillés - on obtient facilement 25 Mpa sur les chantiers faisant l'objet d'un contrôle régulier. Pour BAEL 91, les résistances moyennes du béton doivent être supérieurs aux valeurs caractéristiques requises d'environ 15 à 30%. Donc , si vous utilisez fc28=25 Mpa dans vos calculs, il faut exiger sur chantier des résultats d"écrasement des éprouvettes de béton prélevées de 30 Mpa.
  21. Après l'emplacement des poteaux, vous passez au planchers en commençant bien sur avec le plancher terrasse. Le choix du sens porteur dans les planchers se fera de préférence telle que les poutres avec retombée seront noyées dans les cloisons.
  22. Je peut ajouter que c'est la même chose pour un joint de dilatation. J'ai déjà utilisé les deux possibilités depuis des années sans aucun problème. Aucun bureau de contrôle m'a fait une réserve.
  23. Oui ça passe sans problème mais c'est vrai aussi avec la portée de 4.60, on s'approche de la limite. Donc, à mon avis, il faut essayer de les convaincre de vérifier vos notes de calcul par l'intermédiaire d'autres ingénieurs. Ces calculs sont simples même pour un débutant.
  24. Généralement, les longrines de redressement sont nécessaires. On peut conduire le calcul de la semelle sans longrines de redressement mais les dimensions nécessaires seront trop grandes ( + que le double?). D'autres part, dans le sismique, il faut assurer la liaison entre les points d'appui. Donc, je vous conseille d'ajouter les longrines dessinées en pointillés.
×
×
  • Create New...