Jump to content
CIVILMANIA

USTHB2013

Algeria
  • Content Count

    288
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5
  • Country

    Algeria

Everything posted by USTHB2013

  1. On suppose que la fissuration soit préjudiciable lorsque l'ouvrage en question n'est pas exposé à une ambiance agressive, ce cas s'applique aux escaliers, planchers et poutres, tandis que pour les ouvrages de l'infrastructure, et par précaution, il faut supposée FP ou FTP lorsque le sol contient des chlorures ou autres matières organiques pouvant porter préjudice à l'élément (radier ou semelle).
  2. Du fait que le sol ne contient pas de produits chimiques agressifs au béton, vous pouvez considérer que la fissuration soit préjudiciable (FP).
  3. Monsieur Ouguergouz, Je parle dans le cas ou l'ingénieur traite une étude de génie civil de la part d'un bureau d'études, donc je parle de la sous-traitance .
  4. Bonjours mes chers amis, Je voudrais savoir comment calculer les honoraires (ou bien le tarif) d'une étude technique en génie civil, je parle en Algérie.
  5. Monsieur Bellamine, Le règlement parasismique algérien (RPA 99) prescrit que la résistance caractéristique en compression ne doit pas être supérieure à 45 MPa, Dans notre cas, les laboratoires de contrôle des matériaux confectionnent généralement 6 éprouvettes de béton, ensuite on procède à l’écrasement de 3 éprouvettes à 7 jours, on a donc 3 valeurs de résistances, et on calcule la valeur moyenne qui représente la résistance en compression, et on fait la même chose à 28 jours, et par conséquent, on aura la résistance caractéristique fc28
  6. La poutre de redressement doit être armé bien-sur
  7. Bonjour mes amis, Dans un projet de réalisation d'une construction, et après qu'on a effectué les essais d'écrasements du béton sur des éprouvettes cubiques (15x15x15), nous avons trouvé quelques valeurs de fc28 supérieures à la limite du RPA (fc28=45 MPa), quoi doit-on faire dans ce cas !?
  8. Monsieur Le petit sage, voici la vue en élévation de la poutre de redressement
  9. Pouvez-vous bien expliquer votre question ?
  10. Merci pour ce schéma, mais j'ai une petite remarque: les longrines se placent au niveau du dallage, donc en dessus de l'infrastructure tandis que la poutre de redressement relie une semelle excentrée à une autre semelle centrée.
  11. Monsieur Bellamine, Pour la section de la poutre, c'est la largeur b multipliée par la hauteur utile d, soit 30x40 = 120 cm2 (j'ai pris la hauteur utile égale à 40 cm), donc Tau = 200/(0.3*0.4) = 1666.67 KN/m2, ceci est la contrainte de cisaillement maximale appliquée à la poutre.
  12. La section transversale de la poutre est (30x45 cm2), la valeur maximale de l'effort tranchant vaut 200 KN, et j'ai trouvé que la contrainte de cisaillement soit inférieure à la contrainte admissible donnée par le BAEL 91.
  13. Monsieur Bellamine, Concernant l'effort tranchant, j'ai trouvé que la contrainte de cisaillement maximale agissante sur les poutres est inférieure à la contrainte admissible.
  14. Bonjour, Dans un projet, j'ai calculé le ferraillage des poutres (30x45) et j'ai trouvé des sections d'armatures énormes au niveau des appuis (Mappui = -184 KNm et As = 15.48 cm2) et ceci à cause des longueurs importantes des travées (L=6m) ainsi que la valeur des charges appliquées (Q=2.5 KN/m2 et plancher en corps creux de 20+5), j'ai opté donc pour un ferraillage sur appui en (3T20+3T20) et je le trouve un peu exagérant, j'ai pensé donc de prévoir des goussets au niveau des zones d'appuis afin d'agrandir la section des poutres à ce niveau et par conséquent, diminuer la section d'armatures, qu'est-ce que vous en pensez !?
  15. Dans les divers règles et prescriptions d’une bonne conception parasismique, il y’a la fameuse règle qui stipule d’éviter le phénomène de résonance entre la structure du bâtiment et son terrain d’assise, c'est-à-dire, il faut que les deux périodes (du bâtiment et du sol) ne soient pas égales ou de valeurs proches, donc lorsque le terrain est un sol meuble, alors souple (ou bien flexible), il faut que le bâtiment soit rigide et vice versa ; or, cette même règle est sommaire et n’est pas bien précise et du fait, elle nous conduit à poser les questions suivantes : · Quel est la fourchette du rapport numérique entre la période fondamentale de la structure et celle du sol qu’au-delà ou en-deçà il n y’ait pas de résonance ? · Quelles sont les valeurs limites des périodes (sol et structure) qui déterminent le seuil de rigidité (et de flexibilité) pour le sol ainsi que pour la structure ? Sachant que beaucoup d’ingénieurs (y compris l’auteur du sujet) ont l’habitude de faire une conception de structure en disposant les voiles de contreventement d’une façon à avoir une période fondamentale de structure inférieure à la période donnée par le RPA et majorée de 30 % (Tstructure < 1,3 TRPA) sans prendre les paramètres du sol en considération.
  16. Sara R, J'ai quelques documents qui traitent la charpente métallique, et concernant le pré-dimensionnement, vous pouvez consulter des theses de fin d'études (master 2 ou ingénieur) et faire ainsi.
  17. Je vous remercie infiniment messieurs pour votre collaboration. Monsieur BELLAMINE, voici l'article que vous cherchez (article 10-1-2 du RPA 2003)
  18. Bonjour chers amis, J'ai une structure en R+1 implantée en zone IIa (moyenne sismicité) et selon le règlement parasismique algérien, il n'est pas nécessaire de mettre des voiles, et le contreventement est assuré par les portiques, je voudrai savoir comment traiter les structures autostables.
  19. Bonjour, Je voudrai savoir si il est impératif de prévoir un voile périphérique au niveau de l'infrastructure d'un bâtiment dans le cas ou il n y'a pas un sous-sol exploitable, cependant, il y'a un article dans le RPA 99 (10-1-2) qu'on peut se dispenser du voile périphérique dans le cas ou la hauteur totale de la construction (à partir de sa base) soit inférieure ou égale à 10 m, je n'ai pas pu interpréter cet article.
  20. C'est une structure de type pendule inversée, et selon mon humble avis, on peut l'assimiler à une structure d'un château d'eau évidé
  21. Merci monsieur Bellamine, ce que je comprends, l'épaisseur du radier est déterminer par la formule de résistance au cisaillement, soit Vu/b0d <= To admi
  22. Bonjour mes amis, J'ai une bâche à eau de dimensions (15 x 4,5x 4), 4m est sa profondeur, elle sera supportée par un radier général, pour cela je voudrai savoir comment déterminer l'épaisseur hr du radier, merci
  23. Bonjour mes amis, j’espère que vous vous portez tous bien Voici cette dalle de dimensions (6.35 x 9.15) qui sera supportée seulement par 6 voiles en béton armé, la longueur de chaque élément est égale à 1.00 m, le client nous a exigé que la dalle soit sans retombées de poutres et il a exigé aussi de prévoir des trémies dans la dalle (4 trémies de dimension 0.6 x 4 m pour chaque trémie), la dalle comporte aussi une console de portée égale à 1.00 m et de longueur égale à 10.35 m, je veux savoir donc comment se calcule cette dalle.
  24. Donc, nous devons procéder à cette vérification
×
×
  • Create New...