Jump to content
CIVILMANIA

Cherfi Chakib

Algeria
  • Content Count

    91
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Cherfi Chakib last won the day on March 13

Cherfi Chakib had the most liked content!

Community Reputation

23

6 Followers

About Cherfi Chakib

  • Rank
    Membre impliqué

Experience

  • Fonction
    Stagiaire chez Cosider TP
  • Expérience
    Débutant
  • Mes logiciels
    Autocad, Etabs, Autodesk Robot, Piste, SAP2000, CSI Bridge

Formation

  • Formation
    Travaux Publics
  • Etablissement
    Université des frères Mentouri Constantine

Localisation

  • Pays
    Algerie
  • Ville
    Constantine

Contact

  • email
    cherfi.chakib@outlook.fr

Recent Profile Visitors

2,471 profile views
  1. Non pas du tout, je vous invite à regarder cette vidéo pour plus d'informations
  2. Cela devient un problème hyperstatique Le BAEL propose des vérifications pour cela, mais en règle générale le flambement dépend de l'élancement, le mode d'appuis, l'inertie et le module de Young Les vérifications dont je parlais étaient les vérifications des contraintes de béton et de l'acier à l'ELS
  3. Réellement c'est un appui simple d'un côté et un appui double de l'autre et donc isostatique En béton armé on procède d'abord par un prédimensionnement (à partir des dimensions de l'ouvrage, la portée de la travée pour les poutres et la descente des charges + vérification du flambement pour les poteaux ) puis par le calcul des armatures et une vérification des sections (vérification des contraintes du béton et de l'acier) Exactement, c'est pour cela qu'on prend une hauteur de poutre plus grande que sa largeur, pour avoir une section plus rigide entre autre
  4. Poutre bi articulée = poutre bi appuyée Normalement lorsqu'il s'agit d'un encastrement parfait il n'y a ni déplacement ni rotation de l'appui, mais en réalité les éléments sont partiellement encastrés Non il ne faut pas confondre sollicitations (N,M,V) et déformations (les sollicitations engendrent les déformations)
  5. Non, ce n'est pas pris en compte.
  6. Je pense qu'il s'agit d'une structure en tunnel et que l'ouverture est continue (du moins sur une façade)
  7. Tout dépend des hypothèses de calculs, si le voile a été uniquement dimensionné pour retenir les terres, le ferraillage peut suffire suivant la poussée, par contre pour moi le véritable problème réside dans le fait de déterminer la hauteur de calcul du bâtiment qui dépend entre autre de la nature du sol (dans les calcul sismique) et l'Eurocode 8 en parle (voir lien ci dessous page 105) https://drive.google.com/file/d/1W5CjucJFx5OGeO0qR-TlMkrv6_-gne_L/view?usp=sharinghttps://drive.google.com/file/d/1W5CjucJFx5OGeO0qR-TlMkrv6_-gne_L/view?usp=sharing Sinon concernant les dispositions co
  8. Ces forces horizontales peuvent être induites par le vent
  9. Il faut prolonger tous les voiles de contreventement vers les fondations, les voiles périphériques retiennent les remblais et ne sont donc pas prolongés en superstructure
  10. Quels sont les problèmes qui peuvent en resurgir ? et quelles sont les solutions à adopter ?
  11. Quelles sont les charges supportées ainsi que les dimensions de cette poutrelle ? on ne peut pas vous donner une réponse sans calculs
  12. Quel matériau ? Et dans quel but ? si c'est esthétique pourquoi ne pas simplement opter pour poutres à goussets ?
  13. Je ne suis pas un spécialiste de la charpente, mais je vous propose de chercher dans ces mémoires vous trouverez peut être la réponse http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/4203 (http://dspace.univ-tlemcen.dz/handle/112/70)
  14. Cherfi Chakib

    PONTS

    Pour 70m un pont VIPP en deux travées c'est l'idéal
  15. Cherfi Chakib

    PONTS

    Généralement c'est en fonction de la portée des travées, si par exemple on a un pont d'une portée de 60m, il est plus simple et plus économique d'opter pour un pont PRAD ou VIPP de deux travée de 30m chacune plutôt qu'un pont en caisson. Si le sol est susceptible de se tasser différentiellement, on privilégiera des travées indépendantes
×
×
  • Create New...