Jump to content
CIVILMANIA

azertt

Membres
  • Content Count

    28
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

1

About azertt

  • Rank
    Membre occasionnel

Experience

  • Fonction
    eleve

Localisation

  • Pays
    Saudi Arabia

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. UP il me faudrait juste la longueur de recouvrement des 2 IPE aboutés et s'il faut aussi des plats métalliques sur les semelles inf et sup ou seulement sur les âmes des deux profilés métalliques ?
  2. Bonjour, Quelle longueur pour couvre joint entre 2 IPE ( pince et entraxe donnés par les valeurs usuelles en fonction du diamètre boulon) ? Egalement, quelle longueur de tige et de disposition pour les tiges sur l'âme des poutres pour en assembler 2 parallèle ?
  3. UP ! J'ai une nouvelle question, les réactions d'appuis d'une poutre sont toujours égales aux efforts tranchants de la poutre, en effet y a des cas où dans les formulaires c'est le cas et d'autres fois non quel est donc la fois où c'est globalement la même chose ? (Les réactions d'appuis ne sont pas la même chose que les efforts tranchants qui sont des efforts internes non ?)
  4. Malheureusement je n'ai rien là en ma disposition mais pour te dire, c'est un "préau" d'école avec des poteaux qui doivent bien reprendre 4m² le tout étant pour concevoir leurs semelles...
  5. Merci bien pour vos réponses ! Pour tout dire, j'ai un exemple sur un auvent(pieds ne reprenant pas de moment), j'ai procédé de cette manière : N en tête de poteau du aux charges permanentes et charges de neige + charge du au poids propre du poteau + charge de vent ramené en charge ponctuelle en tête de poteau (pression dyn. pointe calculée pour 1,5 kN/m² & Cpnet ascendant et descendant(L'un positif, l'autre négatif mais lequel prendre et pourquoi?)) le tout que je pondère et que je compare à la capacité portante du sol pour avoir la section de semelle. La hauteur de celle-ci déterminée
  6. Merci ! Possible d'avoir un exemple pour y voir plus clair ? Egalement, j'ai du mal à comprendre par exemple lorsque l'on a une charge ponctuelle du vent donc souvent la force comme écrit dans les textes, où s'applique-t-elle ? Sur un poteau par exemple. ++ : Comment sais-t-on s'il y a soulèvement ou que la condition de non soulèvement est vérifiée ?
  7. Bonjour, Le calcul de la charge surfacique du vent me fait confondre tous les points concernant cette charge horizontale. Comment connaître par exemple la charge due au vent(donc horizontale) sur un poteau/auvent/acrotère/câble ? On est d'accord que cette méthode pour ces structures sont différentes de celles pour avoir la pression dynamique de pointe que l'on multiplie par un coefficient de pression intérieur ou extérieur ? Cette dernière étant appliquée pour les parois de bâtiment et toiture terrasse n'est-ce pas ?
  8. Merci ! Qu'en est il du dimensionnement selon l'eurocode ?Comment y procéder ?Pour l'exploitation de l'angle max comment cela se fait ?
  9. Bonjour, Pour dimensionner une semelle isolée/filante je sais qu'en fonction de l'effort axial et de la contrainte du sol on a ses dimensions longueur et largeur mais pour l'épaisseur il faut passer par le modèle des bielles transmettant les efforts de l'arase supérieure de la semelle au sol mais cette valeur d'angle à prendre est de combien ? Il faut prendre 45° et ainsi tirer la hauteur utile et finalement l'épaisseur de semelle ?
  10. Bonjour, Lors des calculs mes poteaux sont toujours avec un élancement qu'il y a un risque de flabement(sup à 0.2) mais pourtant tant que Ned<Nrd on poursuit mais alors ne tient-on pas compte du flambement ? Je veux dire que fait-on en BA et en CM pour éviter le flambement en pratique sur un poteau ? Egalement pour le déversment, lors du calcul il faut voir si sup à 0.4 alors risque de déversement mais comment le calculer assez aisément ?Le problème étant le moment critique de déversement incalculable tellement il y a de termes à l'EC... Quels éléments ne déverseraient pas
  11. Merci j'ai regardé mais je sens que je manque encore d'informations : un cours qui regroupe vraiment le principe et l'idée de comment la charge descend concretement de la toiture aux fondations. Par exemple comment cela se passe concrètement.
  12. Merci encore, je vois pour les vérifs de l'acier et du béton à l'ELS( 0,6 et 0,8 je devine)! Bi articulé est donc un hyperstatisme alors ! Cela se résout comment en hyperstatique ?
  13. Merci ! Mais j'ai une question qui m'est venue là ! Comment résoudre un problème de RDM bi articulé donc juste 2 rotules ? Puisque autant rotule et appui simple on a 3 réactions mais au final que 2 et pourtant on est iso ! Pour le BA, le flambement est empêché comment ? En CM y a des raidisseurs et des entretoises à priori quand bien même des élancements grands. Les vérifications en BA sont : Vrd du béton, Mrd du béton et pour l'acier ?
  14. Ah et aussi ! En CM souvent il y a des coeffs de sécurité gammaM0,M1 ; 1.0,1.1 ou 1.2 mais pourquoi pour le béton armé on prend 1.15 pour l'acier gamma S et pas pour les livres en CM ?
  15. Merci pour vos réponses j'y vois plus clair ! Juste, pourquoi bi-articulée = bi-appuyée ? Bi appuyée c'est 2 appuis simples non ?Ce serait donc hypostatique, et pas isostatique alors que rotule et appui simple iso classique non ? Egalement, petite question en conception : en CM on peut directement prendre les I et W issus des formules de flexion mais qu'en est-il pour dimensionner en bois ou ba ? Il faut pour le bois et ba choisir arbitrairement des sections et les vérifier ? Là où pour les CM cela se fait par rapport aux moments d'inertie de flexion et module de résistance ? Las
×
×
  • Create New...