Jump to content
CIVILMANIA

SITAYEB

Old
  • Content Count

    681
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

SITAYEB last won the day on July 1 2013

SITAYEB had the most liked content!

Community Reputation

31

5 Followers

About SITAYEB

  • Rank
    Membre exceptionnel

Profil professionnel

  • Expérience
    Expert

Localisation

  • Pays
    Zimbabwe

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Naissance d'un ouvrage d'art Un ouvrage d'art est une construction de grandes dimensions dont l'étude et la réalisation nécessitent des moyens exceptionnels faisant largement appel aux connaissances et au savoir-faire du génie civil. A titre d'exemple, on peut citer les types d'ouvrages tels que : ponts et tunnels - écluses - barrages - ascenseurs à bateaux et plans inclinés - murs de soutènement de grande hauteur - sculptures (nécessitant une étude de stabilité). A l'opposé, tours, canaux, aéroports, ne sont pas considérés comme des ouvrages d'art. La construction d'un ouvrage d'art est envisagée sur décision du pouvoir politique, pour des raisons économiques ou dans le but de fluidifier le trafic (routier le plus souvent). Les directions et services gestionnaires des infrastructures routières ou hydrauliques de la Région wallonne peuvent confier l'étude technique soit à un bureau d'études privé soit, en tout ou en partie, à la Direction des Ponts et Charpentes. Celle-ci joue un rôle charnière dans la conception et le suivi de l'exécution de l'ouvrage : toujours à la demande, elle étudie en effet la conception générale des projets (calculs, plans, métrés, estimations, clauses de cahiers des charges) ou examine les projets élaborés par d'autres directions ou par des tiers pour le compte de celles-ci. http://services-techniques.met.wallonie ... naissance/
  2. voici ces deux liens tu trouvera ce que tu cherche http://www.oieau.fr/ReFEA/fiches/Fosses ... ement8.pdf http://www.ville-hasparren.fr/documents ... lectif.pdf
  3. salut Mohamed, Je crois qu'il y a de la pub pour robobat dans ton article n'est ce pas Moh!!!
  4. SITAYEB

    retrait exogene

    Le retrait exogène est la diminution de volume de la pâte liante provoquée par l'évaporation de l'eau libre; on dit aussi retrait de dessication ou retrait de séchage. La dessication est la cause principale de l’affaiblissement de la dureté superficielle du béton. Le retrait de dessication se retrouve essentiellement dans les ouvrages horizontaux. Le retrait est d’autant plus important que la surface l’est. Une fissure de retrait de dessiccation a tendance à partir en étoile. [JUSTIFY]Le retrait plastique est un retrait d'origine exogène par dessiccation qui se manifeste avant et pendant la prise. L'hypothèse générale admise est que le retrait plastique est engendré par la dépression capillaire qui se développe lorsque des ménisques se forment dans les capillaires des bétons frais.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Un point caractéristique de ce retrait particulier de dessiccation est qu'il se produit pendant un temps limité. Lad éformation apparaît dès que la surface exposée est exempte d'eau de ressuage. En atmosphère calme (vent faible), ledébut de la période de retrait plastique coïncide avec ledébut de prise qui est aussi la fin du ressuage. En revanche, par ventfort, le flux d'eau évaporée peut être largement supérieure au flux stationnaire d'eau de ressuage et, dans ces conditions, la déformation peut commencer à se manifester quelques minutes après la mise en place. Le retrait plastique est donc piloté, dans une large mesure, par la vitesse de dessiccation. [/JUSTIFY] [JUSTIFY]La fin de la période de retrait plastique coïncide à peut près avec la fin de prise, lorsque la éformabilité du béton décroît fortement. L'influence de certains adjuvants agissant directement sur la vitesse de prise(accélérateurs, retardateurs) ou indirectement (Réducteurs d'eau - plastifiant et superplastifiant), ainsi que celle de la température, a pour conséquence une variation de la valeur du retrait total. [/JUSTIFY]
  5. Ne desespére pas mon ami schiboub je viens à ton secours avec le nouveau lien http://www.4shared.com/file/79018557/d3ab6ced/Guide_de_travaux_de_chantiers.html
  6. Les gisements des carrières calcaires contiennent une fraction argileuse – « stériles » –, dont les caractéristiques géotechniques médiocres limitent l’emploi à la confection de remblais, voire de couches de forme. Produits en volumes importants (les stériles peuvent représenter de 10 à 40 % du volume total extrait), ces matériaux sont également utilisés dans les plans de réaménagement des carrières. Réaménagement, remblais, couches de forme, ces usages ne permettent pas de valoriser les stériles dans des conditions environnementales et économiques satisfaisantes.
  7. Les étudiants feront flotter le béton à Cergy Une centaine d'étudiants en génie civil ont accepté de relever le défi defaire flotter le béton. Ils se réuniront les 6 et 7 mai 2009 lors du 7e challenge national canoë béton, organisé par l'IUT de Cergy-Pontoise.Ils devront ainsi confronter les canoës qu'ils ont conçus lors d'une grande course à la base de loisirs. Les canoës présentés par les étudiants devront respecter certains critères : un poids maximum de 200kilos, une longueur comprise entre 3 et 5 mètres, une largeur allant de0,7 à1 mètre... "La solidité et la rigidité des canoës, quant à elles, devront exclusivement résulter d'une matrice soit en béton soit en micro-béton associée à une armature ou àun éventuel matériau synthétique de renforcement", explique Elhem Ghorbel,chef du département génie civil de l'IUT (Institut Universitaire de Technologie) de Cergy-Pontoise. Après la pesée règlementaire, les 17 embarcations mises au point parles étudiants sélectionnés parmi les formations françaises en génie civil entameront une course de slalom,suivie d'un parcours en ligne droite. Aux commandes, 93 étudiants en DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) ou en écoles d'ingénieurs,devront rivaliser d'adresse pour remporter la victoire. Outre la forcedes bras, c'est la qualité de la conception du canoë qui fera la différence. Poussée d'Archimède Les canoës en compétition sont le résultat d'un long travail de réflexion puis de réalisation. Les étudiants se sont ainsi trouvés confrontés à un véritable défi technologique : trouver la formulation idéale pour concevoir une embarcation en béton capable de flotter sans se briser. Pour cela ils ont du appliquer le fameux théorème d'Archimède : "tout corps plongé dans un fluide reçoit une poussée de bas en haut égale au poids du volume de fluide déplacé". En effet, pour qu'un bateau flotte, il faut donc que le poids du volume d'eau déplacé soit plus grand que le poids du bateau. Au-delà de sa dimension ludique, le challenge permet ainsi à ces étudiants, futurs cadres du BTP, de mettre en pratique leurs savoirs théoriques autour d'un projet concret et de valoriser leurs compétences au niveau national. Et, comme le rappelle Elhem Ghorbel, "cette manifestation participe à la promotion de l'image du génie civil au près du grand public et favorise la découverte de la filière génie civil des IUT" [TABLE][TR][TD]Le béton flotte... depuis un siècle et demi ! C'est un cultivateur français, Joseph Lambot, qui le premier a l'idée d'embarcations en ciment armé, et ce dès 1849. Son invention suscitapeu d'applications, excepté lors de la Seconde guerre mondiale lorsquele fer et le bois manquaient cruellement. En 1970, une première compétition de canoës bétons est organisée aux Etats-Unis Depuis, la compétition s'est développée : 200 universités américaines y participent chaque année. D'autres pays ont suivi parmi lesquels la France, en l'an 2000, sous l'impulsion de Daniel Tardy, alors président de la Fédération nationale des travaux publics. Le challenge canoë béton est depuis organisé régulièrement en France par les départementsgénie civil des IUT. [/TD][/TR][TR][/TR][/TABLE] Laurent Perrin
  8. Une technologie solaire innovatrice démontrée dans un bâtiment ultramoderne (information) http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /58679.htm Dans le cadre du premier projet du genre aumonde, un système électrique et thermique solaire combiné a été intégré au fonctionnement quotidien du bâtiment neuf de l'Ecole de gestion John-Molson de l'Université Concordia, situé au centre-ville de Montréal, au Canada. Le projet, une initiative purement canadienne, aété conçu dans le cadre d'un partenariat entre Ressources naturelles Canada (RNCan), le Réseau de recherche sur les bâtiments solaires, Day4Energy, Conserval Engineering et Sustainable Energy Technologies, et financé par le programme Mesures d'action précoce en matière de technologie (TEAM). Les panneaux solaires combinés, qui consistent en des modules photovoltaïques de 25 kilowatts crête (kWc) produisant de l'électricité et jusqu'à 75 kWc de chaleur, font partie d'un système Solar Wall MD de 288 mètres carrés qui couvre la façadeorientée vers le sud des deux étages supérieurs du bâtiment. Cette technologie devrait produire suffisamment d'électricité et d'énergie thermique pour réduire considérablement les besoins énergétiques de ce bâtiment novateur. "Une des innovations clés du projet a donc consisté à concevoir, élaborer et démontrer une technologie novatrice qui optimiserait le captage de l'énergie solaire", indique Josef Ayoub ,conseiller principal en planification de la science et de la technologie pour l'Intégration des énergies renouvelables etdistribuées au centre de recherche de Can met ENERGIE de RN Can, à Varennes, au Québec. La solution a été d'installer un système de production photovoltaïque et thermique qui récupère une bonne partie de l'énergie thermique résiduelle et l'utilise pour préchauffer l'airfrais acheminé au système de chauffage du bâtiment. Cette technologie est particulièrement utile pour les bâtiments institutionnels situés dans les régions où le climat est froid, comme le bâtiment neuf de Concordia, puisque de l'air frais est constamment requis pour assurer la ventilation et doit toujours être chauffé en hiver. Au cours desmois d'été, la chaleur récupérée peut être utilisée pour chauffer l'eau du bâtiment. L'électricité produite grâce aux panneaux photovoltaïques est diffusée dans le bâtiment afin de réduire les coûts d'électricité. En outre, en faisant circuler la chaleur relâchée à l'arrière des panneaux, il est possible d'accroître l'efficacité du système de près de 5% lors des journées très chaudes et ensoleillées.
  9. Je t'envois cette th&se sur le béton projeté elle est compléte these (qualité du béton projeté).pdf[/attachment:2ysxik85] these (qualité du béton projeté).pdf
  10. P18-452.pdf[/attachment:2zx6sefv] P18-452.pdf
  11. L'adjuvant superplastifiant utilisé coûte 180 DA il est dosé à 1.2% et l'accélérateur coûte 70 DA Le kg, tu peux calculer le coût de ton béton avec ces données
  12. Je pense que le problème réside dans le fait que certains maître d'Ouvrage et par soucis d'enveloppe financière, remettent les mêmes types de projets et il y a aussi des BET pour des raisons de concurrence ( histoire du moins disant) puisent dans leur réserve de plan. Il y a aussi l'absence d'une politique globale et réelle d'urbanisme et d'aménagement du territoire.
  13. [JUSTIFY] un immeuble en escaliers En bordure ouest du quartier new-yorkais de Manhattan, un projet intitulé Clinton Parkinclut des programmes résidentiels et de commerces. Sa construction a commencé, d'après les plans de l'agence Ten Arquitectos, sur un demi-block de la ville historique. Manhattan – berceau de l'architecture moderne en grattes-ciel de la ville de New York – se divise en précisément 2.028 blocks de tailles quasi-identiques. C'est l'unité architecturale de base et l'espace le plus grand qu'un architecte et un promoteur puissent exploiter. Le Clinton Park en occupera pour sa part un demi, dans la partie"Midtown", sur au total de 120.000 m² d'espaces de bureaux et d'habitations.[/JUSTIFY][JUSTIFY]Au rez-de-chaussée : des usages commerciaux multiples comme par exemple un showroom pour automobiles en face de la 11ème avenue, une étable pour la police à cheval du NYPD (New York Police District, la police new-yorkaise), un marché de proximité, un club de mise en forme ou encore 200 places de parking. Dans sa hauteur le projet conçu parEnrique Norten et l'agence Ten Arquitectos s'élève sur 27 étages au dessus du sol, pour atteindre 106 mètres d'altitude à son sommet.[/JUSTIFY] [JUSTIFY]Au centre, l'immeuble d'habitation se torsade en un double couloir occupant la diagonale du site, augmentant ainsi l'espace entre Clinton Park et ses voisins, et garantissant un meilleur éclairage aux futurs occupants du building. Chaque étage prend appui sur le précédent, offrant des vues dégagées sur la rivière Hudson et des terrasses privées et vertes à chaque étages.[/JUSTIFY]
  14. voici un document sur les murs et refends http://www.4shared.com/file/91717132/91 ... teurs.html
×
×
  • Create New...