Jump to content
CIVILMANIA

elninhyo

Membres
  • Content Count

    573
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    18

Everything posted by elninhyo

  1. Bonjour, Toujours aucune réponse ??
  2. Bonjour, c'est ce que je cherche , une note de calcul de vérification du dallage du à l'effort de compression , que je ne trouve nul part
  3. Bonjour, 1) le fait de prévoir des joints d'isolements au niveau des poteaux fait exclure le dallage ( chacun travaille indépendamment), la solution est juste dans le cas ou on prévoit des longrines de redressements pour reprendre des efforts excentrés ou horizontaux , par contre dans le cas ou on est face à des portiques industrielles , portée > 12 m , la solution des longrines de redressements devient caduque 2) Dans le cas des portiques industrielles de grande portée , la solution pour reprendre les efforts horizontaux de traction est de faire participer le dallage et faire les vé
  4. Bonjour, Sur un bâtiment R+3 ,j'ai un niveau en terrasse ou la charpente est déjà commandée , zone de sismicité 3 , les voiles sont autostables , on récupère l'affaire suite à des aléas de chantier , le charpentier ne veut pas changer son modele de calcul , pour lui comme le bureau de controle a validé les plans , il ne veut rien savoir , bref , Comme un effet de diaphragme est nécessaire sur tous les niveaux , une solution de mettre des poutres bétons en croix pour créer un effet de diaphragme en tete des murs , vous pensez quoi de la solution poutres croisées en BA pour reconstituer un effet
  5. Bonjour, Vous trouverez ci-joint un exemple de travail du dallage en buton , l'autre exemple est le l'effet de soulèvement sur la toiture charpente d'un portique Le but ici est de reprendre les actions horizontales sur le dallage (la question que je me pose s'il y a des vérifications spécifique à cela )
  6. Bonjour, c'est bien le cas d'efforts de traction dans le dallage , mais ma question se tourne dans le cas ou le dallage joue le rôle d'un buton ( en compression ) quelle sont les vérifications à faire ( cas d'un portique avec des semelles excentrés dans les deux appuis équilibré par le dallage qui joue le rôle d'un buton )
  7. Bonjour, Ma question concerne le calcul des massifs des structure légères ( charpente) , j'aimerai savoir quelle méthode utilisez-vous pour le calcul des fondations, - Méthode des massifs semi-enterrés ( méthode des réseaux d’états ) - Méthode de la capacité portante Classique - Méthode éléments fini -Méthode des sols élastiques -ect -Participation du dallage pour la reprise des efforts horizontaux tout participation serai la bienvenue merciii
  8. Bonjour, merci pour votre contribution ; les bureaux de contrôle ne veulent pas entendre parler de l'annexe descendre 2013, pas en vigueur
  9. Bonjour, La question que je pose , peut-on calculer en classe DCL pour les bâtiments de classe 3 et 4 , pour une zone de sismicité 2 L'eurocode 8 dans l'article 5.3.1(1) renvoi à 3.2.1(4) qui parle de la sismicité 2 sans préciser les classes des bâtiments merci d’éclairer ma lanterne
  10. Toujours rien , pourtant je pense que le problème doit se poser souvent en zone sismique ?
  11. Robot calcul par integration des courbures
  12. Bonjour, la répartition des charges se fait suivant la ligne de rupture , pour simplifier vous pouvez prendre un angle de 45° , le model représenté ci-dessus représente une repartition d'une dalle carré
  13. bonjour, pouvez vous reposter le lien SVP
  14. Bonjour, le calcul d'une descente de charge avec les logiciels ne prennent pas les coeff de continuités , puisque cela symbolise la non prise en compte de l'hyperstasité et la raideurs des éléments , les logiciels font un calcul avec prise en compte des raideurs , en tout les cas robot le fait
  15. Bonjour, Robot n’intègre pas une semelle filante sous poteaux , se que vous pouvez faire , c'est de tirer vos réaction et de calculer une semelle à part
  16. Bonjour, comment faire pour vérifier un dallage à un effort de compression , faut-il qui soit obligatoirement armé , pour le prendre comme un tirant , il faut calculer les aciers en traction , pour un système button , je bute sur la question si quelqu'un a une idée merci
  17. Bonjour, pour le calcul , le cas courant et de décomposer le mur en panneaux appuyés sur des lisses en béton (Chaînage horizontal) et potelets (Chaînage vertical ) le transfert des poussées se fait par l’intermédiaire de la brique vers les lisses et potelets, on aura des panneaux appuyés sur 4 cotés , la méthode de calcul est exposée dans l'ouvrage de Mr THONIER tome 3 partie murs , vous trouverez toutes les informations nécessaire pour votre calcul , ya aussi le modèle suivant les poteaux une flexion horizontale , je vous propose de lire la partie murs du tome 3 , vous trouver
  18. la vérification de la contrainte limite du béton est faite suivant la comb. caractéristique (rare) suivant l'ouvrage calcul des structures en béton je ne suis pas expert en BPEL , donc pas d'idée ce qui m’intéresse le plus c'est de comprendre un état de service réversible et irréversible , ce que cela représente vraiment je m'explique , le calcul des fissures et flèches se fait pour le long terme donc c'est la combinaison quasi-permanente pour les combinaisons caractéristique (rare) c'est pour les cas irréversibles pour les combinaisons fréquentes c'est pour les cas r
  19. Bonjour, Je me pose la question ,dans quel cas utilise t-on la combinaison fréquente à EC2 , j'ai cherché sans résultats, sauf pour les actions accidentelles comme le feu on prends la frequente, je m'explique, pour calculer la flèche ou l'ouverture de fissure , on utilise en général la combinaison quasi-permanente , pour les vérifications des contraintes de béton et acier, on utilise la caractéristique , mais la combinaison fréquente je trouve pas quand faut-il l'utiliser cela revient t'il au concepteur de choisir la combinaison . pour la flèche par exemple, si on calcule avec
  20. bonjour, désolé de vous rependre tardivement , d’après votre modélisation , je vois que vous avez ramené tout vos portique sur les voiles , cette solution et à éviter ,, vous ramenez des charges horizontales sur vos voiles dans l'axe faible d'inertie , le voile ne pourra pas reprendre ces efforts, en plus il est considéré comme un voile libre en tête , se que je peux vous proposer c'est de contreventer vos voiles par intermédiaire d'une poutre au vent sur le plancher , cette solution vous permettra de ramener les charges sur les axes fort d'inertie et d’éviter d’encastrer vos poutres
  21. bonjour, voila les solutions que j'ai proposé pour une semelle excentrée , bien sur il faut étudier chaque cas pour tiré la meilleur solution je n'ai jamais dit que ce n’était pas faisable pour la solution proposé , je n’était pas d'accord avec votre raisonnement pour le calcul des tassement , ce n'est pas la même chose ,et je pense avoir répandu ????????????????
  22. bonjour, Vous trouverez ci-joint les doc en questions , pour l'exemple , vous prenez n'importe quel projet , vous prenez la descente de charge entre deux point successifs et vous vérifiez vos tassements s'ils sont admissible par rapport à votre structure , un logiciel comme robot donne la descente de charge facilement , il reste juste à calculer vos tassements et les comparer
  23. bonjour, le fait de construire avec des semelles de sections variables est normal, mais par contre cela nous empêche en aucun cas de vérifier les tassements différentiels qui soit < L/500 entre deux point d'impact (cas batiment ) , pour pouvoir se prononcer sur les grandeurs du tassement , il faut respecter des condition de construction , comme par exemple repartir les charges de façon homogène sur les points d'impact , prévoir des chaînages , etc tout cela pour dire que les tassements doivent être vérifier , c'est le même cas des contreventement vis à vis du vent , que je pens
  24. bonjour, Mr ucefelmir je ne suis pas d'accord avec votre raisonnement , le tassement ne dépend pas juste de la contrainte au sol , le tassement dépend de deux variables , la contrainte appliquée au sol plus la dimension de la semelle , en d’autre terme deux fondations qui ont la même contrainte et deux dimensions différentes ne tasserai pas de la même façon , comme dit Mr thonier dans son livre pour avoir un ordre de grandeur ; le tassement est proportionnel à la charge totale /le périmètre voir page 191 du tome 1 conception et calcul des structures en bâtiment
  25. bonjour, j'aimerai bien savoir comment marche la solution proposée par abdeslam-brahim néomoins , si vous partez avec la solution de semelles excentrées , vous pouvez toujours reprendre votre excentrement à l'aide de dallage ou même des poteaux sous resserve qu'il soient calculés en conséquence
×
×
  • Create New...