Jump to content
CIVILMANIA

franckfm

Premium
  • Content Count

    330
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    13
  • Country

    Congo, The Democratic Republic Of The

Everything posted by franckfm

  1. Slt josephxp, pour tes agglos (parpaing), la construction traditionnelle est un mélange de sable-ciment plus eau que l'on met dans une moule. Selon les dimensions du blocs les proportions varient: 1. Bloc de 20 cm ( 62 blocs/m³; sable 300l/m³; ciment 60kg/m³) 2. Bloc de 15 cm ( 81 blocs/m³; sable 325l/m³; ciment 65kg/m³) 3. Blocs de 10 cm (125 blocs/m³; sable 350l/m³; ciment 70 kg/m³) !! Les valeurs de 10,15,20 cm déterminent l'épaisseur des blocs. Dans l'espoir de t'avoir été d'une aide quelconque,passe une bonne journée!
  2. Bonjour yasyn, veux tu vraiment construire sur le talus lui même ou sur la berge supérieure? 1. Si tu veux vraiment construire sur le talus, je pense que la solution de KERAZ est correct; mais que les dangers sont multiples: - L'eau se révélera être l'un des problèmes majeures car elle peut aussi bien changer les propriétés du terrains que charrier le sol - Les bâtiments comprises dans le plan de ruptures agiront comme des sollicitations déstabilisantes et étant donnée que la pente de ton talus est grande, le risque de rupture est grand aussi, et ce, quelque soit la nature du terrains. 2. Construire sur la berge se présente, à mon avis, comme une solution simple et rationnelle car dans ce cas il suffit simplement de ne pas construire à l'intérieur du plan de rupture et le tour sera jouer! Cordiale salutation!
  3. Bonjour Wilfried, je pense que Isat à raison car même si tu ne trouve pas des gens de Charente maritime, au moins ce ne sont pas les gens du génie civil qui manque!Donc poses tes questions et je te certifie que tous les membres de ce forum ce feront une joie d'y répondre. Bonne journée.
  4. Bonsoir panotil, excuses moi de ne t'avoir répondu plus tôt;j'étais un peu occupé. 1. A ta question de savoir pourquoi on fait des semelles en T et non pas rectangulaires, tu dois savoir que les semelles sont sollicitées en même temps par un moment fléchissant ainsi qu'un effort tranchant.De ce fait, une section rectangulaire serait du gaspillage car l'effort Tranchant est plus grand au droit de la jonction console-libage que sur l’extrémité des console. Pour t'en donner une idée, c'est le même principe que l'ajout des goussets au droit d'une jonction Poutre-colonne dans un bâtiment. 2. a ta question de la condition de la longueur élastique,je ne comprends pas de quoi tu parle, sois un peu plus explicite s.t.p. Mais si tu fais référence au conditions que l'intégrale particulière v(x) doit respecter, ces conditions sont les tassements aux extrémités de ta poutres. Cordiale salutation!
  5. Bonsoir sarita, à ton problème, voici ce que je peux te proposer: 1. La première des solution est de donner à tes poutres de 20m des grandes hauteurs;mais le seul problème est que ces genres de poutres sont plus solliciter par leurs poids propres que par les surcharges d'exploitation, d'où pas très économique et neccessitent des poteaux imposant. Mais tu retrouveras ce genre de poutres dans des ponts ou elle peuvent avoisiner les 2m de hauteurs 2. La deuxième des solutions,si faire ce peut, est de placer des poutres dans le sens transversal à tes poutres de 20m; dans ce cas les poutres transversales agirons comme des appuis supplémentaires et le moment maximal en travée en sera réduit car une poutre hyperstatique porte plus économique les charges qu'une poutre isostatique; d'où hauteur raisonnable pour tes poutres de 20m et économie des matériaux.Toutefois il est à remarquer qu'il faut que les poutres transversales aient au moins la même hauteur que tes poutres de 20m sinon ce sont elles qui ajoutent des charges à tes poutres de 20m. 3. La troisième solution serait d'adopter des structures plus légères (structure métallique,...)! Dans l'espoir de t'avoir aider à avancer,bonne soirée
  6. Salut panotil, permet moi de t'apporter ma modeste contribution à ton problème. La méthode générale de calcul des poutres sur appui continu élastique est la suivante: Soit l' axe de x l'horizontale de la fibre moyenne.Par définition de l'appui élastique, en un point d’abscisse x, la réaction R(x) est proportionnelle au déplacement vertical v(x) en ce point (tassement); c.à.d R(x) = kv(x) avec k constante essentiellement positif; k= b.c avec b la largeur d'appui (supposée cste); c coefficient de ballast (coeff caractéristique de la raideur de l'appui). Si q(x) intensité de la charge appliqué,alors la poutre est sollicitée par une charge p(x)= q(x)+R(x) En posant m= (k/(4EI))⁽¹/⁴⁾, l'équation différentielle de la déformée s'écrit: [(d⁴v)/(d⁴x)] + 4 m⁴v(x) = -[q(x)/EI] Une fois connu,l'intégrale particulière v(x) respectant les conditions aux limites de la poutre, on peut alors trouver M et T: M = EI[(d²v)/(d²x)] et T = EI[(d³v)/(d³x)]. Il est à remarquer toutefois que selon ta convention d'axe les signes de M et T peuvent varier mais la démarche ne change pas. POUR TA deuxième question peut tu être plus explicité? je ne comprends pas le terme libage; as tu un synonyme à ce mot? Cordiale salutation!
  7. Bonsoir IngénieurGC, concernant ton problème, pourrais tu nous donner un peu plus de détail concernant ces terrasses (sont ils sur un même niveau,leurs dimensions;...)? mais entre temps, saches que: 1.les minoration des charges d'exploitation dans les cas de grandes surfaces ne sont pas excessive,elle avoisinent les 80% de la valeur réglementaire. 2.Les dégressions horizontales ne sont pas cumulables avec la loi de degression verticale. 3. souvent ont a coutume d'ajouter à la charge d'exploitation une surcharge >= à 100kg/m² et ceci pour prendre en compte la surcharge d'entretient ou des cloisonnement éventuels! Dans l'attente de plus de précision sur ton problème, passes une bonne soirée!
  8. Bonsoir assines, concernant ton problème, saches que la méthode de caquot minorée s'applique au poutre ou dalle à charge d'exploitation modérées;tandis que la méthode de caquot ( que tu dis majorée) s'applique pour les poutres ou dalles à charge d'exploitation relativement élevées. 1.POUTRE (PLANCHER) A CHARGE D'EXPLOITATION MODÉRÉES: - la charge d'exploitation est au plus égale à deux fois la charge permanente ou à 5000N/m² (500 kg/m²) - les charges localisées ( concentrées) doivent être au inférieure à la plus grande de deux valeurs suivantes : 2000N (200 kg) et G/4 (avec G charge d'exploitation totale susceptible d'être appliquée à ton élément) - On retrouve généralement dans ce cas les bâtiments à usage d'habitation (hôpitaux,écoles,bureaux,etc.) 2. POUTRE (PLANCHER) A CHARGE D’EXPLOITATION RELATIVEMENT ÉLEVÉES: - surcharge d'exploitation supérieure à l'une des valeurs précédentes! - comprennent les plus souvent des charges concentrées importantes et éventuellement mobiles - On ce cas dans des bâtiments industriels (ateliers,usines,etc.) J’espère que cette modeste explication puisse t'aider, cordiale salutation!
  9. Merci beaucoup mohamed.ehtp. Il est tres explicite ce projet.
  10. bonjour sami,juste pour te demander un peu plus de détails sur le potique que tu envisages de construire, c.à.d avec quels types de matériaux tu envisages ton portique (construction mixte ou construction en acier) et ça nous faciliterais la tâche d'avoir les portées (hauteur du portique, largeur entre deux pileir ou montant et longueur à desservir). Dans l'attentes de plus de précision,passe une bonne journée!
  11. Bonjour (bonsoir) ingénieurgc, merci de me faire part de ta préoccupation! 1. Pour les magasin, la loi de degression ne s'applque pas car la surcharge (les clients essentiellement) peut varier dans des très grandes proportions 2. les industries sont quant à elles susceptible de produires des grandes vibrations (Risque de resonance) D'où quand tu applique la loi de degression, arriver à un étage magasin (industrie) prends la vraie valeur et continu la loi pour les autres comme si de rien était!:wink: Concernant ta remarque,ce n'est pas que la charge de 100kg/m² se repete sur les étages inférieur, c'est plutôt que le reglement permet de minorer ou de majorer certaines surcharges d'exploitation selon qu'elles sont appliquées à des grandes ou des petites surfaces; c'est ce que l'on appelle la DEGRESSION HORIZONTALE. Dans l'espoir que cette modeste contribution puisse t'aider;cordiale salutation!:happy:
  12. Bonjour à tous,la loi de dégression des charges prend en compte le fait que jusqu'à présent, aucune théorie ne nous permet de quantifier exactement la résistance d'un élément en BA,c.à.d que les valeurs fixées par la norme sont celles qui ont 98% de chance d'être dépasser au chantier,donc il parrait claire que la résistance réelle d'un élément en BA est supérieur à sa résistance théorique. Fort de cette hypothèse, la loi de dégression nous permet de réaliser l'économie de matériaux ce qui par conséquent allège la structures. Toutefois, il est à remarquer que lorsque des locaux commerciaux ou industriels occupent certain étages,ces étages ne sont pas pris en compte par la loi de dégression donc il faut les prendres tels quels. Cordiale Salutation à TOUS : ) !
  13. Bonjour Sarmad 354, Pour ton schema, les poutres BN1 ont pour role de dimminuer la portée de la dalle;elles en diminue la flèche en conséquence.Cette disposition peut aussi être retrouvée dans les cas des dalles à éléments creux (entrevous ou hourdis selon l'appellation en vigeur chez vous).Le principe de calcul est le suivant: toutes les charges portées par BN1 y compris son poids propre,se transmettent sur les poutres qui porte BN 1 sous forme de charges concentrées.Pour ton problème de ponçonnement une disposition àdéquates des cadres et étriers serait plus simple à réaliser sur chantier;c.à.d qu'il faut bien étudier la jonction POUTRE avec BN1 car pour BN1 la poutre est un appui et pour la poutre,BN1 est une charge concentré. Dans l'éspoir de t'avoir été d'une quelconque utilité mon frère,passe une bonne journée!
  14. Pour la bande noyé sur une poutre,etant doné que le poinçonnement est une déformatioin causée par un effort tranchant,une disposition adéquate des cadres et étriers permet de combattre cela.En d'autre termes,la poutre etant devenue l'appui de la poutrelle,il faut rapprocher les armatures transversales au droit de cette appui
  15. Théoriquement,les appuis de rives ne reçoivent pas d'armatures,mais en pratique le béton armé crée un encastrement partiel au niveau des appuis de rives; sur ce il est toujours conseiller de prevoir des chapeaux pouvant resister à au moins 0,15Mo!
×
×
  • Create New...