Jump to content
CIVILMANIA

franckfm

Premium
  • Content Count

    383
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    21

franckfm last won the day on April 6

franckfm had the most liked content!

Community Reputation

122

About franckfm

  • Rank
    Expert

Experience

  • Fonction
    Ir BTP
  • Expérience
    Confirmé
  • Mes logiciels
    Autocad,robobat,revit,cinéma 4D,Vb,office

Formation

  • Formation
    Bâtiment et travaux publics
  • Etablissement
    INBTP

Localisation

  • Pays
    Congo-Kinshasa
  • Ville
    Kinshasa

Recent Profile Visitors

4,488 profile views
  1. Bonjour à tous, Je suis plutôt d'accord avec KARIMTCA, La solution avec cadre et la meilleure.De plus si on prenait l'hypothèse d'une structure active (capable de se déformer pour reprendre la charge) on constaterai aussi tôt la présence d'un effort normal assez considérable, d'où une disposition symétrique des armatures est de mise. Bonne continuation.
  2. Bonjour kmer 18. Bon voici ce que je te propose : 1. Ton escalier doit commencer et se terminer par une poutre. (Ta poutre de 42cm sur la première marche doit aussi exister sur la dernière) 2. La paillasse de ton escalier doit être double armé avec des armatures inférieur et supérieur (je pense que tu peux garder tes barres inférieur et les reproduire au dessus) 3. Si ton fameux poteau est seul et Centré, il serait plus intéressant qu'il supporte une poutre sortant de part et d'autre en porte à faux en vue de recevoir la paillasse et réduire le poinçonnement. bonne con
  3. Bonjour sel ma90 Pour ma part (et à la rigueur) j'opterais de le 15+5 parce que même si au final le plancher a la même hauteur, le 15+5 est plus et plus un plancher a de la masse meilleur est l'isolation . Mais concrètement, la différence étant d'un centimètre cela ne fait pas une grande différence. Bonne continuation
  4. Bonsoir ingénieur Abassi, À Mon humble avis pour s'assurer de la stabilité du bâtiment, au premier coup d'œil on recourt à la statique. Je m'explique : hormis les problème relatif aux sol, toute structure Isostatique ou hyperstatique est stable. Il suffit tt simplement de vérifier le degré d'hyperstaticite de la structure en général et des appuis en particulier pour s'en rendre compte. ( Généralement on se retrouve tjr avec des structures incroyablement hyperstatique !) Bonne continuation.
  5. Bonsoir à tout le monde. Svp Je suis à la recherche du traité de béton armé de A. Guérin, le tome 5 précisément. Est-ce possible de le trouver chez l'un d'entre nous? Merci et bonne continuation
  6. Bonsoir PANZU, Je suis tout à fait d'accord avec FRIDJALI! Il n'est pas courant (et pas pratique à mon avis) d'avoir une si grande différence de section des colonnes sur un étage. En moyenne c'est au niveau de 3 étage au moins que l'on rencontre des différences notables de section. De plus changer de section à chaque étage augmente la difficulté de suivis à l'exécution. Bonne continuation
  7. Bien le bonsoir à vous Tenzer. La majoration des charges des poteaux est en quelque sorte un raccourci pour évaluer rapidement (avec une précision relativement bonne) les charges des poteaux supportant une poutre continue en fonction des longueurs des travé de la dite poutre. C'est vrai que l'idéal serait de trouver les réactions aux appuis pour avoir une précision des charges que reprend chaque poteau, mais franchement celà (sans logiciel) prend un temps fou, d'où voilà l'intérêt d'une telle méthode. Les poteaux des rives sont les poteaux extrême de la poutre continue ( ce sont
  8. Bonsoir à toutes et à tous! J'aimerais apporter une précision qui me semble pertinente. Un plan d'architecture, du point de vue subdivision de l'espace, n'engage que l'architecte. Il incombe à l'ingénieur en structure de predimensionner et déterminer les dimensions finale par calculs. Une colonne, de dimensions quelconque, donner par un architecte est une supposition de sa part! Si le calcul permet de le réduire, il faut, pour des raisons d'économie, le réduire. Bonne continuation
  9. Bonjour Rabie, A en juger selon tes images, j'ai l'impression que tu as modéliser la poutre d'un coups et ensuite tu as créer les poutres et colonnes intermédiaire par translation. Si j'ai raison alors procédé d'abord à l'intersection de toute la structure. Cdt
  10. Bonjour azzert, Bon j'ai du mal à comprendre ta question mais bon je vais tenter d'y répondre. 1. Il est important de différencier le déplacement (mouvement de la totalité de la structure) et la déformation (déplacement partiel d'une partie de la structure, sans rupture évidemment !). La déformation n'apparaît que sur une structure en équilibre (total ou partiel) 2. Les efforts intérieur sont en quelque sorte l'interprétation de comment la structure transmet la charge de son point d'application vers les appuis grâce à la déformation qu'elle prend. 3. Les réactions d'appuis
  11. Bonsoir Ghassenn, Pour ma part je suis assez optimiste étant donné que: 1. Ta dalle pyramidales porte principalement son poids propre( éventuellement le revêtement et une charge d'entretiens, minimale bien sûr) 2. La dalle travaille en flexion composé, c.a.d que seule une portion de la charge génère la flexion (l'autre portion générant une compression facilement pris en charge par le Béton) 3. De part la forme, il ne s'agit plus d'une dalle de 8m, mais de 4 dalles de 4m se soutenant mutuellement. Bonne continuation.
  12. Bonjour koudous, Pour commencer j'aimerais te faire remarquer un point important à mes yeux, c'est que tout structure à mur portante est un structure à utilisation figé. C.a.d que les modifications ultérieures en deviennent presque impossible ou trop coûteuse. De plus dans les chantiers ou nous commençons par la maçonnerie et coulons le béton par la suite, nous exécutons en réalité ta fameuse structure mixte. Cordialement.
  13. Bonjour Omar, Les armatures comprimés sont une des solutions dont on a recours lorsque: 1. Les armatures tendues sont insuffisantes pour équilibrer le moment 2. Les architectes (oui, encore eux! Lol) nous empêche d'augmenter l'inertie de la dite poutre pour raison d'encombrement. Bonne continuation.
  14. Bonsoir à toutes et à tous, Pour ma part, j'aimerais dire que (si il y a possibilité bien évidemment) on peut construire la maçonnerie en moellons de manière trapézoïdale et placer la face incliné côté remblai. Cela permettra d'augmenter la stabilité du mur puisque une partie du poids propre contribue à la stabilité. ( Pour inconvénients le remblayage dévient assez embêtant) Bonne continuation
  15. Bonjour joy, Je dirais pour ma part que la possition la plus défavorable pour l'appui intermédiaire est la position symétrique des charges mobiles tel que montré sur le dessin. Même si je suis convaincu que la valeur differera de peu à celle du cas que tu as choisi. Bonne continuation
×
×
  • Create New...