Jump to content
CIVILMANIA

BELLAMINE

Experts
  • Content Count

    1,780
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    123

Everything posted by BELLAMINE

  1. Bonsoir Tous les efforts devront être ramenés au centre de gravité de la section en contact avec le sol. Ensuite vous calculer les contraintes aux points O et A. Le centre de gravité dans votre cas est le milieu de OA. Si la contrainte est négative en O, il y a un soulèvement en O. De même pour A. Si les deux sont positives, la semelle est donc entièrement comprimée avec le sol. S'il y a soulèvement en A ! cela veut dire que le sol derrière l'écran du mur de souténement est en situation de butée !!! Donc, faut prendre en considération un coefficient de butée Kb au lieu d'u
  2. Bonjour J'ai pris une semelle filante de 6m sollicitée par la charge de quatre poteaux de 2m d'entraxe. Les charges des poteaux d'extrémités sont de 63t et des poteaux du milieu 126t comme indiqué sur la figure suivante : En faisant varier la rigidité de la section transversale de la semelle filante en jouant sur les dimensions indiquées par le tableau suivant : Tout calcul fait, Regardant comment influe la rigidité de la semelle sur la distribution des contraintes au sol A vos commentaires ...
  3. Bonjour Le joint de rupture joue aussi le rôle de joint de dilatation. Un joint de rupture resoudra alors ton pb. Cdlt
  4. Bonjour Toujours pour se fixer les idées au fur et à mesure de l'avancement du sujet. Ci après les conditions à satisfaire, de rigidité et de débord pour une fondation superficielle :
  5. Bonsoir Murs porteurs === > semelles filantes + chainages verticaux et horizontaux selon le cas en fonction de la hauteur et de longueur du mur Cordialement
  6. Bonjour Un autre exemple de redistribution des contraintes le long d'une semelle filante A vos commentaires ...
  7. Bonjour Voila un exemple de répartition des contraintes dans le sens longitudinal pour une semelle filante Pour cette petite application : Voir section téléchargement via ce lien :
  8. Calcul des semelles filantes Voir le fichier Bonjour En pièce jointe une petite application faite avec VBA d'EXCEL pour le calcul des semelles filantes sous le modèle de "Poutre sur appuis élastiques infiniment rapprochés" L'application contient bien sur des macros : à l'ouverture du fichier Excel, cliquer sur le bouton "Options" et activé les macros pour que l'application fonctionne. Bonne soirée Contributeur BELLAMINE Soumis 10/09/20
  9. Version 1.0.0

    83 downloads

    Bonjour En pièce jointe une petite application faite avec VBA d'EXCEL pour le calcul des semelles filantes sous le modèle de "Poutre sur appuis élastiques infiniment rapprochés" L'application contient bien sur des macros : à l'ouverture du fichier Excel, cliquer sur le bouton "Options" et activé les macros pour que l'application fonctionne. Bonne soirée
  10. Bonjour Ci après la Fiche de Progrès n° 004. Une partie du noyau central du sujet proprement dit. A lire attentivement à toute fin utile. Bon Weekend Et Merci pour les contributeurs Actifs
  11. @JulienKaram Précisément, et d'une manière générale, pour une section rectangulaire sollicitée avec un effort normal de compression (positif) et deux moments fléchissant Mx et My. La section reste entièrement comprimée, tant que le point d'application d'excentrement de la charge de coordonnées Xe = ex = Mx/N et Ye = ey = My/N (Mx et My positifs ou négatifs !), reste à l'intérieure d'un domaine (ou aire) de la section dit "Noyau Central". Pour une section rectangulaire la forme géométrique de ce domaine est un losange inscrit au tiers central dans les deux directions de la section rectan
  12. Bonjour Oui l'excentricité peut être positive et négative selon le signe du moment dans le repère considéré L'excentricité de l'effort normale étant défini comme le rapport entre le moment et l'effort normal de compression. Pour une section rectangulaire si cet effort normal est excentré tout en restant dans le tiers central de B ou L cad -B/6 < B < B/6 la semelle reste entièrement comprimée avec le sol. Cdlt
  13. Bonjour A part la limitation de flèche si ce poteau est encastré en bas et libre en tête. Le titre du sujet fait mention d'une question de stabilité pour une hauteur considérable, donc un effet de flambement à prendre en considération si ton poteau est sollicité en tête par un effort normal de compression.
  14. Bonjour Question très importante, c'est à peut prés le même phénomène (une sorte d'équivalence) que celui de l'effet de groupe des pieux. La distance devra être respectée de telle sorte à éviter le chevauchement des zones d'influence des deux semelles. Personnellement, je n'est pas en tête une expression analytique à vous proposer, mais je t'invite à faire une recherche sur la zone d'influence pour une fondation superficielle. Cordialement
  15. Bonjour Autrement dit, POUR UNE SEMELLE FILANTE, élément de structure se comportant comme une poutre sur appuis élastiques infiniment rapprochés. La distribution des contrainte se fait dans le sens longitudinale de la semelle. Quelle est la contrainte de référence Qréf dans ce cas qui va nous permettre de calculer la largeur B en se servant des critères de justifications à l'état limite de mobilisation du sol selon fascicule 62 titre V et du poinçonnement selon EC7 ? Ni le modèle de Meyerhof ni celui de la RDM ne sont applicables pour les semelles filantes !!!! C'est un g
  16. Bonsoir Je viens de modifier la fiche de progrès n°002. Je vous invite à la consulter à toute fin utile. Elle annule et remplace la précédente. Une question à débattre : Le bureau d'étude de structure, a besoin d'un module de réaction du sol pour le calcul et le dimensionnement d'une semelle filante. Car cette dernière se comporte comme une poutre sur appuis élastiques infiniment rapprochés. Il se trouve que généralement, les rapports d'étude géotechnique donnent une valeur de contrainte admissible du sol, valable pour le dimensionnement des semelles filantes et rectangulaires.
  17. Bonjour Merci pour votre contribution qui ne va que dans le sens à enrichir le débat. Espérons que d'autres confrères prendront part pour exprimer leur point de vue. Notant que ce point très très important concernant la rigidité de la semelle, est rarement consigné dans les recommandations des rapports d'études gèotechniques. Cdlt
  18. Bonjour Voila ce que je pense personnellement quant aux dimensions et condition d'ancrage minimales pour une rigidité suffisante d'une semelle, tout en restant dans l'hypothèse de répartition uniforme de la charge appliquée. Car, finalement si ces conditions ne sont pas réalisées, le calcul pour la justification n'a pas de sens théoriquement parlant. Et ça reste un point de vue personnelle !!!! A vous de suggérer ....
  19. Bonjour Une poutre échelle est éventuellement une poutre de redressement !!! Il en est de même pour une longrine !!! Cdlt
  20. Bonsoir En principe un tirant est un élément de structure qui travail principalement sous l'action d'un effort normal de TRACTION. Personnellement, je ne voit pas l'intérêt d'un tirant pour une structure de fondation de bâtiment. Quelle est la source possible de cet effort de traction pour un bâtiment ? Cdlt
  21. Bonjour Et c'est quoi alors d'après vous la différence entre longrine et chainage en fondation ? A vous lire ...
  22. Bonjour Le modèle I de conception des semelles est plus avantageux que celui du modèle II pour les raisons suivantes : 1 - sa rigidité est nettement supérieure à celle du modèle II. Donc, la transmission de la charge au sol se fait d'une manière plus proche des hypothèses théoriques de répartition uniforme. La pente de redressement depuis le talon de la semelle vers le poteau renforce la rigidité de l'ensemble de la semelle. Ce redressement en pente est similaire à des goussets métalliques qui renforce la rigidité d'une plaque en métal. Ci après une illustration dans ce sens, de la c
  23. Bonjour Toujours dans le cadre de se fixer les idées au fur et à mesure de l'avancement du présent sujet. A chaque fois que je constat quelle que chose qui me parait intéressante pour le partage, je revient vers vous pour le présenter à toute fin utile. Regardant les formules des coefficients de minoration de l'EC7 comme suit : Ce qui m'intéresse, est le terme entre parenthèse à savoir Si nous désignons par "d" l'angle d'inclinaison que fait Vd avec V on a H = V.tan(d) En partant de ce qui est généralement en vigueur : les géotechniciens ont tjrs la tendance à
×
×
  • Create New...