Jump to content
CIVILMANIA

BELLAMINE

Experts
  • Content Count

    1,330
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    101
  • Country

    Morocco

Everything posted by BELLAMINE

  1. Bonjour Normalement on estime le prix du béton seul les armatures non compris ! Chez nous au Maroc le prix du béton classe 25/30 est compris entre 900 et 1300 dh. Cela dépend des critères suivants : 1) Béton confectionner et mis en œuvre par les moyens de l'entreprise. Le prix dans ce cas est fonction des alias suivants : - matière première : ciment et agrégats; - proximité et transport - moyens de confection du béton sur chantier - la main d'oeuvre - la marge bénéficiaire 2) Béton près à l'emploi : elle comprend les allias suivants : - le prix d'achat à l'usine de production y/c transport et moyen de mise en œuvre (pompe hydraulique) - la main d'oeuvre - marge bénéficiaire de l'entrepreneur Cdt
  2. Rebonsoir Et pourquoi vous imaginez des contreforts ? Ce n'est pas un mur de soutènement c'est un caisson en BA enterré ! Les voiles d'extrémités perpendiculaires à chaque voile constituent pour ce dernier des contreforts Cdt
  3. Bonsoir Les fouilles si elles sont prévues se réalisent par tranches à bâche partiellement remplie ! On ne peut pas imaginer des fouilles pour travaux d'entretien et de réparation sur toute la hauteur et le périmètre du caisson de la bâche. Cdt
  4. Bonjour Quelles sont les dimensions de la poutre entre axes A et B files 2 et 3 ? Cdt
  5. Bonjour Oui c'est une bonne solution. Vous pouvez même envisager de prévoir si nécessaire qq tiges d'ancrage dans le remblai de soutènement pour soutenir votre mûr de soutènement Cdt
  6. Poste une capture d'écran de la vue en plan pour mieux simuler votre cas
  7. Bonjour Mais là il y a une question importante en situation d'une bâche à eau entièrement ou partiellement pleine : Faut il considérer la terre derrière les voiles en situation de poussée (coefficient de poussée) ou en situation de butée (coefficient de butée) ? Cdt
  8. Bonsoir Un béton hydrofuge est largement suffisant pour la protection des parois extérieures contre les venues d'eau pluviales. Cdt
  9. Bonjour L'étanchéité de la bâche se fait à l'intérieur du côté eau ! Le béton des éléments structuraux est confectionné avec un hydrofuge ! Calcul les armatures d'un côté sans tenir compte de l'action de l'autre coté n'est pas une solution optimale ! Il serait plus économique de calculer les armatures d'un côté en considérant la présence des armatures calculer dans l'autre côté. Cdt
  10. Rebonjour Pour les voiles périphériques la résultante de la poussée hydrostatique+poussée des terres est moins défavorable que la poussée des terres seule (bâche à vide). Par contre pour le radier le cas le plus défavorable correspond à une bâche pleine. Vous pouvez très bien confirmé cela en traitant les deux cas sous Robot Cdt
  11. Rebonjour Le cas le plus défavorable est celui d'une bâche à vide ! Maintenant, puisque vous travaillez avec Robot. La bâche est un caisson 3D enterré. Pour cela, il suffit de le modéliser par éléments finis et le pb est résolu. Cdt
  12. Bonjour Un petit schéma de principe expliquant le monde d'actions que vous avez envisagé pour ces charges horizontales. Puisque la bâche est enterrée donc en plus des poteaux vous avez des voiles de liaison ! Quand la bâche est remplie d'eau la poussée hydrostatique est équilibrée par la butée des terres. Cdt
  13. Bonsoir Quelle est l'origine de ces charges horizontales ? Cdt
  14. Bonjour 1) La contrainte moyenne transmise au sol par une fondation vaut Q/S (Q charge ELS transmise et S surface de la semelle). Cette contrainte devra rester inférieure à l'admissible qa càd que la surface de la semelle S >= Q/qa. Finalement c'est le ratio Q/qa qui oriente la solution radier ou pas. Généralement quand qa est faible devant Q toutes les semelles sous poteaux se chevauchent et par conséquent la variante radier général s'impose. Les tassements ne sont pas méchants sous un radier général. Ce sont les tassements différentielles entre semelles isolées qui engendrent des efforts supplémentaires parfois importants qui sont néfastes pour la structure et les éléments de remplissage (cloisons, etc...) 2) Pour une structure ancienne en l'absence de surélévation les tassements sont déjà mobilisés dans le temps. Il n'y a donc aucun risque à envisager pour des tassements futurs. 3) ce qu'il faut retenir pour cette question de tassements : les tassements ne se mobilisent que sous l'action des charges quasi permanentes et de longue durée d'application (le poids propre de la structure en général). Les surcharge d'exploitation ne sont pas prises en considération pour l'évaluation des tassements !!! (fascicule 62 titre V) Cdt
  15. Bonjour Le souci de l'ingénieur est de prendre en considération dans une première priorité l'aspect économique et l'optimisation pour satisfaire les exigences et contraintes du projet ! Sinon ça ne sert à rien de développer toute une théorie de calcul d'une section d'armature minimale pour un élément de structure par exemple ! Cdt
  16. Bonjour Si vous voulez dire par à la fois, le mélange des deux, NON ! Par contre les utiliser successivement càd réaliser AC puis GNF2 Oui, mais à condition que le dimensionnement se fait suivant les données d'étude géotechnique de dimensionnement du corps de chaussée. Cdt
  17. Bonsoir Tout d'abord la question de perte de résistance à long terme ne se pose pas ! Tout simplement parce que la réaction chimique d'hydratation du ciment est irréversible ! Le ciment a besoin de 35% de son poids en eau pour s'hydrater complètement ! Et en cas de bétonnage par temps chaud, si des dispositions normatives pour le béton in situ ne sont prises en considération, l'eau dans la masse du béton s'évapore rapidement avant l'hydratation complète du ciment. Mais étant donné que les éprouvettes de béton du prélèvement sont conservées selon des conditions de conservation normatives, l'hydratation du ciment des éprouvettes se fait complètement et en comparant la résistance de ces dernières à celle du béton in situ on a l'impression qu'il y a une perte de résistance. L'évolution de la résistance des éprouvettes de béton qui vous paraît anormale est due fort probablement à des conditions de conservation non conforme à norme à savoir : une température de 21°C plus ou moins 2°C et une hygrométrie (humidité) de 95% Votre salle de conservation à inspecter en conséquence ! Cdt
  18. Bonjour Pour un pré-dimensionnement de la largeur de ta semelle filante B, La méthode que vous avez citée est bonne. Par contre pour calculer les efforts (moment fléchissant, efforts tranchants, tassements), la seule méthode valable est de considérer ta semelle filante sur un sol infiniment élastique. Il y a une méthode générale de calcul de structure pour ce genre de situation. Je vais essayer de la présenter ultérieurement Cdt
  19. Bonsoir La formule de Bolomey est établie pour des résistances moyennes sur cylindres. L'équivalent de C30 sur cubes est un C25 sur cylindres. D'où l'appellation C25/30 selon la norme. Ta formulation de béton devra donc prendre comme fck=25 pour cylindres qui n'est donc que l'équivalent d'un fck=30 pour cubes. Cdt
×
×
  • Create New...