Jump to content
CIVILMANIA

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 09/23/2020 in Posts

  1. Calcul d'un bâtiment en (R+1) en construction métallique. Voir le fichier Bonjour, Ci-joins un documents en PDF sous le thème: Calcul d'un bâtiment en (R+1) en construction métallique. Bonne lecture!! Pr. DAHMANI CALCUL D'UN BÂTIMENT EN R+1.pdf Contributeur lahlou dahmani Soumis 10/18/20 Catégorie Support de cours  
    3 points
  2. Bonjour à tous, Inscrit depuis plusieurs mois sur le site, je me lance pour apporter une première contribution (et au passage j'en profite pour faire un peu de pub à mon propre site...désolé). Il est de plus en plus souvent demandé aux géotechniciens de fournir aux structuralistes la matrice de rigidité en tête des pieux. Ces données sont ensuite reprises par les structuralistes conformément au cahier technique n°38 de l'afps dans des modèles numériques. 2 méthodes peuvent être utilisées pour définir ces matrices : utiliser un logiciel comme le module piecoef de FOXTA : il conv
    3 points
  3. bonjour, A mon avis tu devrais augmenter la section des poutres en console de la file 2.c'est plus sécurisant. A+
    2 points
  4. Bonjour, Ci-joint l'ensemble de mes pièces jointes sur civilmania. Bonne lecture!! Pr. DAHMANI Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou. https://www.civilmania.com/profile/4537-lahlou-dahmani/content/?all_activity=1
    2 points
  5. Bonsoir @Ahmed أحمد, Pour la technique qui consiste à appliquer successivement (H;M=0) puis (H=0;M), il n'y a pas de grande théorie. Le but est bien de déterminer les coefficients croisés en sollicitant la fondation profonde avec des efforts dits "unitaires" de manière à récupérer son déplacement en champ libre et sa rotation. Cela permet ensuite de calculer les coefficients de souplesse puis d'obtenir les coefficients de rigidité de la matrice. Le seul problème de cette technique, recommandée par le CT38, est son imprécision ! En fonction du type de fondation, notamment son diamètre
    2 points
  6. pas du tout c'est le contraire car tu as 2 plaque des dalles l'une 2,48*4,62 soit Lx/Ly >0,4 et l'autre 2,48*3,80 car les plaques de dalles sont delimités par ces appuis qui sont les poutres donc les 2 plaques de dalles vont porter dans le 2 sens; A mon avis les poutres aux niveaux des axes B et D ,je vais reduire son inertie le faire à 30*30 comme celui du milieu, et je vais rendre plus rigide la poutre de l'axe 2 en le mettant 30*40, comme cela les poutres des axes B et D vont s'appuyer lui et qui travaillera en porte à faux de 1,28m de part et d'autres et chargé par l'effort tranch
    2 points
  7. Bonjour Comme indiqué par le texte, vous êtes hors champ des cas standards donnés dans les Eurocodes, Dans ce cas précis, il faut donc faire une étude aérodynamique de l'écoulement pour connaitre les coefficients de pression sur votre cylindre. Il faut vous appuyer sur des spécialistes, type BET mécaflux. BZK
    2 points
  8. Ce que tu as fait ça fonctionne, les résultats en terme de contrainte sous le radier sont cohérents, le % de masse en cas sismique atteint 99%. Pour le plancher, je ne trouve pas que ce soit la même chose. En sismique, les planchers sont les diaphragmes rigides qui transmettent les efforts aux éléments verticaux. Je ne sais pas comment se comporte le type d'élément que tu as choisi. Mais si tu as déjà fait et que ça fonctionne, pourquoi pas. Tu as mis une rigidité à la plaque radier, c'est ce qu'il faut faire. Si au final ca colle avec ce que tu voulais, pense au petit "merci "o
    1 point
  9. كل من هو مهتم بمجال البناء يشترك في قناتي و ألف مرحبا https://www.youtube.com/channel/UCTtREW3Lhe4jK77_hH3ohmg
    1 point
  10. Bonjour on ne peut pas pré dimensionner sana faire de calcul et vérification, sauf si on a une expérience acquise et suffisante en ce qui concerne le positionnement des poteaux cela dépend de l'architecture et de l'utilité du projet, d'une habitation à une classe ou à une salle de sport ou parking, les travées et le dimensionnement change énormément salutations
    1 point
  11. A partir du moment où tu autorises le HA8 longitudinal, si le calcul donne des HA8 inférieurs, et que tu souhaites mettre du 12, tu es obligé de le changer manuellement. Arche ne permet pas (à ma connaissance) de distinguer, dans le paramétrage des barres disponibles, les aciers inférieurs et supérieurs. Quelquesoit ton choix, tu es obligé de changer manuellement soit les inférieurs, soit les supérieurs, selon ton paramétrage. Désolé.
    1 point
  12. L'ouvrage complet : https://www.adets.fr/actualites-sur-le-treillis-soude-adets/livre-utilisation-du-treillis-soude-sous-eurocodes Partie soutènement seule : https://www.adets.fr/images/easyblog_articles/44/Chapitre-5---Les-murs-de-soutnement.pdf
    1 point
  13. Bonsoir mes amis, Je cherche les documents techniques des voies ferrées suivants (Version française) : -UIC 719 R -ST590 B Urgent. Cordialement.
    1 point
  14. Bonsoir Tous les efforts devront être ramenés au centre de gravité de la section en contact avec le sol. Ensuite vous calculer les contraintes aux points O et A. Le centre de gravité dans votre cas est le milieu de OA. Si la contrainte est négative en O, il y a un soulèvement en O. De même pour A. Si les deux sont positives, la semelle est donc entièrement comprimée avec le sol. S'il y a soulèvement en A ! cela veut dire que le sol derrière l'écran du mur de souténement est en situation de butée !!! Donc, faut prendre en considération un coefficient de butée Kb au lieu d'u
    1 point
  15. bonjour, ne pas oublier le poids propre des murs qui n'est pas négligeable par ailleurs il faut voir si la réglementation sismique permet R+4 e maçonnerie porteuse. il existe un ouvrage intitulé "'Dimensionner les ouvrages en maçonnerie' que tu pourras trouver sur le net et qui te sera très utile. A+
    1 point
  16. Bonjour dans ton cas il s'agit de portique auto-stable sans remplissage en maçonnerie, article A-1-a par contre le coefficient R sera de 5 tableau 4.3
    1 point
  17. Bonjour voici un petit extrait d'une étude d'interference des zones sous deux semelles isolées L’interaction des zones de ruptures des semelles voisines est étudiée cinématiquement en faisant varier le paramètre distance entre nus de semelles. Il s’avère qu’un écartement minimal d’environ la largeur de la semelle est nécessaire pour que deux semelles voisines agissent indépendamment sur le milieu sous-jacent, ceci est confirmé par l’effet de blocage « blocking effect » qui disparait à partir d’une distance entre axes de semelles S/B 2. En effet le phénomène de blocage pour le même
    1 point
  18. bonjour, je pense que l'article que tu cites parle essentiellement de poutre en T. par ailleursi est évident qu'une poutre en phase de réalisation, ne reçoit pas les memes efforts que lorsqu'elle est en service. au départ elle est sur appuis continus ( coffrage ou sol) ensuite elle est manutentionnée puis posée en place avec un étaiement (réduction de la portée donc augmentation de la résistance) en conclusion le fait de prendre en considération la hauteur finale est raisonnable. si un doute persiste on peut toujours faire le calcul avec les charges et surcharg
    1 point
  19. Bonjour, Si vous souhaitez vérifier la cohérence de vos efforts, il faut regarder les axes locaux de vos profilés. Or dans votre DDC, les efforts sont dans le sens global. En tout cas, le modèle reste une machine. Si vous avez orienté votre effort vertical, il en tiendra compte. Cdt. Etienne
    1 point
  20. Bonjour Le modèle I de conception des semelles est plus avantageux que celui du modèle II pour les raisons suivantes : 1 - sa rigidité est nettement supérieure à celle du modèle II. Donc, la transmission de la charge au sol se fait d'une manière plus proche des hypothèses théoriques de répartition uniforme. La pente de redressement depuis le talon de la semelle vers le poteau renforce la rigidité de l'ensemble de la semelle. Ce redressement en pente est similaire à des goussets métalliques qui renforce la rigidité d'une plaque en métal. Ci après une illustration dans ce sens, de la c
    1 point
  21. Bonsoir @CHARIH, Non je n'ai pas encore pris le temps de rédiger une notice pour cette petite application. En même temps, elle est assez simple : 1) Il faut dans un premier temps renseigner la forme de la fondation : plusieurs choix sont possibles Pieu circulaire : avec ce choix vous n'avez qu'à renseigner le diamètre du pieu. La surface, le périmètre et l'inertie seront calculés par l'application, Barrette : vous devez renseigner B et L uniquement, les autres paramètres seront complétés par l'application. NOTE : dans le cas d'une barrette, l'inertie est différente s
    1 point
  22. Bonjour Abdeslam-brahim, Effectivement c'est un sérieux problème de mise en oeuvre c'est pour cette raison que j'insiste sur la mise en place d'un coffrage intérieur (supérieur) vu que l'entreprise ne maîtrise pas bien la mise en oeuvre sans coffrage et que la formulation de béton n'est pas étudiée pour ce cas de figure (Affaissement au cône, rapport E/C) et pour pallier aux problèmes liées aux alias climatiques ainsi pour éviter les fissures de retrait du béton en surface et une dessiccation rapide du béton. Le bétonnage doit être commencé du bas vers le haut en remplissant en p
    1 point
  23. Bonjour Monsieur pour faire un voile sans raccorder au poteau donc on a rien fait , vous devez procéder a une solution adéquate pour rendre le poteau et le voile un seul élément par exemple faire un scellement chimique
    1 point
  24. Bonsoir, Pas ce soir parce qu'il y a de nombreux "dessins" à préparer mais je vous promet de développer le phasage, bandeaux par bandeaux et passes par passes, le week end prochain. Cordialement
    1 point
  25. Bonjour attention tu va creer un poteau court entre les deux longrines, en plus de ça tu aura des poussées de remblai de ce nouveau sur l'existant. si tu a prévu un petit voile entre ces longrines tu a résolu un tas de problémes.
    1 point
  26. Bonjour Le forum est fait pour répondre aux questions et faire profiter tout le monde des réponses.
    1 point
  27. oui oui c'est parmis les solutions . bonne continuité pour ton projet
    1 point
  28. bonjour, bonjour, quand je dis qu'il y a un problème d'ordre juridique cela veut dire que le contrat qui lie les deux parties 'est pas très explicite en principe les termes "béton armé y compris ferraillage, coffrage et toutes sujétions." ne sont suffisants que pour le DQE au niveau du BPU on aurait du être plus explicite et on devrait l'etre plus au niveau du chapitre" cahier des Prescriptions spéciales" dans ce chapitre on mentionne: la provenance des matériaux et leurs caractéristiques; les caractéristiques du béton frais ( composition, présence ou pas d'adjuvants,
    1 point
  29. RE FRIDJALI Qu'est ce que tu penses de ceci: https://www.casimages.com/i/200928052941340073.jpg.html Le coffrage intérieure est réalisé dans un projet similaire en laissant des ouvertures pour la mise en oeuvre et la vibration du béton. Dans le projet en question l'entreprise refuse de prévoir un coffrage et dit qu'elle "assume ses responsabilité"!!??
    1 point
  30. bonjour, en considérant les rapports lx/ly de la dalle on remarque que cette dalle, pour sa grande partie devra être calculée comme une dalle travaillant dans un seul sens. dans ce cas, on peut prendre la poutre de la file 02 comme poutre principale recevant la moitié de la charge de la dalle et les poutres des files B, C, et D comme des chaînages OuAllahou A6lam A+
    1 point
  31. CALCUL AUTOMATIQUE DES SECTION ET ELEMENTS EN BETON ARME Voir le fichier je vous ramène un logiciel de calcul pour les éléments en béton armé ( CASEBA ) que je trouve pratique ; sauf que il faut désactivé l'anti verus pour manipuler avec Envoyé Ouridadida Soumis 08/03/16 Catégorie Logiciels et outils
    1 point
  32. Bonjour, La valeur au dénominateur de kr reste toujours la même. C'est la longueur de rugosité Z0,II, de la zone 2 car les valeurs de vent de référence sont tabulées pour des terrains de type II. Au numérateur z0 dépend de votre catégorie de terrain, 0.5 m pour un terrain IIIb. Voir tableau 4.1 de l'EN-1991-1-4 Cprob est inférieur ou égal à 1. Pour des constructions non temporaires, on prend pratiquement toujours Cprob = 1 Votre valeur de kr ne semble pas bonne. Je trouve kr = 0.223 pour un terrain IIIb Pareil pour kl. Je trouve 0.92 pour un terrain IIIb
    1 point
  33. Bonjour, La valeur de base de la vitesse de référence Vb,0 est de 32 m/s en Martinique (cf. annexes EN 1991-1-4NA). Pour calculer votre pression dynamique de pointe, vous pouvez vous aider de : https://metaletech.com/2020/06/29/le-vent-2-organigramme-du-calcul/ Dans votre cas, il vous manque la donnée "Catégorie de Terrain", c'est à dire la rugosité de votre sol. Pour une hauteur de référence de bâtiment de 3m, en choisissant arbitrairement une catégorie de terrain IIIb, je trouve qp = 84.5 daN/m² BZK
    1 point
  34. Dans ce cas, il serait opportun de faire ceci : Prévoir deux poutres de bonne inertie avec intersection; Le nœud sera l'appui du poteau; Prévoir également une dalle de bonne épaisseur pour solidariser l'ensemble. Regardons cette photo :
    1 point
  35. bonsoir, d'après la disposition des fissures et étant donné que le pré dimensionnement semble correct, et que le béton est de bonne qualité, il s'agirait certainement d'un sous dimensionnement du ferraillage dans les paries tendues.. en principe les fissures devraient ne plus évoluer, néanmoins il faudrait , à mon avis, envisager un renforcement à la fibre de carbone. ouAllahou A3lam A+
    1 point
  36. Bonjour, svp j’ai besoin de savoir comment on dimensionne une grue par rapport au vent càd que doit je faire pour prendre en compte la zone du vent du chantier ? Merci d’avance
    1 point
  37. Bonjour Tout d'abord le tassement estimé par un géotechnicien ne prend pas en considération l'interaction sol structure entre les différents éléments de fondation. Cette façon de procéder va dans le sens de la sécurité de l'ouvrage. En phase de l'étude géotechnique, le géotechnicien ne dispose pas de la descente des charges quasi permanentes au niveau des fondations pour évaluer les tassements "réels" ou si vous voulez probables. Normalement le BET doit refaire les calculs des tassements en terme de déformations ou dénivellations des points d'appui de la structure pour évaluer les ef
    1 point
  38. bonjour, un pont-bascule est une machine positionnée de façon à permettre l'accès des camions à peser. elle a un poids( charge permanente) et une charge utile max ( surcharge d’exploitation). elle va erre donc posée de telle sorte que la partie sur laquelle circule les camions soit au niveau + quelques cm ( une vingtaine) elle reposera donc sur un radier à calculer avec les combinaisons de charges G et Q. les parois de la réservation qui contient la machine doivent soutenir les terres avoisinantes. donc elles seront calculées comme des soutènement sous l'effet de la po
    1 point
  39. Bonsoir, s’il vous plaît, lorsque je veux intégrer mon model dessiné sur Revit, tous pass bien sauf les voiles n’apparaissent pas dans Robot Structural Analysis. Pourquoi? Est ce que c’est normale et je dois les redessiner sur Robot Structural? je crains lors de la mise à jours du model les occurrences se double, help me please! PS: je modélise les voiles par Mur de base intérieur « structure » dans revit.
    1 point
  40. bonsoir, est ce que quelqu'un sait pourquoi parfois les murs de contreforts sont trapezoidale et parfois est de forme triangulaire ? Merci
    1 point
  41. Bonjour, voici un petit fichier excel qui permet de verifier les calculs de portance apres le forage d'un pieux. En jaune se sont les paramètres du projet définis lors de la descente de charge. J'aimerai d'abord que vous puissiez le verifier et ensuite vous demander s'il n'existe pas un fichier qui permet de determiner les pressions limites nettes (pl*). Merci.
    1 point
  42. Bonjour la communauté en annexe,je met à votre disposition ces documents qui traite la conception et les calculs des murs de soutènements. Bonne lecture Soutènement_4_justification_de_la_résistance_interne.pdf Soutènement_5_prédimensionnement.pdf Soutènement_3_justification_externe.pdf
    1 point
  43. Bonjour, En effet voir les documents de conception parasismique des voiles de contreventement, il y a des règles précises et des approches pour utiliser tel ou tel méthode, les voiles par leurs emplacement , leurs géométrie apporte de l'inertie, les règles de PS92 exige que le centre de torsion et le centre de gravité de l'étage ne soit pas beaucoup éloigné si non il y a une création de la torsion de l'étage sous les efforts sismiques, voir le DTU conception parasismique et les documents de MILAN ZACECK elles sont tres intéressante une recherche dans ce site je l ai postés ca fait q
    1 point
  44. ​Lorsque la palée de stabilité n’est pas située dans la même travée que la poutre au vent, un buton de rive (une sablière n’ayant pas pour fonction de porter la couverture) est nécessaire entre les portiques pour transmettre les efforts de la poutre au vent jusqu’à la palée de stabilité. PS: Lire le document ci-dessous pour mieux comprendre le principe http://www.4shared.com/office/NEpt4yN5ba/Conception_et_calcul_des_porti.html
    1 point
  45. bonjour, Je parle d'un moment sur appuis de rive d'une poutre sur deux appuis. C'est une manip, qui n'a rien d'officielle, pour une poutre iso, moment en travée de pl²/8 et 0 sur appuis, poutre encastré travée pl²/24, et pl²/12 sur appuis. Alors 0.15Mo, cela fait 0.15xpl²/8 = 3pl²/160 Rapport avec une poutre parfaitement encastré : (3/160)/(1/12) = 0.225 Donc pour la modélisation, attention les efforts en travées de la poutre ne seront plus bons pour le dimensionnement sur ROBOT car le moemnts en travées va se redistribué, alors que pour le calcul il doit rester a pl²/8 !!!
    1 point
  46. bonjour, Si la condition de l’article 4.3.6 du RPA n’est pas vérifier c'est-à-dire que : Vt < 0.8V, alors la solution est simple et elle est indiquer dans le même chapitre du RPA : Il faudra augmenter tous les paramètres de la réponse (forces, déplacements, moments,...) dans le rapport 0.8 V/Vt. C'est-à-dire il faut tous simplement multiplier le cas de charge sismique (E) par la valeur 0.8 V / Vt et cela pour toutes les combinaisons sismiques : par exemple au lieu de faire G+Q+E il faut faire G+Q+ (0.8V/Vt) E bien sur (0.8 V/Vt) sera sup à 1 car (Vt < 0.8V) Et la même chose pou
    1 point
  47. remarque : 25cm de coté pour les deux essieux d'arrière et 20cm de coté pour l'essieu de l'avant. à part cette remarque je suis totalement d’accort avec Mr philkakou cordialement
    1 point
  48. normalement l'impact d'une roue arrière d'un camion Bc est assimilé à un carré de 25cm de coté donc connaissant la Force F et la surface S de contact au sol, tu auras ta contrainte Sigma correspondant à la charge surfacique. Sigma = F / S
    1 point
  49. le remblai par defaut est un sol vulnérable de point de vue géotechnique et cause même des dégâts qui infligent la distruction des ouvrages . l'effet nuisible du remblai est inversement proportionnel à son age , la grande epaisseur du remblai , sa texture interne , sa nature geotechnique sont des paramètres importants pour premenir contre son vice à moyen terme . la hauteur varaible du remblai influence et accelère le processus d'endommagement des ouvrages . l'ecoulement des eaux est le catalyseur qui detruit les ouvrages fondés sur un remblai. le remblai est un sol lache qui amplifie
    1 point
  50. slt Aitelhadj, tt d'abord je signale que je ss po expert, je ss fraichement diplomé de l'EMI l'esentiel on ne peut po construire sur un remblai de cette hauteur par ce qu'on aura après un problème de liquéfaction du sol, les essai sur le remblai surtt l'analyse granulo et l'essai de pénétration in situ de type dynamique vont montrer certainement ke tn remblai est susceptible de se liquéfier, ainsi on aura cette perte de résistance au cisaillement du sol chose qui engendrera le renversement ou la rupture de la structure. je laisse la porte ouvertes aux experts pour mieux enrechir ce déba
    1 point
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...