Jump to content
CIVILMANIA

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 04/25/2019 in all areas

  1. 3 points

    Version 1.0.0

    45 downloads

    Bonjour, Ci joint la version vidéo résumant l'essentiel des chapitres composant mon deuxième ouvrage : Calcul des éléments de constructions métalliques selon l'Eurocode 3. Cordialement, Pr. DAHMANI Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.
  2. 2 points
    Bonjour, Surement l'avez vous déjà vu : http://www-lmdc.insa-toulouse.fr/pres/mastergc/telechargement/pedagogie/Robot_Stablon/2016_09_12_M2COAB_Robot_Support_Cours_A_SELLIER_LE_14_SEPTEMBRE_2016.pdf Cordialement, BZK
  3. 2 points
    https://mega.nz/#!I24iQCKZ!xeRKExh0J5G5QQTtAWrdh5AQJUfe0rgucMP2Gw2fx1E
  4. 2 points
    bonsoir, merci beaucoup pour le partage A+
  5. 2 points
    Il doit y avoir des enseignements à tirer de l'examen des courbes présentées. Pour alpha=1 ==> DALLE Theta < 1/2 = 0,5 : dalle plus longue que large ; Theta = 1/2 = 0,5 : dalle carrée ; Theta > 1/2 = 0,5 : Dalle plus large que longue On peut donc dire : A largeur de dalle constante / longueur variable Quand theta diminue cad quand la portée augmente au-delà d'une dalle carrée, l'excentrement transversal de la charge influence de moins en moins la flexion longitudinale. A contrario, quand theta augmente cad quand la portée diminue et que la dalle s'avère plus large que longue, la flexion transversale devient prépondérante dans la dalle au détriment de la flexion longitudinale. Cette dernière s'avère peu sensible à la transversalité de la charge. Le coefficient K a ainsi tendance à diminuer et tendre vers 0 plus ou moins rapidement selon l'excentrement de la charge / fibre concernée. Ce qui surpend reste l'inversion de la courbe pour e=fibre y= b/4 qui majore le coefficient au lieu de le diminuer. Cette majoration doit être ponctuelle au droit de la fibre chargée. Pour paramètre de torsion alpha = 0 : Nous n'avons plus affaire à une DALLE mais à une structure hourdis + poutres + entretoises Sauf erreur de ma part : Les entretoises extrêmement rigides en flexion assurent la solidarisation des poutres souples en torsion ==> alpha = 0 Le pont pourrait se vriller et les poutres suivraient le même mouvement transmis par les entretoises... Donc quand le tablier est long ( theta < 1/2 ) l'excentrement de la charge influence en torsion les poutres longitudinales jusqu'à une valeur limite autour de 1 Par contre pour un tablier très petit et plus large (theta>1/2) selon l'excentrement de la charge et la fibre examinée, la position excentrée de la charge n'arrive plus à mobiliser la torsion de la poutre pour avoir un effet sur le tablier et l'effet tend vers 0. Maintenant pour la situation intermédiaire entre alpha = 0 et 1 .... ce qui interpelle, est le ressaut pour theta = 1 cad quand le tablier est 2 fois plus large que long. Si rigidité flexion poutre = rigidité flexion entretoise. Malgré tout ce que je viens de dire, je reste dubitatif !
  6. 2 points
    Les 1ers VIPP construits sur les autoroutes dans les années soixante- soixante dix ont tous été remplacés avant 2000 car la modélisation ne tenait pas compte du gradient thermique qui introduisait des contraintes supplémentaires. Depuis, le gradient thermique est intégré dans les VIPP. Peut être que les anciens règlements des ponts à poutres BA ne le prévoyait il pas également ? Je n'ai fait qu'un ouvrage d'environ 15m à poutres en T à hauteur variable dans ma carrière dans les années 95. Aussi, les poutres demandent plus de coffrages, de main d’œuvre qualifiée pour assurer un bétonnage correct sans ségrégation des âmes des poutres, une bonne reprise de bétonnage au niveau du hourdis... Finalement, l'augmentation de la résistance intrinsèque du béton a permis de s'orienter plutôt vers des dalles plus simples à réaliser puis/ou des ouvrages précontraints VIPP / PRAD avec une fabrication suivie et normalement maitrisée n atelier.
  7. 2 points
    Rebonjour Ci après la variation de K_Alpha pour m=1 en fonction de THETA pour poisson = 0 Alpha = 0, 0.5 et 1 et pour la fibre y = b/4 en exploitant les formules d’interpolation de Sattler pour Alpha = 0.5 Pour Alpha = 0.5 !!!!!! A VOUS LIRE ...
  8. 1 point
    bonsoir, en matière de bordures tu auras à contrôler 1- la conformité de la bordure avec celle commandée. 2-la qualité de cette bordure ( forme résistance etc) 3-l'alignement 4-le niveau 5-le lit e pose en béton -calage - épaisseur etc. OuAllahou A3lam A+
  9. 1 point
    Bonjour chère communauté, S'il vous plait est que quelqu'un de vous possède des exemples du concours du ministère de la jeunesse dt du sport pour le poste d'ingénieur en génie civil . Merci D'avance. Cordialement.
  10. 1 point
    Bonjour à tous, J'ai trouvé un grand problème pour comprendre la règle de 3 pivots. Je vais vous mettre un lien de cette règle : http://www.gramme.be/unite9/pmwikiOLD/index.php?n=Beton.RegleDesTroisPivots Qui peux m'aider à comprendre le schéma? C'est quoi un pivot? Est ce les point gras dans le schéma représente l'acier? Est ce que le matériaux qui contient de l'acier est subit à une charge de flexion (ou comment elle est?) Merci d'avance
  11. 1 point
    Il n'est pas conseillé de faire le ferraillage des ponts sur Robot. Il faut ressortir tes sollicitations maximales puis déterminer la section d'acier sur Robot Expert puis tu sors ton ferraillage manuellement. Tu dois déjà avoir un modèle de ferraillage pour les ponts à poutre ( Poutre Principale en travée et appui, Hourdis...) Cdt
  12. 1 point
    Bn courage rapport-étapes covadis.compressed.pdf
  13. 1 point
    Monsieur Ouguergouz, Je parle dans le cas ou l'ingénieur traite une étude de génie civil de la part d'un bureau d'études, donc je parle de la sous-traitance .
  14. 1 point
  15. 1 point
    Bonjour Selon le guide pratique PSIDA EL du SETRA, la notion de prolongement par la tangente se fait uniquement pour la ligne d’influence du coefficient de répartition transversale Mu. A la limite pour la flexion transversale, nous pouvons admettre cette approche du moment où la tangente n’est autre que la ligne d’influence des encorbellements considérés comme des consoles liés à la dalle en flexion transversale. En flexion longitudinale, le guide en question ne prend pas en considération cette notion de tangente pour K !!! Et c’est tout à fait normal, puisque les encorbellements en flexion longitudinale ne travaillent pas comme des consoles !! La portée isostatique équivalente ne sert que pour évaluer l’ordre de grandeur de THETA. Et K est calculer pour toute la largeur de l’extrados du tablier (2b = Lext). Pour le calcul du moment de flexion transversale, il est tenu compte de la portée isostatique équivalente au lieu de la portée réelle, au développement de la charge en série de Fourrier. Et il aurait être plus idéal de prendre la portée réelle, tout en calculant ALPHA et THETA conformément l’approche de GMB comme présenter. Cdt
  16. 1 point
    Bonjour, Effectivement : Ne pas tenir compte des coefficients CRT puisque la modélisation est aux EF mais c'est une grave erreur de ne pas tenir compte du coefficient de majoration dynamique car celui-ci majore les sollicitations des charges appliquées de manière statique pour tenir compte de la réalité des charges roulantes à vitesse v non nulle.
  17. 1 point
    Moi à mon niveau je ne tiens pas compte du crt ni du coefficient de majoration dynamique
  18. 1 point
    les honoraires sont calculés a la base de la surface totale des planchers du projet en question.(par m²) et ses tarif sont variable selon le type du projet, sa complexité ect. crdlt
  19. 1 point
    En suite comme demandé par @philkakou les 3 cas de figure pour Mu A vos commentaires ..... Et franchement, je ne suis pas encore tout à fait convaincu de cette histoire de tangente au delà des frontières en dehors de [-b ,+b] dans lequel les coefficients de répartition transversale sont définis par GMB. Sauf preuve du contraire à la convenance de nos contribuables. Et Merci.
  20. 1 point
    Belle démonstration. Il faudrait juste la compléter en mettant sur le même graphique les cas 2 et 3 pour le coefficient de torsion tau voire mu transversal puisque K est quasiment équivalent. Ca corrobore effectivement l'usage de la dalle équivalente de même largeur et non pas de même hauteur ! Et pour aller plus loin dans la comparaison / pratique proposée par Calgaro à l'ENPC, mettre la courbe avec les tangentes de mon programme pour voir les approximations contenues dans les divers approches: - dalle rectangulaire équivalente de meme largeur - poutre en T - dalle équivalente avec encorbellements (tangentes "calgaro") On aura une vision exhaustive. Pour finir, une vérification aux EF avec une charge linéique sur encorbellement dissymétrique permettrait une approche rigoureuse de la fiabilité des calculs GMB et de l'importance vitale de la modélisation des paramètres initiaux des calculs. Je regarde ca aussi de mon côté car c'est intellectuellement intéressant et je pense que tu en es d'accord. Ce serait bien que d'autres aussi, se lancent dans cette vérif...
  21. 1 point
    Bonjour, Effectivement, jusqu'à ce que je fasse ce petit mémento pratique, j'utilisais la largeur totale Lext qui simplifie les calculs en présence d'encorbellements. Par contre, en présence d'encorbellements, CALGARO dans son document "calcul pratique des dalles minces" du mastere ouvrages d'art de l'ENPC, considère: Les encorbellements travaillent comme des consoles encastrées dans la dalle centrale : il est donc possible de connaitre dans les sections d'encastrement, les moments fléchissants et les efforts tranchants produits par les charges placées sur ces encorbellements. Pour lui la dalle centrale est supposée indépendante des encorbellements et fonctionne comme une dalle isotrope . La participation des encorbellements à la flexion longitudinale réduit la torsion dans la dalle. Pour tenir compte de ceci, il extrapole avec les tangentes à compter des encorbellements en considérant la dalle équivalente de section rectangulaire de même inertie de flexion que la dalle réelle.
  22. 1 point
    Bonjour @philkakou Ta conclusion ne converge pas sur une partie du contenu du présent sujet pour lequel il est fait preuve de prendre de préférence 2b = Lext au lieu de la largeur de la dalle rectangulaire équivalente. Et personnellement prolongé la ligne de K par des tangentes issues à partir des extrémités de la dalle rectangulaire équivalente est une imagination scientifiquement injustifiée ? Cdt
  23. 1 point
    Bonsoir, @BELLAMINE Merci. Superbe vérification ! Je viens de corriger le document de formation. Je le mettrai en ligne demain car je suis en plein sur la décomposition de fourier. J'en profite pour confirmer les propos de @breton2250 On utilise la porté biaise équivalente pour déterminer les coef et ensuite, on les applique sur les sollicitations RDM de la travée réelle. Pour une travée continue de 10m que l'on a considéré à 9m pour une travée isostatique, les sollicitations sont à calculer sur la portée de 10m où la circulation réelle se fait.
  24. 1 point
    Merci de bien vouloir vous abonnez à ma chaine Youtube "Diémé Thiam" https://www.youtube.com/channel/UCglWek_PtriQXS89j4bjxLw/?sub_confirmation=1 également à Ma page Facebook "Calcul de Structure" https://web.facebook.com/OusseynouThiamIng/
  25. 1 point
    C'est vrai. Mais bien sûre, pour les poutres il faut avoir la coupe longitudinale pour préciser d'autres détails tel que la longueur des barres en 2ème lit, l'espacement des armatures transversales, etc..
  26. 1 point
    bonjour, la réception provisoire se prépare des le coup d'envoi du chantier. le contrôle des travaux se fait en continu .il porte sur la géométrie, l'implantation et la dimension des ouvrages ainsi que sur la qualité.il est donc réalisé à chaque phase des travaux. le coté quantitatif est lui réalisé périodiquement ( en général mensuellement) et sert à débloquer à l'entreprise les avances. la réception provisoire est un acte par lequel une commission constituée de représentants de tous les intervenants( maître de l'ouvrage-maître de l'oeuvre-entrepreneur et bureau de contrôle technique) con state que les travaux sont achevé de façon satisfaisante-cette réception fait l'objet d'un PV signé par toutes les parties .elle peut être avec ou sans réserves. OuAllahou A3lam A+
  27. 1 point
    Les écarteurs sont employés uniquement pour garder l'espacement entre la nappe inférieure et supérieure des armatures. D’après mes connaissances, j'ai pas vu de formules pour les calculer. D'habitudes, on emploie des aciers HA10 ou HA12. Peut être il faut prendre les conditions et moyens de l'entreprise sur chantier.
  28. 1 point

    Version 1.0.0

    176 downloads

    Bonjour, Veuillez trouver ci-joint un support de cours sur les constructions mixtes. Bonne lecture. Pr. DAHMANI
  29. 1 point
    Bonjour, Ci-joint le site web de CTICM pour télécharger gratuitement le mini-logiciel portal plus (très efficace pour le calcul des hangars), avec un fichier d'aide. Site web de CTICM: http://sections.arcelormittal.com/…/lo…/solutions-acier.html Fichier d'aide: http://www4.ac-nancy-metz.fr/echanges-pedagogiques-btp/… Bon courage. Pr. DAHMANI
  30. 1 point
    Mr Bellamine,moi je ne dis pas qu'il yaura un problème,le debat est simple, on a le meme plancher qui est constituée des predalles dans le 2 solution, le probleme que je ne suis pas d'accord est que Mr Bellamine pretend dire que la solution des planchers à predalles avec 4 poutres serait économiques que celui des predalles avec 6 poutres; donc surce les épaisseurs des prédalles seront les memes dans les 2 cas,et il yaura le meme procédé des constructions dans le 2 cas ,meme en annexe j'ai eu à controler Bouygue pour une tour de 13 étages avec le meme systeme dont je mettrai la photo en annexe; -donc avec 4 poutres on a comme conséquence, la petite portée de la dalle sera de 6m donc epaisseur totale de la dalle plus ou moins 20cm; alors que pour l'autre cas on serait à 15cm _la prédalle étant de 6cm, donc le beton couler sur place serait de 14cm,et l'autre de 9cm sur la meme surface donc toujours la solution 2 serait moins chers; -le coffrage oui, la surface à coffrer sera la meme puisque la surface du batiment reste le meme, mais contrairement a la solution de Mr Bellamine,la masse de beton a couler sur place sera élévé donc un grand poids donc un systeme de coffrage renforcé pour la solution de mr Bellamine; -les armatures de la prédalle devra etre justifier à sa phase de construction, donc on a son poids propre,surcharge du chantier,le poids propre du béton couler sur place ,or celui ci sera élévé que ma solution car on a 14cm contre 9cm et donc, pour le feraillage ,les prédalles de Mr bellamine serait plus féraillé, meme en terme de section d'acier minimale,ceci est fonction de l'épaisseur du beton , donc Amin de la dalle=% B avec B=1mxép;l'épaisseur de la dalle solution mr bellamine serait 20cm et l'autre de 15cm donc toujours section d'acier superieur à l'autre; -encore que pour une masse de beton de 14cm au dessus de la prédalle, necessite des précautions strict pour le rétrait que pour un béton couler sur place de 9cm au dessus de la prédalle -l'élément à ajouter pour la solution 2 serait 2 poutres de 6mx0,25mx0,25m, je pense que son cout ne sera pas égale à tout les aspects précités Donc c'est pourquoi je dis que la solution du bureau d'étude d'utiliser 4 poutres au lieu de 6 sous prétexte que serait économique d'après Mr Bellamine je ne suis pas tout à fait d'accord a cela suite à ces aspects, il suffit de faire une étude économique et de methode d'éxécution détaillé on verra que cet argurment n'est pas convainquant à 100% le batiment en question de 13 étages que j'ai controlé pour Bouygue en utilisant les prédalles et voiles préfabriques ,voici les photos dans sa phase construction et version fini de la meme façade
  31. 1 point
    Regarde ta boite Email (éventuellement SPAM) Bonne lecture
  32. 1 point
    il ya des formules, pré établis mais si non ,il suffit de dessiner le mécanisme de rupture suivant l'angle de 45°, la plus grande poutre prendra la répartition trapezoidale,ainsi tu calcul la surface du trapèze concernant ces dimensions ,voici a titre illustratif
  33. 1 point
    vous avez definin Ex 2fois? lorsque vous definissez le groupe vous sélectionnez les Eléments à sélectionner avec leurs noueds d'en bas seulement
  34. 1 point
    Bonjour, j'ai besoin d'aide de quelqu'un qui maitrise le logiciel RDM6 pour modéliser un pont à haubans. Cordialement
  35. 1 point
    Bonjour Les grandes lignes du Mini Projet : En partant d'une forme géométrique simple comme suit : En général, nous n'avons que deux entretoises sur les appuis de rives (coupe longitudinale) L'idée est de faire deux types de calcul des paramètres d'entretoisement THETA et de torsion ALPHA et de comparer les résultats et leur impacte sur le comportement en flexion et en torsion sur l'ouvrage : quels sont les erreurs, leur ordre de grandeur, etc ... en partant des formules de pré dimensionnement pour tirer des paramètres sans dimensions et de conclure. Premier Type de calcul : On détermine les paramètres ALPHA et THETA comme cela se fait habituellement en partant d'une section en T et sans tenir compte que pour les poutres de rives la section est en L . En parallèle à cela on note éventuellement les positions des CDG des plans moyens en coupe transversale et longitudinale et la différence entre les deux qui représente le désaxage des deux plans moyens (tjrs section en T !!!). Ceci pour poisson=0 et 0,20 Deuxième Type de calcul : On détermine les paramètres ALPHA et THETA en partant des sections entières en coupes longitudinale et transversale pour le calcul des moments d'inertie de flexion (pour les rigidité à la torsion on se contente des résultats du premier calcul). En parallèle à cela on note éventuellement les positions des CDG des plans moyens en coupe transversale et longitudinale "section entière" et la différence entre les deux qui représente le désaxage des deux plans moyens (tjrs section entière !!!). Ceci pour poisson=0 et 0,20 On fait la comparaison entre les deux et éventuellement avec la notion de largeur active telle quelle ressort du document de GMB. En attendant les formules de pré dimensionnement ... Cdt
  36. 1 point
    rania abdellaoui il faut utilise la methode de DELORME pour les dalots afin avoir le nombre d ouverture
  37. 1 point
  38. 1 point

    Version 1.0.0

    350 downloads

    C'est un livre vraiment tres interessant qui traitent tout ce qui concerne une etude dynamique et sismique d'une construction.
  39. 1 point
    Rebonjour @philkakou Pour la réponse à votre deuxième question : pour x=L/2 il n'y a pas d’inconvénient pour les m pairs le sinus est nul et il ne faut considérer que les m impairs Toute fois les expressions ci dessus pour Mx,m // My,m // Mxy,m et Myx,m sont des efforts unitaires en F.m/ml POUR LES PONTS DALLE **** Mx,m et Mxy,m : Moments par unité de largeur (2b) càd après sommation pour un certain nb d'harmoniques il faut multiplier le résultat de cette somme par 2b pour avoir le moment total en F.m Et pour comparer la première méthode avec la deuxième méthode pour Mx,m il faut diviser Mx,1 de la première méthode par 2b ou alors l'inverse. **** My,m et Myx,m : Moments par unité de longueur (L) càd après sommation pour un certain nb d'harmoniques il faut multiplier le résultat de cette somme par L pour avoir le moment total en F.m POUR LES PONTS A POUTRES MULTIPLES Pour avoir les moments dans les poutres au lieu de 2b il faut multiplier par bo et pour les entretoises au lieu de L c'est lo Je pense que j'ai répondu à votre question .... A vous lire ...
  40. 1 point
    calcul de grues Voir le fichier ce document est un support pour les calculs de fondations pour grue mobile, norme de securite et autres. Envoyé douky Soumis 10/05/16 Catégorie Divers  
  41. 1 point
    bonjour, le mal est là, mais sa solution se trouve souvent bien en amont. la plupart des conflits qui naissent sur le chantier ont comme source la mauvaise rédaction du fameux CPS et tous les documents annexes. souvent les travaux sont décrits très sommairement sans précision et sans les tolérance et les sanctions prévues en cas de malfaçon. en fait dans la définition des prix on se contente souvent de décrire l'objet de façon très sommaire et on essaye e se mettre à l'abri en incluant la fameuse formule miracle" et toutes sujétions de bonne exécution". dans beaucoup de poste les matériaux ne sont pas définis de façon précise. ainsi vous trouvera: fourniture et pose de marbre sans aucune indication ni sur la nature ni l'épaisseur ,ni la couleur, ni la dimension des carreaux, sachant que selon ces caractéristiques le prix peut varier de 1 à 6.( on se contentera de dire " au choix du maître de l'oeuvre". toutes ces imprécisions ( faites inconsciemment ou volontairement) sont autant de sujet de mésentente entre le maître de l'oeuvre et l'entreprise. donc si o, veut minimiser les conflits commençons par bien rédiger les cahiers de charge et tous les documents annexes. BPU - DQE. Devis descriptif etc. lorsque les choses seront bien claire les deux parties n'ont plus rien à se dire puisque se sera la règle et le mètre le niveau et le fil à plomb qui vont parler. OuAllahou A3lam A+
  42. 1 point
  43. 1 point
    Bonjour Si vous pouvez nous poster les courbes granulométriques des deux matériaux en question ... Si ES est non conforme il faut faire un essai VBS (Valeur au bleu de méthylène) pour connaitre le % de la vase et des impureté argileuses dans ce matériau qui ne peuvent dépasser les 1%. Donc, finalement si ES est non conforme alors que VBS < 1% la propreté du matériau est conforme. Puisque LA et MDE des deux matériaux sont conformes leurs mélange ne pose pas de problème, mais il faut connaitre les proportions des deux matériaux pour préparer le mélange et confirmer la conformité de ce mélange par des essais de laboratoire avant utilisation. Les proportions de ce mélange devront être déterminé par le laboratoire de contrôle et confirmer par les moyens et conditions de chantier. A vous lire ...
  44. 1 point
    bonjour, a mon avis le matériaux présenté n'est certes pas utilisable en couches de chaussée mais il pourrait être corrigé par d'autres moyens que le mélange avec un autre 0/31.5. A priori le 0/31.5 livré est le produit d'un matériaux sans recherche d'une granulo déterminée. il faut analyser la courbe de ce matériaux et : essayer de régler les mâchoires des concasseurs secondaires pour avoir des granulat plus fins. l’aplatissement est le fait de l’absence supposée d'un broyeur giratoire. le mélange de matériaux différents n'est pas un problème surtout si les caractéristiques mécaniques et de qualités des fines sont bonnes voir quelles sont les fractions qui sont en excès ou en défaut et corriger éventuellement par ajout de matériaux dans les fractions manquantes. OuAllahou Alam A+
  45. 1 point
    Beaucoups de vous m'ont contacter à propos d'un fichier de calcul des voiles de contreventement, voici un document qui explique le mode de calcul des voiles de contreventement avec le ficheir de calcul en excel cordialement Méthodes_de_calcul_des_voiles1.pdf voile de contreventement (M+N+V)1-1.xls
  46. 1 point
    C'est comme le cas des appuis des poutres continues.Il y a des moments négatifs donc la traction est en haut et non pas en bas.
  47. 1 point
    bonjour,   J'ai oublie de précisez que le signe de l'effort tranchant n'est pas important ;on a un effort a l'extrémiste droite du linteau qui est de bas en haut et un autre a l'extrémité gauche de haut en bas  ;donc ce qui importe est d'avoir la valeur maximale sans tenir compte de son singe .
  48. 1 point
    La 1ère est la plus juste, celle du "Linteaux 2.JPG" Le pourquoi, sur la deuxième "méthode" (qui n'est pas une) tu empattes sur le trumeaux... Pour plus d'infos exploites plus profondément la piste des trumeaux et linteaux. ZanguaZangua tu y arriveras!!! (lol)
  49. 1 point
    Pour éviter la reprise du bétonnage dans cette zone je propose d'augmenter la hauteur des poutres et chainages dans ces noeuds sous forme de gousset toute en vérifiant la stabilité des éléments structurales Un Simple avis :merci:
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00


  • Newsletter

    Want to keep up to date with all our latest news and information?

    Sign Up
×
×
  • Create New...