Aller au contenu

La Communauté Scientifique & Technique de la Construction

Connectez-vous or Inscrivez-vous

+80.000 professionnels du BTP qui échangent tous les jours sur les différentes thématiques de la construction, emploi, formation, projets d'études, ingénierie, réglementation, calculs, logiciels, structures, ouvrages d'art, génie civil et travaux !

TOP membres


Popular Content

Showing most liked content since 08/23/17 in all areas

  1. 4 points
    salut c'est déjà pas mal.il faut essayé d'apprendre si possible un logiciel pour chaque domaine du Genie civil. Tu as déjà appris les logiciel de calcul structure.Apprend des logiciels de calcul hydraulique adduction eau potable(Epanet,..),de route(piste...)etc... a+
  2. 3 points
    Bonjour à tous, Si vous êtes à la recherche d'une formation sur place en Algérie notre partenaire CIVISoft organise ce mois plusieurs formations sur différents sujets et logiciels dont voici un extrait : Nom de formation Les Date pour le mois de septembre Les dates pour le mois d’octobre TEKLA 17-09-2017 08-10-2017 Robot Béton 17-09-2017 08-10-2017 Covadis 17-09-2017 08-10-2017 Advanced steel 24-09-2017 15-10-2017 Robot Charpente 24-09-2017 15-10-2017 Revit Structure - 01-10-2017 Advanced concrète - 01-10-2017 Les formations se déroulent de Dimanche au Jeudi (de 9h-12h & 13h-16h), il y a aussi des formations pendant les weekends chaque Samedi. Les attestation sont agrée par les partenaire officiels : AUTODESK , TEKLA , GEOMEDIA (COVADIS) Si vous êtes intéressé contactez Mme boudjakdji amina par tel ou email : Tel : 0541 06 02 96 / 025 21 07 30 Email : boudjakdji.amina@gmail.com Page facebook : civisoft autodesk silver partner Adresse : Cité Ezziat N°14 S، Blida 09000, Algérie
  3. 3 points
    Bonjour, Il y a aussi les logiciels de Topographie (Covadis, AutoCAD Civil 3D,...), les logiciels de GIS et cartographie (ArcGIS, Qantum GIS, MapInfo,...), les logiciels de géotechnique (Plaxis, Geo Studio, Geo5,...), les logiciels de planning de gestion des projets (MS Project, Primavera), bref les logiciels son nombreux mais il est important de maitriser au moins un logiciel par branche du génie civil (tout en se concentrant sur ta branche de spécialité bien sûre) ce qui te faciliteras de t'en sortir dans ta profession.
  4. 3 points

    Version 1.0.0

    84 téléchargements

    Bonjour la communauté. Je vous présente un outil pour vos calcul de bardage sur hangar métallique. Vos observations, critiques ou encouragements sont les bienvenus.

    Gratuit

  5. 3 points
    Ceux sont 2 choses différentes: le ferraillage minimal répond à des des résistance vis à vis de choc, de retrait, de choc thermique, bref, à tout ce qui n'est pas généralement calculé mais dont il faut tenir compte si l'on veut éviter tout phénomène de fissuration excessive. Les puristes me pardonneront mais grosso modo, c'est une définition simplifiée. la condition de non fragilité est là pour éviter toute rupture fragile. On la retrouve essentiellement pour les poutres. Si je simplifie, le béton se comporte comme le verre, en flexion, il peut rompre brutalement s'il n'est pas armé. Et le béton a toujours une résistance minimale à la traction. Si vous avez armé insuffisamment votre pièce, quand elle va rompre, cela va se faire de manière brutale sans prévenir, sans véritablement percevoir de flèche. Alors que si votre pièce répondait à la condition de non fragilité, elle va rompre mais pas de façon brutale "prévenant" en quelque sorte les usagers d'évacuer au plus vite, en prenant une flèche excessive, ce qui fait office d'"avertisseur". D'ou l'exigence du BAEL comme de l'Eurocode de cette quantité de ferraillage.
  6. 3 points
    Bonjour, 1 ............ soudure simple d'un coté de 6mm de cordon 2 ............ plat de 8mm d'épaisseur (raidisseurs) 3 ............ soudure double des 2 cotés avec cordon de 6mm
  7. 2 points
    C'est la distance à ne pas dépasser entre deux poteaux pour considérer que la semelle filante est rigide.
  8. 2 points
    C'est pour une semelle filante. En voici l'expression : Racine quatre de (4EI / Kb) : Avec : E module d'élasticité du béton ; I inertie de la semelle; K raideur du sol; b la largeur de la semelle.
  9. 2 points
    Bonjour, Le partage de logiciel commercial n'est pas autorisé sur le forum, faite un petit tour sur https://www.picktorrent.com
  10. 2 points
    Bonjour, Un bET structure dans le Groupe Vinci, ça doit pas être évident à touver. La plupart des agences VINCI sous traite la partie structure. Pour ce qui est de demander à VINCI directement, je pense pas que ça soit une bonne idée. Il faut demander directement aux filiales (SOGEA, etc.) qui ont leur propre direction, ressources humaines, etc. pour prendre un stagiaire. La vision générale de VINCI est la même, mais chaque filiale a ses particularités qui lui sont propres suivant le lieu où elle exerce, le domaine dans lequel elles sont spécialisés et leur historique surement. Je pense que toutes les filiales ont un bureau des méthodes intégré dans la boite. Je n'ai jamais travaillé chez Vinci, mais j'ai eu l'occasion de travailler avec pas mal de filiales de Vinci en tant que BET structure.
  11. 2 points
    Bonjour Vous devez définir vos relâchements entre vos barres et vos conditions d'appuis, c'est ainsi que le cheminements des efforts dans la structure sera défini Dans votre exemple si vous mettez le chargement sur votre panne (IPE100), des articulations (voir l'onglet Structure/relachements) en bout de l'IPE100, et que votre IPE500 est continue et posé sur des appuis : dans ce cas se sera bien votre IPE100 qui sera "posé" sur votre IPE500. Ensuite vous pouvez definir des excentrements sur vos barres (voir l'onglet Structure/caracteristiques additionnelles/excentrements), car en effet les modélisation ce font a l'axe neutre des poutres, alors que dans la realité il y a un excentrements du point d'application des charges sur l'IPE500 Cordialement
  12. 2 points
    bonjour : pour l'adresse de Civisoft c'est a Blida prés du siégé de la Wilaya bonne journée.
  13. 2 points
    Bonjour Je dirais que votre poutre 55 est en console, et va chercher la poutre 19. De ce fait vous avez beaucoup de charge verticales sur votre poteau proche console et de la traction sur celui de l'angle.
  14. 2 points
    Bonjour, Je confirme ce qui a été dit par SAM-GUESS car la résultante de la force sismique ne coïncide pas forcément avec le centre de gravité du bâtiment. cdt
  15. 2 points
    Bonjour, ci-dessous un lien pour télécharger un exemple très intéressant pour le dimensionnement d'une installation de chantier http://cut-urls.com/WPjkaoe Cordialement
  16. 2 points
    Bonjour, Je ne trouve pas que cela soit une bonne pratique pcq le voile étant de contreventement était dimensionné en tenant compte des charges données, ayant les mêmes charges et procéder à la réduction de la section du voile jouera sur la stabilité du contreventement.
  17. 2 points
    Bonjour, Les étapes suivantes ne sont pas des étapes standards, elle reflètent rien que ma façon de voir les choses et pour d'autres personnes elles peuvent être complètement ou partialement différentes : ETAPE(0) - Etude de CC/CCTG/CCTP : Cette étape intaille consiste à faire une lecture attentive dans le Cahier des Charges, Cahier des Charges Techniques Générales, Cahier des Charges Techniques Particulières cela pour comprendre les besoins, les exigences et les limitations du client, plusieurs points techniques et contractuels sont à respecter dans ces documents. ETAPE(1) - Etude Architecturale : Cette étape est très importante, elle commence par examiner le dossier architectural, voir les possibilités pour intégrer la partie structurale sans avoir un impact (ou minimiser les modifications) sur l'aspect architectural. Cette étape nécessite aussi une bonne lecture des plans Archi. et comprendre la conception architecturale, connaitre les points d'accès/sorties du bâtiment, les zones de circulation horizontales et verticales, les ouvertures a l’intérieur du bâtiment, les ouverture a l’extérieur du bâtiment, l'impact sur les équipements mécaniques et électriques, les méthodes de réalisation dans gros œuvres et des structures secondaires, types des matériaux de finition et de décoration...etc, ces paramètres sont déterminants pour l’étape suivante. ETAPE(2) - Etude de Rapport du Sol : cette étape consiste à faire une lecture attentive dans le rapport du sol, cela va aider dans le choix de type de fondation. ETAPE(3) - Conception Structurale : après les étapes précédentes, cette étapes sera plus claire et plus facile, elle corresponde à choisir le type de l'ossature principale, le type et la position du système de contreventement, faire un predimensionnement des différents éléments de la structure (Dalles, poutres, poteaux, voiles...etc). Il n'est pas nécessaire de perdre beaucoup du temps de la partie de predimensionnement, moi personnellement je commence par des dimensions raisonnables pour les différents éléments de la structure puis je décide par la suite avec les calculs nécessaires si ces dimensions sont sur-estimées, sous-estimées ou bien elles sont bonnes. ETAPE(4) - Calculs et Vérification : après le choix de la conception Structurale, on peut réaliser notre modèle de calcul sur notre logiciel préféré, on commence par les hypothèses de calcul tirés à partir des règlements correspondants et à partir de CCTG/CCTP; ces hypothèses concernent caractéristiques des matériaux (Classe du Béton, nuance de l'Acier etc...), Charges permanentes et charges d'exploitation, configuration et paramétrés sismique de bâtiment et de la zone, charges du vent/neige, variation de la température ...etc. Il est très utile dans cette étape d'utiliser des feuilles EXCEL programmées pour faire les calculs pour nous, cela peut nous faire gagner un temps précieux. ETAPE(5) - Documentations des résultats : Les notes de calculs ainsi que les plans d’exécution ou d'atelier sont les fruits de tout ce travail, ceux sont les seuls documents à présenter pour approbation et pour future utilisation sur site. Il faut préparer ces documents attentivement pour éviter les rejet du dossier génie civil et pour éviter les erreurs de réalisation sur site. Le bon déroulement des étapes précédentes (à mon avis) peut assurer une bonne efficacité. Cordialement
  18. 2 points
    Application très intéressante pour dimensionner des massifs 2D et 3D enterré http://cut-urls.com/Massif
  19. 2 points
    Bonjour, normalement les ratios se calculent pour chaque projet, il faut calculer certains éléments de chaque catégorie par sondage et à chaque niveau et faire une moyenne pour la structure entière. pour mémoire :certains poteaux en zone sismique peuvent atteindre 300 kg/m3 Salutations
  20. 1 point
    bonjour, je mets en ligne un doc sur les essais de labo avec les feuilles d'essai en fin de chaque chapitre. désole, mais je ne peux envoyer que 10 mb à la fois don cibler les essais que vous désirez avoir et je les posterai au fur et à mesure voici le CBR Bonne lecture A+ 12. Essai CBR.doc bonjour, et deux de plus. 7. Equivalent de sable.doc 5. Coefficient d'aplatissement.doc
  21. 1 point
    Normalementil ya des l'entreprise spécialisé qui prend en charge l 'étude des soutènement provisoire à savoir les pieux sécants , voir cette video j'étais sur un projet à CHERAGA lorsqu'il a plu toute la nuit et même toute la journée ce qui a cause des dégâts; Je pense que l'étude de la poussée n'a pas tenu compte de la densité du sol humide ,je ne suis pas sur mais peut être c'est ça ,parce que tout était bien avant la pluie.
  22. 1 point
    La réponse est très simple si le bâtiment est vérifie au renversement sans les fondations donc il va le vérifie avec les fondation ça c'est clair et .c'est en général ce qui arrive, sinon ,bien sur on rajoute le poids des fondation, des terres donc on augmente P c'est a dire l 'effort normal et non le moment ,les fondation augmente la stabilité de l'ouvrage ,
  23. 1 point
    toutes les combinaisons à ELU et accidentelles.
  24. 1 point
    Bonjour, J'ai une petite question concernant le calcul de structure sur Robot : Imaginons une poutre IPE 500 supportant une poutre secondaire IPE 100. Puisque la modélisation se fait à l'axe (voir pièce jointe), comment Robot sait-il, lors du calcul, quelle est la poutre qui s'appuie sur l'autre ? (L'exemple est peut être mal choisi car il est évident que le 500 reprend le 100, mais cela peut arriver d'avoir des profilés semblables) Merci
  25. 1 point
  26. 1 point
    Bonjour il existe un excellent livre (Revit Pour le BIM) de Jonathan Renou et Stevens Chemise (3eme édition) il est en français et disponible à l'achat (version .pdf) sur le site de eyrolle
  27. 1 point
    Bonjour il y a des tableaux récap que tu dois aller à, Analyse de la structure - Résultats; puis aller aux réactions ou efforts pour les portiques tu sélectionne les nœuds des poteaux ... il y a plusieurs méthodes pour expert mais la plus simple est similaire à celle de SAP ou étabs. Bon courage
  28. 1 point
    Bjr, Si je me souviens bien c'est 3.3xsin(20°). cdt
  29. 1 point
    bonjour, tout dépendre de l'épaisseur du revêtement en bitume. si ce revêtement est assez épais (5 cm et plus)je pense que les joints ne sont pas nécessaires.par contre si le revetement est mince, il ne protégera pas la chape de la chaleur, au contraire et la il faudra des joints l'espacement courant est de l'ordre de 5 m dans les deux sens..et ce n'est qu'un avis. A+
  30. 1 point
    bonsoir, les poutres noyées ont le même rôle que les poutres ordinaires.leur particularité est qu'elles ont la hauteur du plancher.. pour leurs dimensionnement ont les considérera comme faisant parte de la structure . comme section elles auront l'épaisseur du plancher comme hauteur et 3 à 4 fois cette valeur en largeur. le plancher sera considéré comme reposant sur toutes les poutres ( noyées et autres) et travaillera selon le cas dans un seul sens ou dans les deux sens. A+
  31. 1 point
    Pourriez vous m'informer quel est le meilleur logiciel pour les calcul sismiques? Et celui meilleur pour le calcul des elements porteurs sans charges sismiques (poutre, poteau, fond...) Qui soit le plus utilisé au monde Merci bcp
  32. 1 point
    FA047122.PDF FA047125.PDF
  33. 1 point
    bonjour, de façon générale, lorsque a distance entre deux poteaux dépasse 4.00-4.50 m on divise le panneau en deux en faisant un raidisseur vertical.sur le plan altimétrique lorsque le panneau dépasse 3.70 - 4.00 m on insère un raidisseur horizontal. pour l'épaisseur des parois il est évident que plus la cloison est épaisse plus ces limites peuvent être repoussées. OuAllah Oua3lam. A+
  34. 1 point
    Bonjour ci-dessous lien 4sharred pour eurocode 3 https://www.4shared.com/rar/YoHer1rz/eurocode_3_calcul_des_structur.html bonne journée
  35. 1 point
    un autre cours intéressant http://cut-urls.com/charpente3
  36. 1 point
    Ouvrage.rar[/attachment:s0wsa6xk] Ouvrage.rar
  37. 1 point
    Eh bien la réponse c'est que c'est du pipeau les 2 ans. Les recruteurs des Ressources Humaines aiment bien mettre 2 ans par défaut, comme ça ils filtrent une bonne partie des débutants. Pour eux ils vaut mieux quelqu'un avec 2 ans d'expérience car cette personne aura déjà un peu d'expérience, fait ses premières "bêtises" et appris un minimum de choses. Il faut pas hésiter à postuler quand même et montrer que vous êtes pleinement motivé, c'est vraiment au cas par cas après. Si les ressources humaines prennent que des gens à bac+2, comment les débutants bac+0 commencent à travailler ?
  38. 1 point
    Durant la vie d’une structure il est parfois nécessaire de renforcer ou conforter les éléments porteur ; ci-joints quelque méthodes de réparation. 1. Les méthodes de réparation : a) Chemisage : Les chemisages en béton armé sont appliqués sur le périmètre des poteaux et des murs, qui est le cas idéal, ou parfois d'un ou plusieurs côtés selon les besoins suivants : Augmentation de la portance, Augmentation de la résistance en flexion et/ou au cisaillement, Augmentation de la capacité de déformation, Amélioration de la résistance des jonctions par recouvrement défaillantes. Renforcement par profilés métalliques Le chemisage en acier est généralement l’association des profilés métallique au béton, l’assemblage peut se faire à l’aide des tiges d’encrage ou à l’aide des liants époxydiques. c) Gunitage : C’est un procédé consistant à projeter du mortier hydraulique à l’aide d’un compresseur, la projection confère un meilleur calfeutrement et une densité élevée. Le gunitage peut être réalisé par voie sèche ou humide : Gunitage par voie humide : le mortier est préalablement additionné à l’eau est acheminé lentement dans un tuyau, avec cette méthode on peut maîtriser le rapport E/C. Gunitage par voie sèche : le mortier est livré au chantier sec, l’eau est incorporé juste avant la projection, vu que le rapport E/C obtenu après gâchage est peu élevé ce mortier convient au surfaces verticales. d) Injection : La technique consiste à injecter dans la fissure une résine ce qui préviens contre les infiltrations d’agents agressifs susceptibles de corroder les armatures ; le choix de produit à injecter est en fonction de l’ouverture de la fissure. e) Renforcement par FRP : La technologie du renforcement par les fibres est l’une des technologies les plus efficaces d’accroissement de la résistance des poteaux. Les composites de fibres possèdent habituellement un ratio résistance - poids plus élevé que celui des matériaux de construction conventionnels tels que l’acier. Mise en œuvre : o Inspecter la surface de l’élément de structure à renforcer, il doit être exempte de poussières, résines...etc. o Appliquer une première couche d’agent d’imprégnation. o Appliquer les feuilles de fibres sur la surface, comme s’il s’agissait de papier peint. o Appliquer une deuxième couche d’agent d’imprégnation, une fois que les feuilles auront bien durci, généralement au bout d’une heure. o Répéter les étapes jusqu’à ce que toutes les couches de fibres soient installées. 2. Recommandations Pour un meilleur aboutissement des travaux de réparation il est nécessaire de : o Respecter les consignes précisées dans la fiche technique des produit appliqués et les conditions d’application (hygrométrie, température …etc.) ; o Préparation des supports conformément à la méthode de réparation choisie (sablage, nettoyage…etc.); o Restituer l’ouvrage autant que possible à son état d’origine (diamètre des aciers, section de béton) tout en respectant la réglementation en vigueur ; o Prévoir des étaiements ou d’autres systèmes lors des travaux si nécessaire. 3. Critères de choix des méthodes de réparation Les méthodes de réparation proposées ci-dessus dépendent des facteurs suivants : Le coût de réparations ainsi tous les frais complémentaires d’entretien de réparations ; La disponibilité des matériaux dans le marché ; La maîtrise de la mise en œuvre et le savoir-faire de l’entreprise chargée de réparation; Type des dégradations : si les dégâts sont relativement peu nombreux et isolés, des réparations partielles sont à préconiser. Si les dégâts sont étendus, il faut envisager la reprise totale de l’ouvrage; Les conditions d’exploitation de l’ouvrage donc il faut assurer la sécurité des usagers lors des travaux ; L’importance de l’ouvrage, duré de vie souhaitée pour les réparations; Les contraintes de chantier tell que les difficultés d’accès, l’absence des surfaces nécessaires pour l’application des méthodes de réparation, les conditions climatiques défavorables ; Les changements apportés sur les éléments de structure (redimensionnement) modifient la distribution des efforts. Bibliographie Amar, P. (2014). Réhabilitation des constructions en béton armé. Chlef. BELHANNACHI. (2009). Réhabilitation et renforcement des poteaux en béton armé. Constantine. CALGARO, L. (s.d.). Projet de renforcement ou de réparation d'un pont . Paris. HAMLAOUI. (2012). Maintenance,entretien et réparation des ponts. Génie civil et hydraulique, Biskra. MAMILAN. (s.d.). Restauration des bâtiments en béton armé. Paris. PATRICE, D. (s.d.). Renforcement des ouvrages d'art par matériaux composites. Lyon.
  39. 1 point
    j'ai essayé de vous envoyer le fichier (plan d'une bâche à eau DWG ) mais malheureusement ce dernier et trop volumineux si vous avez un autre vous envoyez le moi et je vais mon occupe.
  40. 1 point
    Personnellement, j'avais réfléchit dans le contexte Africain et celui de mon pays plus particulièrement; la plus part des grands bâtiments et ouvrages n'étaient réalisés que par les entreprises étrangères et après leur départ (compte tenu du cout de maintenance par les entreprise étrangères) leurs œuvres se dégradaient le plus facilement possible, et c'est dans cette optique que je m'étais résolu de faire le génie civil afin d'assurer la maintenance ainsi que la réhabilitation de différentes constructions, mais lorsque je me suis retrouvé dans la profession je me suis rapidement rendu compte qu'il y avait plus des choses intéressantes que ce que je pouvais imaginer. J'aime ce métier et j'avoue qu'il influe beaucoup sur le bien-être et le développement de toutes les couches de la société.
  41. 1 point
    bonjour, Bon, je récapitule ce qui a été quoique c'est trop tard : - le moment sismique est important lorsqu'on a un contreventement par portique et lorsque les pieds de poteaux sont encastrés et il intervient dans le dimensionnement des semelles isolées. lorsqu'on articule les poteaux en pieds on a un moment nul MAIS reste toujours la vérification d'ensemble au renversement et la le moment sismique intervient quelque soit le système d'appuis  -je dirais la même chose pour les semelles filantes pou un contreventement mixte ou par voiles - je rejoins guenniche pour la démarche de calcul sauf que ce n'est pas toujours évident. a titre d'exemple pour la condition de non renversement d'une semelle on est amené a calculer l'excentricité e=M/N mais la question qui se pose quel M il faut prendre et quel N faut il prendre?? si on prend M=Mmax et N=Nmax on peut se dire qu'on est sécuritaire. Or ce n'est pas du tout garanti Si on prend M=Mmax et N=Nmin la on est sécuritaire mais ce faisant on risque de sortir avec des semelles énormes. ce qu'il faut faire c'est de prendre c'est de prendre les couples (Mi,Ni) de chaque combinaison, calculer ei=Mi/Ni et chisir le couple (Mi,Ni) qui donne le ei max. D'ailleurs c'est ce que font les logiciels de calcul et c'est la que j'attire l'attention sur l'importance de l'outil informatique s'il est bien maitrisé. Meilleures salutations
  42. 1 point
    bonjour, bonjour, 144365831-Poutre-de-Redressement.pdf
  43. 1 point
    Bonjour, Pour les efforts de contreventement dans les panneaux il faut que tu ailles dans Résultats > Avancés > Résultats réduits pour les panneaux. Ce tableau permet d'avoir les torseurs d'efforts suivant différentes coupes et différents cas de charges ou combinaisons. Tu peux gérer les coupes et les informations que tu veux afficher avec "Clic droit > Colonne". Concernant l'effort sismique, il te suffit d'aller voir les réactions. Les sommes sont automatiquement faites pour l'ensemble des cas de charges tout en bas du tableau. J'espère que ça t'auras aidé.
  44. 1 point
    Attention, de cette manière, l'effort apporté par le poteau de l'étage supérieur n'est plus centré et on doit calculé le poteau inférieur en tenant compte du moment de flexion apporté par le poteau supérieur.
  45. 1 point
    Bonjour voici les ratio a prendre en general semelle isolées ratio mini 30 kg/m3 moyen 40 kg/m3 maxi 50 kg/m3 semelle fillante 20 30 40 longrine 40 60 80 radier 45 60 80 tirant 35 100 140 poteaux 50 80 150 poutre isostatique 80 130 180 chainage horiz et vertical 50 55 60 chainage pour plancher terasse 60 65 70 dallage courant 15 20 25 voile ext int 9 35/25 50/40 voile de soutenement 20 40 80 plancher dalle pleine 5 1 en m +1/ep 60 plancher predale 30 35 40 plancher poutrelle entrevous 30 35 40 chevetre 40 60 maxi 100kg/m cube pour lire min moyen maxi
  46. 1 point
    bonsoir, en effet tu peut estimer la contrainte de sol rocheux à partir de la contrainte de calcul déduite de l'expérience et cela conformément à l'article 3.1 du DTU 13.12 Et dans le cas d'un sol rocheux (catégorie type S1) tu peut éviter la solidarisation des point d'appuis par des longrines (voir article 10.1.1.c du RPA 99/version2003) estimation de la contrainte de calcul déduite de l'expérience (voir le tableau ci joint)
  47. 1 point
    . Bjr fatmabela et bjr a tous bien sur que tu dois prendre en compte les moments en pied de poteaux (c'est a dire que tu les rajoutes au moment de renversement dans la determination du barycentre ) car ils peuvent augmenter l'excentricite souvent on les neglige si leur valeurs est petite. SEMELLE FILANTE RIGIDE.zip
  48. 1 point
    Autre chose Fatmabela que je voudrai éclaircir Pour le calcul des poteaux au BAEL, qui a dis qu'il sont calculé uniquement à l'ELU ? le BAEL traite la situation durable et transitoire ainsi que la situation accidentelle (vent, séisme...) je tiens à préciser que même l'Eurocode qui est la nouvelle réglementation européenne commune traite dans sa partie 8 le séisme. Aussi je tiens à préciser que le RPA ne contrarie pas le BAEL et que le RPA n'élimine jamais le BAEL Fatma!! car le RPA traite la partie liée au séisme et que le BAEL traite les deux (durable et transitoire ainsi que la situation accidentelle). Ils sont plutot complémentaires. par exemple la section d'acier dans le poteau on prendra la combinaison la plus défavorable et on calcule le ferraillage Si par exemple on trouve la combinaison sismique plus défavorable que celle à l'ELU ou l'ELS cela veut dire que la section d'acier à prendre est celle de la combinaison donnée par le RPA ? il se pourrai que non.. car il reste le %min et la condition de non fragilité !! Finalement je remercie bcp Fatma et Bouktit pour cette charmante discussion et leurs sens de recherche, car c'est le seul moyen de s'améliorer et ça nous incite à travailler et à chercher encore et encore.
  49. 1 point
  50. 1 point
    pas de politique lorsque le coté technique prime , il faut demander çà officiellement , la bon gestion signifie automatiquement la prise en compte du coté scientifique basé sur les normes et les exigences techiques ,, j'ai pas aimé le terme ""le maitre de l'ouvrage nous a dis que ces urgent on peu pas attendre"
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×