Jump to content
CIVILMANIA

jasmine tai

Membres
  • Content Count

    15
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

2

2 Followers

About jasmine tai

  • Rank
    Membre débutant

Experience

  • Fonction
    ingénieure
  • Expérience
    Junior

Formation

  • Formation
    géotechnique- civil

Localisation

  • Pays
    Algerie

Recent Profile Visitors

769 profile views
  1. Bonjour, Je vous remercie pour vos réponses. Cependant mon cas est un peu différent de celui d'un vrai mur de soutènement. Il s'agit juste d'une fondation pour buton incliné qui soutient un écran de soutènement. Les calculs fournissent un effort en buton ( confondu avec l'axe de celui-ci) avec lequel je dois dimensionner ma fondation au glissement. le fait de recourir à la bêche modifie le plan de glissement suivant lequel je vais faire la vérification. ( en considérant l'angle ainsi l'angle béta au lieu de alpha sur la figure ci-joint) j'aurai en ensemble les
  2. je vous remercie. l'extrait est intéressant. je vais prendre connaissance des documents.
  3. bonjour, merci de votre réactivité. en fait la butée est négligée. la bêche est , dans ce cas, plutôt dédiée pour modifier le plan de rupture au glissement, qui passera ainsi par la base de la bêche. De cette façon plus la bêche est profonde plus l'effet la force déstabilisatrice diminue, et donc pas de risque de glissement. J'ai fait un exemple de calcul sur excel. mais je voulais comparer les résultats pour être sure de la méthodologie
  4. Bonjour, j'espère que vous allez bien. j'ai un exercice de dimensionnement d'une semelle sous butons avec bêche d'ancrage pour assurer la stabilité au glissement Y aurait il quelqu'un d'entre vous qui a une feuille excel pour mener ces calculs? sinon comment je pourrais le faire manuellement? merci.
  5. un cuvelage intérieur n'est envisageable. et puis le bâtiment sera donc tjrs submergé ce qui est nuisible pour le béton
  6. exact. la villa est déjà construite. et y a des zones d'infiltration d'eau au niveau du sous-sol venant de la nappe . et ça s'est aggravé en période pluvieuse
  7. Bonjour à tous, Afin de remédier à la problématique des fuites d'eau dans le sous-sol ( une villa R+1 et 1 ss), nous voudrions installer des puisards avec pompe de relevage pour rabattre le niveau de nappe. Pour ce faire, nous prévoyons des essais de pompage pour ressortir la perméabilité du sol et le débit d'exhaure. Ce que je voudrais savoir est: 1. lesquels des deux essai essais ( essais de puits/ essais de nappe) on doit mettre en œuvre? Je pense qu'on a besoin des deux types pour déterminer le débit d'exploitation optimum par les essais de puits et ensuite ressort
  8. bonjour, Tu peux te baser sur les recommandations de l' USG (union syndicale géotechnique) pour une première définition de la campagne géotechnique document téléchargeable par ici: https://infogeorisk.files.wordpress.com/2015/06/recommandations-usg.pdf
  9. Je vous remercie beaucoup Ettaleb pour vos réponses. Ettaleb je te remercie pour la photo, c'est exactement ce dont j'avais besoin . tu me confirmes que c'est le livre de Philipponnat ?
  10. Merci beaucoup pour ta réactivité. à ma connaissance, les essais de cisaillement rectiligne (à la boite de casagrande) donnent les C' et Phi ' en condition drainée uniquement,et que la demi boite inf se déplace lentement pour que u soit nulle tout au long de l'essai. ceci dit y a pas de valve pour contrôler le drainage comme à l'essai triaxial.. Pour la formule, oui je suis d'acc avec toi, ça peut concerner que les courtes durées. j'ai essayé de la démontrer mais y a toujours un terme qui reste. c'est pour ça je me demande si c'est une formule qu'on utilise souvent pour les terrassem
  11. Bonjour tout le monde, Lors de la reconnaissance géotechnique du site de projet, on y trouve du sable argileux sans présence de la nappe. On effectue des essais de cisaillement rectiligne pour dimensionnement de soutènement. Le laboratoire nous fournit les courbes des essais: T=f( sigma), et il donne le Cuu ( cohésion en condition non drainée, non consolidée) et les C', phi'. Ma première question est, comment le labo a pu tiré le Cuu sachant que les cisaillements rectilignes fournit les paramètres en condition drainée uniquement? y a t-il un rapport entre Cuu et C'?
  12. Merci beaucoup de ta réactivité, Effectivement, il serait important de prêter une attention particulière à l'étanchéité ainsi qu'à la remontée de la nappe. Est ce qu'il est judicieux de prévoir par exemple des forages ou des puits avec exhaure par pompage et maintenir le niveau d'eau à une hauteur précise? Et puis, est ce que, dans ce cas, on risque des remontées capillaires? et le cas échéant, on doit imperméabiliser les fondations contre l'humidité ( barrière étanche?)
  13. Bonjour tout le monde, J'aimerais bien avoir vos opinions concernant la situation suivante: on envisage de bâtir un hôtel de R+4 à Bénin, juste en face de l'océan atlantique. (pas de sous-sols) Le sol en place est formé essentiellement par des sables fin à grossier et puis sable limoneux en profondeur (10-12m) La nappe phréatique a été rencontrée à 3m / TN La résistance du sol atteint de grande valeur (> 5 MPa) à partir d'une profondeur 1 à 1.5m Normalement, pour un sable fin saturé, on craint le phénomène de liquéfaction des sables en cas de sollicitations r
  14. Bonjour, je vous remercie tous de votre temps et de votre aide. En effet, le problème c'est justement le fait que je ne dispose pas des résultats de la campagne géotechnique, vu qu'il y en a pas. Alors, j'avais du donner un ordre de grandeur pour les caractéristiques du sol ( y compris le poids volumique, la cohésion, l'angle de frottement..) si on élimine l'effet des surpressions hydrostatiques par des barbacanes conçus dans le mur, ce dernier retient, donc, juste la poussée de la surcharge. Si c'est bien le cas, je crois que la stabilité sera bien vérifiée. Sinon, j
  15. Bonjour tout le monde, Je vous écrits en espérant d'avoir de l'aide. en effet, je suis amenée à dimensionner un mur de soutènement en Te retenant un sol argileux. L'argile vu qu'il a une cohésion, il applique une force de traction et alors n'exerce pas de poussée sur le mur. mais c'est la présence de la nappe qui me gène. je procède par les simplifications d'un mur poids en ajoutant le poids du sol à celui du mur. et ça n vérifie pas la stabilité au renversement. je redimensionne alors, en agrandissant les dimensions du mur ainsi qu'une bêche pour augmenter le moment d
×
×
  • Create New...