Jump to content
CIVILMANIA

lelab

Membres
  • Content Count

    26
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

lelab last won the day on October 29

lelab had the most liked content!

Community Reputation

20

2 Followers

About lelab

  • Rank
    Membre occasionnel

Experience

  • Fonction
    poste stressant
  • Expérience
    Votre expérience
  • Mes logiciels
    au top
  • Mes références
    au top aussi

Formation

  • Formation
    très dure !
  • Etablissement
    le mien

Localisation

  • Pays
    France
  • Ville
    Partout...et nul part !

Recent Profile Visitors

381 profile views
  1. @CHARIH, je me permet d'ajouter que même à partir des données issues de l'analyse présentée dans mon post, on peut quand même tenter d'approcher les déplacements en considérant les appuis (les butons) avec une rigidité infinie et en utilisant des "Formulaires des poutres" que l'on peut trouver facilement sur Internet. Ces formulaires permettent de calculer facilement, en fonction des efforts et du produit E.I. du voile, la flèche entre 2 appuis et la flèche en porte-à-faux. Si on ajoute le raccourcissement élastique des butons et le déplacement (tassement) de la semelle, alors, avec un peu de
  2. Bonsoir @CHARIH, Oui effectivement c'est bien là la limite de cette approche MEL (Méthode d'Equilibre Limite) et des équations de la statique en général. Cette approche ne tiens pas compte des rigidités propres des éléments structuraux. Par conséquent, elle ne permet pas d'évaluer les déplacements et déformations des éléments. C'est bien pour cela qu'au début du sujet j'insiste fortement sur le fait que cette approche "simple" et "rapide" ne doit être utilisée qu'en phase AVP ou en prédimensionnement. En phases PRO ou EXE, il faut passer sur une méthode MISS (Méthode d'Interact
  3. Bonjour @CHARIH, La raison est simplement géométrique ; lorsque le premier bandeau est réalisé, les passes du second bandeau ne peuvent être faites qu'entre les butons retenant le premier bandeau : On a donc pas le choix, les passes du bandeau inférieur seront donc nécessairement décalées par rapport à celles du bandeau supérieur. Cordialement
  4. Bonjour @CHARIH, Dans le cas de voile par passes, contre terre donc, la technique traditionnelle est le béton projeté, plus rapide et plus simple à mettre en œuvre. Ceci étant dit, en théorie, rien n'interdit d'envisager le recours à des banches. Je n'ai cependant jamais vu cette technique mise en œuvre pour des voiles par passes et certaines étapes me semblent particulièrement risquées : les banches étant manipulées à la grue, lorsqu'on aura fait déjà 1 ou 2 bandeaux, la mise en place des banches au milieu d'une "forêt" de butons déjà en place pourra s'avérer très "délicate" =
  5. Bonsoir, Je n'ai pas de notes de calculs toutes faites à vous transmettre...désolé. Mais peut être que des lecteurs de ce sujet auront des notes d'entreprises à nous soumettre Bonne soirée
  6. Bonsoir @CHARIH, Bon ben, je sais pas pourquoi mais apparemment je ne peux pas vous faire des messages directement ! ...je ne dois pas être assez bien noté ou bien vu Merci pour vos votes sur mes sujets (matrice de rigidité en tête de pieux). Concernant ce sujet précis des Voiles pas Passes, est-ce que les compléments apportées sur le phasage vous conviennent ? Cordialement
  7. Bonsoir @Ahmed أحمد, Pour la technique qui consiste à appliquer successivement (H;M=0) puis (H=0;M), il n'y a pas de grande théorie. Le but est bien de déterminer les coefficients croisés en sollicitant la fondation profonde avec des efforts dits "unitaires" de manière à récupérer son déplacement en champ libre et sa rotation. Cela permet ensuite de calculer les coefficients de souplesse puis d'obtenir les coefficients de rigidité de la matrice. Le seul problème de cette technique, recommandée par le CT38, est son imprécision ! En fonction du type de fondation, notamment son diamètre
  8. Bonjour, Comme promis le phasage : réalisation d’un voile par passes sur 6.25 mètres de hauteur : Etape 1 : Nous avons déjà vu comment justifier notre voile, les butons et les massifs dans la dernière phase de la construction. Pour cela nous avons émis l’hypothèse d’un sol limoneux présentant un angle de frottement ϕ = 33° et une cohésion Cu = 8 kPa. Bien évidemment, le principe des voiles par passes ne peut s’envisager que SI et SEULEMENT SI le sol présente une cohésion suffisante pour permettre une tenue à la verticale pendant le temps nécessaire pour installer le treillis soudé, l
  9. Bonsoir @CHARIH, Non je n'ai pas encore pris le temps de rédiger une notice pour cette petite application. En même temps, elle est assez simple : 1) Il faut dans un premier temps renseigner la forme de la fondation : plusieurs choix sont possibles Pieu circulaire : avec ce choix vous n'avez qu'à renseigner le diamètre du pieu. La surface, le périmètre et l'inertie seront calculés par l'application, Barrette : vous devez renseigner B et L uniquement, les autres paramètres seront complétés par l'application. NOTE : dans le cas d'une barrette, l'inertie est différente s
  10. Bonsoir, Pas ce soir parce qu'il y a de nombreux "dessins" à préparer mais je vous promet de développer le phasage, bandeaux par bandeaux et passes par passes, le week end prochain. Cordialement
  11. Bonsoir, Oui mon petit programme est valide, que ce soit pour les sollicitations de longues, courtes ou très courtes durées. Il est très simple d'ailleurs puisque basé sur les calculs des coefficients croisés selon la méthode de M. MILLAN (Annales de l'ITBTP N°408 Octobre 1982). De nombreuses vérifications ont été faites en double avec des logiciels du marché. Si vous avez accès à un de ces logiciels je vous invite à faire l'expérience en utilisant la première méthode donnée plus haut dans mon poste d'origine. Cordialement
  12. Pour être totalement complet sur le sujet, la vérification des butons peut être effectuée toujours sur le même site avec l'utilitaire "TubeAcier". Les butons à 4.65 de hauteur de 20 cm de diamètre subissent donc une charge de 230.32 kN. Supposons des tubes acier de 200 mm donc de diamètre externe, et de 10 mm d'épaisseur, avec une nuance d'acier S235 et une longueur de 6.74 mètres (voir plus haut). Sur l'utilitaire TubeAcier, remplissez les cases comme suit : puis cliquez sur "calculer". L'application donne alors les calculs intermédiaires : Puis les vérifications EC3
  13. Bonjour @CHARIH J'ai lancé un nouveau sujet dans logiciel et outils/divers/... En espérant que cela puisse vous être utile. Bien cordialement
  14. Bonjour, Ce n'est pas tout à fait un logiciel, juste un petit programme en javascript disponible sur le site lelabgeolpack.com. C'est très simple : - le site est accessible ici : https://lelabgeolpack.com pour les adresses IP émises pour la France, l'Algérie, le Maroc, le Burkina Faso et la Belgique. Si vous vivez dans un autre pays, vous pouvez contourner cette règle en passant par un provider d'adresses IP. - arrivé sur le site vous devez valider les conditions d'utilisation...pas de panique, tout est gratuit, sans inscription, ni mail, ni cookies, ni rien du tout -
  15. Bonjour à tous, Dimanche pluvieux, 12 degrés, un fort ennuis alors je poste La justification des voiles par passes est souvent négligée dans les rapports des géotechniciens, laissant ainsi seul le structuraliste ou l'entreprise pour justifier notamment les massifs au pied des butons (cela rejoint la discussion lancée par @Bellamine). Je vous propose ici un petit utilitaire appelé "KaMEL" qui comme son nom l'indique utilise le coefficient de poussée des terres (Ka) et la Méthode d'Equilibre Limite (MEL) pour étudier rapidement les efforts dans un voile, les butons et le massif.
×
×
  • Create New...