Jump to content
CIVILMANIA

lelab

Membres
  • Content Count

    60
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    7

lelab last won the day on November 28 2020

lelab had the most liked content!

Community Reputation

47

5 Followers

About lelab

  • Rank
    Membre impliqué

Experience

  • Fonction
    poste stressant
  • Expérience
    Votre expérience
  • Mes logiciels
    au top
  • Mes références
    au top aussi

Formation

  • Formation
    très dure !
  • Etablissement
    le mien

Localisation

  • Pays
    France
  • Ville
    Partout...et nul part !

Recent Profile Visitors

619 profile views
  1. Bonjour @ANNAHARI MOHAMED, Je ne comprend pas ce que vous ne comprenez pas ! La méthode est détaillée entièrement dans le Costet et Sanglerat (facilement trouvable sur le NET avec Google). Il n'y a qu'à l'appliquer ! Cordialement
  2. Bonsoir @BELLAMINE, Juste pour amender et illustrer vos propos (ceux qui suivent cette discussion ne dispose peut être pas de l'ouvrage en question), dans l'ouvrage auquel vous faites référence, la fameuse contrainte constante de l'incontournable M. Thonier : C'est simple à mettre en œuvre Cordialement
  3. Bonjour @BELLAMINE, Oui effectivement, après réflexion, je trouvais mon message un peu "hors sujet". Je comprend bien la démarche qui vise à faire un peu de ménage dans le monde pas toujours merveilleux de l'ingénierie d'aujourd'hui...c'est louable...mais à mon avis voué à l'échec. Comme précisé par @astrian : "...toujours l'argent"...un ordre, une charte, un syndicat ou autres finiront avec le temps par être dévoyés. L'ingénierie est confrontée au temps...obtenir un diplôme n'est qu'une étape et il faut ensuite des années pour devenir ingénieur, parfois même une carrière entière...b
  4. ça dépend ! ...et là nous revenons au cœur du sujet et de l'interaction sol/structure : si un buton de longueur L est en appui des 2 cotés contre des parois qui "poussent" alors la raideur de chaque coté est fonction de la poussée de chaque paroi. Il faut adapter la longueur utile Lu par exemple : si des 2 cotés la poussée est identique, alors la longueur utile à considérer pour le calcul de la raideur du buton sera Lu = L/2 et à l'inverse : si la poussée est nulle d'un coté (appui sur un massif ou sur une falaise rocheuse) alors la longueur utile Lu = L etc... Cord
  5. on s'éloigne largement du sujet initial mais bon ! Je crois comprendre que vous cherchez la raideur d'un buton d'angle, dans le plan perpendiculaire à celui de la poussée. Dans ces conditions la raideur du buton Kb,horiz est égale à sa raideur axiale fois les cosinus des angles formés au niveau des appuis. Si votre buton d'angle forme un triangle isocèle carré dans un coin de votre fouille alors kb,horiz = kb,axial x cos 45². Cordialement
  6. J'adore ça moi des gens qui lance des messages sous forme d'appels à l'aide puis qui ne repassent plus jamais sur le site ! Du coup je retire ma réponse !
  7. Bonsoir, Non l'essai au micromoulinet ne peut pas être remplacé par des essais Lefranc ou Lugeon. Les objectifs ne sont pas tout à fait les mêmes.
  8. Bonsoir, Attention à ne pas vous perdre dans la masse d'informations disponibles. Le sujet part un peu dans tous les sens. Il existe effectivement de très nombreuses formulations par de très nombreux auteurs, que ce soit pour des radiers ou pour des semelles, mais aussi pour des pieux, ...toutes aussi légitimes ou illégitimes les unes que les autres. Je m'explique ...toutes les formulations analytiques sont basées sur E et nu à savoir le module d'élasticité et le coefficient de Poisson. Or ces 2 caractéristiques ne sont jamais mesurées pour un sol. Si pour le coefficient de Poisson,
  9. Bonsoir @CHARIH, Et bien pour être plus précis ce sont surtout les hydrogéologues qui utilisent ce genre d'essai. Le principe est de descendre une sonde au sein d'un piézomètre crépiné au droit de l'aquifère et de détecter ainsi les principales venues d'eau au sein de l'aquifère, même si ce dernier est peu perméable. L'intérêt, par exemple dans le cas de la mise en œuvre d'une paroi moulée, est d'aider à la prise de décision quant à la fiche de la paroi (préférentiellement à une profondeur ou il n'y a pas de grosses venues d'eau...ou au contraire, de déclencher un traitement préalable de
  10. @BELLAMINE Oui c est la limite des exemples simplistes que l on prend pour illustrer trop simplement certaines notions. @CHARIH Pour la modélisation d un radier, si on a Foxta ce serait dommage de se passer de l option 3D
  11. et bien tout dépend de la rigidité de la structure portée. Si cette structure est très rigide alors l'erreur pourra être très grande.
  12. Bonsoir @CHARIH, pourquoi pas, mais vous n'envisagez ici que le cas d'un bâtiment, et celui d'une fondation, type semelle ou pieu. Les modules de réaction couvrent un domaine beaucoup plus vaste. Par ailleurs : les modules de réaction peuvent être évalués indépendamment de la DDC ELS, et les tassements ou déplacements se produisent aussi dans les autres combinaisons d'action Donner les DDC ELS à un géotechnicien peut donc être utile mais pas forcément indispensable pour évaluer les modules de réaction du sol. En effet, la formule kv = q / s se cache déjà dans les formules
  13. Avant de commencer l'étude des modules de réaction je vous encourage à lire l'excellent article de M. O.COMBARIEU sur "L'usage des modules de déformation en géotechnique". Il suffit de renseigner ce titre dans la barre de recherche de google. Cet article a l'avantage de bien recadrer les différentes définitions et d'avoir un regard critique sur l'usage des modules par les géotechniciens. Cordialement
  14. Bonjour @BELLAMINE et @CHARIH, Excellente initiative Avant de lancer complètement le débat, il me semble utile de donner à ceux qui ne connaissent pas ces notions, une représentation pratique de l'importance de ces modules de réaction. Je vous propose une petite expérience mentale. Imaginez une bouteille en plastique, vide et sans bouchon vissé en tête. On va supposer qu'il s'agit d'un pieu posé sur la table devant vous, et entouré d'un sol très mou représenté ici par l'air autour de la bouteille. Avec votre doigt appliquez une poussée horizontale sur la bouteille au 2/3 de sa
  15. Bonsoir @CHARIH, C'est un très gros sujet !! Impossible de parler de modules de réaction sans parler de modules tout court, et des modules en géotechnique il y en a beaucoup ! Et en plus, la plupart sont variables en fonction du niveau de la contrainte appliquée. Bref, tout ça pour vous dire que le sujet que vous me demandez de développer demande beaucoup d'investissement en temps..et j'en manque. Donc je vous propose de lancer le sujet vous-même en commençant par exposer clairement vos premières questions. Et de questions en questions, avec les réponses qui seront apportée
×
×
  • Create New...