Jump to content
CIVILMANIA

Tony_Contest

Membres
  • Content Count

    49
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Tony_Contest last won the day on November 20

Tony_Contest had the most liked content!

Community Reputation

13

3 Followers

About Tony_Contest

  • Rank
    Membre occasionnel

Experience

  • Fonction
    Sans

Localisation

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Il est au Portugal, vous êtes au Maroc et je suis en France. Un principe de justification de garde corps encastré (scellé) dans le béton ne dépend pas du fait que c'est de l'ouvrage d'art ou du bâtiment. C'est avant tout du béton armé. En France on a tout à fait le droit de sceller les gardes corps sans avis technique particulier. Par contre la largeur du montant est faible pour faire une justification avec cette méthode, il faudra surement fixer un renfort perpendiculaire ou augmenter l'épaisseur de l'élément scellé. Le principe de justification est également décrit dans l'ouvrage de Yvo
  2. Bonjour, Pour les gardes corps scellés, principe du calcul expliqué dans le guide GC du SETRA : http://dtrf.setra.fr/pdf/pj/Dtrf/0000/Dtrf-0000363/DT363.pdf?openerPage=notice Page 92-93. Bon courage.
  3. Oui pour @ingecit. Tout à fait possible mais délicat à ferrailler. Le principe statique est expliqué sur votre document avec différentes conditions d'appuis. Bien penser à faire volées chargées / déchargées et charge par demi palier.
  4. Non, comme vous. J'ai vu qu'il conseillait (celui qui a créé le programme) de refaire les fichiers test après chaque mise à jour de windows... Comme windows enchaine les mises à jour sans rien demander à personne, j'ai peur qu'il ait été contraint de supprimer les téléchargements. Je me trompe peut être sur la cause mais ça ressemble à ça.
  5. Sérieusement ? Théoriquement c'est possible, pratiquement c'est dangereux (coffrage, étaiement, ferraillage délicat). Il faut passer par un calcul élément fini si vous souhaitez conserver cette disposition d'escalier. Je vous conseille très très fortement de rajouter une poutre de liaison entre les poteaux fushia au niveau de votre palier intermédiaire : vous aurez alors 2 volées droites avec un palier en console, ce qui n'est pas idéal non plus... mais c'est "moins pire". Bon courage.
  6. Bonjour, Lorsque vous faites un escalier dans un local, la charge d'exploitation est liée d'une part aux locaux desservis et d'autre part au risque d'accumulation qu'il peut y avoir dans une situation d'incendie par exemple. La charge d'exploitation de 500kg/m² correspond à une charge de bâtiment recevant du public type hall d'accueil, gare avec une accumulation de personne importante (ou locaux de stockage, archive...). Pour les passerelles du SETRA, votre charge me semble bizarre, c'est peut être seulement pour la vérification dynamique (effet footwall). Voir EC1-2 Sectio
  7. Bonjour, Il n'y a aucun écart entre les deux (en ce qui me concerne), le produit des coeff de sécurité étant de 1.1x1.1 = 1.21 à l'eurocode pour la partie "frottante" au lieu de 1.2 au fascicule 62. Je trouvais juste intéressant la précision apportée sur la cohésion.
  8. Je pense que vous avez vu sur le forum les difficultés que certains ont à exprimer leur problème. Je pense qu'il ne faut pas s'arrêter à ça. L’idée était là même si les termes étaient mal choisis. Il faut être plus indulgent, tout le monde n’a pas 30 ans d’expérience en ouvrage d’art. Ce n’est pas mentir qu’être imprécis, une pile ne peut elle pas être considérée comme un poteau ?
  9. Je ne suis pas sur que nous arrivions à une réponse tranchée car le sujet semble encore en cours d'évolution, en particulier avec les calculs prenant en compte l'intéraction sol structure. L'article évoqué par @lelab met en évidence les difficultés du choix du module E (de son coefficient de correction par rapport aux mesures in situ) et par conséquent les difficultés d'évaluation des tassements. Cela sans parler de la non linéarité des déformations ou de la non homogénéité des terrains (verticalement et horizontalement). Comme évoqué il y a des modules pour tout : module de r
  10. C'est issu des tables de Giroud, mais je n'ai pas écrit cet article. Les tables de Giroud partagées par Dr Giroud lui même : http://www.geotech-fr.org/publications/tables-de-giroud Il y a énormément de ressources sur le site de la revue géotechnique francaise : https://www.geotechnique-journal.org/component/issues en ce qui concerne les modules de réaction, que ce soit pour les fondations profondes ou les radiers, c'est au coeur des calculs interaction sol structure : tentez une simple recherche "module de réaction" https://www.geotechnique-journal.org/component/solr/
  11. Voir le fichier Module de réaction de sol - pour sujet en cours Concerne le sujet Contributeur Tony_Contest Soumis 11/18/20 Catégorie Revues et articles  
  12. Version 1.0.0

    10 downloads

    Concerne le sujet
  13. Il y a un autre point où l'EC7 (plutot NFP 94-261 Art. 10) apporte une précision importante : la vérification au glissement : (5) En conditions drainées, il convient de déterminer la valeur de calcul de la résistance ultime au glissement du terrain Rh;d sous la base d'une fondation à partir de l'expression suivante : Rh;d est la valeur de calcul de la résistance ultime au glissement ; Vd est la valeur de calcul de la composante verticale de la charge transmise par la fondation superficielle au terrain, déduite de la situation de calcul fournissant la valeur de
×
×
  • Create New...