Jump to content
CIVILMANIA

MRB

Membres
  • Posts

    30
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

MRB last won the day on October 13

MRB had the most liked content!

Experience

  • Fonction
    Ingénieur Expert en GC

Localisation

  • Pays
    Maroc

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

MRB's Achievements

Apprentice

Apprentice (3/14)

  • Reacting Well Rare
  • Week One Done
  • Dedicated Rare
  • Collaborator Rare
  • First Post

Recent Badges

9

Reputation

  1. @Tony_Contest Vous pensez vraiment que cette portion de poteau (poteau court) entre semelle et poutre de redressement va résister aux efforts de cisaillement dus au séisme ou encore si jamais il y a eu un tassement du sol sous la semelle. C'est une très mauvaise et dangereuse conception !!!
  2. Bonjour OK pour rester dans le contexte du sujet, remplaçant les charges ponctuelles par une charge uniformément répartie q en t/m Quelles sont alors les valeurs de P et M d'après votre logique ? Rmq : pour la semelle filante à mur excentré qui généralement a pour rôle de soutenir la terre derrière, il y a éventuellement la continuité des poteaux des étages supérieurs. Donc nous sommes en présence de charges ponctuelles et de charge uniformément répartie. Et pour tenir compte des deux nous appliquons le principe de superposition. Donc mon cas de charges ponctuelles n'est pas hors sujet. C'est l'état d'esprit SPORTIF qui vous manque malheureusement Cordialement
  3. Re bonjour @Tony_Contest On ce donne une semelle filante de largeur B et de longueur L avec L>>B chargée comme indiqué par la figure suivante : Nous voulons justifier cette semelle filante avec la méthode classique des semelles isolées (modèle Meyerhof, RDM, répartition triangulaire etc ...) Quelles valeurs prendre alors pour P et M ? A vous lire ...
  4. Bonjour Un exercice d'entrainement de l'esprit pour les curieux : Prouvez qu'il est impossible pour un ouvrage à grille de poutres (modèle 3) à satisfaire la condition du modèle 2 de Guyon à savoir : roh_P/roh_E = 1
  5. Un complément schématique du post précédant
  6. Bonjour Tableau de calcul des paramètres de torsion et d'entretoisement des ouvrages type que nous allons traité numériquement pour cette étude de comparaison : Remarques : 1- Pour le modèle 3 numériquement nous obtenons des valeurs de ALPHA supérieures à 1 et par conséquent ce modèle sera écarter de cette étude de comparaison 2- Les trois type d'ouvrages "Ouvj,... : pour j=1,2 et 3" correspondent à des largeur totale de tablier respectivement de 10 11 et 12m, pour des portées de 20 32 et 40m et un nombre de poutres "nP" respectivement de 4 5 et 6. Ces ouvrages ont été scinder par deux sous ouvrages "Ouvj,1 et Ouvj,2". Le premier "Ouvj,1" correspond à un tablier avec seulement deux entretoises de rives. Par contre le deuxième "Ouvj,2", le nombre d'entretoises "nE" est ciblé de manière à satisfaire l'hypothèse de Mr Guyon pour les grillages des poutres et entretoises à savoir roh_P/roh_E = 1. Avec deux entretoises de rives seulement ce rapport est grand est significativement différent de 1 !!! Ceci dit, les ouvrages comportant seulement deux entretoises de rives semblent ne pas appartenir à la catégorie d'ouvrages développés par la théorie des "grillages de poutres et dalles orthotropes" de GMB ...!!! 3- Pour un coefficient de Poisson nul, les trois modèles 1, 2 et 4 sont identiques 4- Le modèle 5 de Mr Massonnet sera développer au fur et à mesure de l'avancement du présent sujet A POURSUIVRE ...
  7. Bonjour @lelab D'abord merci bcp pour votre contribution au présent sujet. L'objectif est de sortir par ce débat avec un compromis constructif qui n'est autre qu'un transfert du savoir faire à nos jeunes futur ingénieurs qui auront un jour l'occasion de consulter le présent sujet sur ce site. Ci après un extrait du dossier pilote PSIDP.EL du SETRA (CEREMA) sur la prise en considération des effets supplémentaires dus aux tassements pour la justification des tabliers de pont dalle à travées continues. Personnellement, je vois qu'ils combinent entre les combinaisons d'actions : Tassement de calcul = Tassement probable (quasi permanente) + Tassement aléatoire (rare ELS ou fondamentale ELU) Qu'est ce que vous en pensez nos confrères géotechniciens ... à vous lire davantage Merci bcp
  8. Bonjour Ci après un tableau récapitulatif résumant une partie de discussion du présent sujet concernant le choix du module de réaction du sol selon sa situation de déformation en fonction des combinaisons d'actions de justification. Mais cela suppose, que tous les appuis se déforment ou se déplacent en même temps càd que le sol de la plate forme d'assise des fondations est homogène. A confirmer par nos confrères géotechniciens ... Merci
  9. Très bien, maintenant nous sommes sur la même longueur d'onde. A part le cas des pieux ... où on fait appel à la notion de déplacement. Pour les fondations superficielles des bâtiments qu'est ce qu'il faut évaluer pour justifier la structure en BA les déplacements ou les tassements ?
  10. Bonjour Pour le moment je vais présenter le traitement des modèles 2 et 4 (modèles de Guyon avec roh_P=roh_E et roh_P<>roh_E) pour lesquels en prenant le modèle 2 comme modèle de référence, on a : A POURSUIVRE ...
×
×
  • Create New...