Aller au contenu
CIVILMANIA

ggentilini

Membres
  • Contenus

    11
  • Inscription

  • En ligne

  • Pays

    France

Points de Réputation

3

À propos de ggentilini

  • Rang
    Membre débutant

Général

  • Nom
    Gentilini
  • Pays
    Belgique
  • Ville
    Uccle

Expériences

  • Poste actuel
    Ingénieur
  • Expérience
    Confirmé
  • Mes logiciels
    Robot Structural Analysis

Formation

  • Formation
    Ingénieur
  • Etablissement
    Ecole des Mines d'Alès
  1. ggentilini

    Solution de structure (poutres)

    Bonjour, Quel est le type de bâtiment (logements, bureaux,...) ? Quelles sont les charges des voiles du R+1 à reprendre ? Y a t'il un décaissé de plancher au niveau des terrasses ? Y a t'il une épaisseur de plancher minimum ou à ne pas dépasser ? Guillaume
  2. ggentilini

    Voiles - Cage escalier et ascenseur

    Bonjour, A priori, je dirai qu'il y a plusieurs raisons qui se combinent et qui militent pour que les cages soient réalisées par des voiles béton : - Ces parois, généralement pleines (encloisonnement pour réglementation incendie,...), plombent généralement sur plusieurs niveaux ce qui est pratique pour les utiliser comme éléments de contreventement du bâtiment (pas de reprise entre les niveaux). - Les parois des cages d'ascenseur et d'escalier ont généralement des contraintes acoustiques plus importantes qui sont plus facilement atteintes par des voiles béton (matériau 'lourd"). Cordialement.
  3. ggentilini

    Point fixe

    Bonjour, Je pense qu'il doit parler d'un point assurant l'anti-flambement d'une barre comprimé par exemple ?Si c'est le cas c'est 1/100 de la charge. De mémoire c'est indiqué dans la partie 1 de l'Eurocode 3 mais je n'ai pas l'article en tête. Cordialement. Guillaume
  4. ggentilini

    Second ordre pour poteaux + fondations

    Bonjour, Merci abdeslambrahim pour le lien. En fait, j'avais déjà vu cette vidéo sur le site d'autodesk. J'ai réalisé le calcul mais je trouve que les efforts et déplacements supplémentaires induits par les effets du second ordre calculés en non linéaire avec p-delta ne sont pas très importants. C'est pour cela que je voulais savoir si quelqu'un avait déjà un fichier modèle avec lequel je pourrais comparer les réglages dans ROBOT. Merci.
  5. ggentilini

    Second ordre pour poteaux + fondations

    Bonjour, J'ai une charpente béton (entrepôt) à calculer (poteaux bétons de 14 m de hauteur autostables). En gros, j'ai les cas de charge suivants : - charges permanentes - neige - vent x - vent y J'ai réalisé un premier modèle qui ne prend pas en compte : - d'excentricité due aux imperfections géométriques. - les effets du second ordre. Pour calculer les poteaux (EUROCODE 2), j'ai exporté les poteaux dans le module BA de ROBOT. Dans ce module, les excentricités dues aux imperfections géométriques et les effets du second ordre sont bien pris en compte dans le calcul. Pour le calcul des fondations, il faut également tenir compte des effets du second ordre et notamment des moments additionnels induits par ces derniers. Dans ce cas, le premier modèle que j'ai réalisé ne permet pas d'obtenir les réactions aux appuis dus aux effets du second ordre. La seule solution que je vois c'est de reprendre le modèle en intégrant les imperfections géométriques dans le modèle et en réalisant un calcul avec prise en compte des effets du second ordre (non linéaire + p delta). Ensuite je pourrais exporter les résultats vers le module semelle BA. Je souhaiterais connaître la méthodologie pour réaliser ce calcul dans ROBOT : - défintion spécifiques des caractéristiques des matériaux ? - définition des charges ? tous les cas de charges doivent-ils être de type statique non linéaire ?... - définition des combinaisons ? Si quelqu'un a un exemple complet de calcul ca serait intéressant. Merci d'vance.
  6. Bonjour, Lorsque l'on réalise un pied de poteau articulé suivant le principe platine d'extrémité + préscellement et que le préscellement se retrouve positionné trop bas par le Gros-Oeuvre. Quelle est la meilleure façon de réaliser le calage entre la platine d'extrémité du poteau et le préscellement ? Peut-on se contenter de mettre des cales métalliques sachant qu'elle ne seront pas ajustées et donc qu'il sera difficile de justifier le transfert des efforts par contact direct entre platine cale et cale préscellement ? Ou vaut-il mieux faire un calage uniquement altimétrique de la platine et assurer le transfert des efforts par un calfeutrement avec un mortier sans retrait entre la platine d'extrémité et le préscellement ? Ou autre solution ? Merci d'avance pour vos avis.
  7. ggentilini

    Equilibrer les poussées des terres à travers un JD

    Bonsoir, Concernant la nécessité ou pas d'un joint, il est vrai qu'étant enterré on pourrait penser qu'il y a peu de variations de température. Cependant comme nous somme en ventilation mécanique des parkings, les variations de température ne sont pas négligeables puisque l'on ramène l'air à la température extérieure. De toute façon comme vous dites il faut prendre en compte les effets du retrait. Les voiles ont bien été réalisés par passes alternées mais les planchers eux ont été réalisés sans phasage. La solution aurait été de prévoir des bandes clavetage avec coulage différé pour permettre de minimiser les effets du retrait dans les planchers. Le problème c'est que tout est déjà réalisé (voiles, planchers et joints,...). Le but est donc de se passer de ce joint avec le système que j'ai décrit dans mon message précédent. Mais j'ai des doutes quant à sa réalisation et à sa pérennité dans le temps. Merci Montabone pour vos commentaires sur ce sujet.
  8. Bonjour, Présentation succincte du projet : Bâtiment en cours d'exécution : - bâtiment de 2 niveaux de sous-sol, - voiles réalisés par passes alternées, - le bâtiment a une dimension de 40 x 80 m et est divisé par un JD en deux blocs de 40 m x 40 m, - planchers réalisés en prédalles précontraintes (sens de portée des prédalles parallèle au JD) et files de poteaux /poutres (perpendiculaires au JD) Le plancher haut du 1er et du 2ème sous-sol reprennent les poussées des terres. Dans le sens des poussées perpendiculaires au JD, les planchers étaient censés se comporter en diaphragme ou poutre voile horizontale afin de transférer les poussées aux voiles périmétriques. Problème : Suite à un défaut de synthèse entre le BE exé et le BE du fabricant de prédalles, les poussées des terres (sens perpendiculaire au sens de portée des prédalles) n'ont pas été prises en compte dans le calcul et le ferraillage des planchers. L’Entreprise propose de mettre en place un calage (appuis néoprènes) dans le JD afin d'équilibrer les poussées des terres de part et d'autre du JD. Je me pose les questions suivantes : - Quelqu'un a t'il déjà eu l'occasion de mettre en œuvre un procédé équivalent ? - Exite t'il des appuis spécifiques pour ce genre d'utilisation ? et quelle est la durée de vie de ces appuis ? - Le retrait dans les planchers ne risque t'il pas, à long terme, de "décharger " ces appuis ? - Peut-on vraiment mettre en œuvre cette solution alors qu'en cas d'un futur incendie les appuis pourraient être détruits.Il sera alors difficile de mettre en place de nouveaux appuis et de mettre ces derniers en charge. - De plus, pour un des deux blocs, les butons nécessaires à l'exécution des voiles par passes ont déjà été enlevés. Les poussées sont donc déjà reprises par le plancher et la mise en place de ce calage sans mise en charge préalable ne changera pas cet état. Merci d'avance pour vos remarques et commentaires.
×