Jump to content
CIVILMANIA

philkakou

Membres
  • Content Count

    350
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    25
  • Country

    France

philkakou last won the day on July 20

philkakou had the most liked content!

Community Reputation

138

About philkakou

  • Rank
    Membre génial

Général

  • Nom
    Phil
  • Pays
    France
  • Ville
    france

Expériences

  • Poste actuel
    Directeur services techniques communaux
  • Expérience
    Confirmé
  • Mes logiciels
    autocad

Formation

  • Formation
    INGENIEUR

Contact

  • email
    philkakou@free.fr

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Exo très simple de RDM rien à voir avec la règle des 3 pivots en BA ni même des 3 moments en RDM j'espère que tu as su résoudre l'exo
  2. Pour une section pleine sans angle rentrant, l'inertie de torsion J = A^4 / 40.I0) avec A : aire de la section et Io l'inertie polaire de la section Pour un rectangle donné bxh avec H>b, on a l'inertie polaire Io = bh^3/12 + hb^3/12 --> J = (b.h)^4 / 40.Io Pour les changements de coordonnées, à part les matrices de transformation.... Soit le repère quelconque (G,y',z') pour passer au repère (G,y,z) Il faut effectuer une rotation d'angle theta telle que theta = 1/2 arctan( 2.Iy'z' / (Iz' - Iy')
  3. Bonjour, Je reviens sur le fil de discussion après un peu d'absence... Dans la logique d'optimisation du temps de calcul informatique, la solution "brute" correspondant à définir un pas d'itération le plus faible possible conduit à atteindre ou à s'approcher suffisamment près des extremum au détriment du temps machine. Pour l'utilisateur, le temps de calcul lui apparaitra peut être un peu long selon son PC mais pour le programmeur, le codage sera malgré tout rapide avec de simples boucles itératives. La seconde solution est plus élégante: Il faut effectivement au préalable définir la ligne d'influence de la charge unitaire pour la travée iso ou hyper avec les positions longitudinales des stations (valeurs min et max des travées). L'objectif est pour les sections comprises entre les stations, d'adapter le pas d'avancement du convoi de n forces de telle sorte que les essieux ou leur résultante, interceptent (se situent à l'aplomb) les positions des stations comprise dans l'emprise du convoi. Cela réduit drastiquement le temps de calcul machine mais effectivement cela augmente le codage et sa complexité (test sur les positions des n essieux) pour le programmeur!
  4. Je salue la démarche entreprise .... Actuellement, il fait trop beau pour que je me replonge dans mes anciens cours d'analyse sur les intégrales de contour
  5. sur 2 pieux oui mais sur 4 .... en es tu vraiment sûr ? considère la semelle comme une poutre reposant sur 4 appuis (les pieux) et soumise à une charge verticale. Calcule les réactions d'appuis et tu auras la réponse
  6. Si tu n'arrives pas à déterminer si ton cadre est droit ou biais, je ne pense pas être en mesure de pouvoir t'aider pour le reste des autres questions qui devraient être normalement un peu plus complexes. L'ouvrage est droit si l'axe longitudinal de la voie portée est perpendiculaire à l'axe longitudinal de la voie franchie ou du ruisseau....
  7. Soit tu modélises aux EF et pas besoin de CRT car tu auras les sollicitations en fonction de la position des charges. Sinon, le CEREMA ex SETRA dans ses préconisations CHAMOA, stipule dans son borderau de saisie , la prise en compte des CRT. La méthode manuelle est la méthode guyon Massonnet Bares. Tu trouveras sur ce site le fil de discussion de @BELLAMINE qui en explique le principe Dans la section telechargement, (logiciels et cours) tu trouveras également un petit programme TABLE GUYON et un guide pratique
  8. Ce devrait être le cas mais d'après toi, n'y aurait'il pas une répartition différente de la charge centrée Ned sur les 4 pieux ? Comment modélises tu les actions sur la semelle ? En répondant à cette question, tu auras la réponse...
  9. cela dépend du coefficient phi du sol considéré (angle de talus naturel) et de sa cohésion
  10. C'est le principe même des fondations profondes ! Tu as une descente de charges de ta structure qui est connue. Il faut la reprendre par le frottement latéral des pieux et l'effet de pointe. TU définis les horizons porteurs, les zones d'affouillement possible, et l'horizon d'encastrement à partir de la reconnaissance géotechnique. Tu définis la cote d'ancrage et la forme des pieux notamment le diamètre si les pieux sont circulaires et tu calcules l'effort repris en pointe et le frottement latéral mobilisable. Si la descente de charge n'est pas reprise, il te faut augmenter la longueur des pieux ou augmenter le diamètre de ceux-ci Il s'agit d'une démarche itérative sans oublier de vérifier le flambement et éventuellement le risque de frottement latéral négatif en présence de plusieurs pieux proches. Le schéma que tu joins donne des dispositions constructives à respecter pour la conformité des règles de dimensionnement du béton armé IL y a aussi les efforts horizontaux à reprendre avec des pieux inclinés.... IL faut quand même connaitre et maitriser quelque peu la géotechnique pour se lancer dans le dimensionnement des fondations même s'il s'agit de semelles filantes pour éviter des désastres car les reprises en sous oeuvre sont difficiles et surtout onéreuses
  11. Je ne fais pas de bâtiments mais je dirai ceci : Un garde corps doit protéger les gens de la chute donc le matériau constitutif du GC doit résister à la poussée accidentelle des gens En parpaings, cela correspond à un parapet ou un mini mur qui est lourd sur un balcon ou une terrasse. La dalle BA doit reprendre ce poids. Tu parles de l'accumulation d'eau -> des évacuations d'eau barbacanes doivent être prévues au niveau de la dalle Cela me parait donc possible mais en respectant la sécurité des usagers et de la structure
  12. philkakou

    Lecture Des Abaques

    Bonjour, le document est sur le site pour telechargement Le tableau II page 86 qui figure dans l'annexe C3 du fascicule 62 titre V du CCTG est légèrement différent du tien Foré simple : Craie A -> Q1 - Craie B -> Q3 - Craie C -> Q4 ou Q5 La catégorie conventionnelle des sols se situe dans le tableau page 116 du chapitre 3 de l'annexe E1. Si ton tableau est plus récent que l'édition du fascicule 62 titre V, alors Craie A -> Q3 et craie B -> Q6 D'où provient ton tableau ?
  13. La préfabrication permet une rapidité d'exécution évidente car les temps de coffrage, mise en place des fers et séchage du béton, ne se font pas sur site. Les OA préfabriqués sont indépendants et posés cote à cote donc une charge sur 1 travée n'impacte pas l'autre Mais quel rapport de la question avec la methode GMB ?
  14. calcul fondation micropieux Voir le fichier Note de prédimensionnement de micropieux selon fascicule 62 titre V du CCTG Il s'agit d'une note de calcul que j'avais réalisée en 2010 dans le cadre d'un DCE de reconstruction d'un tablier. On avait remplacé un ancien tablier à poutres métalliques et voutains en pierres par une dalle BA en conservant les culées en maçonnerie. Les micropieux ont été mis en place pour reprendre la descente de charge supplémentaire du nouveau tablier et la circulation des eurocodes. J'avais fait un effort de rédaction au propre pour permettre à mon technicien de comprendre comment faire pour d'autres cas similaires et surtout comprendre comment s'y prendre pour résoudre un problème de ce type. J'espère que cela aidera certains. Ce n'est pas aux eurocodes 7 et 8 ! J'avais la chance d'être dans un département sans sismicité sauf 4 ou 5 communes où je ne suis jamais intervenu... Contributeur philkakou Soumis 06/09/19 Catégorie Support de cours  
  15. Alors ? Depuis l'été dernier, le projet a du aboutir et cette solution a t"elle été retenue ? La position des fers U aide bien à reprendre les efforts tranchants et ensuite il faut considérer la section mixte avec une équivalence acier béton
×
×
  • Create New...