Jump to content
CIVILMANIA

jeanpauld

Old
  • Content Count

    88
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

jeanpauld last won the day on April 15 2014

jeanpauld had the most liked content!

Community Reputation

11

About jeanpauld

  • Rank
    Membre impliqué

Experience

  • Fonction
    ingénieur structures

Localisation

  • Pays
    France

Recent Profile Visitors

1,558 profile views
  1. Bonjour, Je calcul un portique avec pont roulant. Je dois, cette fois, faire les plans de détails de fabrication. Pouvez me donner des référence / documents sur les bonnes pratiques, car il y a plein de questions qui restent sans réponse : * perçages et tolérance de pose : si je met tous les trous avec les tolérances de base (M20 : trou de 20+2=22mm), est ce que ça peut quand même coincer ? * faut il au contraire toujours faire des trous oblongs courts pour être sûr ? * tolérences de fabrication : pour les raidisseurs de poutre ou poteau, les pièces doivent elle être indiquées avec l
  2. bonjour, on parle dans de nombreux ouvrgaes de la possibilité de prendre jusqu'à 10% (ou 20 %) de la rigidité du poteau dans le cas d'appuis rotulés (2 crosses), mais pour le calcul des déformations exclusivement, Aucun texte ou réglement ne prévoit cela ? Un spécialiste pourrait il nous éclairer, merci
  3. Bonjour, Je dois commander des poutres de roulements (HEA320) J'ai 6 portées de 6,00m entre axes de poteaux. Les poutres sont sur 3 appuis. Il faut une forcément une marge pour : * la pose * la dilatation (hangar isolé mais presque toujours grand ouvert). Quelle longueur de poutre faut il prendre : 12,00 sans découpe ou 11.98 ou 11.96 ?? Merci de votre aide. A+ [attachment=6089:Capture.jpg]
  4. Bonjour, L'eurocode 8-5 permet de ne pas liaisonner les fondations dans les deux sens dans le cas d'un sol de classe A en zone de sismicité modérée. Pouvez vous l'indiquer si ca passe auprès des bureaux de contrôle ? A+
  5. bonjour, Merci de la précision, et surtout pendant Br-Cr ! Plus sérieusement, je vois bien les consequences du gel sur un sol "serré" contenant de l'eau :ça bouge. Par contre pour les plates-formes de dallage avec une premiere je me posait la question du remblais de finition : typiquement, pour un dallage industriel, il y a une couche de 20/40 puis une couche de 0/31.5. Le 20/40 ne bougera pas avec le gel, mais j'avais des doutes pour la couche de "finition" (couche serrée avec eau). Merci encore. A+
  6. Bonjour, J'ai un gros doute : généralement dans un dallage d'habitation, on met une bêche périphérique qui fait hors gel. Mais dans un dallage industriel, est ce qu'on doit aussi mettre une beche hors gel ?? ca veut dire une longrine périphérique enterrée de 50cm minimum ? Dans le cas d'une plateforme compactée d'épaisseur supérieur au hors-gel (>50cm) faut il aussi mettre le dallage hors gel avec une longrine ou une beche ? Merci !
  7. bonjour, En vérifiant l' ec3, il est permis de faire une analyse par éléments finis : en modelisant les profilés par des plaques minces . Avec un modèle adapté et Si l'ensemble des non linearites sont prises en compte, il n'y a pas de raison de prendre d'autres critères de rupture que la contrainte generalisee (von mises ou autre). Malheureusemen, le temps à passer est généralement incompatible avec l'activité des ingénieurs BTP. A+
  8. Bonjour, Je doit dimensionner un portique avec un pont roulant 6t. Pour les déplacements lateraux, il est recommandé de prendre une rigidité en rotation de 0.8 E Ic /Lc. L'eurocode donne les formules pour calculer la rigidité effective des pieds de poteaux. Mais en general, le 0.8 RIc/Pc est il loin de la réalité où est ce sécuritaire ? Mon problème est que si je prend pas en compte un minimum de rigidite, mes sections de poteau et traverse explosent pour rester dans les déformation latérales limites (IPE 650 traverse et HEB 450 poteau pour un portique 16x8ht et toit bi pente 3%). Merc
  9. Bonjour, Dans le cas d'une face dominantes, le cpi est calculé ainsi : cpi = 0.75 x cpe Pour une face cpe= -1.7 cela donne cpi = 0.75 * (-1.7) = -1.28 et cp (resultant) = cpe - cpi = (-1.7) - (-1.28) = -0.42 cp net = -0.42 Par defaut ( cpi= +0.20 / -0.30 ) on aurait eu : cpi=+0.2 cp (resultant) = cpe - cpi = (-1.7) - (0.20) = -1.90 cp net = -1.90 cpi=-0.3 cp (resultant) = cpe - cpi = (-1.7) - (-0.30) = -1.40 cp net = -1.40 Avec des ouvertures un poil plus grandes on aurait été en toiture isolée, or pour la zone de toit equivalente : cp net =
  10. bonjour, Je souhaite aussi un peu de précisions sur le calcul des longueurs de flambement des portiques. Je ne retrouve pas les formules et abaques avec les "etha" dans l'eurocode : ces formules ont disparu depuis le passage des ENV eux EN ? Ou trouve t on les formules officielles ? A+
  11. bonjour, Je ne connais pas cette norme, mais par défaut c'est bien la totalité de la surface qui doit être chargée, avec différents cas s'il y a des continuités de poutres. De toute facon, je ne vois pas trop le problème : les 120m2 sont sûrement appuyés sur plus de ... 1 poteau ??? onc à partir du moment où chaque poteau reçoit la totalité des 250kg sur sa zone d'influence, faire un calcul avec toute le surface chargee, ou chaque zone d'influence de poteau chargée séparément, c'est kif kif bouricot. A+
  12. Re, J'était aussi perplexe sur la notion d'ouvertures : on parle dans le même paragraphe de fenêtre ouverte ET ouvrants. Je pensais que c'était toutes les menuiseries jusqu'au jour ou j'ai lu l'ANF qui précise bien qu'il s'agit d'ouvertures permanentes. Pour s'en convaincre : NF EN 1991-1 7.2.9 (3) Lorsqu'une ouverture extérieure, telle qu'une porte ou une fenêtre, est dominante en position ouverte mais est considérée fermée à l'état limite ultime, lors de vents violents extrêmes, il convient de considérer la situation avec la porte ou la fenêtre ouverte comme une situation de
  13. Re-bonjour, Pour ma part il n'y a plus de notion de bâtiment ouvert ou fermé: 1) si le bâtiment comporte beaucoup d'ouvertures (cf critère ci-dessous), il n'y a plus de cpi : le calcul doit être fait en toits et murs isolés. => extrait EC1-4 7.2.9 (2) Lorsque, sur au moins deux faces du bâtiment (façades ou toiture), l'aire totale des ouvertures existant sur chacune des faces représente 30 % de l'aire de cette face, il convient de ne pas calculer les actions exercées sur la construction à partir des règles indiquées dans la présente section, mais il est en revanche recommand
  14. Bonjour, 1) Ouvertures, ça prête effectivement à confusion : ce sont bien des trous et pas les menuiseries. C'est pour cela qu'on parle de cas accidentels lorsque les portes et fenêtres sont considérées ouvertes. 2) Bâtiment ouvert ou fermé au sens de l'EC1 j'aimerai aussi avoir des explications. Voici la façon dont le comprend : Il n'y a pas de relation avec µ. Le coefficient µ prend en compte les coefficients cpe alors que le critère batiment ouvert/fermé prend en compte toutes les ouvertures. Donc µ > 0.33 ne veut pas dire bâtiment ouvert. 3) la perméabilit
  15. bonjour, Merci pour ces précisions, cela confirme ce que je supposais. Cependant, quand je lis l'eurocode, les cas +0.2 et -0.3 sont des pour moi des "valeurs par défaut" (lorsqu'on ne connais pas la position et la taille des ouvertures) et non une obligation. Pouvez vous appuyer ou infirmer cela ? En effet même si on considère un bâtiment pratiquement hermétique, il y a toujours des fuites (perméabilité de fond) qui entrainent un calcul de µ au prorata des surface (facades et toitures). Si je ne me trompe pas pour un bâtiment carré 10x10x10ht toit monopente 5° (pour avoir tous
×
×
  • Create New...