Jump to content
CIVILMANIA

canartik

Membres
  • Content Count

    309
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    25
  • Country

    France

canartik last won the day on March 26

canartik had the most liked content!

Community Reputation

183

About canartik

  • Rank
    Expert

Experience

  • Fonction
    Ingénieur - Directeur
  • Expérience
    Confirmé
  • Mes logiciels
    Revit, Robot, Arche, Advance Design, AutoCad

Formation

  • Formation
    Ecole d'Ingénieurs
  • Etablissement
    ENIT

Localisation

  • Pays
    France
  • Ville
    Bordeaux

Recent Profile Visitors

3,248 profile views
  1. le treillis ça se choisit soit par le calcul, soit par des armatures mini. Pour les dallages, par exemple, ça dépend du type (I II ou III), de l'épaisseur et des charges. Là pour un trottoir, c'est considéré comme rien de spécial je pense, donc il a été décidé de mettre un PAF10 pour que le béton ne fissure pas trop.
  2. PAF c'est aussi le nom d'un treillis soudés effectivement, mais dans la phrase "dalle en paf", j'ai compris porte à faux. Le treillis c'est du PAF 10, ça fait 1 cm² / ml, c'est plutôt un treillis anti fissuration.
  3. La portée c'est une distance en cm. La travée, ça désigne globalement un plancher entre 2 point d'appuis. La portée c'est une indication particulière de la travée, tout comme l'épaisseur d'une travée par exemple.
  4. Pour l'histoire du soulèvement, c'est la console à gauche qui est peu chargé, du coup elle est soulevée à l'extrémité, à cause de la travée à côté qui est plus chargé. On doit voir le problème sur les flèches (Alt + 6). Même si il y a 1 mm de soulèvement en flèche, Arche va mettre une erreur. À voir la valeur du soulèvement, mais généralement c'est pas un problème.
  5. canartik

    Impact

    C'est surtout pour voir si par exemple un mur du R+1 s'appuie sur la dalle du RDC
  6. canartik

    Impact

    C'est juste l'impact des voiles du R+1 par exemple lorsqu'on regarde un PH RDC, on voit l'impact des voiles de l'étage supérieur sur la dalle haute.
  7. C'est le même principe que le calcul de la poussée sur un mur de soutènement par exemple, mais avec un coefficient Kp au lieu de Ka. Attention aux Eurocodes, la butée ne doit pas être prise à 100%, mais à 30% de sa valeur il me semble.
  8. Bonjour, Oui mais la cage d'escalier, il y a bien des planchers en dehors de la cage ? l'escalier mène bien à différents niveaux qui ont des planchers ?
  9. canartik

    Advance Design

    Il y a toujours de l'effort normal puisque les voiles sont soumis à de la compression ou traction verticale. Au séisme, le bâtiment "bascule" avec un "encastrement" en pied (phénomène du pendule inversé), donc les voiles sont soit comprimés soit tendus au séisme. Les torseurs de voiles M bas, Txy, et N bas sont à prendre en compte pour calculer le voile en flexion composée, et il faut les compter avec le signe + ou -
  10. Un des meilleurs moyens, c'est de se mettre dans la tête du ferrailleur sur chantier. A t il toutes les informations pour mettre en place les armatures sur chantier (longueur de barre, façonnage, espacement, etc.) Ensuite ça se fait bien avec l'habitude. Moi je fais faire des vues en plan ou des coupes selon l'élément à ferrailler, parfois les 2.
  11. Bonjour, Il faut revenir à de la RDM. Pour moi, le voile incliné se comporte un peu comme une dalle (ou comme un escalier si on veut), il y a de la flexion hors plan. Ce voile est à appuyer sur les murs de refends (voiles perpendiculaires aux façades). Si non il faut des poutres inclinées pour porter ce voile incliné.
  12. Oui il faut bien sur vérifier l'effort tranchant à la base. Aux eurocodes, il y a tous les détails dans les manuels type "Introduction aux règles de construction parasismique" de Claude Saint Jean.
  13. Oui il faut les mêmes versions (revit 2019 avec Robot 2019)
  14. Mur autostable, c'est à dire que le mur se tient tout seul. Soit il est est encastré en pied, soit c'est une cage d'ascenseur par exemple, donc une boite qui se tient bien toute seule. Mur stabilisé par la charpente, c'est lorsque que par exemple, on a un mur de 5 m de haut avec une charpente en tête. Si ce mur a une grande longueur (plus de 5 m sans refends par exemple), ce mur doit être stabilisé par la charpente, sinon cela veut dire qu'il faut l'encastrer en pied pour reprendre les efforts de vent perpendiculaires au mur. S'il est stabilisé par la charpente alors la charpente doit avoir une poutre au vent pour reprendre les efforts du vent sur les murs. Charpente stabilisée par les murs, ça revient à dire que les murs sont autostables et en plus reprennent les efforts de vent de la charpente.
×
×
  • Create New...