Jump to content
CIVILMANIA

canartik

Membres
  • Content Count

    290
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    21
  • Country

    France

canartik last won the day on January 14

canartik had the most liked content!

Community Reputation

176

About canartik

  • Rank
    Expert

Experience

  • Fonction
    Ingénieur - Directeur
  • Expérience
    Confirmé
  • Mes logiciels
    Revit, Robot, Arche, Advance Design, AutoCad

Formation

  • Formation
    Ecole d'Ingénieurs
  • Etablissement
    ENIT

Localisation

  • Pays
    France
  • Ville
    Bordeaux

Recent Profile Visitors

3,101 profile views
  1. https://www.plakagroup.com/getmedia/4bcc025c-3b80-439e-9833-390ad7f925d9/01-001-STABOX_BE-FR_LR.PDF?ext=.pdf Je ne connais pas les produits qui se font dans chaque pays, mais vu qu'il s'agit d'un ouvrage particulier, certains produits comme les STABOX peuvent être intéressants pour ce sujet. C'est juste des boites d'attentes qui se mettent en place dans le coulage du voile, et on déplie les aciers après le coulage. On peut les cintrer, on peut reprendre des moments avec.
  2. Le coffrage glissant est une bonne solution. On peut mettre en place des boites d'attentes type STABOX. Il existe même des STABOX particuliers ou sur mesure pour reprendre des éléments en console.
  3. Je n'ai pas d'avis technique sous la main et je ne suis pas sur qu'il y ait beaucoup d'infos là dessus. Le hourdis négatif a pour objectif d'avoir plus de masse béton et ainsi une meilleure isolation phonique. On s'en sert aussi pour traiter des porte-à-faux puisqu'on a alors plus de masse pour équilibrer le porte-à faux. Le porte à faux, il s'équilibre soit avec les poutres en torsion (mais la torsion se transfère sur appuis), soit par l'équilibre avec la dalle derrière le porte-à-faux.
  4. On parle bien de poutrelles-hourdis ? Si oui il existe des hourdis négatifs, c'est à dire des éléments de seulement quelques centimètre de haut afin d'avoir une chape béton épaisse de l'ordre d'environ 12 cm. Le 1,5 fois la longueur du porte-à-faux, c'est une longueur arbitraire visant à équilibrer le poids du porte à faux avec un facteur de sécurité de 1,5. Cela vaut lorsque les poids de plancher sont identiques de chaque côté du porte à faux ce qui n'est pas le cas ici. Le porte à faux a l'air bien chargé avec les T16 e=15, il faut bien faire attention à équilibrer les masses et pas juste ancrer les aciers.
  5. Bonjour, Pour moi, si la longueur d'ancrage de la barre 3 est assez grand, oui elle assure le recouvrement avec la barre 1. Les bielles de compression entre ces 2 barres se feront bien lorsque la barre 3 sera en traction. La gaine en acier peut être un ankrobox qui posséde des rugosités importantes pour transmettre les efforts aux béton correctement.
  6. Et pour cette poutre, une section de 20x40h est nécessaire. Poids/m² : 300kg/m² poids propre plancher + 300 kg/m² terre végét. (2T/m² x 0,15 m) + 80 kg/m² d'exploitation. Le tout avec une portée de 2,57 m
  7. Pour 2 raisons : J'ai pris en compte un poids propre pour le plancher hourdis un peu plus lourd (450 kg/m² + prise en compte 50 kg/m² pour les cloisons de l'étage), mais surtout j'ai compté une portée 2x plus grande que vous avec le plancher de l'autre côté de la poutre. Les flèches que vous indiquées semblent être les sens de portées des planchers ? ce qui est un peu bizarre car on porte dans le sens de la grande portée au niveau de l'entrée. Dans ce cas-là une poutre 20x45h (épaisseur plancher comprise) est suffisante
  8. OK, alors pour les charges : 1,95 T/ml de poids propre de plancher + 0,65 T/ml d'exploitation (0,15T/m² pour des logements) + 0,23 T/ml pour le poids du revêtement et des cloisons. On obtient une section de 20x50h. La flèche reste dans les limites de l'Eurocode 2 et des règles professionnelles. Pour l'autre poutre en toiture, il faut prendre en compte effectivement un peu de neige (45 kg/m² sauf si le projet est en montagne). Généralement pour de la végétalisation classique, 10 ou 15 cm suffisent largement.
  9. Bonjour,, Dans un autre post vous indiquez une toiture végétalisée de 30 cm. Est ce le cas ici ? car c'est très lourd pour la structure. J'ai compté 2,6 T/ml pour la terre végétalisée et 1,95 T/ml pour le poids propre du plancher + isolant. J'ai ajouté 0,35 T/ml de charge d'exploitation (entretien toiture). Il faut une poutre de section 30x55 cm de haut (plancher compris) Je vous conseille de diminuer la terre en toiture si possible.
  10. La ductilité n'est pas lié à la structure rigide ou souple. On lie la ductilité au matériau. Ensuite, plus un élément a une section importante, plus la ductilité sera importante.
  11. Si les contours des dalles sont en contact avec le bas de la poutre voile, pas de problèmes. De toute façon, ça se verra dans les résultats du calcul. Les efforts sur la poutre voile indiqueront les charges en partie haute du mur et les charges suspendues en partie basse.
  12. Oui il faut mettre le voile en "poutre voile". Donc pas de poutre sous le voile. Il faut bien s'assurer que la dalle sous la poutre-voile est découpé, ainsi la dalle sous la poutre-voile sera bien suspendu.
  13. Si j'ai bien compris la question, la bonne réponse c'est le 1. La façade est en fait un prémur avec un isolant à l'intérieur. tapez "Prémur isolé" dans google.
  14. Perso je pense que ça marche pas, car tu n'as pas plancher derrière ton porte à faux mais une piscine, donc uniquement un voile. Comment comptes tu retourner le moment sur appui ?
  15. Cela se calcule précisément en fonction des charges, mais on aura au moins 25 cm d'épaisseur, voir 30 cm. Cela dépend si il y a un relevé à l'extrémité ou un garde-corps béton ou autre (cela rajoute du poids donc du moment). Ça dépend aussi de la configuration du balcon en question Mais le calcul est pas compliqué, c'est de la flexion simple. La flèche va dicter l'épaisseur du plancher
×
×
  • Create New...