Jump to content
CIVILMANIA

canartik

Membres
  • Content Count

    356
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    31

canartik last won the day on September 11

canartik had the most liked content!

Community Reputation

203

About canartik

  • Rank
    Expert

Experience

  • Fonction
    Ingénieur - Directeur
  • Expérience
    Confirmé
  • Mes logiciels
    Revit, Robot, Arche, Advance Design, AutoCad

Formation

  • Formation
    Ecole d'Ingénieurs
  • Etablissement
    ENIT

Localisation

  • Pays
    France
  • Ville
    TOURS

Recent Profile Visitors

3,732 profile views
  1. Il faut que les aciers précontraints des poutrelles arrivent au-dessus des aciers longitudinaux de la poutre ou bande noyée. Souvent on prévoit une retombée de 5 cm pour la bande noyée qui devient donc une petite poutre, afin de s'assurer que les poutrelles soient bien portées. Je maintiens pour les barres de suspension. La charge arrive en bas de la bande noyée ou de la petite poutre. Donc il faut dimensionner les cadres pour reprendre l'effort tranchant + la remontée de la charge en partie supérieure de la bande noyée ou poutre.
  2. Perso, non j'ai jamais rencontré de reprise de charge par une poutre ou une dalle aussi élevée. Il y a quand même un problème de conception. Si pas le choix, alors je passerais par une poutre de reprise directement sous la charge ponctuelle. Oui 120 x 120 cm de haut, c'est possible. Ils peuvent assembler la poutre sur place si la cage d'armatures est trop lourde.
  3. Template c'est le mot anglais, en français, on dit gabarit. Je conseille plutôt de faire son propre gabarit car utiliser de celui de quelqu'un est compliqué et vous forcera à vous adapter au "schéma intellectuel" de celui qui l'a créé et non à votre propre personnalité et à ce que vous souhaitez comme rendu
  4. Il ne devrait pas y avoir de grande différence entre les modèles. Les conditions limites sont identiques entre les 2 modèles ? Quels sont les types d'appuis modélisés pour chaque cas ?
  5. Si c'est une bande noyée, alors il faut calculer celle-ci avec une charge qui s'appuie sur le bas de la poutre. L'effort tranchant sera plus élevé, et les cadres joueront le rôle de suspentes en plus de reprendre l'effort tranchant. SI vous utilisez Arche ou Robot, il y a moyen d'indiquer que la charge est suspendue pour prendre en compte le fait de relever les charges.
  6. En fait ce n'est pas 600 T mais 800 Tonnes d'après ce que je vois (600 en G + 200 en Q). C'est juste énorme comme charge effectivement. Reprendre cette dalle par un réseau de poutre qui n'est pas directement sous la charge me semble pas vraiment la bonne idée. Il faut effectivement soit passer sur une très grosse dalle épaisse, du genre 80 cm d'épaisseur à la louche. ou bien avoir des poutres de très grosses sections sous la charge ponctuelle. Mais là encore 800 T de charges ponctuelles ELS, c'est délicat comme sujet. Tout est possible en terme de ferraillage. Mais là pour moi c'est
  7. Oui il y a quand même un plancher au-dessus du linteau, donc un peu de charges quand même. Le bâtiment a l'air en construction, il n'y a pas de plans EXE du projet ? Car on pourrait passer la réservation juste au-dessus de la poutre BA si par exemple la poutre fait 20x40ht, on laisse l'inertie de la poutre et ses armatures et on perce au-dessus. Sinon oui une solution avec un profilé UPN, éventuellement 2 UPN moisés de chaque côté du voile pour créer un élément porteur au-dessus de la trémie.
  8. Bonjour, Le risque est important car on va percer directement la poutre et la fragiliser. Vu la taille de la réservation, c'est pas possible de percer comme ça. Soit il faut passer à côté, c'est à dire dans un voile plein ou le percement peut se faire facilement en vérifiant quand même les charges, soit il faut casser et refaire une poutre au-dessus de la grande porte.
  9. Oui en principe c'est le fabricant de prémurs qui doit justifier ces aciers. Tu dois juste justifier les aciers principaux du mur comme si il était coulé en place. Le fabricant de prémur doit adapter ces écarteurs en fonction. Dans l'Eurocode 2 il y a des infos qui parlent des coutures des aciers entre zone de reprise.
  10. Non mais demande leur d'où ils sortent leur 30% dans les Eurocodes. Cela a du sens pour une citerne par exemple, de vérifier si une bonne partie de l'ensemble reste comprimé. Pour un bâtiment, cela n'a pas de sens. Ce qui a du sens dans un bâtiment, c'est que si une semelle est décollée, alors elle ne reprend plus d'efforts, c'est à dire ni tranchant, ni moment, ce qui veut dire que ces efforts se répartissent sur les autres voiles qui eux sont comprimés. Si tu as une semelle de 4 m de long qui est isolé et soulevé, c'est pas grave, mais donc elle ne reprend pas d'efforts. Dans les modéli
  11. Les 30%, c'est le décollement maxi en zone sismique pour les semelles. Ce chiffre n'est pas dans les Eurocodes. Il vient de l'étude parasismique dans le nucléaire et est admis globalement par d'autres ouvrages. En réalité ce 30% n'a pas beaucoup de sens pour un bâtiment classique. Ce qu'il faut s'assurer c'est que la fondation reste comprimé même en partie et surtout que la contrainte de la zone comprimée de la semelle ne dépasse pas la contrainte du sol sismique
  12. Il faut retourner les aciers à 90° vers le bas du poteau. Le moment de la console est transmis au poteau BA
  13. Bonjour, C'est en zone sismique ? il y a des joints de dilatation ? La structure est elle contreventée par des voiles ou des poteaux BA ?
  14. Bonjour, Eurocode c'est la norme actuelle pour la construction depuis 2012. CM66, c'est la norme de calcul pour la construction métallique qui a été utilisé entre 1966 environ et 2012 en France.
  15. C'est pas une erreur, c'est un avertissement. La charge suspendue doit être en dessous de la fibre neutre pour avoir une influence sur les armatures. Si on est au-dessus alors cela ne change rien
×
×
  • Create New...