Jump to content
CIVILMANIA

canartik

Membres
  • Content Count

    271
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    20
  • Country

    France

canartik last won the day on October 29

canartik had the most liked content!

Community Reputation

169

About canartik

  • Rank
    Expert

Formation

  • Formation
    Ecole d'Ingénieurs
  • Etablissement
    ENIT

Profil professionnel

  • Fonction
    Ingénieur - Directeur
  • Expérience
    Confirmé
  • Mes logiciels
    Revit, Robot, Arche, Advance Design, AutoCad

Localisation

  • Pays
    France
  • Ville
    Bordeaux

Recent Profile Visitors

2,953 profile views
  1. Bonjour, Non, c'est en fonction de la contrainte de traction qu'il y a dans la barre. Si la barre travaille à 435 MPa, il faudra la totalité de l'ancrage. Si elle travaille à 200 MPa par exemple, on peut réduire l'ancrage proportionnellement
  2. Bienvenue en France où on fait les plans béton d'abord, puis ensuite les autres lots travaillent sur le projet et on modifie ensuite toute la structure béton pour se caler sur les autres lots. Le charpentier balance une descente de charges en début de projet sans aucun plans. Les plans et détails d'implantation viennent plus tard (trop tard). On commence à construire un bâtiment par le Gros oeuvre donc le béton. Mais pour faire des plans béton, on a besoin des infos des autres lots (implantation charpente, DDC charpente, dimensions ascenseur, portes, fenêtres, ...). Donc on devrait être les derniers à travailler sur le projet, en théorie, avec les données des autres lots. 80% des gens qui travaillent dans le bâtiment hors BE ne comprennent pas ça. Je fait plusieurs projets en EXE sans aucune info sur les autres lots, c'est magique !
  3. Oui pour moi on peut mixer les matériaux. Ok pour les 2 L0 effectivement. C'est surement possible de diminuer un peu cette valeur en creusant un peu. Voir aussi avec quelle méthode est calculé le poteau (méthode générale, courbure nominale, rigidité nominale, etc.) ça change pas mal les résultats.
  4. Pas beaucoup de solutions pour ma part, il fait quelle section ce poteau N ? Pourquoi c'est pas la charpente qui tient ce poteau ? Il y a aucun noyau de contreventement sur la structure (cage d'escalier, ascenseur, etc.) ?
  5. Pour la dalle 1, on ne peut pas trop imposer un sens de portée parallèle au grand côté, la raideur de la dalle est plus importante dans le sens de la petite portée, donc les efforts se répartiront selon la petite portée principalement.
  6. Oui les murs en blocs à bancher, il faut casser sur l'épaisseur du mur. Pour les poutrelles du hourdis, la partie béton s'appuie de 2 cm sur les poutres BA, mais il y a un toron qui dépasse et qui s'appuie sur environ 10 cm
  7. En fait cela dépend de la fonction de la BN. Si c'est une vraie BN qui a pour objectif de supporter une charge assez importante de planchers, alors elle devrait être calculé comme une poutre, donc avec des cadres. Si c'est juste un renfort dans une dalle pour rigidifier un peu une zone, ça peut s'expliquer sans cadres.
  8. Pour l'appui des poutres BA sur le mur banché, il faut 20 cm d'appui, car les crosses prennent de la place sur appui. On aurait pu faire 15 cm d'appui pour le calcul. 10 cm c'est trop peu, ça ne laisse que peu de place pour loger la crosse sur appui. Les chanfreins c'est juste esthétique, aucun intérêt à part faire joli.
  9. Pour nos 2 poutres avec le porte à faux, elles sont sensiblement identiques en terme de sections d'aciers. C'est juste plus standardisé sur la version CYPE de Ralph et donc sensiblement plus simple à mettre en oeuvre. Sinon le chantier a l'air carré et propre, je parle du GO bien sur, pas de la boue. Question : Derrière le mur enterré que l'on voit, il y a de la terre jusqu'en haut ? Il y a bien eu un drain de placé en pied du mur ?
  10. Puisqu'elle est faite, ci joint aussi la poutre avec le porte à faux. Je viens de voir un truc sur les ferraillages de poutres existantes déjà faites, les chapeaux sur appuis ne sont pas crossés, ce qui est une erreur. Il faut crosser les barres sup des poutres sur appui de rive. La partie haute de la poutre est en plus une zone de mauvaise adhérence d'un point de vue théorique.
  11. Du coup, nos avis se rejoignent globalement sans s'être consultés haha. C'est fait avec quoi le projet BIM ? Tekla ? Allplan ? Strakon ?
  12. Je reviens un peu sur le sujet. Je peux regarder pour les semelles excentrées, je suis ingé béton sur Bordeaux. Les poteaux aucun problème, on peut les faire en 20x20 en coffrage carton avec une armature standard type 4HA8 ou 4HA10 filants + cadres HA5 ou 6 e=20 cm. Les poutres il faut quand même les calculer, oui ce n'est pas des grandes portées, mais un calcul reste un calcul. J'essaierai de calculer ça demain, il y a 3 semelles à faire. Certains maçons expérimentés ont parfois le nez creux et sentent bien les choses même sans connaissances théoriques. Mais des sinistres il y en a un paquet aussi, faute à une mauvaise conception, mauvaise exécution, etc. Les semelles ça ne sert à rien de les faire pyramidales, c'est juste pour économiser du béton. On faisait ça il y a plusieurs dizaine d'années car le béton était cher. Aujourd'hui, c'est la main d'oeuvre qui coute cher et on ne perd pas de temps à faire des coffrages plus compliqués. Ce n'est pas parcequ'on fait une pyramide que les efforts se diffusent selon l'angle de la pyramide. Les efforts de compression se transmettent dans le béton via des "bielles", ce sont elles qui transmettent les efforts de compression, que le massif soit carré ou pyramidal ou autre chose.
  13. C'est tout de suite plus clair avec un plan. Ok le plus simple c'est de décaler les poteaux de l'existant. Exemple, le poteau le plus en haut du plan, on peut le décaler de 1,0 mètre sur la gauche, donc la longrine 01 aura un porte à faux de 1,0 m vers l'existant. C'est simple à faire et peu coûteux. Pour les 3 autres, il faut surement retravailler un peu les emplacements des poteaux pour s'éloigner de l'existant. Il y a des semelles filantes de l'existant avec un débord vers l'extérieur d'environ 10-15 cm, donc si vous conservez vos poteaux collés à l'existant, ça va être compliqué de faire des semelles, c'est faisable mais c'est pas le plus simple ni le plus économique. Si vous faites pas d'études béton officiel, faites bien attention aux armatures des poutres et des semelles, aucune inquiétude pour les poteaux avec une section 20x20 cm.
  14. Généralement on ne vérifie pas le renversement d'un bâtiment de manière globale. Le poids propre de la structure est largement suffisant par rapport aux efforts horizontaux de vent. Le renversement se vérifie pour des ouvrages particuliers type mur de soutènement. Ou alors si le bâtiment est très haut et étroit, en zone sismique, pourquoi pas faire cette vérification. Je ne connais pas robot mais je pense qu'il est capable de donner des efforts globaux des appuis afin de faire des estimations.
  15. Bonjour, Si vous souhaitez vraiment avancer sur REVIT, il faut soit pratiquer par soi-même en mode autodidacte, c'est une bonne méthode car c'est vous qui allez tester et trouver des solutions. L'apprentissage est lent dans ce sens mais très formateur et Revit se prête bien à l'auto apprentissage. Personnellement j'ai appris tout seul et je gère des projets en BIM niveau 2 sans problème. Sinon il y a des formations vidéos notamment sur Udemy par exemple, assez peu cher. Sinon il faut payer un formateur sur quelques jours.
×
×
  • Create New...