Aller au contenu
CIVILMANIA

canartik

Membres
  • Contenus

    227
  • Inscription

  • En ligne

  • Victoires

    15
  • Pays

    France

canartik TOP membre le 4 août 2017 !

canartik avait les contributions les plus appréciées !

Points de Réputation

158

À propos de canartik

  • Rang
    Expert

Général

  • Nom
    Rémi
  • Pays
    France
  • Ville
    Bordeaux

Expériences

  • Poste actuel
    Ingénieur - Directeur
  • Expérience
    Confirmé
  • Mes logiciels
    Revit, Robot, Arche, Advance Design, AutoCad

Formation

  • Formation
    Ecole d'Ingénieurs
  • Etablissement
    ENIT

Visiteurs récents du profil

2387 visualisations du profil
  1. canartik

    Ajouter Bloc Sur Ancienne Batisse

    Bonjour, Je vais peut être avoir un avis un peu dur, mais pour moi c'est niet. On ne peut pas ajouter un bloc d'une certaine masse sur un ancien bâtiment. Le bâtiment existant est déjà âgé donc pas forcément en bon état, on ne sait pas comment il a été calculé, ni avec quels normes. Je parle même pas du séisme puisque l'on va ajouter une masse sur le bâtiment en tête, qui va venir augmenter les efforts dans la structure si il y a du séisme. Soit on lance une campagne de sondages complète sur l'ensemble du bâtiment existant pour reconstituer sa structure avec reconnaissance des sections d'aciers, des fondations, etc., dans ces cas-là ça peut "éventuellement" s'étudier. Soit le bâtiment est un "bunker" avec des murs très épais, là on peut éventuellement ajouter un élément. Mais si c'est un bâtiment classique, c'est pas très sérieux.
  2. canartik

    Traitement De Joint De Dilatation D'Une Esplanade

    Bonjour, De quel point de vue se pose la question ? sur l'étanchéité ? Si c'est ça, l'étanchéité des terrasses se relève verticalement sur les acrotères. Puis il suffit de mettre une couvertine en acier qui couvre les 2 acrotères en plaçant des joints d'étanchéité.
  3. canartik

    Poutre En Console

    Bonjour, Non mais là il y a un problème, le moment d'encastrement se retourne dans le voile. Il faut vous assurer que la section d'aciers dans la poutre console soit aussi correcte pour la section du voile béton armé. Si la poutre console n'a pas beaucoup d'efforts, ça peut éventuellement fonctionner en calculant bien les aciers. Si il y a beaucoup de charges, c'est délicat. Le mieux serait d'avoir la poutre de droite au même niveau que la poutre console pour équilibrer le moment. Dans tous les cas, il faut descendre les aciers d'encastrements de la console un peu plus bas. Le problème n'est pas seulement d'ancrer les aciers, mais surtout de voir comment est repris le moment d'encastrement de la console. C'est en répondant à cette question que vous saurez comment mettre les aciers. Si c'est le voile qui reprend les moments, alors vous aurez probablement un chainage vertical assez renforcé
  4. canartik

    Revit Armature

    Je ne pense pas que cette extension soit en vente. C'est une extension d'armatures d'un bureau d'études. Sinon il y a aussi le REVLIB armatures de ATLANCAD
  5. canartik

    Poutre Continue - Travée Non Alignées

    Les 2 poutres ci-dessous sont bien continues. La continuité se fait bien avec des aciers en chapeaux. Si le plancher est en dalle pleine alors pas de souci pour les aciers en chapeaux pour la poussée au vide. Si c'est un corps creux, alors il faut faire un peu attention éventuellement à la poussée au vide au niveau de la cassure. Je pense qu'il y a de la continuité jusqu'à un angle de 150° entre les 2 poutres en gros. Au delà ça commence à devenir difficile de dire que les poutres sont en continuité.
  6. canartik

    Voile Drapeau

    Oui. Le diagramme, c'est juste pour un diagramme de compression qui indique que sur la partie droite, le mur au niveau du sol sera un peu plus comprimé à cause de la charge du voile drapeau
  7. canartik

    Joint De Dilatation

    Je suis d'accord sur les différents types de joints et d'ailleurs, Victor Davidovici les détaillent précisément et je pense (selon moi) qu'il utilise les bons termes de joints dans ses phrases. Dans la première phrase : "Si plusieurs blocs ... ", il est bien question de JD qui n'est pas à continuer dans le soubassement. Pour moi soubassement, c'est l'infrastructure, c'est à dire tout ce qui est enterré même si soubassement peut avoir plusieurs définition. Quand il parle de caisson, il y a la notion de volume, de coffre, d'enveloppe. Il s'agit pour moi carrément de niveaux entiers et pas juste de fondations. C'est juste mon avis. Sur les images du bouquin que j'ai en photos, on distingue clairement que ce sont les niveaux entiers qui sont des "caissons", pas juste un élément sous les fondations ou même les fondations à proprement parlé. Sur la première photo joint il définit le caisson comme composé d'une dalle, des murs périphériques et intermédiaires, d'un dallage ou longrines aux fondations. Autant dire un niveau entier en fait. Pour moi si il y a joint de rupture, alors il faut couper tout y compris au niveau de semelles, quoi qu'il arrive car on a un sol différent et donc des tassements différents et des systèmes de fondations différents. Si il y a JD en superstructure, alors on peut se permettre de ne pas continuer les JD en infrastructure c'est à dire la partie enterrée de l'ouvrage. C'est ce qui correspond à ce que je comprends du texte de Davidovici et surtout aux images qui présentent le principe de caisson rigide. Quant à la dernière phrase : "Bien entendu, si la longueur de l'infrastructure dépasse les longueurs conseillés des différents régions,il y a lieu de prendre des dispositions spécifiques". Cette phrase n'est pas super claire. Pour moi, ça concerne des zones de clavetages à mettre en place pour le limiter les désordres du retrait du béton. Pour moi il n'y a pas de dilatation de la structure dans la zone enterrée, du moins elle est très faible. Cependant, j'ai pas de textes ou règlements qui me dit noir sur blanc que c'est le cas.
  8. canartik

    Voile Drapeau

    non, une poutre voile, c'est une poutre qui s'appuie sur 2 appuis mais qui a la forme d'un voile donc avec une grande hauteur
  9. canartik

    Joint De Dilatation

    Pour moi il y a 2 types de joints : Le joint de dilatation qui est là pour permettre à la structure de se dilate r convenablement. Ils sont là pour des mouvements plutôt horizontaux. Le joint de rupture qui est là pour permettre une déformation différente entre 2 bâtiments à cause de sols différents par exemple. Lorsqu'un bâtiment a 2 blocs, l'un sur pieux, l'autre sur semelles, on met un joint de rupture entre les 2 blocs. Un joint de rupture peut aussi servir de joint de dilatation. Une raison qui pousse à ne pas mettre de JD en infrastructure est par exemple lorsque l'on a une charpente de 50m en RDC sans JD avec 2 niveaux de sous-sol en béton armé et des JD limités à 25m pour le béton. Dans ce cas c'est pas acceptable pour la charpente bois de reposer sur 2 blocs de structure qui vont réagir différemment. Il vaut mieux avoir un seul bloc sans JD en sous-sol. (exemple page 157 du livre Conception-Construction parasismique de DAVIDOVICI) Ci joint plusieurs pages extraites du livre en question qui indiquent qu'il est préférable de ne pas continuer les JD en partie enterrée sauf pour les joint de rupture évidemment.
  10. canartik

    Quantité D'Armature Max

    Pour les Eurocodes, la section max, c'est 4% de la section (ça fait déjà beaucoup d'aciers), et 8% ponctuellement dans les recouvrements.
  11. canartik

    Joint De Dilatation

    Je me permets d'ajouter une remarque, il est possible de ne pas continuer les JD en infrastructure car le bâtiment en zone enterrée est très peu soumis à la dilatation. Il y a des exemples dans les bouquins de Davidovici ou il montre qu'il est souvent préférable de ne pas avoir de JD en infra afin d'avoir un bloc homogène pour la réponse sismique. J' ai déjà appliqué ce principe sur des gros bâtiments. Dans ce cas le JD s'applique sur les verticaux du RDC mais la dalle basse du RDC n'est pas coupée par les JD
  12. canartik

    Voile Drapeau

    Un voile drapeau, c'est vraiment l'image d'un drapeau, c'est à dire un voile qui est fixé uniquement par un des côtés ou about du voile. En pied du voile, il y a des efforts de compression horizontaux et en tête du voile il y a des efforts de traction horizontaux sur l'appui. Si ça vous parle pas, c'est globalement comme une console, sauf qu'il y a une grande hauteur
  13. canartik

    efforts horizontaux non négligeables

    En fait, les micropieux juste en béton ne reprennent ni effort tranchant en tête ni moment d'encastrement. Je suppose que l'inertie est trop faible même avec des armatures. Pour que le micropieu puisse reprendre des efforts horizontaux et des moments, il faut qu'il y ait un tube de renfort en métal pour augmenter l'inertie. Moi l'expérience que j'ai c'est 5T max total horizontal par micropieu avec tube de renfort selon les entreprises de micropieux. Je travaille sur des zones sismique 5 sur 5 avec fortes accélérations et des sols liquéfiables sur plusieurs mètres et on passe en micropieux car c'est parfois très compliqué d'amener la machine à pieu. 15 T ça me parait assez énorme mais peut être que des "gros" micropieux alors, du genre Ø30-Ø35 cm, parceque en Ø25 cm, ça me semble compliqué de faire plus que 5T d'effort horizontal. Après je suis pas spécialiste du sol, ni des fondations profondes, mais c'est ce que les entreprises de fondations me disent. Il n'y a rien dans les règlements je crois pour les micropieux, il faut juste que l'entreprise de fondations profondes puisse justifier de la reprise d'effort tranchant et de moment en tête des micropieux. J'ai environ 8 ans d'expérience, notamment dans des zones fortement sismiques
  14. canartik

    efforts horizontaux non négligeables

    300 kN ça me parait pas idiot, loin de là. J'ai déjà eu ça voir plus sur des bâtiments moins hauts avec des articulations. Je viens de faire un exemple d'un voile avec 5 m de portée chargé à 10T/ml, ça donne 15T d'efforts horizontaux par appui avec des rotules, et il n'y a quasiment pas d'effort dans le voile. En revanche si je mets 2 appuis élastiques de chaque côté du voile, j'ai 0 efforts horizontaux sur appui, mais par contre le voile reprend beaucoup plus d'efforts et notamment de la traction en pied de voile. Par rapport à votre 1er message, la dalle basse ne lisse rien du tout car si il y a des rotules, l'appui est une articulation parfaite et va directement bloquer l'appui du voile. Le déplacement est complètement bloqué, avec ou sans dalle basse. La dalle basse joue un rôle seulement si les appuis sont élastiques, là il y aura une répartition des efforts. Ce ne sont pas des efforts "parasites", c'est des efforts qui découlent des hypothèses retenues. Pour des micropieux "standards", ça reprend 0 effort horizontal. Si les micropieux sont chemisés en tête, on peut aller jusqu'à 5T d'effort horizontal total par micropieux (expérience perso de micropieux dans les antilles en zone sismique 5 sur 5). Oui pour lancer les calculs une 1ère fois, 2 000 kN/m est une raideur correcte pour l'horizontal.
  15. canartik

    efforts horizontaux non négligeables

    Oui c'est normal d'avoir des efforts horizontaux car entre 2 appuis, la distance est fixe puisque c'est des articulations. En RDM, on étudie une poutre simple avec une articulation à gauche et un appui simple "roulant" à droite afin d'avoir un système isostatique. En fait dans ton projet, la structure va se déformer vers le bas sous charges gravitaires et comme tes appuis sont bloqués horizontalement, eh bien tes appuis encaissent des efforts horizontaux. En réalité, tes micropieux vont de déformer en tête horizontalement et il n'y aura pas tant d'efforts. Il faut mettre des appuis élastiques horizontalement
×