Jump to content
CIVILMANIA

Bisudi Bazola Aimé

Membres
  • Posts

    1,077
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    99

Bisudi Bazola Aimé last won the day on August 18

Bisudi Bazola Aimé had the most liked content!

Experience

  • Fonction
    Ingénieur Chargé des Projet au sein de l'entreprise ABI MED SUD DEVELOPPEMENT/GUINEE EQUATORIALE
  • Expérience
    Confirmé
  • Mes logiciels
    OFFICE,AUTOCAD,ROBOSTRUCTURAL ANALYSIS,CBSPRO,MS PROJECT,EPANET
  • Mes références
    CONSULTANT INDEPENDANT

    -Etudes des structures de la fondation du Silos de 100 tonne pour le stockage de ciment;
    -Etudes des Structures de la rampe de chargment de 4m de hauteur pour une Centrale à Béton;
    -Ingénieur de Control qualité et Coordonateur des études géotechniques pour le projet de construction d'un Hotel 5 étoiles de 13 étages;
    -Ingénieur de Control qualité et Coordonateur des études géotechniques d'un batiment admnistratifs de 7 étages;
    -Etudes des structures d'un batiment à usage résidentiel de 4 étages à Kinshasa/Rd congo;
    -Etudes des structures d'un Hopital de 6 étages de 60 lits en Guinée Equatoriale;
    -Etudes des structures de la passerelle pour passage de la Tuyauterie de distribution de l'eau potable DN1100mm en Guinée Conakry
    Etude des structures des ouvrages pour le compte du Projet de Renforcement des réseaux d’eau potable de la Ville de Conakry, Nouvelle conduite d’eau DN 1100mm P16 en Acier sur 3,5 Km entre ENTA et SANGOYAH(Etudes des structures de la structure portante de la traversée de la conduite DN 1100 sur la rivière Kisoso 48metre linéaire(largeur de la rivière),etudes de stabilité de butée,vanne de sectionnement,etudes de verification de la stabilité de la conduite etc);
    PARTICIPATION A L'ETUDE DES STRUCTURES DU PROJET DE CONSTRUCTION D'UN PONTON D'ACOSTAGE ET PASSERELLE METALLIQUE SUR LE FLEUVE CONGO
    -PARTICIPATION A L'ETUDE DES STRUCTURES DE DES PROJET DE CONSTRUCTION DU COMPLEXE BEATRICE HOTEL DE 6 étages A KINSHASA
    - Assistant à l'Institut national du batiment et travaux publics(I.N.B.T.P/Rd congo/kinshasa)


    -Participation à l'Etude de réseaux de drainage des eaux pluviales pour le bassin versant du Marché Dabondi en Guinnée Conakry

    DOMAINE DE CONTROL ET SUPERVISION DES TRAVAUX: ELABORATION DES DAO
    -Control des Travaux de Construction de l'immeuble de sous sol+12 étages en Guinée Equatoriale construit par Bouygues Batiments;
    -Control des Travaux de Construction du Centre de Conference de l'Union Africaine en Guinée Equatoriale Construit par l'entreprise chnoise China State Construction Corporation Engineering Ltd;
    -Control des Travaux de Construction du batiment annexe du centre de conférence de l'union africaine en Guinée Equatoriale, Construit par l'entreprise Turque ONUR SUMMA;
    -Control des Travaux de Construction de la plus grande 'usine de fabrication de Serum et medicament en Guinée Equatoriale; Construit par l'entreprise Bresilienne EFES Y COSTA
    -Analyse technique et financière du Projet de Construction d'un Hopital de 150 Lits en Guinée Equatoriale
    -Elaboration des Projets de Réhabilitation des plusieurs Hotels 5 étoiles en Guinée Equatoriale
    -Control des Travaux de rehabilitation et Modernisation de l'Hopital Mere et enfant de 150 Lits en Guinée Equatoriale;
    -Control des Travaux de construction du Batiment Préfabriqué pour le centre de conservation de Vaccin, avec une mission d'inspection des batiments Préfabriqués à l'usine Modultec/Espagne/Oviedo;
    -Control des travaux de construction des Hopitaux Provinciaux de 60,50,40 lits en Guinée Equatoriale
    -
    - Assistant à l'Institut national du batiment et travaux publics(I.N.B.T.P/Rd congo/kinshasa)

Formation

  • Formation
    Ingénieur en Batiment et Travaux Publics(Ingénieur BTP Bac+5),Assistant à l'Institut National du Batiment et Travaux Publics(I.N.B.T.P/Kinshasa/Rd congo) au cours de: Beton Armé en 2eme BTP,calcul des structures en Béton armé en 3eme anée BTP,calcul des structures par la méthode Matricielle et Calculs des structures par la méthode des éléments finis en 5eme anée BTP
  • Etablissement
    INSTITUT NATIONAL DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS(I.N.B.T.P/Kinshasa/Rd Congo),Diplome d'Ingénieur BTP(Bac+5)Enseignant à l'INBTP/RdCongo/kinshasa,Brevété en Assistant Manager à l'alliance Franco congolaise de Kinshasa,Breveté en Gestion des projets Techniques,

Localisation

  • Pays
    Congo-Kinshasa
  • Ville
    Kinshasa

Recent Profile Visitors

13,812 profile views

Bisudi Bazola Aimé's Achievements

  1. Bonjour le facteur Nc; Nq et N gama depend de l'angle de frottement interne du sol sous la fondation et non du sol lateral donc dans ton cas il devra dependre de l'angle de frottement interne du sol 3. voici meme l'explication sur cette capture en annexe explication facteur capacité portante civilmania.pdf
  2. tout depend comment tu le fais si c'est par logiciel RSA il suffit de modeliser ton batiment et d'introduire le coefficient de réaction du sol Kz et le logiciel te fera le calcul complet si c'est un calcul manuel donc 1. il faudra ramener les efforts des poteaux et voiles au centre de gravité du radier 2. calculer la contrainte transmise sur le sol(la réaction du sol) 3. cette réaction du sol se transforme en charge KN/m² que tu vas appliquer sur ton radier, donc ton radier se calculera comme une poutre continue renversée qui sappui sur les poteaux(cas de radier épais ou dalle) et chagé par la reaction du sol
  3. Bonjour generalement il sera calculé comme d'habitude car tenir compte de choc de collusion des vehicules ne sera pas économique et en plus c'est une action accidentelle rare c'est à dire quel est la probabilité que le vehicule puisse cogner le poteau? et pourquoi vouloir surdimensionné l'ouvrage et ça sera cher sachant que la probabilité pourque cet événement se réalise serait tres minime. Peut etre que si le client t'impose cela par les clauses du marché pour des raisons particulières( sabotage du batiment, attentat, ou d'autres raisons sécuritaires ) vu ce que répresente l'ouvrage bon là c'est au client de te préciser cela mais generalement pas du tout on le calcul comme d'habitude avec des actions permanentes et d'exploitation de l'ouvrage en temps normal
  4. Bonjour je pense que il fuadra faire le dimensionnement à ELS (avec toutes les verifications : ouvertures de fissures , fissures tres préjudiciable etc) et aussi tu fais le calcul à ELU, et tu prendra le résultat le plus defavorable entre les 2 cad celui qui offre les plus grande section des armatures. mais generalement ce genre des ouvrages c'est le ELS qui est defavorable
  5. Bonjour ma question sera résumé en 2 phases d'abord de la procédure et proposition des solutions 1. Procédure -Le béton coulé aviez vous sa formulation? aviez vous fait les essais de convenances jusqu'a 28 jours pour afin conclure que ce mélangé etait conforme pour l'utiliser pour le projet et il respectera la resistance voulu à 28 jours? -Le béton coulé(dalle) c'est combien de metre cube, car pour le control qualité pour chaque 50m3 en moyenne il faut 8 éprouvettes, 2 pour 7 jours, 2 pour 14 jours,2 pour 28 jours et 2 pour 90 jours; et aussi spécifiés les zones coulés qui concerne le prélèvement de ces éprouvettes ceci permettra d'avoir des elements pour une bonne analyse en cas de problème et d'identifier le problème si c'était lié à la livraison de camion de ce 50m3 seulement ou sur tout le beton; Proposition de solution 1. les résultats de 7 jours ont donné ces valeurs que tu parle, quel est la resistance caracteristique à 28 jours exigés par le BET; 2. lors des essais de convenance avant de confirmer le mélange quel a été les valeurs de la resistance à 7 jours? ,il faut le comparer avec ce qu'il vous donne dans la mise en oeuvre , si l'écart est grand ainsi vous allez savoir si c'est le meme mélange ou l'entreprise a changé de sa propre volonté ceci vous permet deja d'identifier la cause ,et la responsabilité de l'entreprise; 3. normalement avec un beton avec convenance connu, et avec du ciment 42,5 HR ,avec la temperature du milieu depassant 24°C on peut decoffer après 7 jours car à 7 jours on a deja autour de 70% de la resistance et aussi le plancher n'est pas sollicité a son maximum charge calculée 4. essayer de remettre les etais, et aussi parallement faite vos ecrasement de cylindre prélévé à 14 jours, 28 jours interpreter les résultats sils ne sont pas satisfaisant vous pouvez proceder aux essais des ultra son,scleromètre,carrottage En conclusion à mon avis faites d'abord la fiche de non-conformité et transmettez le à l'entreprise, ensuite exigé à l'entreprise de proposer ces solutions à l'interne deja remettre les etais car le cylindre de 7 jours n'a pas donné et parallelement faites vos ecrasement de cylindre restant à 14,28 jours et interpreter les resultats si c'est bon , l'entreprise va transmettre sa solution sur les corrections et colmatage de ces fissures , si ce n'est pas bon proceder aux procedure de carottages,ultrason etc,pour avoir des elements réelles sur le comportement structurelle de la dalle ,et les origines , but de ces fissures, afin de proposer une solution generale sur ces fissures mais aussi pour sauver la structure (dalle)deja éxécutée
  6. Bjr comment est ton reseau, car si le reseau est maillé et donc par hypothèse la somme de perte des charges devrait etre 0; si ce n'est pas le cas essaye de revoir ta simulation avec Epanet; et verifier tes données introduit et en plus verifier les équations dans chaque noeud surbase de resultat de Epanet
  7. oui oui là ça va dependre de lui s'il voudra l'enlever ou pas, selon ses raisons, car moi je répondais au post conformement à son plans de coffrage telque la poutre C existais et que la dalle serait porteuse dans le 2 sens
  8. oui oui c'est parmis les solutions . bonne continuité pour ton projet
  9. pas du tout c'est le contraire car tu as 2 plaque des dalles l'une 2,48*4,62 soit Lx/Ly >0,4 et l'autre 2,48*3,80 car les plaques de dalles sont delimités par ces appuis qui sont les poutres donc les 2 plaques de dalles vont porter dans le 2 sens; A mon avis les poutres aux niveaux des axes B et D ,je vais reduire son inertie le faire à 30*30 comme celui du milieu, et je vais rendre plus rigide la poutre de l'axe 2 en le mettant 30*40, comme cela les poutres des axes B et D vont s'appuyer lui et qui travaillera en porte à faux de 1,28m de part et d'autres et chargé par l'effort tranchant des poutres des axes B et D
  10. Bien entendu il donne cela, et il mette cela à la disposition du géotechncien, et donc c'est pourquoi j'avais mentioné tout depend de l'expertise du bureau de Geotechnique, et EC7donc un bureau de geotechnique serieux, il a en son sein de geotechicien capable de faire les etudes geotechniques conforme a la norme, et donc pas besoin d'avoir un ing des structures pour determiner la contrainte admissible du sol. je peux citer comme TERRASOL etc ce sont des bureaux de geotechniques et experimenté il te calculera la contrainte admissible conforme a EC7; et il te proposera le type de fondation, car pour estimer la contrainte admissible on devra avoir les orientations sur le type de fondation capacite portante.pdf
  11. Determination de la contrainte admissible du sol CTE Norme espagnol DB-SC Cimientos.pdf calcul du coefficient de securité pour le calcul de la contrainte admissible.pdf
  12. Comme je l'avais dit dans mes premières interventions, tout depend de la norme, mais aussi de l'adapatation de ce norme par les specifications techniques du marché,mais aussi de la rigueur du bureau de control sur l'application de la norme, et de la compétence de labo geotechnique Car en annexe je vous met un résumé ce que récommande la norme espagnol CTE(DB-SC-Cimientos) rélatif au contenu d'une étude géotechnique(point 3.3 Contenido del estudio geotecnico), c'est en espagnol mais j'essayerai de l'expliqué somairement surtout le point 5 5. les resultats des études geotechniques doit inclure la description du terrain,l'aternative et la proposition du type de la fondation Et donc la contrainte admissible du sol vaut Rd=Rk/s( voir document 2 paragraphe 4.2.2.1.1; point 2 formule 4.2) Avec Rk=capacité portante du sol S=coefficient de sécurité( voir document 3 Tabla 2.1) Et la norme geotechnique espagnol te donne les valeurs de s pour different type de fondation et sollicitation (Voir tableau en annexe) et donc selon cette norme déjà le geotechnicien t’oriente sur le type de fondation, et pour t’estimer la valeur de la contrainte admissible il va aussi te le donner pour different type de fondation puisque la norme geotechnique espagnol lui donne cela et il le maitrise. En fait oui c’est la coordination avec l’ingénieur de la structure mais pour un bon géotechnicien la responsabilité va toujours lui revenir car il connait le comportement du sol, il t’oriente le type de fondation et il te donne aussi la valeur de la contrainte admissible selon le type de fondation et de sollicitation car la norme geotechnique espagnol lui oriente cela. Donc tout depend de la norme utilisé, de l’exeprtise du géotechnicien ; l’expertise aussi du bureau de control pour veuiller sur l’application de la norme ; contenu de l'étude geotechnique selon la norme espagnol.pdf
  13. Dejà il ya un problème; 1.j'ai parlé du penetromètre dynamique dans le cas de sol approprié, et dans ce cas l'évaluation de la capacité portante ne demande pas la connaissance de dimension de semelle; 2. lorsque j'ai dit la maitrise d'évaluation de tassement par le geotéchnicien, on le sais que le tassement n'est pas évalué par le penetromètre dynamique, toujours lors d'une étude géotechnique on a des essais pour le calcul de la resistance et d'autres essais pour le calcul de tassement et on le combine telque l'essai oedométrique, ou les autres essais labo qui par correlation et formule on calculera le tassement; 3. si votre approche telque vous stipuler est dans le sens defavorable pour la securité de l'ouvrage prouve nous cela; mais ce qui est vrai le pari est facile on te donne les orientations par les geotechniciens sur la valeur de la capacité portante de l'ouvrage et l'ingénieur des structures calcul pour le respecter, car la connaissance sur le comportement de la structure sur le sol il est plus orienté par les geotechniciens et c'est lui qui peut bien comprendre les aspects liés au comportement du sol en interaction avec l'ouvrage, si vous pensez que l'orientation de geotechnicien est defavorable par rapport à l'approche de l'ing des structures sur la determination de la capacité portante du sol et le tassement veuillez nous le prouver mais il sera difficile car vous allez plus developper l'aspect structure que vous maitrisez et le vrai géotechnicien te developpera aussi l'aspect geotechnique qui peut etre pourra motiver sa position de responsable de l'engagement de la contrainte admissible; il te sera difficile de juger et confirmer cela car vous n'etes pas ingénieurs de structures et ingénieurs Geotechniciens en meme temps; si vous etes le 2 tant mieux et quand je dis geotechnicien, je fais allusion au bon geotechnicien, qui la plupart de cas ont aussi de bonne connaissance en structure, tout depend de geotechnicien dont vous faite allusion, pas seulement celui qui sais manipuler les essais, car on exige aux geotechnicien de donner la capacité portante du sol, evaluer le tassement mais aussi donner son point de vue sur le type de fondation car il connait bien ce sol et il sais son interaction avec la structure et vu son comportement d'une part et de l'ampleur du projet,plans du projets il sais comment proposé une fondation qui va etre stable. mais c'est à l'ingénieur des structures de calculer la structure de la fondation et avec ses détails
  14. MR BELAMINE soit on se comprend pas ou alors vous aviez une approche limité en cas de sinistre seul les geotechniciens qui sera responsable car qui dit geotechnicien dit les specialiste d'étude du comportement du sol; l'ingénieur des structures calcul son ouvrage pourque ça puisse se reposer sur le sol, or qui maitrise le sol c'est le geotechnicien et donc c'est lui qui oriente et donne à l'ingénieur des structures les paramètres à respecter afin que le batiment sois stable. et pour demontrer que votre approche est limité, vous ne saviez pas que pour calculer une fondation on a d'une part la verification de la valeur de la contrainte exercée sur l'ouvrage devra etre inferieur à la contrainte admissible du sol(capacité portante du sol), et d'autres part le tassement devra etre inferieure au tassement admssible du sol? et donc tu t'accroche sur la verification de la contrainte et alors pour le tassement du sol ,qui entre les 2 maitrise mieux le calcul du tassement du sol n'est ce pas que c'est le geotechnicien qui le fait avec plusieurs méthode dont on connait et dont lui il maitrise mieux, et donc le geotechnicien il a un aperçu sur les 2 paramètres important de la stabilité de la fondation d'une part la capacité portante du sol et d'autres part le calcul de tassement alors que l'ing de structure peut juste avoir des elements sur la verification de la capacité portante et juste quelques base sur l'evaluation du tassement alors dite moi entre les 2 qui a la responsabilité sur le comportement de l'ouvrage sur le sol? surtout que pour tout ouvrage on a la verification a ELU qui est orienté vers la resistance et ELS(deformation;tassement) ; ne discute pas pour discuter. 2.il faut noter que la capacité portante du sol(contrainte admissible) se calcul par plusieurs méthode ou façon tu t'accroche sur la methode des essais labo qui fait intervenir les caracteristiques de la semelle, et si on utilise par exemple le penetromètre dynamique, l'essai pressiometrique ou alors l'essai CBR et le DCP Test pour le cas des ouvrages à construire sur un remblais, ceci la determination de la contrainte admissible(capacité portante) ne demande pas forcement les dimensions de la semelle et comment l'ingénieur des Structures va evaluer la capacité portante du sol car il ne maitrise meme pas le mode opératoire de ces essais ainsi que le comportement du sol et les prescriptions de ces essais ?; il sera limité En bref comment pretendre bomber la torse pour dire que la responsabilité incombe à l'ingenieur des Structures lorsque celui ci peut certainement evaluer la capacité portante du sol et avec quelques approche seulement du tassement mais aussi pour plus pour le cas particulier cad les essais labo, et en plus avec des incertitudes sur le calcul de tassement, or pour tout dimenisonnement on verifie d'une part la resistance (capacité portante) et d'autres part la deformation cas de tassement pour le sol; ensuite cmt avoir la responsabilité sur les materiaux sol lorsque pour certains cas ,on ne maitrise pas la determination de la capacité portante du sol et le tassement pour les essais in situ,telque le pressiometre, etc et aussi pour les ouvrages à construire sur le remblais(homogène, heterogene)? car dans un projet ce n'est pas seulement que on doit determiner obligatoirement la capacité portante du sol par les essais labo, on peut aussi le faire par d'autres essais in situ telque énumeré Soyons humble chacun fait son travail, la responsabilité est pour les geotechniciens, d'où c'est lui qui oriente l'ing des structures sur les paramètres du sol à ne pas depasser. Tu te contredit toi meme tu parle de la responsabilité juridique et alors pourquoi fait-on intervenir le geotechnicien pour l'étude du sol si la responsabilité sur le comportement du sol ne lui incombe pas , si non tu es ing des structures évalue toi meme la capacité portante du sol et on verra la suite; pour dire que en cas de sinistre les responsabilités sont partagés selon la cause de l'incident ce qui est vrai l'element de base serait que le BET a respecter les consignes des geotechniciens sur les données du comportement du sol à n'est pas depasser?
×
×
  • Create New...