Jump to content
CIVILMANIA

Bisudi Bazola Aimé

Experts
  • Content Count

    908
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    78
  • Country

    Kenya

Everything posted by Bisudi Bazola Aimé

  1. Le coefficient de majoration dynamique ne depend pas de la méthode de calcul,car celui-ci tient compte de l'impact de la charge a vitesse non nul du convoi sur la structure cad autrement dit l'aspect dynamique de la charge du convoi a appliqué sur les éléments de la structure, qui serait équivalent a une charge statique mutiplié par ce coefficient afin d'avoir le vrai effet dynamique du convoi sur la structure alors que la methode des eléments finis,manuel concerne la manière de distribution et répartition des charges sur les éléments de structure.
  2. Bonjour consulte le Livre d'Hydraulique Routière de NGUYEN VAN TUU chap5: Radiers et Ponts Submersible
  3. tu ne m'avais pas compris, c'est 2 structures identiques meme en béton précontraint l'épaisseur de la dalle est fonction de la pétite portée; donc si avec 15cm c'est suffissant pour une portée de 6m pour la solution de Mr Bellamine alors ,avec la solution 2 en mettant 2 poutres supplementaire la petite portée de la plus grande dalle en béton précontraint serait 4m si je ne me trompe pas donc l'épaisseur totale de la dalle(avec prédalle)sera toujours moins que 15cm car 4m inférieur à 6m; coffrage renforcé, on coffre une structure (plancher qui pèse) une masse X en tonne, et une autre pesant M en tonne telque M inferieure à X; il faudra renforcer le coffrage de l'element X,car en terme de stabilité l'element qui pèse plus demandera plus des materiaux pour se stabiliser. donc voici les détails, la question ce n'est pas 2 structures differentes si non on ne pouvais pas le comparer puisque on compare que 2 choses ou 2 éléments ayant les memes paramètres et approches. donc si c'est élémént en BPrécontraint donc pour la solution 2 aussi c'est en béton précontrain,seulement que on ajoute 2 poutres pour avoir 3 panneaux de dalles au lieu d'un grand panneau de 78m² selon Mr Bellamine. donc ce n'est pas que une solution en BP et l'autre en BA si non la comparaison n'aura pas de sens
  4. Bonjour monsieur, le débat n'est pas là, le debat est que on a le meme systeme des structures des planchers composés des prédalles, dans les 2 cas avec le meme systeme structurel et que l'autre avec 4 poutres avec une épaisseur totale de la dalle de plus ou moins 20Cm (beton couler sur place de plus ou moins 14cm) vous pretendez etre économique avec celui des 6 poutres( cad ajout de 2 poutres de 6m de long de base B=0,25m,retombe=25cm) avec une épaisseur totale de la dalle de 15cm(beton couler sur place de 9cm)? et en tenant compte des procédes de constructions et dispositions constructives de l'execution de chaque ouvrage cad(coffrages,phénomene de rétrait;procédé de betonnage, section d'aciers etc) c'est là que vu vos arguments je n'était pas totalement satisfait que la solution serait économique après une étude économique détaillée,je ne dis pas que c'est faux mais je ne suis pas satisfait à 100% des aspects économiques sur cette solution
  5. Mr Bellamine,moi je ne dis pas qu'il yaura un problème,le debat est simple, on a le meme plancher qui est constituée des predalles dans le 2 solution, le probleme que je ne suis pas d'accord est que Mr Bellamine pretend dire que la solution des planchers à predalles avec 4 poutres serait économiques que celui des predalles avec 6 poutres; donc surce les épaisseurs des prédalles seront les memes dans les 2 cas,et il yaura le meme procédé des constructions dans le 2 cas ,meme en annexe j'ai eu à controler Bouygue pour une tour de 13 étages avec le meme systeme dont je mettrai la photo en annexe; -donc avec 4 poutres on a comme conséquence, la petite portée de la dalle sera de 6m donc epaisseur totale de la dalle plus ou moins 20cm; alors que pour l'autre cas on serait à 15cm _la prédalle étant de 6cm, donc le beton couler sur place serait de 14cm,et l'autre de 9cm sur la meme surface donc toujours la solution 2 serait moins chers; -le coffrage oui, la surface à coffrer sera la meme puisque la surface du batiment reste le meme, mais contrairement a la solution de Mr Bellamine,la masse de beton a couler sur place sera élévé donc un grand poids donc un systeme de coffrage renforcé pour la solution de mr Bellamine; -les armatures de la prédalle devra etre justifier à sa phase de construction, donc on a son poids propre,surcharge du chantier,le poids propre du béton couler sur place ,or celui ci sera élévé que ma solution car on a 14cm contre 9cm et donc, pour le feraillage ,les prédalles de Mr bellamine serait plus féraillé, meme en terme de section d'acier minimale,ceci est fonction de l'épaisseur du beton , donc Amin de la dalle=% B avec B=1mxép;l'épaisseur de la dalle solution mr bellamine serait 20cm et l'autre de 15cm donc toujours section d'acier superieur à l'autre; -encore que pour une masse de beton de 14cm au dessus de la prédalle, necessite des précautions strict pour le rétrait que pour un béton couler sur place de 9cm au dessus de la prédalle -l'élément à ajouter pour la solution 2 serait 2 poutres de 6mx0,25mx0,25m, je pense que son cout ne sera pas égale à tout les aspects précités Donc c'est pourquoi je dis que la solution du bureau d'étude d'utiliser 4 poutres au lieu de 6 sous prétexte que serait économique d'après Mr Bellamine je ne suis pas tout à fait d'accord a cela suite à ces aspects, il suffit de faire une étude économique et de methode d'éxécution détaillé on verra que cet argurment n'est pas convainquant à 100% le batiment en question de 13 étages que j'ai controlé pour Bouygue en utilisant les prédalles et voiles préfabriques ,voici les photos dans sa phase construction et version fini de la meme façade
  6. MR BELLAMINE pas d'accord avec vous sur les raisons économiques ,quelque soit dans les 2 cas par introduction de 2 poutres ou non; meme si on utilisé les prédalles ; la solution 2 serez économique puisque 1. dans les 2 cas on utilise les predalles de largeur de 1m donc toute chose égale par ailleur pas de soucis de ce coté là,pas d'incidence 2. meme dans le cas des prédalles avec la solution 1 si l'épaisseur total de la dalle vaut 20cm; predalle 6cm donc béton couler sur place son épaisseur sera de 14cm, et ceci exigera meme plus d'armature car la verification des prédalles en phase d'éxécution on considere le poids propre du beton couler sur place donc dans ce cas avec 14cm de beton donc 350Kg/m² et l'autre 9cm de beton on a 225Kg/m²,meme avec la régle de l'armature minimale ,elle est fonction de l'épaisseur du béton,cad que Amin=%B,avec B=1mxepaisseur de la dalle; contrairement à l'autre qui sera de 9cm; on aura moins d'armatures 3. si on coule un beton de 14cm et celui de 9cm meme si sera ua dessus d'une prédalle ,les dispositions en prendre en compte pour le rétrait serait plus strict pour le beton de 14cm que celui de 9cm 4. Echaffaudage et coffrages, les prédalles jouerons le role de coffrage perdus donc la surface de coffrage sera le meme dans tout les 2 cas ,contrairement dans ce cas 1 avec un grand volume de béton couler sur place donc plus de poids que la solution 2, donc plus des structures de renforts pour l'echaffaudage en terme de la dalle,alors que coffrer 2 poutres de 6m de long de 25cm de base et de 25cm de retombé ne necessite pas de coffrage spéciale, meme son feraillage ne sera pas compliquer surtout que c'est un plancher a simple rdc; 5. le facteur temps oui , mais ferailler 2 poutres de 6m de long de 25cm de base et 25cm de nervure n'aura pas trop d'incidence économique sur la prestation de la main d'oeuvre que les autres facteurs précité; Donc a mon avis ,cette notion d'économie ne me satisfait pas totalement; ou alors ils ont crus à cela mais en faisant une vraie étude économique détaillée ,ils verront que ça ne sera pas forcement vraie;
  7. oui comme c'est un simple rdc; mais sinon la surface de la dalle cad du plancher étant de 6X13 soit 78m² serait enorme , deja avec la petite portée de 6m tu auras une épaisseur minimum de 20cm ,ensuite avec telle superficie de 78m² ,il faudra verifier la flèche mais aussi ,prendre certaines disposition constructive lié au betonnage(pour éviter certaines phénomènes comme le rétrait) puisque compte tenu du volume du béton, donc par comparaison économique ton plancher aura :78m²x0,20=15,6m3; poutres 6x0,25x0,2x2+13*0,25*0,40*2=3,2m3 total plancher=18,6m3 en metttant des poutres intermediaires tu auras dalle=78*0,15=11,7m3; poutres=3,2+6*2*0,25*0,25=3,95m3 V total beton=11,7m3+3,95m3=15,65m3 soit une difference de 3m3; et en ajoutant les ces 2 poutres dont le volume est de 0,75m3, le cout des aciers pour ces poutres seront inférieures au cout de volume de 3m3 de la première solution. Donc a mon avis en mettant ces 2 poutres ,ce plancher sera toujours économiques, mais comme aussi c'est un batiment que de RDC, donc ce plancher,c'est un plancher terrasse? et donc le batiment étant a simple rdc ,donc pas autant de crainte si non de telle plancher avec de telle surface,si il est plus exploiter il faudra bien verifier les effets de second ordre cad la flèche,mais aussi la fissuration due au rétrait etc compte tenu du volume du béton
  8. Bonjour j'ai une question a te poser par rapport à ton plan 1.Pourquoi vouloir mettre les poteaux et non pas mettre les poutres tranversales ainsi joignant ces poteaux? autrement dit pourquoi vouloir avoir une plaque de dalle de 6mx13m au lieu d'avoir par exemple 3 panneaux de dalles ? 2.puisque tu n'a pas un plancher classique cad un peu comme un plancher à poutres plus un systeme à champignon? pourquoi cette motivation? pourquoi pas ajouter ainsi les 2 poutres tranversales sur les 2 axes en bleus? ainsi tu auras 3 panneaux des dalles et tu auras une répartition classique des charges de la dalles sur les poutres ensuite,les poutres sur les poteaux?
  9. Bonjour tout depend comment es que le plan de poutraison est constituée ,puisque meme si ce sont des prédalles mais il constitue une dalle pleine,les prédalles sont juste des éléments de construction, car au final ça va constituer une dalle pleine puisque on coulera le béton au dessus de celle ci,d'ailleurs l'épaisseur à prendre pour les calculs seraient l'épaisseur totale de la dalle et non la prédalle; l'épaisseur de la prédalle sera utilisé pour les autres verifications par exemple sa mise en oeuvre,son montage,sa pose etc. et donc si la dalle pleine est constituée de 4 poutres,meme si la dalle sera constituée des prédalles ,la répartition de la charge de la dalle sur la poutre ne changera pas ,il va suivre le mécanisme de rupture de 45° telque expliqué précedement
  10. il faut tout d'abord commencer par definir ce qu'on appelle poutre voile et pourquoi on l'appelle poutre voile,ainsi en comprenant sa definition qu'on peut savoir sa nécssité,son role et le pourquoi on peut l'utiliser pour un batiment et dans quel cas
  11. Non , la charge q sur la dalle est en KN/m² , j'ai parlé de la surface du triangle ou du trapèze dans le contexte telque ,on veut trouver la charge au ml sur la poutre, cad Q en ml serait égale à q(KN/m²)xSurface du triangle(ou trapèze)/Longeur de la travée de la poutre. c'est une approche de manière de répartir la charge de la dalle sur la poutre de manière uniforme et répartie linéairement sur la poutre ; car aussi avec votre approche,serait de surévaluer la charge au ml sur les poutres,car la charge sur la poutre étant triangulaire ou trapezoidal alors en multipliant qxh c'est la veut dire que toute la travée est chargé par qxh(cad que la charge est rectangulaire)? or ce n'est pas vraie ,puisque on a une densité des charges triangulaires et trapézoidale, donc ceci serait en réalité surévaluer les charges ; D'où en réalité soit prendre ces charges telqu'ils sont cad triangulaire ou trapeizoidal,et le calculer comme cela ;en le decoupant en plusieurs charges et en faisant la theorie de superposition des effets; ou soit prendre la surface du triangle ou trapeze,en m2 rapporté sur la longuer de la travée donc (KN/m²xm²)/m=KN/m; ou alors votre approche aussi qui serait de surévaluer la charge de manière a considerer qxh sur tout le tronçon de la travée de la poutre alors que en réalité ce n'est pas le cas
  12. bon je ne sais pas comment tu as pu modeliser ta structure,mais ce qui est vraie un deplacement de 411cm c pas normal cad 4m, quel est la hauteur de ton profilé cad(poteau) et les charges sont de l'ordre de combien? et quel est la motivation de prendre un appui a rotule? si non essaye de modeliser tes appuis étant encastré et ainsi on verra ,car surtout que tu as a faire à un portique spatial ;donc à mon avis je modeliserai cet appui comme encastrement. dite nous ta motivation d'utiliser l'appui à rotule
  13. voici ce document en annexe qui peut t'aider Note_de_calcul_pont_en_BA.pdf
  14. il ya des formules, pré établis mais si non ,il suffit de dessiner le mécanisme de rupture suivant l'angle de 45°, la plus grande poutre prendra la répartition trapezoidale,ainsi tu calcul la surface du trapèze concernant ces dimensions ,voici a titre illustratif
  15. la diiference ne devra pas etre enormes, puisque on reconnais qu'il ya 2 type de descentes des charges, 1. la methode des efforts tranchants,qui consiste a calculer les efforts normaux sur le poteau,en procédant aux calculs des poutres,en procedant par les mécanismes de rupture de la dalle, ce que utilise Robobat 2. et la methode des surfaces d'influence,cad en delimitant la zone d'influence du poteau, tout en majorant l'effort de 10-15% tout depend de la position du poteau sur le batiment et le nombre des travées(confere BAEL). et ainsi voir les hypotheses des calculs si le logiciel prend en compte la degression des charges alors manuellement aussi il faudra le faire et bien maitriser celà, Donc la comparaison des résultats devraient se faire sur les memes bases et principes. Mais du coup la difference ne devra pas etre énorme puisque ,tout ingénieur calculant avec le logiciel procede à des verifications manuel rapide, et cela a montrer que la difference n'est pas enorme, surtout que lorsqu'on comprend bien son schema statique,les hypotheses des calculs et surtout le fonctionnement de ta structure cad quel element est porteur et quel ne l'est pas? et pour un systeme des poutres croisées quel element constitue l'appuis et quel ne l'est pas, cmt le parametrer avec le logiciel, tout ses elements, c'est au concepteur de definir le fonctionement de ces elements ,et ces hypotheses et de le respecter en parametrant son logiciel,ainsi les resultats manuel et du logiciel sera proche. dite nous alors l'ordre de grandeur ,cad la difference est de combien de %
  16. En principe,si tu as bien fait tes calculs,la difference ne sera pas le meme, mais en condition que ta comprehension sur le fonctionnement de ta structure puisse etre cohérent, par exemple,l'hypothèse de répartition des charges, les valeurs de charges, mais pour verifier avec Robot,tu peux verifier l'équilibre statique cad la somme des forces verticales =0; (reaction verticales+actions verticales); la somme des force des forces horizontales agissant sur la structure=0;
  17. Bon il me faut un schéma pour bien comprendre cela, mais en résumé ce qu'il faut savoir est que cette consideration ou non du blocage de flambement en Z pour le cas de l'albatrier ou d'autres cas depend de mode de liaison et de fixation entre l'element raidisseur et l'element principal en question cad que ces éléments doivent etre bien fixés pour qu'il constitue des appuis éfficaces, et donc pour des pannes contévéntes on est trop sur qu'ils peuvent remplir ce role là puisque du fait qu'ils sontfen plus contréventés contrairement aux autres dont on a le doute compte tenu seulement du fait qu'ils ne sont pas contréventé en plus; d'où en cas de doute certains auteurs ne le considerent pas. voilà un peu mon entendement ou mon point de vue par rapport a cette question ,les autres collègues aussi peuvent t'eclaircir si ce qu'ils pensent
  18. Bonjour concernant le potelet celui ci ne sera pas subit aux phénomènes de deversement, puisque le deversement est empecher par la présence de bardage tout au long du potelet. pour les portiques ,les lisses ne peuvent pas etre considerer comme élément de contreventement , le contreventement est assuré par les poutres au vent pour la toiture et des pallées de stabilité ou Croix de St André pour les façades, telque illustrer par l'image poster par Mr BELLAMINE. mais pour ce qui est de la verification au flambement pour les poteaux oui, le flambement devra etre verifier dans le 2 sens ,suite a la présence des lisses qui reduit la longeur de la pièce mais attention,dans le sens en question(axe faible) le rayon de giration est faible donc conséquence le coefficient lambda peut etre grand et ceci peut meme aboutir a redimensionner les profilés en question meme si dans l'autre sens(axe fort) le flambement ne serait pas considerable; voici illustration sur la photo
  19. moi je pense que on doit etre précis, l'avantage d'utiliser aussi la norme espagnol(CTE Accion termica) ceci est un peu plus clair; ici on parle de la longueur continue de l'element de la structure, cad le plancher puisque les contraintes induites de dilatation concerne l'elément des structures, donc c'est la longueur de l'élément de la structure cad plancher,poutres. Concernant la longueur à comparer avec le 35,40m tout depend de la zone où on se trouve ,mais on parle de la longueur continue ,donc si la longueur continue de cet élément de structure dépasse la longuer récommandée(35,ou 40m tout depend de la région),ceci on doit mettre le joint de dilatation. ceci est mon entendement et ma compréhension telque expliquer par la norme Espagnol: CTE: Codigo Tecnico de Edificacion,paragraphe Acciones Termica,car ceci est plus explicite que Eurocode2
  20. Bonjour ,à mon avis je ne pense pas qu'il devra avoir des joints de dilatation pour la forme de ce batiment, bon puisque j'ai l'avantage d'utliser aussi la norme Espagnol puisque ici on parle Espagnol donc avec la norme Espagnol(CTE,Acciones Termica), c'est un peu précis,ici on parle de la longueur continue donc a mon avis puisqu'il ya eu cassure de l'element, je pense que l'autre partie de la cassure se comportera independament du fait du changement de direction puisque ,en terme des structures il peut etre modeliser comme 3 poutres cad l'une qui est continue de 34m de longueur et les 2 autres obliques . donc pas question de mettre le JD .
  21. Bonjour, je pense que il suffit tout d'abord de choisir une université,et consulter son site internet ,tu verras les conditions d'admissions, pour étudiants de l'UE,étudiants etrangers(non UE), et ainsi tu verras les conditions , tu peux chercher sur google le lien de ces universités; Exemple dans le domaine de Genie civil en Belgique tu as entre autre: -L'Ecole Polytechnique de Mons; -Université de Liège -Université Libre de Bruxelle -Université de Gent Pour la France il ya: https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_écoles_d'ingénieurs_en_France
  22. Bonjour,ci-joint ce document qui peut te donner une idée,puisque il ya aussi des documents plus détaillés et spécifique qui ne traitent que les ouvrages de soutènement Soutènement_4_justification_de_la_résistance_interne.pdf
  23. En tant que Ingénieur, on ne peut pas directement commencer à calculer les structures sans pourtant avoir une idée de ces caracteristiques géométriques; si non comme conséquence: -On risque d'iterer,iterer et tout cela c'est une perte de temps,car on passera trôp de temps à refaire les memes calculs . or le temp c'est de l'argent il faut savoir le maximiser et l'utiliser c'est pourquoi surbase de dimension des eléments des structures prévus par l'architecte dans les plans d'architectures, l'ingénieur procède à un prédimensionnement qui tient compte d'une part des règle de l'art et d'autres part du principe de base de la mécanique de solide; Ensuite une fois le prédimensionnement est fait,l'ingénieur devra s'entretenir avec l'architecte qui est le maitre d'oeuvre afin d'ecouter son avis, et de lui faire part de section trouvé pour une bonne coordination puisque les sections des éléments ont aussi de l'influence sur les aspects de l'esthetique,du confort, de la beauté de l'ouvrage ,ainsi que des aspects décoratif, donc l'architecte étant le maitre d'oeuvre donc en commun accord avec lui,ils trouverons le scénario ou la vraiante qui devra repondre aux éxigences de la durabilité,stabilité,résistance,esthétique,confort,et économique du projet
  24. Bonsoir,tout depend des rapports des études géotechniques réalisés par le laboratoire, puisque une étude geotechnique bien réalisée ,tient compte de ces paramètres là : donc la contrainte du sol retenu par le labo,c'est une contrainte évaluée dans le cas le plus defavorable du sol et en tenant compte de tout ces paramètres là: je dis bien si cette étude avait été bien réalisé cad a toi d'exploiter le rapport géotechnique. donc tu calculera ta fondation avec cette contrainte là ,tu ne va pas le minorer. -Pour l'eau qui sort au fond de la fouille;j'ose croire que le labo avait prevenus celà dans son rapport et il avait fait ces récommandations pour prendre certaines dispositions pratiques pour l'execution des travaux; si non il faudra interroger le bureau ou labo qui avait fait les études géotechniques du projet
  25. Bonjour je ne dis pas le contraire, mais j'ai dit que ce concept est à considerer, pour votre information essaye de consulter les projets serieux et financé par les bailleurs de fond internationaux(BAD,FMI,banque mondiale) tu verra le volet Etudes impact environemental du projet et tu verra le concept l'étude d'impact environemental dans 3 domaine cad: mésologie, occupation du sol,patrimoine et dans le volé patrimoine celui-ci englobe le concept les parametres historiques,archéologiques etc. et donc ceci n'est pas le débat c'était juste pour completer ce concept qui integre aussi dans la phase du projet car le forum a aussi une vocation pedagogique ,le reste on sait que les paramètres influent c'est sont les aspects technico-financière
×
×
  • Create New...