Jump to content
CIVILMANIA

Bisudi Bazola Aimé

Experts
  • Content Count

    922
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    80
  • Country

    Kenya

Everything posted by Bisudi Bazola Aimé

  1. Bonsoir a mon avis,voici ma feuille de routes cad: 1. a mon avis pour simplifier les choses ,et les calculs , de preference de retenir les poteaux alignés ,car ceci determinera aussi le positionnement des poutres donc mon concept fera que tu auras moins de poteaux mais facile à étudier par exemple suprimer les 2 poteaux sur la 3eme,5eme,7eme colonnes cad en comptant de droite vers la gauche,ainsi tu auras 6 colonnes des poteaux , donc tu auras moins de 6 poteaux que ton plan: 2. prendre ce plan actualisé de disposition des poteaux de RDC, avec cette disposition et calquer cette disposition sur les autres planchers; 3. cad la disposition de ces poteaux de RDC sera une disposition type a considerer pour les autres niveaux puisque ces poteau de RDC auront chacune une fondation, et donc considere ces poteaux comme les poteaux porteurs et donc en calquant cette disposition sur les autres planchers cad 1,2,3 ; tout les poteaux non alignés par rapport a ceux de RDC ne sera pas considéré comme poteaux porteurs,ainsi tu delimite facilement la zone d'influence de chaque poteau
  2. Bonjour il faudra bien élaborér ton plan de coffrage, tout en disposant tes poteaux de manière continue et suivant les files et nommer tes plans de coffrage ex: Haut RDC,Haut 1er étage etc afin de comprendre ton plan et voir si certains poteaux ne continue pas jusqu' a la fondation cad que ces poteaux ne seront pas considérés porteurs etc;
  3. Le probleme qui se pose ici ,à mon avis est de l'ordre algébrique , analytique et du parametrage du logiciel;car meme avec ELU, avec une contrainte admissible du sol à ELU de 2 bars,avec ces efforts ,on ne peut pas avoir ces dimensions de semelle; le probleme est analytique et algébrique et non le probleme de la Geotechnique ou du BA, puisque une contrainte a ELU de 2 bars correspond plus ou moins a une contrainte de sol a ELS de l'ordre de 1,33 bars; donc oui il peut prendre la contrainte a ELS mais le probleme est algébrique et analytique,mais aussi du parametrage du logiciel car meme dans un bon sens un hangars pareil ne peut pas avoir des semelles de telle dimension
  4. Tout d'abord il faudra redimensionner le dimensions des semelles c avec N,M sans tenir compte de son poids propre, car le poids propre et poids des terres au dessus de la semelle est calculé sur base de dimension de la semelle cad AXB, or dans ton projet il ya deja un probleme concernant le calcul de la surface de la semelle AXB, qui est tres tres grand avec N=N=252KN; M=680KNm.; calcul d'abord les dimensions de la semelle avec ces sollicitations , meme avec RSA avec le projet semelle isolée, cad que ouvre une nouvelle fenetre sur RSA en choisissant le projet semelle isolée avec comme sollicitaion N=252KN; M=680KNm. tu verra les dimensions qu'il pourra te donner ou alors tu le fais à la main telque j'avais illustré dans mes calculs ensuite avec les dimensions trouvées,tu calcul son poids propreAXBXhxPoids volumique du béton ensuite le poids de terres ,afin de verifier si le total est inferieur à 2 bars.
  5. ok mais essaye de revoir les paramètres des calculs surtout dans la partie surface de contact , et autres paramètres de calculs de RSA pour les semelles isolées essaye de le verifier,paramètres par par parmètres , et comparer ce paramètrage avec le DTU 13.12 et Eurocode 7, car ces dimensions de semelle de 5,30*3,20m à ELU avec une contrainte de 2 bars et sollicité par N=252KN; M=680KNm, me parait incoherent si non tu n'est pas obligé de se faire condamner avec les résultats du logiciel, puisque si c'est un appel d'offre,l'autre bureau concurrent gagnera les marchés car meme par experience ,une semelle de 5,3*3,2*1,1 pour cet hangar me parait trop grand. et donc si t par erreur des parametrages du logiciel,ou autres problemes de manipulation etc tu peux juste prendre les sollicitations deduit par ta structure(portique) ensuite tu fait ton dimensionnement à la main ou alors avec EXPERT BETON; afin de comparer aussi avec ce que RSA te donne, c'est pourquoi je conseille toujours aux gens aussi d'associer les calculs manuels pour certaines verifications
  6. Bonjour il se pose un probleme de coherence car dans tes messages précedent l'ancrage de la fondation était de 1m; et dans ton message recent ,tu parle de la hauteur de la semelle de 1,10m donc ceci a comme conséquence: 1. il n'ya plus d'ancrage pour la fondation donc la semelle deborde le sol de 10cm; 2. et donc il n'yaura pas la masse des terres au dessus de la fondation,donc le poids des terres serait nul; à condition que tu modifie la profondeur d'ancrage de ta fondation; Concernant les dimensions de la semelle de 5,30*3,20m essaye de voir dans les paramètres de la surface de contact de la semelle et d'autres paramètres des calculs telque coché par ton logiciel si ceci correspond avec celui de DTU sur la geotechnique ou de l'Eurocode 7 ;car cette surface de semelle avec tes efforts de N=252KN; M=680KNm; à ELU et contrainte 2 bras, n'est pas tres coherent
  7. vue tes données cad efforts, N=252KN; M=680KNm; à ELU et contrainte 2 bras, c'est illogique d'avoir de telle dimension pour tes semelles; car avec une simple verification ; (N/S)+(Mv/I) inferieur à 2 bars , avec une approximation d'une semelle de 3,20mx3,20mx0,50m on a: Poids propre=3,2*3,2*0,5*25KN/m3x1,35(ELU)=172,8KN; Poids des terres au dessus de la semelle, en negligeant meme le poids propre du profilé métallique,au detriment de la terre; a cet endroit: (1-0,50)*3,2*3,2*18KN/m3x1,35=124,4KN; donc total N=252+172,8+124,4=549,2KN=54920daN contrainte due à N=(54920/(320x320))=0,536kg/cm² soit 0,536 bars contrainte due à M, avec v=160cm; I=(BA^3)/12, avec B=A=320cm; car semelle carrée donc I=873813333,3cm4; M=6800000kgcm on a contrainte due a M=(Mxv/I)=1,245Kg/cm²=1,245 bars donc contrainte total=0,536+1,245=1,78Kg/cm²=1,78 bars donc deja une semelle de 3,20x3,20x0,5 serait suffisante;donc tu dois revoir les paramètres de calcul de ton logiciel ou soit les efforts que tu nous a donné ne sont pas ce que RSA considere dans les calculs,donc verifie si réellement ces efforts données sont celui de cette semelle dans la combinaison indiquée telque RSA calcule
  8. Bonjour il serait mieux de nous poster les plans du batiment, les photos du batiment mais aussi de savoir quel est la resistance exigée par les specifications techniques du projet? connaissant ces données on peut donner une orientation s'il faut demolir ou alors trouver d'autres solutions palliative ou de renforcement
  9. Bonjour essaye de revoir les paramètres de calculs de ton logiciel car avec ces efforts et la capacité portante du sol de 200Kpa soit 2 bars, une semelle de 3,2mx3,2m serait compatible , en calculant meme rapidement a la main avec la formule de la flexion composée cad (N/S)+(Mv/I) inferieur à 2 bars, cad a première approximation sans tenir compte du poids des terres puisque on a pas les données sur la profondeur d'ancrage
  10. Bonjour le document en annexe,qui traite du dallage donne les explications, pour cela ,voir: la partie charge roulante,le principe etant le meme, donc 13t charge d'essieux ,correspond à 6,5tonne charge par roue, et ceci sont de dallage routtière; mais le principe de calcul illustré dans le document en annexe reste le meme car il traite aussi les charges roulante. si non dans les cours de routes revetues,ces dalles se calcul par la methode de WESTERGAARD ou la formule de VEVERKA Dallages_3_calcul_du_dallage.pdf
  11. Bonjour, concernant le tracé du diagramme on a 2 concepts: 1. Concept geométrique(sens geométrique): le diagramme peut etre tracé selon le sens géométrique (axe des coordonnées classiques)cad en suivant les axes de coordonnées là le sens positif est orienté vers le haut et le sens negatif vers le bas, l'axe neutre étant l'axe horizontal ex le cas d'une poutre bi appuyée ,le sens géométrique tracera le diagrame de moment dans la partie superieure puisque le moment est positif 2. Concept de la resistance des matériaux: ici le sens positif signifie la traction cad que le sens dont les fibres d'éléments sont tendus, et le sens négatif sera du coté des fibres comprimés ex: cas de la poutre bi-appuyée et sollicité par une charge uniformement répartie ,le diagramme de moment sera tracé en bas car les fibres tendues sont dans la partie inferieure de l'axe neutre alors pour le dimensionnement et le féraillage, il faudra utiliser le concept de la resistance des materiaux pour n'est pas se tromper. A+
  12. Bonjour, cette disposition n'est pas recommendable si on se trouve dans une zone sismique, mais au cas où nous nous retrouvons pas dans une zone sismique, et en plus c'est juste un seul plancher qui au dessus du poteau porteur cad celui de Rez des chaussées et donc c'est faisable,mais il faudra prendre certaines dispoistions entre autre: 1.Bien dimensionner la poutre en porte à faux du RDC(avoir une bonne inertie cad une bonne hauteur),puisque outre ces propres charges il est solicité par l'effort normal de la descente des charges de ce poteau du premier étage; 2.la dalle du Rdc devra etre un peu épais afin de jouer le role de répartition des charges sur ce nouveau appuis cad poteau du RDC; 3. réaliser et faire un bon feraillage ,en respectant les dispositions constructives récommandés par les normes,DTU dans cette zone là,cad dans la zone d'appui poteau étage,poutre RDC 4. bien dimensionner aussi le poteau cad que la section du poteau devra etre conséquent ,cad que la condition de flambement ne suffit pas,il faut aussi respecter la condition des poutres faibles-poteaux fort car la poutre de RDC aura une grande inertie donc le poteau le supportant devra aussi avoir une tres grande inertie,
  13. la position defavorable sur une poutre serait generalement en centrant le convois, ou alors en suivant les prescrits de fascicule etc, mais à la main on peut le faire par la methode de GUYON MASSONET ou la methode des lignes d'influence transversale
  14. il faut savoir que on fait allusion a un batiment,cad dont sa conception est basée sur les règles architecturales mais aussi des structures, de manière classique lorsqu'on dit tel element est porteur par rapport à l'autre indirectement le concept de raideur est dejà associé car ceci permet de classifier tel element est porteur et l'autre non; 2. Dans la conception architectural generalement pour les poteaux centraux porteurs ont les memes raideurs et que les poteaux moins chargés cad de rive ,peuvent avoir un raideur un peu moins et donc pour tous ces éléments ,et hypothèses s'ils sont réspectés je ne vois pas une difference énorme entre le calcul fait par le logiciel et le calcul fait à la main surtout pour les ouvrages classiques telque des batiments classiques avec de forme classique. il peut y avoir la difference mais ceci ne sera pas énorme puisque les théories des calculs sont les memes, meme si le logiciel utilise le maillage serré cad la methode des elements finis mais le principe reste le meme, donc la diference ne peut pas aller par exemple de 50%, à mon avis ça serait autour de la limite tolerable de 10-20% il p
  15. Le coefficient de majoration dynamique ne depend pas de la méthode de calcul,car celui-ci tient compte de l'impact de la charge a vitesse non nul du convoi sur la structure cad autrement dit l'aspect dynamique de la charge du convoi a appliqué sur les éléments de la structure, qui serait équivalent a une charge statique mutiplié par ce coefficient afin d'avoir le vrai effet dynamique du convoi sur la structure alors que la methode des eléments finis,manuel concerne la manière de distribution et répartition des charges sur les éléments de structure.
  16. Bonjour consulte le Livre d'Hydraulique Routière de NGUYEN VAN TUU chap5: Radiers et Ponts Submersible
  17. tu ne m'avais pas compris, c'est 2 structures identiques meme en béton précontraint l'épaisseur de la dalle est fonction de la pétite portée; donc si avec 15cm c'est suffissant pour une portée de 6m pour la solution de Mr Bellamine alors ,avec la solution 2 en mettant 2 poutres supplementaire la petite portée de la plus grande dalle en béton précontraint serait 4m si je ne me trompe pas donc l'épaisseur totale de la dalle(avec prédalle)sera toujours moins que 15cm car 4m inférieur à 6m; coffrage renforcé, on coffre une structure (plancher qui pèse) une masse X en tonne, et une autre pesant M en tonne telque M inferieure à X; il faudra renforcer le coffrage de l'element X,car en terme de stabilité l'element qui pèse plus demandera plus des materiaux pour se stabiliser. donc voici les détails, la question ce n'est pas 2 structures differentes si non on ne pouvais pas le comparer puisque on compare que 2 choses ou 2 éléments ayant les memes paramètres et approches. donc si c'est élémént en BPrécontraint donc pour la solution 2 aussi c'est en béton précontrain,seulement que on ajoute 2 poutres pour avoir 3 panneaux de dalles au lieu d'un grand panneau de 78m² selon Mr Bellamine. donc ce n'est pas que une solution en BP et l'autre en BA si non la comparaison n'aura pas de sens
  18. Bonjour monsieur, le débat n'est pas là, le debat est que on a le meme systeme des structures des planchers composés des prédalles, dans les 2 cas avec le meme systeme structurel et que l'autre avec 4 poutres avec une épaisseur totale de la dalle de plus ou moins 20Cm (beton couler sur place de plus ou moins 14cm) vous pretendez etre économique avec celui des 6 poutres( cad ajout de 2 poutres de 6m de long de base B=0,25m,retombe=25cm) avec une épaisseur totale de la dalle de 15cm(beton couler sur place de 9cm)? et en tenant compte des procédes de constructions et dispositions constructives de l'execution de chaque ouvrage cad(coffrages,phénomene de rétrait;procédé de betonnage, section d'aciers etc) c'est là que vu vos arguments je n'était pas totalement satisfait que la solution serait économique après une étude économique détaillée,je ne dis pas que c'est faux mais je ne suis pas satisfait à 100% des aspects économiques sur cette solution
  19. Mr Bellamine,moi je ne dis pas qu'il yaura un problème,le debat est simple, on a le meme plancher qui est constituée des predalles dans le 2 solution, le probleme que je ne suis pas d'accord est que Mr Bellamine pretend dire que la solution des planchers à predalles avec 4 poutres serait économiques que celui des predalles avec 6 poutres; donc surce les épaisseurs des prédalles seront les memes dans les 2 cas,et il yaura le meme procédé des constructions dans le 2 cas ,meme en annexe j'ai eu à controler Bouygue pour une tour de 13 étages avec le meme systeme dont je mettrai la photo en annexe; -donc avec 4 poutres on a comme conséquence, la petite portée de la dalle sera de 6m donc epaisseur totale de la dalle plus ou moins 20cm; alors que pour l'autre cas on serait à 15cm _la prédalle étant de 6cm, donc le beton couler sur place serait de 14cm,et l'autre de 9cm sur la meme surface donc toujours la solution 2 serait moins chers; -le coffrage oui, la surface à coffrer sera la meme puisque la surface du batiment reste le meme, mais contrairement a la solution de Mr Bellamine,la masse de beton a couler sur place sera élévé donc un grand poids donc un systeme de coffrage renforcé pour la solution de mr Bellamine; -les armatures de la prédalle devra etre justifier à sa phase de construction, donc on a son poids propre,surcharge du chantier,le poids propre du béton couler sur place ,or celui ci sera élévé que ma solution car on a 14cm contre 9cm et donc, pour le feraillage ,les prédalles de Mr bellamine serait plus féraillé, meme en terme de section d'acier minimale,ceci est fonction de l'épaisseur du beton , donc Amin de la dalle=% B avec B=1mxép;l'épaisseur de la dalle solution mr bellamine serait 20cm et l'autre de 15cm donc toujours section d'acier superieur à l'autre; -encore que pour une masse de beton de 14cm au dessus de la prédalle, necessite des précautions strict pour le rétrait que pour un béton couler sur place de 9cm au dessus de la prédalle -l'élément à ajouter pour la solution 2 serait 2 poutres de 6mx0,25mx0,25m, je pense que son cout ne sera pas égale à tout les aspects précités Donc c'est pourquoi je dis que la solution du bureau d'étude d'utiliser 4 poutres au lieu de 6 sous prétexte que serait économique d'après Mr Bellamine je ne suis pas tout à fait d'accord a cela suite à ces aspects, il suffit de faire une étude économique et de methode d'éxécution détaillé on verra que cet argurment n'est pas convainquant à 100% le batiment en question de 13 étages que j'ai controlé pour Bouygue en utilisant les prédalles et voiles préfabriques ,voici les photos dans sa phase construction et version fini de la meme façade
  20. MR BELLAMINE pas d'accord avec vous sur les raisons économiques ,quelque soit dans les 2 cas par introduction de 2 poutres ou non; meme si on utilisé les prédalles ; la solution 2 serez économique puisque 1. dans les 2 cas on utilise les predalles de largeur de 1m donc toute chose égale par ailleur pas de soucis de ce coté là,pas d'incidence 2. meme dans le cas des prédalles avec la solution 1 si l'épaisseur total de la dalle vaut 20cm; predalle 6cm donc béton couler sur place son épaisseur sera de 14cm, et ceci exigera meme plus d'armature car la verification des prédalles en phase d'éxécution on considere le poids propre du beton couler sur place donc dans ce cas avec 14cm de beton donc 350Kg/m² et l'autre 9cm de beton on a 225Kg/m²,meme avec la régle de l'armature minimale ,elle est fonction de l'épaisseur du béton,cad que Amin=%B,avec B=1mxepaisseur de la dalle; contrairement à l'autre qui sera de 9cm; on aura moins d'armatures 3. si on coule un beton de 14cm et celui de 9cm meme si sera ua dessus d'une prédalle ,les dispositions en prendre en compte pour le rétrait serait plus strict pour le beton de 14cm que celui de 9cm 4. Echaffaudage et coffrages, les prédalles jouerons le role de coffrage perdus donc la surface de coffrage sera le meme dans tout les 2 cas ,contrairement dans ce cas 1 avec un grand volume de béton couler sur place donc plus de poids que la solution 2, donc plus des structures de renforts pour l'echaffaudage en terme de la dalle,alors que coffrer 2 poutres de 6m de long de 25cm de base et de 25cm de retombé ne necessite pas de coffrage spéciale, meme son feraillage ne sera pas compliquer surtout que c'est un plancher a simple rdc; 5. le facteur temps oui , mais ferailler 2 poutres de 6m de long de 25cm de base et 25cm de nervure n'aura pas trop d'incidence économique sur la prestation de la main d'oeuvre que les autres facteurs précité; Donc a mon avis ,cette notion d'économie ne me satisfait pas totalement; ou alors ils ont crus à cela mais en faisant une vraie étude économique détaillée ,ils verront que ça ne sera pas forcement vraie;
  21. oui comme c'est un simple rdc; mais sinon la surface de la dalle cad du plancher étant de 6X13 soit 78m² serait enorme , deja avec la petite portée de 6m tu auras une épaisseur minimum de 20cm ,ensuite avec telle superficie de 78m² ,il faudra verifier la flèche mais aussi ,prendre certaines disposition constructive lié au betonnage(pour éviter certaines phénomènes comme le rétrait) puisque compte tenu du volume du béton, donc par comparaison économique ton plancher aura :78m²x0,20=15,6m3; poutres 6x0,25x0,2x2+13*0,25*0,40*2=3,2m3 total plancher=18,6m3 en metttant des poutres intermediaires tu auras dalle=78*0,15=11,7m3; poutres=3,2+6*2*0,25*0,25=3,95m3 V total beton=11,7m3+3,95m3=15,65m3 soit une difference de 3m3; et en ajoutant les ces 2 poutres dont le volume est de 0,75m3, le cout des aciers pour ces poutres seront inférieures au cout de volume de 3m3 de la première solution. Donc a mon avis en mettant ces 2 poutres ,ce plancher sera toujours économiques, mais comme aussi c'est un batiment que de RDC, donc ce plancher,c'est un plancher terrasse? et donc le batiment étant a simple rdc ,donc pas autant de crainte si non de telle plancher avec de telle surface,si il est plus exploiter il faudra bien verifier les effets de second ordre cad la flèche,mais aussi la fissuration due au rétrait etc compte tenu du volume du béton
  22. Bonjour j'ai une question a te poser par rapport à ton plan 1.Pourquoi vouloir mettre les poteaux et non pas mettre les poutres tranversales ainsi joignant ces poteaux? autrement dit pourquoi vouloir avoir une plaque de dalle de 6mx13m au lieu d'avoir par exemple 3 panneaux de dalles ? 2.puisque tu n'a pas un plancher classique cad un peu comme un plancher à poutres plus un systeme à champignon? pourquoi cette motivation? pourquoi pas ajouter ainsi les 2 poutres tranversales sur les 2 axes en bleus? ainsi tu auras 3 panneaux des dalles et tu auras une répartition classique des charges de la dalles sur les poutres ensuite,les poutres sur les poteaux?
  23. Bonjour tout depend comment es que le plan de poutraison est constituée ,puisque meme si ce sont des prédalles mais il constitue une dalle pleine,les prédalles sont juste des éléments de construction, car au final ça va constituer une dalle pleine puisque on coulera le béton au dessus de celle ci,d'ailleurs l'épaisseur à prendre pour les calculs seraient l'épaisseur totale de la dalle et non la prédalle; l'épaisseur de la prédalle sera utilisé pour les autres verifications par exemple sa mise en oeuvre,son montage,sa pose etc. et donc si la dalle pleine est constituée de 4 poutres,meme si la dalle sera constituée des prédalles ,la répartition de la charge de la dalle sur la poutre ne changera pas ,il va suivre le mécanisme de rupture de 45° telque expliqué précedement
  24. il faut tout d'abord commencer par definir ce qu'on appelle poutre voile et pourquoi on l'appelle poutre voile,ainsi en comprenant sa definition qu'on peut savoir sa nécssité,son role et le pourquoi on peut l'utiliser pour un batiment et dans quel cas
  25. Non , la charge q sur la dalle est en KN/m² , j'ai parlé de la surface du triangle ou du trapèze dans le contexte telque ,on veut trouver la charge au ml sur la poutre, cad Q en ml serait égale à q(KN/m²)xSurface du triangle(ou trapèze)/Longeur de la travée de la poutre. c'est une approche de manière de répartir la charge de la dalle sur la poutre de manière uniforme et répartie linéairement sur la poutre ; car aussi avec votre approche,serait de surévaluer la charge au ml sur les poutres,car la charge sur la poutre étant triangulaire ou trapezoidal alors en multipliant qxh c'est la veut dire que toute la travée est chargé par qxh(cad que la charge est rectangulaire)? or ce n'est pas vraie ,puisque on a une densité des charges triangulaires et trapézoidale, donc ceci serait en réalité surévaluer les charges ; D'où en réalité soit prendre ces charges telqu'ils sont cad triangulaire ou trapeizoidal,et le calculer comme cela ;en le decoupant en plusieurs charges et en faisant la theorie de superposition des effets; ou soit prendre la surface du triangle ou trapeze,en m2 rapporté sur la longuer de la travée donc (KN/m²xm²)/m=KN/m; ou alors votre approche aussi qui serait de surévaluer la charge de manière a considerer qxh sur tout le tronçon de la travée de la poutre alors que en réalité ce n'est pas le cas
×
×
  • Create New...