Jump to content
CIVILMANIA

REDO

Algeria
  • Content Count

    522
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

REDO last won the day on December 1 2019

REDO had the most liked content!

Community Reputation

25

4 Followers

About REDO

  • Rank
    Membre exceptionnel

Experience

  • Fonction
    Ingenieur
  • Expérience
    Sénior
  • Mes logiciels
    Autodesk Robot Structural Analysis, Autocad Structural Detailing, SAP2000

Formation

  • Formation
    Ingenieur en Génie Civil

Localisation

  • Pays
    Algerie
  • Ville
    Mecheria

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bonjour bgc16 01- Oui l'etancheité doit etre assurée par le béton et la vibration est obligatoire (un hydrofuge de masse est utilisé dans la composition de béton) et je pense comme vous que c'est délicat d'assurer la mise en oeuvre du béton sans coffrage intérieure (l'inclinaison de la paroi est de 38° , voir la photo ci-dessous) 02- Effectivement On envisage de demander à l'entreprise un programme de bétonnage y compris le mode de la mise en oeuvre du béton. 03- comment réaliser le test d'echantillon dont vous parler et est ce que l'entreprise acceptera de le faire?
  2. Bonjour, Le marché ne prévoit pas l’utilisation du béton projeté ni le béton autoplaçant, il est indiqué dans l'article du marché: béton armé y compris ferraillage, coffrage et toutes sujétions. Avez vous des photos ou des exemples concernant le coulage du béton autoplacant d'une cuve troncônique? Merci.
  3. Bonjour FRIDJALI, Pouvez vous être plus explicite..J'ai pas bien compris!? NB: Dans l'article du marché il est indiqué : béton armé y compris ferraillage, coffrage et toutes sujetions. Merci.
  4. RE FRIDJALI Qu'est ce que tu penses de ceci: https://www.casimages.com/i/200928052941340073.jpg.html Le coffrage intérieure est réalisé dans un projet similaire en laissant des ouvertures pour la mise en oeuvre et la vibration du béton. Dans le projet en question l'entreprise refuse de prévoir un coffrage et dit qu'elle "assume ses responsabilité"!!??
  5. Bonjour, C'est la question principal que tu as posé et dont je me soucis: Peut-on assurer la confection d'un béton avec un affaissement approprié et ayant les caractéristiques voulues pour un béton de réservoir? Moi j'en doute, vu l'inclinaison de la paroi et sa longueur qui atteint les 8.50m et les moyens de contrôle de béton ne sont pas assurés (dans la composition de béton ne figure même pas l'affaissement et la consistance de béton)!! En plus, s'il n y a pas un coffrage il y aura des fissures dûes au retrait du béton et des reprises de bétonnage à mon avis et on a p
  6. RE, J'ai corrigé l'erreur et vous pouvez cliquer sur l'un des deux liens de la photo en haut Merci.
  7. Bonjour, La photo ci_dessous illustre le ferraillage d'une cuve tronconique d'un château d'eau 1000m3 https://ibb.co/hBG7rvX https://www.casimages.com/i/200928100941339208.jpg.html Ma question: Peut_on assurer le coulage du béton de la cuve sans coffrage intérieure? L'entreprise dit qu'elle assume ces responsabilité et peut réaliser le coulage sans coffrage intérieur mais j'en doute NB: Le coulage doit être assuré en continuité sans reprise de bétonnage jusqu'au niveau de la ceinture supérieure Merci.
  8. Bonsoir FRIDJALI, Effectivement, J'envisagerai de réaliser une tête de buse avec des murs en retour et une plateforme en béton légèrment armé pour eviter les afouillements sous la conduite. Pour le talus (constituer essentièllement d'une marne bariolée) est ce q'un enrochemement en bas de talus suffura pour assurer sa stabilité contre les écoulements? Merci.
  9. Bonjour, Est ce que la mise en place d'une nappe de ferraillage intermédiaire pour un radier circulaire de château d'eau d’épaisseur 1.70m est nécessaire? (voir la photo ci-jointe) Sachant que les sollicitations de calcul du radier se trouvant aux deux extimités de l’épaisseur (en bas et aux appuis) quelle est la nécessité de prévoir une nappe de ferraillage intermediaire
  10. Bonjour FRIDJALI La photo est prise aux deux cotés opposés juste pour voir la Châabat en bas du talus naturel. Si, les travaux sont achevés et la photo montre l'exutoire final qui doit verser en bas du talus vers la chaâbat (le réseau d'assainissement se réalise dans un site montagneux et pour des contraintes liés à la pente du réseau le point final de l'exutoire est distant de 7.50m de hauteur par rapport à la Chaâbat. les travaux de pose de la conduite sont achevés, il reste juste les travaux d'aménagement et de drainage de l’assiette sous la conduite pour stabiliser le
  11. Bonsoir, Ci-joint les photos pour voir plus claire J'attend une réponse Merci.
  12. Bonjour, les images ci_dessous illustrent la sortie de rejet d'une conduite d'assainissement dans un terrain montagneux et accidenté caractérisé par la médiocrité de son sol (sol hétérogène composé essentiellement de marne bariolée et de gypse sensible à l'eau) comme indiqué sur les photos la sortie de la conduite déverse directement sur le talus naturel d'une hauteur H=7.50m qui se croise en bas avec une châabat (talweg) Ma question est comment assurer la stabilité du talus et le protéger contre un éventuel éboulement dû à l'écoulements d'eau venant de la conduit
×
×
  • Create New...