ABDOH

Experts
  • Contenus

    1142
  • Inscription

  • En ligne

  • Victoires

    69
  • Pays

    Maroc

ABDOH TOP membre le 23 fév !

ABDOH avait les contributions les plus appréciées !

Points de Réputation

496

À propos de ABDOH

  • Rang
    Membre exceptionnel

Général

  • Pays
    Maroc
  • Ville
    Rabat

Formation

  • Formation
    GCGH

Expériences

  • Poste actuel
    Ingénieur
  • Expérience
    Votre expérience

Visiteurs récents du profil

4439 visualisations du profil
  1. Les barres doivent être continues sur les appuis.Donc , il faut prévoir un recouvrement droit. Le crochet n'est acceptable que pour les poutres-appui de rive. Pour les dalles on ne prévoit pas des crochets.
  2. C'est ΔL/L x 34 m.
  3. C'est la même méthode suivie pour un poteau classique en béton armé. Cependant,il faut bien savoir comment disposer les armatures verticales et celles de l'effort tranchant.
  4. C'est un logiciel de SETRA. Soit sur et certain que vous ne le trouverez jamais sans achat.
  5. Pour la flexion composée il n'y a pas des formules mais des itérations qui se basent sur les déformations admissibles dans le béton et l'acier. La méthode est la suivante : Calculer la surface théorique du ferraillage nécessaire pour les deux directions de la flexion My & Mz. Calculer le plan de flexion résultant pour les forces sectionnelles appliquées (axe neutre). la section théorique par itérations pour vérifier toutes les combinaisons. Cela mène à établir la courbe d’interaction N-My-Mz.
  6. Le moment réduit ne dépend que du type de l'acier. Epsilon-e = fe/(1,15xE). Les vérifications à l'ELS sont toujours indispensables.
  7. Oui elle peut porter dans un seul sens. Dans ce cas,ça s'appelle poutre dalle.
  8. Le retrait est un effort de compression et non pas de traction.C'est un phénomène de raccourcissement qui n'influence pas vraiment le béton en service mais quand il est encore en vois de durcissement (béton jeune). Dans une poutre , la longueur n'a pas d'influence car vous supposez que la déformation imposée est uniforme dans la même direction,ce qui n'est pas le cas dans la réalité.
  9. 3,88/4,70 = 0,8 > 0,4. La dalle porte dans les deux sens.
  10. Marrakech (Maroc), Johannesburg (Afrique du sud) et Alexandrie (Egypte) trônent au sommet d'un palmarès consacré à la qualité de vie dans les 100 principales villes africaines, publié mardi par le magazine Afrique Méditerranée Business (AMB). Pour établir la qualité de vie des citadins africains, les chercheurs ont collecté pendant un an une série d'indicateurs permettant d'évaluer les performances des villes dans divers domaines tels que l'habitat, les infrastructures, les transports publics ou le développement économique. Cent métropoles africaines - toutes les capitales mais aussi les villes les plus peuplées - ont ainsi été passées au crible. Sans surprise, les grandes villes d'Afrique du Nord et du Sud - régions qui comptent les économies les plus développées du continent - arrivent en tête du palmarès. Trois villes marocaines en particulier (Marrakech, Casablanca et Rabat) se classent parmi les huit premières, de même que Tunis (6e). Ces métropoles dament ainsi le pion à la célèbre cité sud-africaine du Cap (9e), mieux dotée en infrastructures mais desservie par son insécurité et ses inégalités sociales. Alger se classe en 11e position. Libreville (20e) et Dakar (23e) tirent aussi leur épingle du jeu, la seconde bénéficiant notamment du dynamisme de son maire, Khalifa Sall. A la 39e place, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, Abidjan, commence à se relever de la crise politique qu'a traversée le pays. "Mais le renouveau actuel n'est pas encore visible dans les statistiques", souligne Jérôme Chenal. Des villes présentées comme des moteurs économiques du continent comme Nairobi (Kenya), Addis Abeba (Ethiopie), Lagos (Nigeria) ou Kigali (Rwanda) ne sont pas particulièrement bien classées. Ville la plus peuplée d'Afrique avec 12 millions d'habitants (intra-muros), Lagos (43e) pâtit ainsi de ses piètres résultats en matière d'environnement et de gouvernance et Kigali (54e) d'une gestion autoritaire dans le domaine de l'habitat. Enfin en queue de classement figurent des villes déstabilisées par des conflits, des tensions sociales ou sécuritaires, telles Bamako, Kinshasa, Pointe-Noire ou Bangui. (www.challenges.fr)
  11. C'EST obligatoire. L’eau a pour rôle de maintenir le béton dans l’état d’humidité nécessaire pour éviter l’évaporation rapide de l’eau interne surtout en temps chaud et ainsi se préserver contre les fissures thermiques et de retrait afin d'avoir un durcissement satisfaisant qui donnera une bonne résistance. La durée recommandée est 28 jours sans interruption.
  12. S'il s'agit d'une section en charpente métallique , toutes les formules sont présentes dans l'EC3. Pour une section en béton armé , ça nécessite un peu de calcul poussé.
  13. C'est 29.6 MPa , c'est une bonne résistance quand même !
  14. La contrainte de cisaillement dépend de la direction de l’effort tranchant suivant Oy ou Oz. La première formule c'est celle du RDM.