Aller au contenu
CIVILMANIA

Rafik

Old
  • Contenus

    751
  • Inscription

  • En ligne

  • Victoires

    1

Rafik TOP membre le 19 jan 2014 !

Rafik avait les contributions les plus appréciées !

Points de Réputation

56

6 abonnés

À propos de Rafik

  • Rang
    Membre exceptionnel

Général

  • Pays
    Zimbabwe

Expériences

  • Expérience
    Expert

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. C'est du "klam zyada" que je n'accepte pas Pour l'exemple que vous avez présenter sur la condition des 25%, il est simplementa coté de la plaque, et vous n'avez pas compris pour deux raison, 1. l'exemple video que j'ai poster n'est pas complet, j'ai expliquer le principe de la vérification 2. pour le principe de vérification, j'ai écrit a la fin ce qui suit: Pour la direction Y, une fois l’analyse du système mixte est achevé, onrelance une autre analyse du système portique (en supprimant lesvoiles) sous 25% de la charge sismique. Pour chaque portique dans cettedirection, portique A, B, C, D, E, F, G et H, on compare les effortstranchants d’étages reprises par chaque portique du système mixte sous100% de la charge sismique, et les efforts tranchants d’étages reprisespar chaque portique du système auto-stable sous 25% de la chargesismique, pour que cette exigence soit vérifier, il faut que pourchaque portique et pour chaque étage, l’effort tranchant desauto-stables sous 25% soit supérieure a celui des portiques du systèmemixte sous 100%, le cas contraire, le portique est dimensionné par lemax des deux. je vous conseil une troisième fois de ne pas ce précipiter dans vos repense, peser vos réponse et essayer de tous lire et comprendre avant de répondre. Personnellement je ne vous ai jamais souestimer, peut etre que mon langage est un peu agressive lorsque je dit "que votre exemple est completement faux", mais nullement je vous est insulter personellement.
  2. Rafik

    Question : Deplacements inter-étages

    Salam une autre fois Je vous conseil vivement de bien peser vos mots, veuillez changer votre langage agressive et rester toujours dans la ligne d’un débat scientifique.
  3. Salam C’est une accusation que je n’accepte pas, Je vous conseil vivement de bien peser vos mots, veuillez changer votre langage agressive et rester toujours dans la ligne d’un débat scientifique. J’ai dit que le RPA est une référence pour dimensionner les bâtiments, mais sans être une référence dans le domaine de la réglementation parasismique Je vais réexpliquer avec un exemple : Mercedes et Toyota par exemple sont des références dans l’industrie automobile, par contre « Tata, Chana » sont des constructeurs automobile sans être des références dans le domaine de l’industrie automobile. Remplacer « Mercedes, Toyota » par « UBC, EC8 » par exemple, remplacer « CHANA, TATA » par « RPA, RPS » par exemple remplacer « industrie automobile » par « réglementation parasismique » et vous allez comprendre le contexte de la phrase « RPA n’est une référence » UBC, EC sont des règlements parasismiques établis à la base de projets de recherche lancer par des grands laboratoires de recherche en génie parasismique. Par contre RPA, RPS par exemple sont des règlements établis a la base d’une étude bibliographique des références dans le domaine du parasismique, avec une adaptation au contexte local.
  4. dans certains cas oui et dans d'autre cas non, cela depend de la combinaison utiliser je ne suis pas d'accord, car cela depand de l'approche considerer pour la combinaison modale. mais je suit votre raisonnement je dirais que cela depend de se que vous appelez pour des valeur élevées de l'amortissement. alors je vous pose la question :c quoi valeur élevées de l'amortissement pour vous? et d'où vous avez tirer cette conclusion? comment vous avez calculer la valeur "0.98"? pour dimensionner des bâtiments, oui RPA et loin d'être une référence dans ce cas il faut reregarder donc, on peut supposer un diaphragm rigide sans autant concentré la masse en 1 noeud, quel intérêt alors? Et ben non mon frère Rabi3, c a vous de bien lire cette article. il ne faut pas confondre entre critère de régularité, et critère de classification des diaphragmes. donc selon votre lecture, si [HIGHLIGHT=#92d050]la surface total des ouverture de plancher est superieure à 15% de la surface du plancher. [/HIGHLIGHT] cela veut dire que l'hypothèse du diaphragme rigide n'est pas vérifier si ouverture depasse 15% de la surface ? c faut mon frère en peut toujours avoir des ouverture sup à 15% avec un diaphragme rigide comme on peut ne pas avoir du tout d'ouverture avec un diaphragme non rigid je parle du PHENOMENE de l'influence des charge vertical sur la rigidité, et non pas des RPA, please relire Le problème est le suivant : J'ai une structure de moins de 10 étage (ou 33 m) pour laquelle les voiles reprennent au plus 20% des charges verticales. D'après vous il s'agit d'un système 4.a ou 4.b. Si 4.a pourquoi? et si 4.b pourquoi? un choix ingénieur, vous cherchez sécurité prendre 4b, vous cherchez économie prendre 4a on calcul toujours avec R= 3.5, l'autre direction qui a 0 voile c les portiques qui vont reprendre la charge horizontale les portiques reprennent ce que le calcul leur à donner et seront dimensionner comme telle, et les voiles doivent être dimensionner pour reprendre la totalité de la charge horizontale c faut de dire "on va dimensionner les portiques pour qu’ils reprennent les charges verticales seulement"
  5. Rafik

    Question : Deplacements inter-étages

    Salam j'aimerai partager avec vous une remarque sur cette condition que les RPA postulent que :[HIGHLIGHT=#92d050]Le rapport masse sur rigidité de deux niveaux successifs ne doit pas varier plus de 25%dans chaque direction de calcul. [/HIGHLIGHT]0,75 <= (Mi/Ki)/(Mi-1/Ki-1) <= 1,25 car en fait, on trouve généralement des critère de régularité en élévation sur les rigidités seuls et sur les masses seuls, si on prend l'exemple du PS92, on trouve ce qui suit : 0,7 <= (ki/ki-1) <= 1,3 et 0,85 <= (Mi/Mi-1) <= 1,15 pour l'EC8 on trouve les memes conditions ( a la difference du pourcentage) Ces conditions parait tres logique. Par contre, j'ai toujours trouvé cette condition de régularité en élévation un peu bizard, pour les raisons qui suit : 1. je n'est trouvé cette condition en aucun reglement (du moins ceux que j'ai fouiné) 2.pas logique (au sens mathématique des choses), prenant un exemple simple: soit Mi =m Mi-1 = 2m Ki = K Ki-1 = 2K (donc une réduction de 50% sur la masse et de même sur la rigidité) selon les RPA 0,75 <= (Mi/Ki)/(Mi-1/Ki-1)= 1 <= 1,25 donc le critère et vérifier parcontre, selon le PS92 (ki/ki-1) = 0,5 > 0,7 donc pas de régularité sur les rigidités et (Mi/Mi-1) = 0,5 > 1,15 donc pas de régularité aussi sur les masses ??????
  6. Rafik

    voiles reprenant la totalité de l'effortr tranchant

    Salam mon frère Sami Une fois vous avez les efforts tranchants des étages et les positions des centres de rigidité, et afin de dimensionner les voiles pour reprendre la totalités des efforts horizontaux, il faut distribuer ces efforts sur les voiles uniquement, pour cela : 1.vous pouvez faire un calcul a la main pour un bâtiment particulier 2.vous pouvez faire un petite programme (excel par exemple) pour automatiser cela au cas général. 3.vous pouvez utiliser un logiciel de calcul: - du modèle initial, supprimer tous les portiques (les voiles seuls sont liés avec un diagramme) - appliquer les efforts d'étages au niveau des centres de rigidité de chaque étage - lancer un calcul statique (Ku=F) pour avoir la distribution au niveau de chaque voile
  7. Rafik

    diaphragme à un plancher en dalle pleine

    Salam mon frère Sami en fait l'hypothèse d'un diaphragme rigide, comme son nom l'indique, c'est une hypothèse, qui doit être justifier avant de la supposer. l'hypothèse du diaphragme rigide dépend en grand partie de la rigidité des éléments verticaux de contrventement. voila un petit document qui explique le principe de justification de cette hypothèse http://www.4shared.com/file/103009424/b ... hragm.html
  8. Salam mon frère Rabi3 Il y a une erreur dans les RPA pour la combinaison des modes non indépendants, j’ai expliqué mon point de vue, et vous l’avez fait aussi en disant que c’est un choix sécuritaire, cela est faux pour trois raisons : 1. il n’est pas du tout scientifique de supposer une corrélation parfaite entre des modes ou le rapport des période dépasse les 50% (voir même 200%) 2. cette « methode RPA » n’existe pas dans la littérature scientifique, c’est une « methode » issue d’une erreur. 3. regardez cette article dans les RPA88, regardez ensuite son équivalent dans le PS92, et vous allez remarquez le "bug" Je pense que le contexte de mes propos sont claires. Il s’agit en fait d’une seule hypothèse, c’est parce que on fait l’hypothèse d’un diaphragme rigide dans leur plan, qu’on peut concentrer la masse au niveau du centre de masse de chaque plancher. en plus j’ai dit que c le même principe, j’ai pas dit qu’il sont similaire de plus, et pour le calcul sous composante horizontale, l’hypothèse d’un diaphragme rigide n’est pas automatique, il faut la justifier avant. En plus, si on voit l’article 4.3.2 des RPA99V2003 « c) Pour les structures régulières ou non comportant des planchers flexibles, elles sont représentées par des modèles tridimensionnels encastrés à la base et à plusieurs DDL par plancher. » On peut pas dire que : les RPA sont fait pour un calcul manuel et non pas pour un calcul logiciel. Il s’agit d’une exigence a respecter et c a l’ingénieur de calcul de la respecter, peut importe la méthode utiliser pour le calcul. Il ya lieu aussi de dire que les RPA ne donnent pas de critères de classification des diaphragme, et c aussi l'un des manques des RPA Parce que la portance verticale influe sur la performance sismique, si vous voyez le livre de clough (je ne me rappelle pas quelle chapitre), il présente un exemple simple sur la réduction de la rigidité d'un éléments soumit a une charge de compression verticale. cela, déjà dans le domaine élastique on peut remarquer que la présence d’un effort verticale induit une réduction de la rigidité latérale, alors dans le domaine post-élastique on peut imaginer la gravité des choses. De plus, dans les règlements parasismiques américaines, vous trouverez bien les deux familles de système de contreventement "Bearing walls systems" et "building frame systems" Ok, je vais voir le livre et on pourra discuter après. je vous propose aussi ce document http://www.4shared.com/file/103006673/5 ... _1970.html Ben non mon frère Rabi3, je m’explique : Juste en dessus du tableau 4.3 qui donne les valeurs du coefficient de comportement, on lit cette phrase : « En cas d’utilisation de systèmes de contreventement différents dans les deux directions considérées il y a lieu d’adopter pour le coefficient R la valeur la plus petite. » Donc si la portance des voiles dépasse les 20% des charges verticales..c bon.. on viens de fixer la valeur de R a 3,5, puisque c la petite valeur, et il ya pas lieu de justifier deux directions. On a défini un facteur de comportement global pour le bâtiment, donc on vérifie la portance globale des voiles sous charges verticales. Je parler surtout de la condition des 25% pour les portiques. Justement c’est ce que j’ai pas encore parfaitement saisie Oui bien sur mon frère Rabi3, c un point de vue, moi aussi je le pense, mais j’ai cité l’avis de mon collègue pour animer encore plus le débat, et question de dire qu’il ya aussi d’autres avis intéressants. surtout dans l'absence d'une référence fiable. Il à dit que la réponse a votre question et dans la question même, car c la condition de la portance des voiles qui est a vérifier en premier lieu, donc on est en système 2 (puisque les voiles prennent plus de 20% des charges verticales). Maitenant les portiques reprennent 25%, mois ou plus,des charges verticales, il faut juste les justifier comme telle, l’essentiel c de dimensionner les voiles pour reprendre la totalité de la charge horizontale. Voila mon frère Rabi3 le fichier, sa me fera plaisir de le débattre avec vous, parce que il y a des choses que je ne saisi pas bien dans ce document http://www.4shared.com/file/103006151/d ... ter06.html
  9. Rafik

    la charge vertical repris par les voiles ?

    Salam j'aimerai ajouter seulement que pour un resultat de "section cut" plus precis, il ya lieu d'utliser l'option "quadrilaterla" pour definir un "section cut", cela permet de définir un plan de coupe definie par des coordonnées x, y et z.
  10. J'aimerai revenir sur l'interptation que mon collègue a proposer pour l'expliciter plus. Il pense toujours que la phrase : « Les portiques doivent reprendre, outre les sollicitation dues aux charges verticales, au moins 25% de l’effort tranchant d’étage » et un critère de selection du système de contreventement, c-à-d que qu'on vérifie si la "rigidité" des portiques et capable de reprendre 25% de l'effort tranchant d'étage, si oui : on est au système 4.a, sinon on est au système 4.b. Cependant, et si on est au sytème 4.b, et si on a dimensionner un batiment en zone III ou IIb, il ya lieu de dimensionner les portiques pour "résister" a 25% de l'effort horizontal globale.
  11. Rafik

    Question : Deplacements inter-étages

    Je pense que ces resultats posent un problème vis a vis des RPA quoi qu'elle ne propose pas de sollution, et la question qui se pose: pour les hypothèses de calcul faite par l'ingénieur de calcul, peut-on accepter que les deplacements interétages soit de la meme grandeur que les deplacement admissibles?
  12. Salam mon frère Rabi3 Les RPA et tous autre règlement parasismique sont un ensemble d’exigences et recommandations établies pour être respecter par l’utilisateur, c’est a l’utilisateur de se débrouillé pour trouver une méthode (quelle soit manuelle ou automatique) pour assurer le respect des exigences du règlement, c’est au concepteur du moyen de calcul automatique (logiciel) de ce débrouillée pour assurer une présentation des résultats qui font facilement interface avec le ou les règlements pris en charge avec le dit moyen automatique de calcul Les exigences à respecter par les règlements parasismiques sont sanctionnées par des travaux théoriques et expérimentaux laborieux faits par la communauté des chercheurs a travers le monde entier. Il est de même pour les implications admises. Vous avez présenté quelques indices pour tirer une conclusion dont je pense qu’elle n’a pas lieu d’être. Pour la combinaison de type "10%", Il faut juste faire la conclusion que cette combinaison (10%) n’est pas disponible sous Robot dont vous avez fait la démonstration, en l’occurrence j’ajoute quelle n’est pas aussi disponible sous ETABS, mais par contre elle est disponible sous SAP2000. Par contre, si logiciel présente les réponses indépendamment pour chaque mode (le cas du logiciel Robot par exemple), on peut toujours utiliser « Excel » ou faire un petit programme pour faire la combinaison du « 10% » exiger par les RPA, ou toute autre combinaison dont en connaît apriori sa formulation mathématique. Il est de même pour la CQC, si on a les caractéristiques et réponses modales, il est très facile de faire la combinaison CQC manuellement, il faut juste utiliser « Excel » ou faire un petit programme informatique pour le faire. Dire que la composante verticale de l’action sismique n’est pas prise en compte d’une manière direct par les RPA, n’est pas une justification valable et suffisante pour dire que les RPA est un règlement établi pour être appliquer manuellement sans avoir recoure au logiciel. C’est un choix du règlement algérien comme c le choix de plusieurs autres règlements parasismiques. Et a la différence de quelques coefficients un calcul sous une composante verticale a le même principe que le calcul sous la composante verticale. Cependant, j’ai ces deux questions 1. vous dit : « Donc si on utilise un logiciel EF il vaut mieux prendre directement R=5 (système 4.a) puisque l’interaction sera justifiée. » J’ai pas compris pourquoi vous dite que le fait « d’utiliser un logiciel EF » alors « l’interaction sera justifiée », je pense que c’est une interprétation erronée 2. dans l’exemple que vous avec poster, je n’ai pas compris lorsque vous avez vérifié la condition des 20% pour la portance des voiles, pourquoi vous l’avez fait uniquement pour les voiles dans la direction X alors qu’il ya des voiles dans la direction Y, ces derniers au mois porte leur poids propre on présentant initialement la différence entre les système de contreventement 2, 4.a et 4.b, c’était juste un « idjtihad » de ma part pour essayer de faire une bonne lecture des articles des RPA tous en comparant cela a d’autres règlements, notamment l’UBC et les FEMA Personnellement, je pense toujours que ces deux phrases s’agit de la même chose, on disant que la deuxième phrase n’est qu’une sécurité additionnelle pour le système 4.b lorsqu’il s’agit d’une zone sismique III ou IIb, et que c’est une vérification a faire après avoir « choisi » le système de contreventement Mais tous de même j’ai donné aussi l’avis d’un collègue, assez callé dans le domaine, qui lui voit les choses différemment. Cette méthode que j’ai présenté n’est pas ma méthode, c’est un exemple que j’ai tiré du FEMA 451 « NEHEBP Recommended Provisions : Design Exemple » télécharger gratuitement du site officiel de FEMA, voir chapitre 6 sur les bâtiments en béton. Je vous invite à le voir et on pourra discuter cette méthode après.
  13. Différence entre système 4.a et 4.b …Une deuxième lecture Après un long débat entre ingénieur sur la différence entre les systèmes de contreventement 4.a et 4.b, J’aimerai présenter le point de vue d’un collègue a moi. Plus précisément, sont avis porte sur cette condition des 25% à respecter pour les portiques Pour le système 4a on trouve la phrase suivante : « Les portiques doivent reprendre, outre les sollicitation dues aux charges verticales, au moins 25% de l’effort tranchant d’étage » Pour le système 4b on trouve la phrase suivante : « Toutefois, en zone sismique IIb et III, il y a lieu de vérifier les portiques sous un effort horizontale représentant 25% de l’effort horizontal global » Mon collègue pense que : La première phrase implique une condition de rigidité : c.à.d. qu’on doit vérifier si la rigidité des portiques est capable de reprendre 25% de l’effort tranchant d’étage Par contre la deuxième phrase implique une condition de résistance : c.à.d. qu’on doit dimensionner les portiques pour résister à 25% de l’effort horizontal global Qu’en pensez-vous ?
  14. Rafik

    Question : Deplacements inter-étages

    Bonsoir GUISSET Oui je pense avoir fait une erreur pour la présentation du tableau, chose que je viens de corriger. la dernière colonne (intitulée 1% he) représente le déplacement inter-étage admissible (selon les RPA) qui est de 1% de la hauteur d'étage. Cordialement
  15. Salam Je voudrais savoir si des fournisseurs de bois type lamellé-collé existent en Algérie, si quelqu’un peut me filer les coordonnées de ces fournisseurs ou des fiches techniques ou bien même les longueurs et dimensions des profiles disponibles en Algérie sa serait très utile. Merci
×