Jump to content
CIVILMANIA

eliamat

Membres
  • Content Count

    116
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

6

About eliamat

  • Rank
    Membre passionné

Général

  • Nom
    elia
  • Pays
    France
  • Ville
    Paris

Expériences

  • Poste actuel
    Ingenieur etude
  • Expérience
    Junior
  • Mes logiciels
    RSA REVIT

Formation

  • Formation
    Ingenieur étude
  • Etablissement
    Insa lyon

Recent Profile Visitors

1,295 profile views
  1. bonjour merci, j'ai essayé de vous envoyé un message mais je ne suis pas membre premium.. pouvez vous m'aider svp? cdt
  2. Bojour à tous Je cherche à savoir s'il existe un document précisant les capacité portantes d'un sol selon sa nature. Par exemple pour les argiles, le sable etc jusqu'à quel capacité portante pouvons nous aller? merci
  3. Bonjour Je travaille sur un projet où nous avons des PV en périphérie du batiment. Ces PV s'appuient sur des pieux. A certains endroits, en limite des propriété, les pieux sont desaxés de 15 cm par rapport à l'axe des PV : La NF 94-262 stipule la chose suivante: "la tolérance d’exécution est égale à 0,15 m au niveau de la plateforme d’exécution et la tolérance d’inclinaison est égale à 3 % si la technologie de pieux n’est pas figée ; dans le cas contraire, on applique celles des normes d’exécution ;" Dans mon cas, cela me permet donc de m'affranchir de longrines de redressement n'est ce pas? puisque jai pile 15cm..Faut il interpréter ce paragraphe de cette manière? MErci d'avance désolée pour le double message mais le texte mentionne de "normes d'exécution"; de quoi s'agit-il?
  4. Bonjour, Je travaille sur un projet sur lequel nous avons de la poussée des terres sur les murs périphériques. Il s'agit d'une ancienne bâtisse en pierre pour lequel un niveau de sous sol a été crée. Les murs en pierres ont donc été prolongé d'un niveau en béton (peu armé selon certains sondages). La dalle basse du sous sol est réalisé en poutrelle hourdis sur un réseau de semelle indépendantes des semelles du château. Ma question est comment calculé cette ouvrage de soutènement?? Etant donné que la dalle n'est pas lié au mur, peut-on considérer qu'il y a une butée? Ne faut-il pas calculé le mur comme s'il agissait seul en disposant une semelle comme on le fait pour les murs cantilever??? merci
  5. personne n'a d'idée sur la question?
  6. Bonjour à tous, Je cherche à savoir qu'elle est l'extrait dans le DTU 13.3 spécifique aux dallages industriels et logements collectifs (parties 1 et 2 donc, pas les dallages des maisons individuelles) qui INTERDIT la solidarisation du dallage avec les éléments porteurs?? De plus comment assure-t-on la désolidarisation entre le dallage et les fondations dans le cas où il s'agit de semelle superficielles "larges" (si ce n'est fondé la semelle plus bas que le dallage?? n'y a til pas de risque de rencontré de points dur?) merci d'avance
  7. Bonjour Merci pour vos réponses. Lorsque que je dis dalle inversée c'est que je considère que les appuis du mur de soutenement sont les dalles, du coup mais aciers de traction seront côté intérieur et j'aurai un effort de traction à prendre dans les dalles. Autre question, si jamais je supprime mon dallage et que je passe en dalle portée, est-ce que je peux avoir une semelle centrée pour le mur de soutenement?? Le mur sera donc calculé en flexion composée avec l'effort normal provenant de la DDC gravitaire et le moment dû à la poussée des terres. La semelle c'est pareil; flexion composée. Je dois ensuite reprendre les efforts de traction dans les dalles et comme il ne s'agit pas d'un mur de soutenement isolée, je n'ai pas à vérifier le glissement car logiquement mes dalles bloquent cet effort. On a un effet de "boite". Est ce que mon raisonnement vous semble cohérent??
  8. Bonjour j’etudie un R+3 dans lequel jai des mur de soutenement. le plancher bas sous sol de ce batiment est un dallage il est donc desolidarisé des semelles des voiles de soutenement. le plancher haut sous sol est une dalle BA. peut on calculer le mur comme une dalle « inversée » en considerant que l’appui simple correspond au dallage et la rotule à la dalle du Ph sous sol??
  9. Bonjour à tous, J'ai une question un peu bête concernant la valeur de l'encastrement D pour des semelles superficielles. Je parle bien de la valeur de D et pas De l'encastrement équivalent qui lui est calculé. Comment est défini D? Est ce qu'il correspond à la hauteur hors gel? Existe-t-il une autre raison que le gel qui fixe une valeur minimale à cette grandeur? Hormis le gel, quel est le danger de ne pas "encastrer" une fondation dans le sol? Merci
  10. Bonjour Merci pour ton retour. En réalité on a 30cm car l'AS de la longrine est à -0.3 du fini donc de l'enrobé. C'est mal écrit sur le plan je te l'accorde... . En fait je fais le parallèle avec les dallages et il ne me viendrait jamais à l'idée de ne pas marquer de joints entre le dallage et la structure. On est incapable de contrôler les tassements..D'ailleurs qu'est ce qui tasserai le plus entre l'enrobé qui est un PK et la structure qui est un R+4/R+2? L'entrée ne se fait pas par là, elle se fait plus bas (je n'ai pas joint cette partie du plan). Du coup pensez vous que je peux m'affranchir des longrines bullées en rouge.? Par contre pour les longrine de redressement, les micropieux sous ces longrines vont être bloqués dans une seule direction. Comme nous avons un enrobé et pas une dalle liaisonnée , ne faut-il pas ajouter des longrines dans l'autre sens pur bloquer les micropieux dans l'autre direction??
  11. poutre échelle tu veux dire?
  12. Effectivement un dessin vaut mieux qu'un long discours: Voici l'extrait du plan de fondations où l'on peut voir des pieux excentrés avec des longrines de redressement pour reprendre les porteurs à fonder. 1.Les longrines bullés en rouge sont elles nécessaire? à quoi servent elle étant donné qu'aucune charge n'est excentré et que nous n'avons pas de dalle portée (enrobé) 2.A-t-on le droit de prévoir un enrobé de cette manière sans joints de rupture au niveau des tetes de pieux et longrines? ici on considère seulement que les longrines sont beaucoup plus basss mais pour moi avec cette configuration, l'enrobé va tout de même s'appuyer sur les longrines et donc sur les pieux. On va donc avoir des points durs si je fais l'analogie entre enrobé et dallage n'est ce pas? MErci d'avance PJ: Fondations et PH RDC
×
×
  • Create New...