Aller au contenu
CIVILMANIA
Younes AZZOUZI

Calcul de la traverse d'un pont portique

Recommended Posts

Bonjour,
Je travaille sur un projet de conception de pont(longueur du tablier 16m, largeur de la chaussée 6m +2trottoires de 1m chacun, tirant d'air est de 5.3m, le substratume se trouve à -1.5m, sol moyen). J'ai choisi choisi comme variante un pont portique simple. Sauf sue je bloque dans la partie du calcul du tablier. Devrai-je utiliser la méthode de Guyon Massonnet ou bien y a t il une autre methode?(la traverse du portique est encastré aux piédroits, alors que la méthode de GM stipule que la dalle soit simplement appuiée).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Découvrez les logiciels CYPE pour le calcul de structures!

Dlubal

L'éditeur leader en Europe et en Afrique pour le dimensionnement de bâtiments et d'ouvrages de génie civil.

CYPE, c'est aussi des logiciels métiers pour l'énergétique, l'acoustique, les installations électriques, CVC, plomberie, la simulation d'éclairage, la protection incendie, l'économie de la construction...

Profitez dès à présent de la version d'évaluation et de l'accès à nos services de support technique:

Cliquez ici pour tester les logiciels CYPE


Bonjour,

Vous pouvez utiliser la méthode de Guyon Massonet.

Il convient de déterminer une portée équivalente pour se ramener à l'hypothèse de la dalle simplement appuyée.

Le processus est identique à celui utilisé pour les cadres

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour M. Breton2250

Svp pourriez vous nous donner cette formule qui permet de calculer la longueur équivalente merci

Le 17/05/2017 à 09:42, breton2250 a dit :

Bonjour,

Vous pouvez utiliser la méthode de Guyon Massonet.

Il convient de déterminer une portée équivalente pour se ramener à l'hypothèse de la dalle simplement appuyée.

Le processus est identique à celui utilisé pour les cadres

 

Bonjour M. Breton2250

Svp pourriez vous nous donner cette formule qui permet de calculer la longueur équivalente merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour hzourou2

La formule que vous avez proposée est spécifique pour les ponts dalles à travées continues. Pour les travée continues le moment sur un appuis hyperstatique est le même à gauche et à droite mais de signe différent (équilibre du nœud). Pour un portique ce n'est pas la même chose. Il y a un guide du SETRA pour le calcul et le dimensionnement des ponts cadre portique...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour BELLAMINE,

Le document PICF EL page 97 donne bien la formule citée par hsourou2.

Pour les travées continues en appuis simples, le moment fléchissant est bien identique à gauche et à droite et de même signe si vous ne changez pas de convention de signes entre travées.

Pour un portique le moment est identique à la jonction traverse piedroit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour breton2250

Oui si vous prenez la convention de signe RDM : Le moment est négatif s'il a tendance à décomprimer la fibre supérieure et positif dans le cas contraire.

Par contre si vous choisissez une convention de signe liée à un repère global de votre structure : par exemple moment positif s'il a tendance à s'orienter au sens inverse des aiguilles d'une montre. La condition d'équilibre du nœud constituant l'appui j est telle que la somme des moments à gauche et à droite de l'appui j est nulle. Donc MGj = -MDj.

La formule citée par hsourou2 est bien celle qui figure au document PSIDA EL du SETRA relative aux ponds dalles à travées continues. C'est très facile à démontrer pour des travées continues sur appuis simples. Il suffit de faire l'égalité entre la flèche à mi-travée de la travée isostatique équivalente de même inertie avec celle de la travée hyperstatique en prenant en considération l'effet des moments sur les appuis de gauche et de droit (Mi,j et Mi,j+1) de cette dernière. Les deux travées sont bien sur uniformément chargées par une charge unité. Cette égalité traduit la condition de compatibilité de déformation entre le modèle travée isostatique équivalente et la travée continue. La portée de la travée isostatique équivalente ne sert que pour évaluer les coefficients de répartition transversale de Guyon-Massonet . Le reste du calcul de la dalle se fait comme une poutre continue.

Et tu as raison si on suit le même résonnement sus visé c'est la même formule. Il suffit de noter Mi,j = MG et Mi,j+1=MD. Mais le calcul de MG et MD ne se fait pas de la même manière que celui sur appuis simple d'une travée continue !!!!

Merci pour votre motivation 

  

    

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×