Jump to content
CIVILMANIA

Sylvano

Membres
  • Content Count

    13
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Community Reputation

3

About Sylvano

  • Rank
    Membre débutant

Experience

  • Fonction
    Ingénieur structure
  • Expérience
    Junior
  • Mes logiciels
    Suite graitec
  • Mes références
    PSR
    Musée de la romanite

Formation

  • Formation
    Ingénieur des mines de ales
  • Etablissement
    Mines ales

Localisation

  • Pays
    France
  • Ville
    Montpellier

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bonjour, Pour les fondations, effectivement la reprise en sous oeuvre en redans sera indispensable. Pour les accroches en façade, je ne suis vraiment pas pour. pour les forces latérales, il suffit de dimensionner le radier pour stabiliser le tout. Pour les tassements différentiels, il faudrait les calculer et caler l'altimétrie du radier en fonction. Si vous accrocher en façade et qu'il y a effectivement des tassements différentiels, il y aura forcément fissures. Cordialement,
  2. Bonjour Effectivement il faut dilater la structure mais pour moi il faut aussi rupteur les fondations. Attention à ce que l assise de ces fondations soient les même que celles du bâtiment existant. Si elles descendent plus bas faire une reprise en sous oeuvre en gros béton des fondations existantes en respectant le 3 pour 2. Si elles sont trop haute combler le restant en gros béton. Plusieurs systèmes de fondations sont possibles. Radier, massif longrines, pieux, sf... Voir les préconisations du geotechnicien. Pour la structure en elle même on peut faire du béton, de l agglo (en respectant les points d'accroche de l'ascenseur) ou même une structure métallique en contreventant correctement. Rien de trop spécifique mais faire juste attention à ne rien négliger. Si vous êtes en zone sismique, le plus compliqué sera de déterminer le déplacement de la structure existante afin de déterminer le jd. Cordialement
  3. La DDC à la main le permet de vraiment maîtriser mon sujet au niveau structure du bâtiment. Le seul soucis peu venir des différentes modifications architecte et du sismique si il faut une analyse modale. Je ne modélise donc que des très gros projet.
  4. Personnellement je ne modélise jamais. Je fais toute mes DDC à la main. Donc dans le module poutre hypothèses de calcul
  5. Bonjour, Pour cette erreur il faut enlever l'imposition que tu as fait pour la distribution des moments. Tu trouve cela dans les options de calcul des moments. Cordialement
  6. Bonjour Pour moi, Dans le cas de la poutre allège on est plus du tout dans le même cas de figure et il n'y a plus lieu de vérifier le poinconnement. On est plus sur un système de plaque rigide appuyée sur des poteaux mais plus sur un système conventionnel de plancher appuyé sur des poutres qui sont elle même appuyée sur des poteaux. Pour moi le schéma statique est complètement différent. Cordialement
  7. Bonjour, Je calcul avec le logiciel de chez Hilti en général. Mon seul problème est que généralement les chevilles ne passent pas à cause des bords béton. Vu que le logiciel ne prend pas en compte les ferraillages en place et que ces fers empêchent l'éclatement je voulais savoir comment justifier manuellement le béton. Personnellement je ferais comme pour une justification au poinçonnement mais je ne sais pas si je suis sur la bonne voie. Cordialement,
  8. Bonjour, Je dois justifier des chevilles d'ancrage sur une rive de plancher béton armé. Le calcul des chevilles sur le béton se fait à l'ETAG avec les petits logiciels fournisseurs or ce règlement ne prends pas en compte le ferraillage en rive de dalle et j'ai des problème d'arrachement par cône béton (classique). Pour justifier tout ça, est-ce que je peux conserver la note fournisseur pour la cheville en elle même et justifier le cône béton comme pour un poinçonnement mais à l'envers? Je n'ai aucune documentation sur le sujet et je n'arrive pas en trouver. A chaque fois les justifications se font sans acier dans le béton ce qui à mon sens est une hérésie.
  9. Pour les dalles et poutres je crois que c'est les conditions de non vérification de la flèche sauf qu'on devrait déterminer d et non h. Pour ce qui est des poteaux je crois que c'est les conditions de ferraillage au mini. Corriger moi si je dit des bêtises
  10. Bonjour à tous. Après 5 ans de conduite de chantier bâtiment j'ai décidé de me ré orienter vers le bureau d'études. J'ai donc pas mal de notions sur les méthodes chantier. J'ai réalisé des ouvrages béton et charpente métallique surtout sur des chantiers comme des hôpitaux ou des musées. Actuellement je me suis fait embauché dans un BE qui fait de tout en structure (métal, béton, bois) et qui fait des chantiers de toutes envergures (de la petite villa du coin à des hôpitaux de 25000 m2 en zone sismique 4). Je voulais savoir pour bien se former: -est ce qu'il vaut mieux commencer par tout modéliser et au fur et à mesure faire des calculs manuel ? - connaîtriez vous des livres qui exposent des cas concret et qui détail tous les calculs et vérifications à mener ? En vous remerciant pour vos réponses
  11. Bonsoir 38 cm2 sur appui c'est énorme même avec 300dan en surcharge. Tu as combien en travée ? As tu fait participer la dalle de compression ? Sur quoi tu appuis ta poutre ? Si tu restes sur la solution des paquets de barre fait attention au béton utilisé ça risque d'être compliqué à vibrer
  12. Bonjour, Si le partage est toujours d'actualité je suis preneur. Mail: xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Merci d'avance
×
×
  • Create New...