abdeslam-brahim

Experts
  • Contenus

    1722
  • Inscription

  • En ligne

  • Victoires

    126
  • Pays

    Algérie

abdeslam-brahim TOP membre le 23 mars !

abdeslam-brahim avait les contributions les plus appréciées !

Points de Réputation

964

À propos de abdeslam-brahim

  • Rang
    Expert

Général

  • Pays
    Algerie

Formation

  • Formation
    GC

Expériences

  • Expérience
    Expert

Visiteurs récents du profil

12603 visualisations du profil
  1. Bonjour procéder à la versification de la structure avant de lancer les calcul tu clic sur le message d'erreur supprime les nœuds isolés "après vérification" lance les calculs exploite les résultats.
  2. bonsoir je me corrige c'est 125 au lieu de 100 (avec le vent) la référence c'est le règlement algérien CCM97 (je pense que c'est le même que EC3)
  3. Bonjour Si ma mémoire est bonne c'est < ou= à h/ 100
  4. Bonjour un petit conseil mon ami Prendre attache avec un bureau d'études pour quelques dinars de plus, tu évitera beaucoup de problèmes, car ton cas ce n'est pas uniquement le dimensionnement et le ferraillage qui affectera ta structure mais il faut bien penser au service, au tassement, remontée par capillarité, étanchéité, isolation, déperdition thermique,....
  5. Bonjour tu peut consulter le bouquin de A GUERRIN : Traité de béton armé 7 (murs de soutènement et murs de quai) à la page 193 tu trouvera des exemples numériques.
  6. Bonjour Je pense que le règlement n'indique pas qu'il faut faire le recouvrement dans telle ou telle zone, mais il persiste uniquement sur la longueur de recouvrement, ce qui veut dire que le recouvrement peut être effectué à n'importe qu'il endroit. Par contre pour des raison économique, on procède au recouvrement de telle sorte d'éviter plusieurs coupe des barres (réduire les chutes de barres d'acier) et pour la mise en oeuvre on évite les chevauchement d'armatures et la concentration des aciers, c'est pour cela qu'on préfère que le recouvrement soit au delà des zones des moments max là où on rajoute souvent des chapeaux. Comme il y'a lieu de vérifier le % de la section max à ne pas dépasser conformément au règlement et le bras de levier de la section à respecter
  7. Bonjour Effectivement dans les pays européens il y'a ce qu'on appel le marquage cad que chaque acier, il est identifier par un symbole griffé sur la barre chaque pas (environ 1.5 à 2 m) et le fabriquant assure l’entière responsabilité sur son produit conformément aux fiches techniques.(chaque produit est identifier, donc on sait la provenance et le fabriquant de ce matériaux) Par contre en Afrique, on importe ce produit et souvent la fiche technique est au goût de l'importateur et le revendeur n'est qu'un marchant qui compte les billets pas plus, donc même s'il y'a cette fiche technique elle ne reflète pas la réalité. Donc la meilleur façon c'est de procéder aux essais en cas de doute (essai mécanique : pliage dépliage et traction)
  8. Bonjour Pour ton cas ,une forte densité de ferraillage, il ne suffit pas uniquement la vibration, mais il faut choisir une bonne consistance (adjuvante, affaissement sup à 12) ,une parfaite étanchéité des coffrages, réduire la hauteur de chutte et soit des cheminées dans le ferraillage pour faire passer le vibreur ou des fentes dans le coffrage.
  9. Bonjour Premièrement il faut prendre attache avec un bureau d'études expérimenté pour vérifier déjà la structure existante par rapport au reglement en vigueur ‹ tenir compte de l'évolution de la réglementation technique › en suite recalculer la structure en tenant compte de l'extension. C'est ça passe c'est encore mieux, c'est non il faut: 1- dans le cas ou le ratio est légèrement supérieur à 1, il y'a lieux de revoir par exemple d'à descente de charge, alléger l'extension en préférant les produits légère comme polystyrène, mur rideau, profilé métallique, .... 2- l'autre cas, il faut soit procéder au renforcement ou sauvegarder la bâtisse et renoncé.
  10. Bonjour il vaut mieux procéder à une expertise générale de la structure, car d’après ton message presque la totalité des poteaux sont touchés par cette maladie de la mauvaise qualité. il vaut investiguer les fondations et les planchers ensuite il faut décider.
  11. Bonjour Les informations citées dans ton messages sont insuffisants pour donner un avis Il y'a lieu de completer par l'ampleur du projet, sont etat d'avancement, la resistance de béton, le nombre des poteaux touché par cette mauvaise qualité ,.....
  12. Bonjour Effectivement il y'a un problème 1. Ce n'est le poteau qui est excentré ,mais la semelle 2. La semelle est excentrée dans l'autre sens en pointillées, la ou vous a fait fait la PR la semelle est centreé. 3. Proceder à la verification par calcul, car cela dépend des sollicitations le moment et l'effort normal revenant aux appuis
  13. L'HERISSONAGE. *********************** En construction, un hérisson est une couche de moellons placés sur chant, ou de pierres concassées ou roulées sur une épaisseur avoisinant les 25 cm. Le but est de servir d'assise à une dalle sur terre-plein. Le hérisson sert également à éviter les remontées d'humidité, en remplacement d'un vide sanitaire onéreux. On appelle cette technique "hérisson" parce qu'à l'origine, on plaçait des pierres allongées à la verticale sous le dallage, un peu comme les piquants d'un hérisson. Les vides entre les pierres, le faible nombre de points de contact entre elles faisaient que l'eau, s'il y en avait un peu sous la maison, ne pouvait pas remonter par capillarité. Puis cette technique a évolué, on a mis des cailloux propres, puis maintenant parfois du sable stérile. Dans ce dernier cas il y a beaucoup de points de contacts entre les divers grains et l'eau, l'humidité peut donc remonter par capillarité. Pour éviter ce problème, avant de couler la dalle, on tend une feuille de polyane sur l'ensemble, ou du béton hydrofugé. Mise en place du hérisson. ******************************* Les pierres doivent être saines, propres, dures et sans porosité. Les pierres en calcaire sont tout à fait adaptées. Les éléments poreux (pouzzolane, terre cuite, etc.) sont à proscrire car ils risquent de se gorger d'eau et de créer des poches bactériennes. La forme des cailloux est sans importance. En carrière, la taille est généralement exprimée en mm. Un calibre 150/300 est recherché pour le fond et 60/120 pour le dessus. Dresser les cailloux sur champ, les uns à côté des autres, les gros au fond, les petits par dessus. Positionnez ­les de manière à créer le maximum d'espace entre eux. Eviter d’utiliser des pierres trop petites. Elles glisseraient dans les espaces créés et risquent de ralentir la circulation d’air.
  14. Bonjour attention ce n,'est pas une semelle jumelée mais plutôt une semelle filante, car la distance entre deux semelles est de plus de 2.58m tu doit prendre en compte des moment + et - comme indiqué sur la figure évidemment avec un libage
  15. Bonjour je vois qu'il y'a une certaine concordance entre le résultat de prélèvement et celui de carottage, les 30 bars de différence sont due à la mise en oeuvre et le curage de béton c'est tout à fait logique. mais il faut vérifier le résultats de carottage par rapport à la réglementation, comme suit: DTR: vis à vis de la réglementation soit CBA et RPA c'est vérifié, cad il dépasse la résistance minimale recommandée; cahier de charge: s'il n'a pas fixé une résistance minimale ou la fourchette. Note de calcul: si cette résistance est suffisante (vérifier) par rapport aux sollicitations. si ces trois conditions sont verifiées je ne vois pas pourquoi aller plus loins.