Aller au contenu
CIVILMANIA

abdeslam-brahim

Experts
  • Contenus

    1743
  • Inscription

  • En ligne

  • Victoires

    133
  • Pays

    Algérie

abdeslam-brahim TOP membre le 8 juin !

abdeslam-brahim avait les contributions les plus appréciées !

Points de Réputation

988

À propos de abdeslam-brahim

  • Rang
    Expert

Général

  • Pays
    Algerie

Formation

  • Formation
    GC

Expériences

  • Expérience
    Expert

Visiteurs récents du profil

12889 visualisations du profil
  1. mur de soutènement

    Si il est articulé en tête et encastré à la base ,donc le diagramme des moments sera nul en tête et max à la base, Si il est articulé en tête et encastré à la base ,donc le diagramme des moments sera nul en tête et max à la base,
  2. amorces poteaux

    Bonjour L'amorce poteau est mesuré de la face inférieur de la semelle à la face inférieur de la longrine
  3. joint de rupture

    Bonjour tu doit le convaincre et justifier la nécessité de ce joint, qu'il soit du au sol (hétérogène), chargement, élévation,...etc et de tenir une séance de travail avec l'architecte pour bien tracer ce joint de tel sorte qu'il pénalise pas le fonctionnement de la structure.
  4. amorces poteaux

    Bonjour la hauteur minimum d'un amorce poteau peut varier de 0 à 1.20m zéro cela veut dire qu'on peut poser la longrine directement sur la tête de la semelle.
  5. soute a munition en beton prefabrique

    Bonjour Une soute en arc de forme carré (12x13m²), c'est bizarre n'est ce pas? en plus en préfa.
  6. amorces poteaux

    Bonjour Attention il ne faut pas confondre entre amorce poteau et recouvrement des aciers. amorce poteau max c'est 1.20 m..................voir PS 92 Recouvrement.....soit 40 ou 50 x le diamètre en fonction de la zone sismique..........règlement sismique
  7. joint de rupture

    Bonjour Aucun règlement qui impose que les poteaux au niveau de joint doivent être mitoyen et puisque il s'agit de joint de rupture les deux blocs sont indépendant. il suffit de vérifier l'interaction entre les fondations en cas de niveau différent
  8. LA CORROSION DES ARMATURES

    LA CORROSION DES ARMATURES. ============================ La réparation du béton armé dégradé par la corrosion nécessite dans tous les cas de réaliser une purge préalable des zones de désordres visibles, étendue aux zones adjacentes, et assortie d’un traitement des armatures : élimination des produits de corrosion et passivation, ou remplacement dans le cas de diminutions de section trop importantes. Dans les cas les plus simples pour lesquels les désordres restent ponctuels et où aucun risque d’apparition de nouveaux points de corrosion n’est à craindre à moyen terme, les zones purgées peuvent être alors ragrées à l’aide d’un produit de réparation adapté à la classe d’exposition de l’ouvrage. Ce produit est souvent un mortier ou un béton projeté, en fonction du volume des zones de reprise. En revanche, dans les cas où les désordres sont plus généralisés, et donc plus préoccupants,et où un risque avéré d’apparition de nouveaux points de corrosion est à craindre à court terme, une série de traitements à vocation préventive et/ou curative est à la disposition du prescripteur. Ces traitements peuvent se classer en deux grandes familles : • les traitements de surface, • les traitements électrochimiques. Les traitements de surface ont pour but de protéger la surface du béton de la pénétration des agents nécessaires à l’amorçage et au développement du phénomène de corrosion. Ils comprennent les hydrofuges, les revêtements de surface (peintures, lasures, etc.), les enduits pour le bâtiment, dont l’efficacité est liée à la qualité de l’adhérence avec le support, ainsi qu’à la nature et à l’épaisseur de la couche appliquée. Dans cette même famille, les inhibiteurs de corrosion, qui sont pour la plupart des produits d’imprégnation de surface, correspondent à des composés chimiques qui ralentissent ou arrêtent le processus de corrosion lorsqu’ils sont au contact du métal. Leur efficacité est liée à la capacité qu’ils ont de migrer jusqu’aux armatures, et par conséquent à l’enrobage de ces dernières et aux caractéristiques du béton. ***************************
  9. comparaison resultat obtenus par robot et resultat manuel

    Bonjour tu doit entrer tout les cas possibles conformément à la réglementation Comme tu doit prendre en compte le poids de l'eau (charge exploitation = cette charge change en fonction de niveau de l'eau) concernant les résultats tu n'a qu'a choisir l'unité de ton choix dalx le volet outil, préférence de la tache.
  10. l'effet P delta

    Bonjour
  11. Problème de fissures au niveau de poteaux

    Bonjour personnellement ce qui alarmant ce n'est les poteau mais c'est la charpente, la corrosion elle est au stade avancée c'est à dire avec réduction de la section importante voir corrosion lépreuse (voir les photos ci jointes), en plus de manque flagrant d'entretien, à mon avis l'effet du site a aggravé la situation d'avantage (logiquement la structure est exposée à l'air marin ) Concernant les poteaux en plus de la corrosion, manque de protection ( les poteaux non pas reçus d'enduit, on voit les traces de coffrage, si ce n'est pas le coffrage perdu lui même) et l'exposition permanentes aux intempéries , je constate que ce sont en réalité des consoles verticales non chaînés donc les sollicitations dues au vent peuvent engendrées des déplacement important à la tête des ces poteaux élancés, donc les effet de second ordre ( poteau encastré à la base, libre à la tête) ce phénomène peut provoqué des fissure à mi hauteur.
  12. Coefficient d'amortissement en analyse modale sur RSA

    Bonjour Logiquement il est donné dans le règlement sismique en fonction de type de structure( en béton, en charpente, maçonnerie dense, légère,...)
  13. fondation economique

    Bonjour Je pense qu'il faut faire la différence entre un hangar et usine, le premier c'est juste un abri je veux dire que les sollicitation qui lui reviens sont le poids propre , les charges d'entretiens et les charges climatiques, par contre pour le second "usine" cela peut avoir d'autre charge en plus de celle citées précédemment comme un pont roulant ou un montre charge de 20T, 30T, voir 100T et plus. Dans ton cas, s'il s'agit d'un simple hangar tu n'a qu'a revoir un autre bureau d'étude, vu que la différence uniquement dans les semelles (infra) est de trois fois plus. Comme il faut tenir compte de la nature et les caractéristiques de sol. Mais d'une manière générale un surdimensionnent est flagrant.
  14. bloquage de RSA durant le calcul

    Bonjour Il faut verifier est qu'il ny'a pas de message d'erreurs dans l'onglet : analyse = verifier la structure, sinon essaye de lancer le maillage avant de lancer les calculs.
  15. modélisation poteau implanté sur poutre

    Bonjour je pense que l'unique différence c'est que un poteau normal (cad avec une fondation) est encastré à la base (dep = 0) c'est à dire on lui applique un appui, par contre l'autre sans appui donc le déplacement à la base de ce dernier (poteau sur poutre ) peut ne pas être nul
×