Jump to content
CIVILMANIA

khalil17

Membres
  • Content Count

    152
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

khalil17 last won the day on May 29 2019

khalil17 had the most liked content!

Community Reputation

26

6 Followers

About khalil17

  • Rank
    Membre passionné

Experience

  • Fonction
    Ingénieur structure
  • Expérience
    Confirmé
  • Mes logiciels
    Autocad, Arche, Robot Structural Analysis

Formation

  • Formation
    Ingénieur GC, Master spécialisé
  • Etablissement
    ENSIT, CHEC

Localisation

  • Pays
    Tunisie
  • Ville
    Ariana

Recent Profile Visitors

2,898 profile views
  1. Ahh non ça se calcule pas de la même façon. Ça se calcule comme plusieurs plaques encastrées. Je te passe un exemple de modèle sur RSA en fichier joint. esc.rar
  2. Bien évidemment qu'il faut rajouter des aciers (des tirants) pour la partie inférieure. Sinon tu peux adopter le principe de ferraillage dans le schéma joint.
  3. Bonjour à tous, Selon l'article A.5.1,22 du BAEL, il faut espacer au maximum les cadres d'une valeur de 0.9d soit 0.8h (si d=0.9h). Supposons un élément linéaire préfabriqué en béton armée (poutre, nervure,...). Est-ce que cette condition doit être respectée même dans la phase provisoire d'exécution? Exemple: Si nous avons une poutre préfabriquée de h=30cm à laquelle je vais couler une table de compression de 20cm sur chantier pour avoir une hauteur finale de la poutre de 50cm. Si cette poutre était totalement coulée sur place, il est claire que Stmax=0.8*50=40cm. Mai
  4. Effectivement oui. Merci pour l'avis technique joint, c'est bien élaboré, je vais essayer de généraliser leur calcul.
  5. Bonjour la communauté, J'étudie actuellement un voile en béton armée enterré soumis à une flexion composée (flexion du aux efforts de poussé de la terre et une compression suite aux charges de la dalle s'appuyant sur le dit voile). Ce voile sera exécuté avec un "prémur" composé de deux plaques préfabriquées (éléments 1 sur la fig) espacées et liées grâce à des raidisseurs (élément 3) formant un vide entre les deux (élément 2). Celui-ci sera coulé sur place pour enfin créer un élément monolithe. Je bloque lors du dimensionnement des aciers "3" qui sont supposés assurer la co
  6. Bonjour, Personnellement je préfère 4HA14 pour minimiser le nombre de barre d'acier transversal et ainsi assurer un bétonnage correcte et minimiser le risque de ségrégation du béton.
  7. Bonjour, Je vous invite à lire l'article B8.6.21 du BAEL. 1) Le texte nous dit que: La liaison doit de "préférence" être ..... Cela veut normalement dire que c'est à éviter mais on peut le faire quand même. Par contre sur le schéma, on nous dit que ceci "ne peut être accepté". Ce que je trouve contradictoire. Qu'est-ce que vous en pensez? 2) Sur le schéma, on nous dit que la surface de reprise indiquée ne peut être acceptée "sans dispositions particulières". Quelles sont ces dispositions? Béton sans retrait? Acier de couture? Si oui comment calculer la quantité d'acier
  8. Bonjour, Tu doit prendre en compte, en plus, un couple de torsion = N x e (avec e=7.5cm d'après ton dessin et N la charge transmise du poteau 15/50) à l’abscisse x = centre de ton poteau.
  9. Ici, il 'est pas question d'ancrage du tube, mais plutôt de la continuité du milieu A et B, parce que si celle-ci est assurée, on a recouvrement entre la barre 1 et 3. Et puisque on a recouvrement entre la barre 2 et 3, on peut admettre au final qu'il y a recouvrement entre la barre 1 et 2. Est-ce tu peux nous fournir le documents ou un lien de téléchargement si on peut le procurer gratuitement? Consultes ce lien si ça peut t'aider: https://www.plakagroup.com/fr-BE/PLAKA-Belgium/Onze-producten/Bekisting-en-toebehoren/Ankerdozen/Ankrobox-Rond/Productinformatie/
  10. Je sais bien que je pourrais couler la barre 1 et 3 ensemble et éviter le problème. Mais je me pose la question quand même si cette situation est acceptable ou non (pas forcément pour les poteaux mais en général). Je t'invite à regarder cette vidéo:
  11. Bonjour, Soit la situation suivante (schéma joint): 1ère phase: Je coule l'élément inférieur en béton en insérant à l'intérieur du coffrage une gaine en acier qui elle reste vide. 2ème phase: je remplie la gaine en acier avec du béton de faible retrait et j'y insère une barre d'acier. 3ème phase: je coule l’élément supérieur. Est-ce qu'on peut admettre qu'il y a une continuité entre le milieu A et le milieu B malgré l’existence d'une paroi métallique entre les deux? En d'autre terme, est-ce qu'on peut admettre qu'il existe un recouvrement entre la barre 1 et 3, et ain
  12. Dsl j'ai pas lu la fiche technique du produit. j'ai cru que c'est un produit de scellement des barres d'acier, et c'est avéré que c'est un mortier de réparation. Du coup on parle dans ce cas d'une adhérence "ancien béton" et "nouveau béton". Oui, tu peux considérer que toute la section résiste normalement (au contraire elle résiste mieux).
  13. Cette adhérence de 2 MPA n'est en aucun cas la résistance du béton à la traction ni à l'arrachement ni à tout ca. C'est tout simplement la contrainte d'adhérence entre béton et acier HA qui est nommé 'taux su' dans la norme et qui a une valeur de 2.8MPA dans le cas d'un acier HA et un béton 25MPA et 1.3MPA dans le cas d'un acier RL et un béton 25MPA (ksi s=1.5 si HA et =1 si RL).
×
×
  • Create New...