Jump to content
CIVILMANIA

a/ghani

Algeria
  • Content Count

    126
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2
  • Country

    Algeria

Everything posted by a/ghani

  1. bjr, les structures en R+1 en zone IIA ne sont pas particulierement difficiles a etudier a moins que l'architecture soit vraiment defavorable. Il est plus question d'assurer de bonnes dispositions constructives que d'un reel dimensionnement; une bonne conception globale et des details. La question est trop generale pour aller plus profondement dans une reponse. Pour toi Monsef, je ne sais pas a quoi ressemble ta structure, mais pour les constructions courantes avec une geometrie et des charges "normales", des poteaux 40x40 sont suffisants. Peut y a-t-il un souci dans les attributs de tes sections. Refais ta modelisation a 0 ca pourrait t'aider. Ou alors tu as de grandes portees, des hauteurs d'etages tres importantes...ca depend.
  2. slt, oui c'est vrai il semble que je n'etais pas tres lucide hier soir puisque il faut diviser 40 par 2 et non pas le contraire donc cela donne en realité 40/2=20 cm. En fait j'avais un doute sur la limite superieure puisque la methode des bielles et tirants est utilisees pour les sections profondes comme les poutres voiles, les corbeaux, les consoles courtes, etc... Pourquoi la methode n'est plus valable au dela de cette limite ? Si les tirants sont disposés à la bonne hauteur cela ne suffit-il pas ?
  3. Slt, je suis desolé peut-etre que je vais vous embeter un peu mais soyez indulgent. Je pense que la methode des bielles et tirants est specialement indiquée dans le cas des poutres profondes. Et que justement, on dimensionne les semelles isolees en s'assurant d'avoir le bras de levier d > 2*(A-a)/2. Donc, (A-a)/2 = (110-30) = 40 ==> d > 80, ==> h > 85 cm. Pour le cas contraire (semelle non rigide ou non courte) on calcule la semelle en flexion et à l'effort tranchant comme on le fait conventionnellement pour les consoles des porte-à-faux de batiment (balcons).
  4. Slt, le RPA s'applique aux villas en R+2 que je sache...
  5. bonjour, merci pour la reponse. En effet c'est la solution retenue jusqu'à present (polystirene). Nous cherchons en parallele la possibilité d'un coffrage en plastique pour comparer les coûts; le polystirene revient quand-même cher.
  6. Bonjour à tous, Y a t-il en Algerie un fabricant de coffrage perdu pour dalle-caisson (waffle slab) ou dalle reticulee ? Merci
  7. Slt, les charges de roulement font vibrer le tablier.
  8. Je n'ai jamais utilisé cette marque. Sika donne la contrainte d'arrachement, c'est parfait pour dimensionner le trou.
  9. slt, les produits de ce type donnent la contrainte d'adherence en general. Vous devez donc connaitre l'effort que vous voulez atteindre (en traction) et en deduire quelle profondeur il vous faut pour atteindre cet effort.
  10. Je me suis mal exprimé. Je voulais dire la situation de votre cité par rapport au plan que vous avez posté.
  11. Bonsoir, désolé mais ce n'est pas tres clair. Ou se trouve la cité en question ? Pourquoi le mur de pieux se trouve à cet endroit ?
  12. Slt tout le monde, j'aimerais savoir si l'un des ingénieurs maghrébins présents ici a déjà estimé le module d'Young du béton par des tests sur des bétons locaux (réalisés avec nos agrégats) ? Merci
  13. oui il faut appliquer le reglement c'est clair. Il y a pourtant 2 points importants: - il faut comprendre le reglement (est-ce que une structure en murs est une structure qui comporte un seul mur ?). - le reglement donne la securité minimum à assurer; l'ingenieur peut et doit augmenter la securité lorsqu'il le juge necessaire. vraiment pas de quoi mon ami je n'ai pas fait grand chose.
  14. Oui il s'agit essentiellement de ductilité, mais il serait rédhibitoire de dovoir estimer une telle chose durant un projet. sans une approche empirique on ne pourrait faire aucune etude parasismique n'est-ce pas ? En realité les sections ne sont pas egales suivant qu'on conçoive en metal ou en beton, le RPA nous donne donc ce qui s'approche en général de l'amortissement. Pour dire vrai, le RPA schématise fortement toutes ces valeurs, bien plus que les autres normes. Le CGS doit se dire que nous, les ingenieurs aurions du mal a evaluer de telles grandeurs, et peut-etre qu'ils ont raison vu que notre culture du parasismique en est encore à ses balbutiements; ou alors nous n'avons pas les donnees necessaires (suite a des tests) qui nous permettent d'etablir les formules empiriques propres a nous. Il n'empeche qu'il est important de bien choisir cette valeur. Je me demande si une structure de 400 ou 500 metres carrés avec 2 voiles dans chaque direction peut etre considerée comme un structure en murs...
  15. Slt, Cela ne depend pas exlusivement du matériau mais aussi du type de structure. Les elements porteurs en acier ne sont jamais aussi massifs que des elements en beton armé.
  16. bsr, tu es sur ? tu peux decrire ton batiment ?
  17. slt, je pense que vous ne devriez pas toucher à ces "poteau" dans les voiles. Les voiles peripheriques ne sont pas pas des murs porteurs. Ils sont là seulement pour retenir les terres en general.
  18. Bonsoir, en réalité ce qui est dit dans le rapport est que le béton est de la classe 16/20 . Ceci signifie que la résistance est de l'ordre de 160 bars. En outre, le nombre de carottages est faible ce qui a engendré un fort coefficient de réduction; et des carottes de si faibles diamètres donnent rarement des résultats fiables. De plus, le scléromètre donne de bons résultats de l'ordre de 200 bars. Enfin, même si les photos ne sont pas claires, on dirait que les carottes n'ont pas été surfacées. Elles auraient probablement donné un meilleur résultat avec un surfaçage. On va dire que le béton a une capacité de 160 bars. Il y a des ségrégations; c'est réparable. Le problème d'alignement doit être évalué plus en profondeur. Encore une fois un chemisage suffirait surement, sans en arriver à la démolition. A mois que la démolition soit une meilleure solution pour vous. A vous de voir. Bien sûr cette solution n'est valide que si ce sont les seules carences dans la construction. Les autres problèmes possibles comme par exemple les reprises de bétonnage dans les poteaux et les détails de ferraillage non conformes ne peuvent être résolus par un chemisage des poteaux. Cordialement.
  19. bsr Salim, lorsque je parlais de la seule contrefaçon je voulais dire à part la résistance du béton. Comme vous l'a dit votre ami c'est gérable cette histoire de 150 bars par différentes méthodes. Mais assurez-vous que la résistance du béton est le seul problème. Souvent on se focalise dessus; d'après votre récit on a l'impression que la qualité des travaux n'est pas au top. Donc certaines anomalies d'exécution ou même de conception seraient plus graves, comme par exemple: - reprises de bétonnage (dés de calage). - absence de cadres dans les noeuds. - insuffisance des cadres dans les zones critiques. - existance de poteaux courts non confinés. Si vous décidez de démolir effectivement les 3 poteaux vous aurez éliminé ces risques (sauf pour les poteaux courts). Sinon, à vous de voir.
  20. Bonsoir, vous etes dans une situation difficile c'est clair et etes bombardés d'informations contradictoires; du coup je me demande si apporter mon grain de sel est une bonne ou mauvaise chose pour vous. Quoi qu'il en soit, comme certains l'ont dit, la démolition n'est pas une très bonne solution dans votre cas. Si en effet la résistance du béton des poteaux est de 150 bars et si c'est la seule malfaçon, une solution de renforcement est envisageable de mon point de vue. Contrairement à ce que pensent certains, le chemisage augmente la resistance en compression des poteaux (par un effet de confinement qui est d'ailleurs le meme principe lorsqu'on utilise des PRF). 150 bars ce n'est pas catastrophique; avec un chemisage, les poteaux pourraient atteindre une resistance satisfaisante. Ou alors, vous pouvez envisager de renforcer la structure en créant peut-etre des murs en béton, porteurs ou non, qui serviront de contreventement (travailleront à reprendre les efforts sismiques) pour soulager les poteaux. Trouvez un bon bureau d'etudes en structures (ingénieur) ou allez voir le CTC qui a un service specialisé dans l'etude du déjà bâti. Bon courage.
  21. slt, cette discussion a eu lieu dans d'autres topics. Peut-on dire qu'une dalle reticulée est un plancher dalle ou un plancher champignon ???
  22. slt, je ne pense pas qu'il y en ait.
×
×
  • Create New...