Jump to content
CIVILMANIA

Benhaddou Kamel

Inactifs
  • Content Count

    43
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • Country

    Algeria

Everything posted by Benhaddou Kamel

  1. Bonjour, Voici l'article correspondant du RPA
  2. Bonjour, Votre question est très pertinente. Je vous poste ci-dessous une capture de l'article 4.3.2.f du RPA (Modélisation en analyse dynamique modale spectrale). Le calcul avec la section fissurée se fait par la réduction de l'inertie. Toutefois, le RPA ne fixe ni ces systèmes de contreventement concerncés ( La signification exacte et chiffrée des valeurs de R élevées concernées), ni les coefficients de réduction de l'inertie. Des propositions ont été faites par des mécaniciens chercheurs Algériens concernant ce point là. Mon interprétation personnelle de cette ambiguïté est que les rédacteurs du RPA recommandent implicitement aux ingénieurs le recours d'autres codes (ACI et autres) pour ces valeurs et coefficients. Je signale juste qu'en analyse statistique équivalente, le problème ne se pose pas, car on calcule des sections non-fissurées. Salutations !
  3. Bonsoir à tous, Je cherche une calculette Excel de Flexion Composée, si quelqu'un en possède, ou connait un autre moyen aussi intéressant pour le calcul en Flex. Comp., qu'il n'hésite pas à le partager. Salutations !
  4. @Ahme Il n y a pas de quoi ! J'ai malheureusement pas assez de données pour pouvoir identifier la cause du problème. Ce que je peux dire est que le logiciel n'a pas pu générer des liaisons rigides (RLinks) tout seul. Tout à fait, la prise en compte de l'hypothèse du raidissage total (corps rigide, toutes les directions sont bloquées) est très "prétentieuse". Mais vu qu'on a tendance à bien rigidifier les planchers (Présence d'armatures, bonne épaisseur du béton, facilité d'exécution...etc), on se permet de traiter l'analyse dynamique sans inclure l'influence du comportement "négatif" des planchers (Déformations, déplacements différentiels...). En gros, on prend l'hypothèse que le plancher garde sa forme géométrique initiale. Le raidissage partiel permet une déformation du plancher, ce que je considère comme totalement "responsable" et proche de la réalité. Le diaphragme rigide nous aide à comprendre surtout le comportement de l'ossature (portique, voile...etc) et son déplacement réel, considéré uniforme en annulant les déformations des planchers.
  5. M. @BELLAMINE, pour répondre à votre question (ou au moins essayer), il faut que @Ahme nous parle un petit peu sur la méthode qu'il utilise pour son analyse, sa modélisation, "un éventuel transfert du modèle d'une version du logiciel à une autre", et qu'est ce qu'il pense être la cause de l'erreur ? @Nolispe Quand on considère que notre plancher est un diaphragme rigide, il est préférable de l'introduire directement comme tel (raidissage total), sans avoir à se fatiguer en déclarant des LR manuellement. (Sauf en cas besoin spécifique, comme choisir un noeud maître particulier par exemple...). Un raidissage partiel représente un plancher semi-rigide. Il faut faire attention de déclarer les bons "directions bloqués", en introduisant manuellement les liaisons rigides
  6. Si vous utilisez Robot, essayez d'ouvrir "les préférences de la tâche" (dans Outils), aller à l'onglet analyse de la structure (cliquez dessus, ne cliquez pas sur +) et cochez "Liaisons rigides" (ou RLink), puis Ok, et réessayez le calcul
  7. Exactement, c'est une règle qui n'est pas du tout respectée. D'ailleurs, je vous mets une capture du Rapport de Victor DAVIDOVICI suite au séisme de Boumerdes :
  8. Bonjour, Après consultation de ce chapitre, et en réponse à la question de M. BELLAMINE, voilà ce que j'ai pu comprendre : 1. La charge P est divisée en P1 et P2 suivant les longueurs et largeurs relatives des deux poutres croisées, d'où la relation : Parce que leur rigidité est semblable et cela permet de simplifier la relation en supprimant les éléments qu'on trouve dans la formule de la rigidité (K=(n)EI/L). 2- TT le1 / 2 et TT le2 / 2 représentent schématiquement : 3- J'entends par "Sensiblement différentes" = Complètement différentes" (Dont la différence peut facilement être perçues).
  9. Bonjour, Au titre de l'article que vous avez cité du RPA, l'utilisation de 30 cm de brique n'est clairement pas réglementaire. Si on veut du "double-paroi", le règlement exige de mettre une paroi de 10 cm + 5 cm le tout à l'intérieur du cadre (portique), ou 10 cm + 10 cm (cette dernière paroi est mise en dehors du cadre). Cette disposition sert à empêcher d'aggraver les phénomènes d'interaction portique-maçonnerie. Dès qu'on parle de murs en briques à l'intérieur de portiques et directement collés à ces derniers, on est dans le 1.b. Le modèle du 1.a (sans maçonnerie rigide) est retrouvé dans le cas des construction en portique avec des parois en verre, en bois, en pvc, des façades en plaques métalliques...etc. J'espère que c'est clair
  10. Est ce que c'est un voile qui fait partie de la cage d'ascenseur ou d'escalier ?
  11. Il n'y a pas de quoi, Je vois, je repose deux questions : Quel est votre système structurel (Voiles-dalles, portiques+voiles....) ? Au dessus du dernier voile avec ouvertures, vous avez quel nombre de voiles pleins (quel nombre d'étages) ?
  12. Bonjour, c'est pour quel système structural ? Quelle est la position du voile avec ouverture par rapport aux étages ? Et par rapport au plan ? Quelle est sa hauteur ?
  13. Bonjour, Attention, la stabilité au renversement (Ms , Mr) et la vérification des effets P-Delta (effets du 2nd ordre) sont deux choses complètement différentes. Pour la vérification de la stabilité au renversement, je vous renvoie vers cette discussion :
  14. Clic droit sur l'interface de robot (zone de travail), cliquez sur tableaux, en bas vous trouverez "efforts réduits" (ou efforts réduits dans les panneaux". Je vous ai trouvé une vidéo qui explique l'extraction des efforts (avec coupes) :
  15. Bonjour, Veuillez joindre une capture de votre structure, et citer les différentes sections
  16. Bonjour, Sur YouTube, vous pouvez trouver pleins de vidéos de modélisations complètes de différentes structures. Si vous avez des questions précises sur des ambiguïtés, n'hésitez pas à les poser
  17. Alors, les vérifications sont à faire manuellement. Pour les poutres et dalles il y a les vérifications de la flèche et de la contrainte de cisaillement. Pour les poteaux il y a la vérification du flambement (instabilité), et à l'effort normal (compression). Pour les voiles (si vous en avez), il y a lieu de vérifier, et d'augmenter, la rigidité des voiles (longueur et épaisseur) si les résultats sismiques l'exigent (forte excentricité, grand déplacement inter-étages, importante période fondamentale...etc). Il faut aussi procéder aux différentes vérification de cisaillement, des contraintes...etc. Vous pouvez aussi augmenter la section des poteaux pour augmenter la raideur (rigidité) de l'ensemble. Pour résumer, vous dimensionnez manuellement, vous modélisez, vous calculez, vous extrayez les sollicitations pour ferrailler et vérifier manuellement vos dimensions, s'il y a des modifications de sections, vous modifiez les sections dans votre structure modélisée, et vous relancez le calcul, et ainsi de suite. J'espère que c'est clair !
  18. Vous le dimensionnez manuellement (Poteaux avec estimation de la descente de charge, poutres dalle voiles en fonction des longueurs) et ensuite le modélisez, et vous vérifiez les dimensions choisies
  19. Bonjour, Pas mal de personnes (dont moi-même) ne trouvent pas "téléchargeable" le DTR-B.C. 2.42 "Règles de conception des parois et murs en béton". Si quelqu'un l'aurait en format pdf, qu'il nous fasse profiter en le partageant avec nous. Je vous remercie
  20. Bonsoir, Pour déclarer les étages, il suffit d'utiliser "Structure, étages, étages (encore une fois)" dans la nouvelle fenêtre utilisez "définition manuelle" en déclarant le nombre de niveaux avec les hauteurs correspondantes. Assurez-vous de sélectionner "Etage 1, 2..." dans la case "Numérotation". Pour les sollicitations dans les voiles, utilisez "Tableaux, Résultats réduits" après avoir sélectionné les voiles, et les combinaisons sismiques.
  21. Quel est votre module (domaine) préféré ? Un PFE pour l'obtention de quel diplôme ? Qu'est ce que vous voulez exercer comme profession par la suite (précisez) ?
  22. Pouvez vous me donner des (toutes les) informations sur la façon selon laquelle vous avez modélisé cette dalle, en plus de sa nature, charges, forme...etc ?
  23. Bonsoir, Quel type de dalles exactement ? Une dalle pleine mince ne comporte pas double nappe, elle peut comporter une nappe inférieure (Dont le rôle est d'occuper la zone tendue en travées), avec des chapeaux (en appuis, dans la zone supérieure) pour occuper la zone tendue, et des treillis soudés dans la zone supérieure pour empêcher la fissuration. Une dalle pleine épaisse comporte deux nappes, pourquoi ? On ne peut tout simplement pas mettre une seule nappe dans une dalle d'épaisseur 25cm par exemple. J'espère que celà vous sera utile
×
×
  • Create New...