Jump to content
CIVILMANIA

canartik

Membres
  • Content Count

    361
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    31

Everything posted by canartik

  1. Le parpaing creux avec enduit de 20 cm d'épaisseur, c'est 350 kg/m², donc si il y a 7 m de haut, c'est 2,45 T /ml auquel il faut ajouter le poids du plancher haut RDC, à voir en fonction de la portée de ce plancher, mais on devrait être à 1,5T/ml en plus sur appui environ, donc 3,95 T/ml ELS environ à affiner, soit environ 6 T ELU avec pondération (coef de sécurité), donc un moment fléchissant de 1,8 T.m /ml, d'où 3,1 cm²/ml. HA10 e=20 ==> 3,95 cm² /ml ou HA12 e=20 ==> 5,65 cm²/ml Il faut juste affiner le poids du plancher haut RDC et prendre en compte un peu de charge de charpente
  2. Si votre porte à faux fait 15 cm d'épaisseur, alors des HA12 e=20 cm (enrobage 4 cm) peuvent reprendre environ 7,5T ELU pondéré, soit 5T ELS non pondéré. Si votre porte à faux fait 20 cm d'épaisseur, alors des HA12 e=20 cm (enrobage 4 cm) peuvent reprendre environ 11,5T ELU pondéré, soit 7,5T ELS non pondéré.
  3. Bonjour, L'idée est bonne, c'est ce qu'il faut faire en pratique. Les HA12 sont probablement surestimés. Les efforts ne doivent pas être si élevés que ça et le bras de levier est faible, donc aucune inquiétude sur vos aciers. Juste un truc, il faut équilibrer le moment du porte à faux par de la masse derrière le porte à faux. Le fameux 1,5, c'est pour aller chercher au moins la masse équivalente + un ancrage de l'acier. Là si c'est c'est du poutrelles hourdis alors la chape de compression est faible (environ 5 cm) et c'est un peu juste pour équilibrer le porte à faux. Il existe des hourdi
  4. Pour le problème dans arche, il suffit de faire 2 poutres au lieu d'1 seule dans le mode saisie de ARCHE ossature. Quand je parle d'1 seule poutre, il s'agit d'une poutre "filante" sur plusieurs appuis, mais qui sera découpée en plusieurs travées dans le mode calcul de ARCHE ossature. Si trop de problèmes de ce type, alors il faut changer le mode de DDC du logiciel, il y a le mode forfaitaire, iso, par foyer, etc. Il me semble qu'en forfaitaire, cela marche bien et se rapproche d'une DDC classique RDM. Ensuite pour Arche Poutre, si une travée est soulevée, alors oui c'est que c'est généra
  5. Bonjour, Je pense qu'il y a peu de participants parce que l'ancien topic était un peu indigeste malgré beaucoup de points intéressants, sans manquer de respect, avec des échanges bizarres. Je suis ingé béton, surement pas le meilleur, mais pas le plus nul non plus. Vous avez l'air de reprocher beaucoup aux ingés structure en disant que c'est de notre faute si les rapports de sol ne sont pas bons. Pour moi l'expert béton c'est l'ingénieur béton, l'expert du sol, c'est l'ingénieur géotechnicien. Nous sommes prêts à donner toutes les informations possibles aux géotechniciens pour qu'il
  6. Il faut que les aciers précontraints des poutrelles arrivent au-dessus des aciers longitudinaux de la poutre ou bande noyée. Souvent on prévoit une retombée de 5 cm pour la bande noyée qui devient donc une petite poutre, afin de s'assurer que les poutrelles soient bien portées. Je maintiens pour les barres de suspension. La charge arrive en bas de la bande noyée ou de la petite poutre. Donc il faut dimensionner les cadres pour reprendre l'effort tranchant + la remontée de la charge en partie supérieure de la bande noyée ou poutre.
  7. Perso, non j'ai jamais rencontré de reprise de charge par une poutre ou une dalle aussi élevée. Il y a quand même un problème de conception. Si pas le choix, alors je passerais par une poutre de reprise directement sous la charge ponctuelle. Oui 120 x 120 cm de haut, c'est possible. Ils peuvent assembler la poutre sur place si la cage d'armatures est trop lourde.
  8. Template c'est le mot anglais, en français, on dit gabarit. Je conseille plutôt de faire son propre gabarit car utiliser de celui de quelqu'un est compliqué et vous forcera à vous adapter au "schéma intellectuel" de celui qui l'a créé et non à votre propre personnalité et à ce que vous souhaitez comme rendu
  9. Il ne devrait pas y avoir de grande différence entre les modèles. Les conditions limites sont identiques entre les 2 modèles ? Quels sont les types d'appuis modélisés pour chaque cas ?
  10. Si c'est une bande noyée, alors il faut calculer celle-ci avec une charge qui s'appuie sur le bas de la poutre. L'effort tranchant sera plus élevé, et les cadres joueront le rôle de suspentes en plus de reprendre l'effort tranchant. SI vous utilisez Arche ou Robot, il y a moyen d'indiquer que la charge est suspendue pour prendre en compte le fait de relever les charges.
  11. En fait ce n'est pas 600 T mais 800 Tonnes d'après ce que je vois (600 en G + 200 en Q). C'est juste énorme comme charge effectivement. Reprendre cette dalle par un réseau de poutre qui n'est pas directement sous la charge me semble pas vraiment la bonne idée. Il faut effectivement soit passer sur une très grosse dalle épaisse, du genre 80 cm d'épaisseur à la louche. ou bien avoir des poutres de très grosses sections sous la charge ponctuelle. Mais là encore 800 T de charges ponctuelles ELS, c'est délicat comme sujet. Tout est possible en terme de ferraillage. Mais là pour moi c'est
  12. Oui il y a quand même un plancher au-dessus du linteau, donc un peu de charges quand même. Le bâtiment a l'air en construction, il n'y a pas de plans EXE du projet ? Car on pourrait passer la réservation juste au-dessus de la poutre BA si par exemple la poutre fait 20x40ht, on laisse l'inertie de la poutre et ses armatures et on perce au-dessus. Sinon oui une solution avec un profilé UPN, éventuellement 2 UPN moisés de chaque côté du voile pour créer un élément porteur au-dessus de la trémie.
  13. Bonjour, Le risque est important car on va percer directement la poutre et la fragiliser. Vu la taille de la réservation, c'est pas possible de percer comme ça. Soit il faut passer à côté, c'est à dire dans un voile plein ou le percement peut se faire facilement en vérifiant quand même les charges, soit il faut casser et refaire une poutre au-dessus de la grande porte.
  14. Oui en principe c'est le fabricant de prémurs qui doit justifier ces aciers. Tu dois juste justifier les aciers principaux du mur comme si il était coulé en place. Le fabricant de prémur doit adapter ces écarteurs en fonction. Dans l'Eurocode 2 il y a des infos qui parlent des coutures des aciers entre zone de reprise.
  15. Non mais demande leur d'où ils sortent leur 30% dans les Eurocodes. Cela a du sens pour une citerne par exemple, de vérifier si une bonne partie de l'ensemble reste comprimé. Pour un bâtiment, cela n'a pas de sens. Ce qui a du sens dans un bâtiment, c'est que si une semelle est décollée, alors elle ne reprend plus d'efforts, c'est à dire ni tranchant, ni moment, ce qui veut dire que ces efforts se répartissent sur les autres voiles qui eux sont comprimés. Si tu as une semelle de 4 m de long qui est isolé et soulevé, c'est pas grave, mais donc elle ne reprend pas d'efforts. Dans les modéli
  16. Les 30%, c'est le décollement maxi en zone sismique pour les semelles. Ce chiffre n'est pas dans les Eurocodes. Il vient de l'étude parasismique dans le nucléaire et est admis globalement par d'autres ouvrages. En réalité ce 30% n'a pas beaucoup de sens pour un bâtiment classique. Ce qu'il faut s'assurer c'est que la fondation reste comprimé même en partie et surtout que la contrainte de la zone comprimée de la semelle ne dépasse pas la contrainte du sol sismique
  17. Il faut retourner les aciers à 90° vers le bas du poteau. Le moment de la console est transmis au poteau BA
  18. Bonjour, C'est en zone sismique ? il y a des joints de dilatation ? La structure est elle contreventée par des voiles ou des poteaux BA ?
  19. Bonjour, Eurocode c'est la norme actuelle pour la construction depuis 2012. CM66, c'est la norme de calcul pour la construction métallique qui a été utilisé entre 1966 environ et 2012 en France.
  20. C'est pas une erreur, c'est un avertissement. La charge suspendue doit être en dessous de la fibre neutre pour avoir une influence sur les armatures. Si on est au-dessus alors cela ne change rien
  21. Ah non, le xx ou le yy c'est les contraintes selon l'axe x ou y. Pour savoir si c'est de la compression ou de la traction, il faut regarder le signe de la contrainte, + ou -
  22. Il faut regarder les sigmaxx ou sigmayy pour voir les contraintes dans les plaques. Pour les filaires, c'est sigmax
  23. Perso, je ne laisse jamais Arche décider de mes sections, c'est moi qui fixe les sections des éléments, et je les modifie si ça ne passe pas. Mais dans Hypothèses, méthodes de calcul - Prédim, on peut changer le type de prédim, par abaques ou par calcul. Mais en fait, si on donne une section du poteau, Arche va juste vérifier si le poteau est OK ou pas vis à vis des charges. Si on met une section de 0 cm, Arche va mettre une section qu'il calcule par abaque ou par calcul précis.
  24. Oui voilà, au lieu de considérer la poutre de redressement, il faut considérer que c'est la section complète du voile qui travaille en flexion.
  25. Si l'escalier est coulé en place, alors il faut aussi une paillasse avec un peu d'épaisseur pour bien ferraillé le tout. Moi je ne descends pas en dessous de 15 cm d'épaisseur de paillasse et de palier. On peut éventuellement descendre peut être à 12 cm, mais ça devient compliqué avec des enrobages de 3 cm. Si l'escalier est préfabriqué en usine, alors on peut faire moins, c'est à dire des paliers et paillasse de 10 cm environ. En usine, on arrive à beaucoup mieux optimiser que in situ.
×
×
  • Create New...